éviter

  • NEIGE SUR LA ROUTE: LES POINTS NOIRS A EVITER (VIDEO)

    139086894_B974393395Z_1_20141227145307_000_GEA3MSPOJ_1-0.jpg

    La neige a fait son apparition cette nuit. Sur les routes, certains automobilistes étaient déjà bloqués très tôt ce matin

    Notamment sur la E411 et la E25. Pourtant, dès les premières tombées, la cellule d’action routière a été activée. Une chose est sûre : la neige est prévue pour tout le week-end.

    La circulation est notamment perturbée sur la …Lire la suite ici ...

    Source > Belga sur > http://www.sudinfo.be/1178188 > Illustration > Photo News/Vincent Duterne

  • LES SOLDES ONT COMMENCE: VOICI COMMENT VOUS DEVEZ VOUS ORGANISER POUR EVITER LE STRESS

    2125281030_B973054967Z_1_20140701133831_000_GGQ2OD30M_1-0.jpg

    Voici quelques astuces pour bien s'organiser durant la période des soldes, et en particulier pour ne pas succomber au stress, à l'énervement et à la fatigue.

    >Sélectionnez à l'avance les magasins où vous devrez vous rendre et notez les heures d'ouverture. Impossible d'écumer toutes les boutiques en un après-midi : soyez sélectif.

    >Effectuez un repérage des objets et des vêtements qui seront soldés et qui vous intéressent. Cela facilitera votre recherche le jour J en pleine cohue. Le cas échéant, essayez à l'avance certains vêtements ou demandez les explications au vendeur en cas par exemple d'achat d'un appareil électroménager.

    La suite sur Passion Santé

    Source > Rédaction en ligne sur > http://www.sudinfo.be

  • STAGIAIRE EN ENTREPRISES : LES ERREURS A EVITER A TOUT PRIX

    stagiaire.jpg

    Vous avez décroché le stage de vos rêves ?

    C’est votre dernière chance d’obtenir l’expérience professionnelle qui vous fait encore défaut avant de débarquer "pour du vrai" sur le marché du travail. Ce stage, payé ou non, peut vous donner le coup de pouce dont votre carrière a besoin. Considérez-le comme une audition, où vous avez l’opportunité de prouver vos compétences.

    Voici les choses à faire et à ne pas faire pour réussir votre stage !

    1. DO: Être chic

    Pas besoin de porter un smoking ou une robe de bal, mais ce n’est pas une mauvaise idée de s'habiller un peu mieux que le dresscode en vigueur. En rajouter un tout petit peu, c'est permis ! Les hommes peuvent par exemple choisir de porter une cravate, et les femmes un blazer. Si vous voulez faire bonne impression, faites vous subtilement remarquer par votre tenue. Vous êtes un stagiaire bien sûr, mais vous voulez que vos collègues vous considèrent comme l’un d’entre eux.

    2. DON’T: Utiliser les réseaux sociaux

    En tant que stagiaire, ne tombez pas dans le piège deTwitter et Facebook au bureau. Même si vos collègues passent tous des heures sur les réseaux sociaux, vous ferez une meilleure impression à votre maître de stage si vous vous abstenez. Exception faite bien sûr si vous faites votre stage dans le milieu de la communication, de la publicité, du journalisme etc. Dans ces cas-là, un jeune stagiaire "connecté" peut grandement aider une équipe… Mais évitez malgré tout d’être actif sur vos comptes personnels, surtout si vous postez du contenu sans rapport avec votre stage.

    3. DO: Identifier clairement vos objectifs

    Un stage peut être avantageux pour les deux parties. Vos accompagnateurs doivent pour cela savoir quelles sont vos attentes et vos plans futurs; vous devez savoir ce qu’ils attendent de vous sur votre lieu de stage. Pour cela, proposez de vous réunir pendant vos deux premières semaines vous discuter de vos attentes respectives et apprendre à vous connaître.

    4. DON’T: Les tâches ingrates

    Ne vous attendez pas à recevoir tous les jours de merveilleuses opportunités de travail, mais n’oubliez pas non plus que vous n’êtes pas là pour classer les dossiers et faire du café. Demandez à l’avance quelles seront vos tâches et si vous êtes assigné à une tâche sans importance, osez demander avec tact un autre travail à accomplir.

    5. DO: Conserver un portfolio

    Quitter votre stage les mains vides n’est pas très stratégique. Conservez toutes vos réalisations et projets dans un portfolio qui vous sera bien utile lorsque vous postulerez ailleurs.

    6. DON’T: Prendre part aux ragots

    Si vous avez suivi les étapes précédentes, vos collègues vous considèrent déjà comme faisant partie de leur équipe. Et même si participer aux ragots du bureau fait partie de cela, abstenez-vous. Vous n'avez pas besoin de ça pour être complètement intégré, et cela peut vous fermer des portes.

    7. DO: Poser des questions

    Et posez-en beaucoup. Cela vous aidera à comprendre la culture d’entreprise et à connaître le fonctionnement de vos collègues. Cela offre aussi la possibilité de garder contact avec votre mentor après votre stage.

    8. DON’T: Être timide

    Si vous voulez laisser une impression durable, il ne suffit pas de travailler sagement pendant vos heures. Faites des propositions, impliquez-vous dans les discussions et donnez votre avis. Personne ne s'attend à ce que vous sachiez tout, mais même un stagiaire peut être une valeur ajoutée dans l’entreprise.

    9. DO: garder contact

    Restez en contact avec les collègues avec qui vous vous êtes bien entendu. Envoyez-leur de temps en temps un e-mail, ou proposez-leur un lunch. Ainsi vous les tiendrez au courant de l’avancement de votre carrière, et eux vous informeront si un poste se libère dans l’entreprise.

    Source: Brazen Life via > http://www.references.be

  • 4 MENSONGES A EVITER EN ENTRETIEN

    shutterstock_103227926b.jpg

    Les candidats qui mentent pendant leur entretien d’embauche ou sur leur CV risquent d’être confrontés à des complications au cours du processus de recrutement.

    Beaucoup d’entre eux s’inquiètent de ce que le recruteur ne découvre la vérité. Il est toujours bon d’être honnête, même si vous devriez parfois attendre que l’on vous pose la question avant de dévoiler certaines informations. Voici quatre mensonges dont vous devriez vous garder :

    1. Oui, je vis ici, en quelques sortes

    Si vous avez utilisé une autre adresse sur votre CV pour vous rapprocher sur papier de l’endroit où est implantée l’entreprise, ne mentez pas à ce sujet en entretien. Si le recruteur vous demande où vous vivez, mentionnez votre adresse actuelle, tout en précisant que vous êtes prêt(e) à déménager pour le job. Malheureusement, vous allez devoir faire la navette à chaque étape du processus de recrutement.

    2. J’avais un salaire très confortable

    Si le recruteur vous demande combien vous gagniez pour votre précédant travail, vous pourriez vous dire qu’il n’y a pas de mal à gonfler un peu les chiffres. N’oubliez jamais que le recruteur peut se renseigner auprès de votre ancien employeur. S’il découvre que vous avez menti au sujet de votre salaire, vous passerez pour opportuniste. Si vous ne voulez pas dévoiler votre ancien salaire, dites simplement que vous ne pensez pas que la chose soit pertinente pour le sujet qui vous occupe. En revanche, vous pouvez négocier votre salaire en mentionnant un montant précis sans toutefois le relier à votre salaire précédent, mais bien en avançant une série d’éléments déterminant votre valeur actuelle.

    3. Grande distinction, chaque année

    Ne mentez jamais sur les grades que vous avez obtenus à l’université (ou à l’école) pour vous mettre en valeur. Certaines entreprises demandent une copie de votre diplôme (avec les annexes sur lesquelles les grades sont mentionnés) ou se renseignent auprès de votre ancienne institution scolaire.

    4. Non, je n’ai pas été licencié(e)

    Étant donné la conjoncture économique, de nombreux candidats à la recherche d’un emploi ont été initialement licenciés. Ne cachez pas ce fait à votre recruteur. Il n’y a aucune honte à avoir. Évitez toutefois de vous attarder sur les détails, en particulier si vous éprouvez du ressentiment. Concentrez-vous plutôt sur ce que cette expérience vous a enseigné.
    La règle la plus importante en entretien d’embauche est l’honnêteté. Si l’on vous pose des questions qui vous mettent mal à l’aise, il y a toujours une façon polie et distinguée de les éluder.

    Source : Savvysugar.com

  • 8 ATTITUDES À ÉVITER POUR PRÉVENIR LE BURN-OUT

    burnout_2.jpg

    La ministre de l’Emploi Monica De Coninck vient de lancer une campagne pour promouvoir le bien-être au travail, et mettre en garde contre les risques du burn-out.

    Mal moderne et de plus en plus répandu, cette dépression causée par le stress professionnel progresse petit à petit, par étapes insidieuses, mais comporte de grands risques pour la santé physique et mentale.

    Il est possible d’agir en amont contre le burn-out, en évitant certains comportements néfastes : voici lesquels.

    1. Etre un hyper-travailleur

    Le burn-out touche des personnes qui s’investissent (trop) dans leur travail. Evitez de devenir un travailleur hyperactif, qui veut sans cesse faire plus, mieux et plus vite. On peut être efficace sans s’infliger une pression si lourde.

    2. Attendre trop longtemps

    Les prémices d’un surmenage s’accompagnent d’une fatigue persistante, qui s’aggrave un peu plus chaque jour. Dans ce cas-ci, repousser ses limites est une grosse erreur : n’attendez pas d’être complètement vidé pour prendre des mesures. Restez attentifs aux premiers signaux.

    3. Sous-estimer le problème

    Les premiers signes de burn-out sont physiques, et votre médecin traitant pourrait ne pas diagnostiquer un burn-out. Maux de tête, de ventre, insomnies, palpitations, courbatures… Posez-vous les bonnes questions : est-ce que ces symptômes sont dus au stress ?

    4. Se croire indispensable

    Le monde (et votre entreprise) peut tourner sans vous. Vous ne pouvez pas tout faire tout seul, ni être partout en même temps. Soyez moins exigeant avec vous-même, et plus réaliste : non, vous n’êtes pas le seul à travailler de façon efficace. Apprenez à déléguer et à lâcher prise.

    5. Se laisser submerger par les émotions

    Soyez à l’écoute de vos émotions bien sûr, ne les reniez jamais. Mais ne les laissez jamais prendre le pouvoir : les crises de larmes ou de colère n'ont pas leur place en plein open-space. Trouvez le juste milieu. Si vous sentez le burn-out arriver, gardez la tête froide et agissez avec discernement.

    6. Devenir cynique

    C’est parfois un réflexe de survie… Pourtant, cela ne sert à rien de devenir négatif et destructeur. Ce n’est pas aux autres de payer votre mal-être. Essayez de vous focaliser sur les choses positives qui vous entourent, et restez chaleureux dans vos relations. Ne devenez pas toxique pour votre entourage.

    7. S’isoler

    Le comportement crucial qui vous fera basculer dans le burn-out, c'est le repli sur soi-même. Plus vous vous isolerez, plus vous vous sentirez mal. Ne gardez pas le silence, parlez de votre état d'esprit avec votre entourage ou votre médecin, sollicitez de l'aide pour chercher des solutions.

    8. Ne faire que travailler

    Le travail n’est pas la seule chose dans la vie. Il peut vous passionner, vous combler, vous donner confiance en vous, mais il ne peut en aucun cas suffire à vous rendre heureux. Ne négligez pas l’importance des relations, de l’amour, de l’amitié, de la famille, des loisirs… Ne mettez pas tous vos œufs dans le même panier.

    Campagne de prévention contre le burn-out

    Source : leplus.nouvelobs.com via > http://www.references.be

  • INFO BOULOT > 10 BOURDES A EVITER DANS VOS E-MAILS PROFESSIONNELS

    11.jpg

    À l’heure du langage sms, les bourdes dans les e-mails professionnels sont légion.

    Outre les fautes d’orthographes caractérisées, nous nous retrouvons souvent face à un e-mail sans objet, sans pièce jointe, ou avec des destinataires manquants.

    Voici 10 bourdes à éviter dans vos e-mails professionnels :

    1. Négliger l’objet du message

    L’objet du message est fondamental. Croulant sous les e-mails, nous avons de moins en moins de temps à consacrer à chacun d’eux. Un e-mail sans objet ira presque automatiquement à la poubelle. Par ailleurs, on objet efficace doit consister en quelques (deux ou trois) mots-clés incitatifs et informatifs. Évitez en effet les phrases à rallonge, votre destinataire ne les lira pas jusqu’au bout.

    2. Rater votre adresse

    L’adresse (non pas l’adresse e-mail, mais la façon dont vous vous adressez à quelqu’un) est aussi déterminante. Un « Bonjour monsieur/madame » est à la fois informel est sec. Si vous ne connaissez pas bien votre destinataire, optez plutôt pour un « Cher monsieur/madame + nom ». Si vous le/la connaissez mieux, un « cher/chère + prénom » fera l’affaire. 

    3. Le langage sms

    Les fautes d’orthographe dans les e-mails passent très mal. Nous ne sommes jamais à l’abri d’une petite faute de frappe, mais ça s’arrête là. Bannissez définitivement le langage sms. Relisez attentivement vos e-mails avant de les envoyer et ne laissez aucune faute. Si vous doutez d’un mot, vérifiez-le dans le dictionnaire ou dans le Bescherelle.

    4. Ne pas maîtriser le champ « Cci »

    Il est très fréquent d’envoyer des e-mails collectifs (pour des rapports, des annonces/suivis de réunions, etc.). Or, il sera très mal perçu de faire apparaître toutes les adresses aux yeux de tous. C’est ce qui arrivera si vous confondez le champ « Cc » et le champ « Cci ». Seul ce dernier vous permettra d’envoyer des e-mails à plusieurs personnes sans faire apparaître leur adresse.

    5. Se tromper de destinataire

    Se tromper de destinataire peut arriver plus souvent qu’on ne le pense. Vous tapez la première lettre dans « nom », vous le validez et… voilà votre e-mail envoyé au mauvais destinataire. Suivant la teneur plus ou moins confidentielle de votre message, ce genre d’incident peut avoir des conséquences relativement embarrassantes. Quoiqu’il en soit, il est important de vous en rendre compte rapidement et d’envoyer un mot d’excuse à votre mauvais destinataire.

    6. Une ponctuation excessive

    La langue française comprend très peu d’éléments ponctuation. Nombreux sont ceux qui ne savent pas très bien quand mettre des virgules ou non et qui en servent dès lors à toutes les sauces. D’autres ne peuvent se résoudre à mettre un point à la fin d’une phrase et pondent ainsi des phrases kilométriques, qui ressemblent plus à des paragraphes qu’à des lignes. Par ailleurs, il faut rester prudent(e) avec les points d’exclamation. Si certains peuvent les interpréter comme un signe d’enthousiasme, d’autres les verront comme des indices d’agressivité.

    7. Le langage sms – suite

    Les smileys doivent être réservés aux collègues proches. Le langage sms généralise et banalise les smileys, à tel point que l’on pense ne pas pouvoir transmettre une émotion particulière (ou un ton spécifique) par le seul usage des mots. Rappelez-vous à qui vous vous adressez et évitez de vous montrer familier envers quelqu’un avec qui vous seriez distant(e) en face-à-face.

    8. Les mails « tartine »

    Un e-mail efficace doit être court et aéré. Il vous est possible de configurer la longueur des lignes sur votre ordinateur (on conseille en général entre 50 et 60 signes). Par ailleurs, pensez à subdiviser votre e-mail en paragraphes, afin de le rendre plus lisible et d’éviter à votre interlocuteur de se fatiguer l’œil.

    9. « See ya » 

    La formule de politesse est essentielle dans votre e-mail. Essayez de trouver le juste équilibre entre une familiarité excessive (« See ya », « à 1 de ces 4, biloute ! ») et les formules alambiquées (« dans l’attente de votre réponse, je vous prie de croire, cher Monsieur X, en l’expression de mes sentiments les plus respectueux »). En général, on s’en sort plutôt bien avec un « Bien à vous/toi », qui convient aussi bien au vouvoiement qu’au tutoiement.

    10. Une signature bâclée

    Il n’est pas question ici de rater son propre nom (en général, on apprend à l’écrire dès la maternelle), mais bien sa « signature ». Il faut penser à la configurer sur son ordinateur. Gage de professionnalisme, elle est une sorte de carte de visite. Vous pouvez y ajouter votre fonction, le nom de votre entreprise, celui de votre département, votre adresse professionnelle, votre numéro de téléphone du bureau ainsi que celui de votre gsm professionnel (si vous en avez un).

    Source : Cadremploi.fr via > http://www.references.be

  • TENUES D’ETE AU BUREAU > LES FAUX PAS A EVITER

    21_1481.jpg

    La chaleur estivale provoque parfois des faux pas vestimentaires.

    On voit soudain les employés débarquer en tenue de vacances au travail. Les codes vestimentaires professionnels sont remisés au placard dès les premiers rayons de soleil. Voici les erreurs à éviter pour rester élégant même en été.

    Jupes courtes et shorts

    Tous les bureaux ne sont pas équipés d’air conditionné. Mais ce n’est pas une raison pour venir travailler en mini-jupe ou en short. Si vous allez bosser comme si vous étiez en vacances à la Costa Del Sol, comment voulez-vous être pris(e) au sérieux.

    Bermuda et polo

    Le barbecue annuel de l’entreprise est toujours très sympa, mais ce n’est quand même pas la même chose qu’un dimanche après-midi au jardin avec des amis. Un pantalon de toile et une jolie chemise d’été à manche longue constituent la tenue professionnelle à adopter.

    Un petit top sans rien au-dessus

    En cas de forte chaleur, on préfère porter le minimum. Ne commettez toutefois pas l’erreur classique de ne pas porter de blouse ou de gilet sur votre top lorsque vous allez travailler ou postuler.

    Une chemise à manches courtes

    Toujours très populaire auprès des messieurs en été, mais pourtant fortement déconseillée. Une chemise à manches courtes donne une impression non-professionnelle et douteuse.

    Lingerie visible

    Sous des matières légères et transparentes, votre lingerie devient très visible. Dans un environnement professionnel, les sous-vêtements doivent toutefois rester cachés, quelle que soit la température extérieure.

    Lunettes de soleil

    Par temps ensoleillé, les lunettes de soleil deviennent aussi des accessoires de coiffure. Nous conseillons toutefois de les ranger dans votre sac lorsque vous entrez au bureau. Le contact visuel pendant un entretien professionnel est en effet très important et des lunettes sombres sur votre visage peuvent susciter la méfiance chez votre interlocuteur.  

    Sandales et tongs

    Des sandales ou des tongs ont beau être très confortables, elles ne s’accordent toutefois pas du tout avec une tenue professionnelle. Faites ce test très simple: si c’est une paire de chaussures que vous porteriez à la plage, elle n’est pas faite pour le bureau.

    Abus de produits auto-bronzants

    Ces crèmes et lotions auto-bronzantes sont des produits miracles. Nous n’avons pas toujours le temps de prendre le soleil pour obtenir un joli teint halé. Mais avec un teint trop bronzé, voire carrément orange, vous ne récolterez que quelques ricanements sous cape.

    Avec la collaboration de Twizted Images Via > http://www.references.be