état

  • COMMERCE : HANNUT SE PORTE BIEN (SELON L’ÉTUDE)

    700 personnes ont été sondées sur l’offre commerciale de la ville 

     Ce jeudi, lors du conseil communal, les élus hannutois ont pu découvrir les résultats de l’étude commerciale, étape préalable à l’adoption du schéma de développement commercial de Hannut pour les cinq prochaines années. Conclusion : Hannut se porte bien. Ambition : attirer des enseignes locomotives.

    Cette étude commerciale a été confiée à l’AMCV (Association du Management du Centre-Ville). Six à 700 personnes ont été sondées. Que faut-il en retenir ? L’échevin Olivier Leclercq a présenté les résultats.

    Dynamique commerciale.

    Hannut figure parmi les bons élèves avec un taux d’occupation commerciale entre 70 et 75 %. La dynamique des rues a également été évaluée : sans surprise, la rue Albert Ier, la Grand-Place et le centre-commercial de la Cense arrivent en tête avec une densité commerciale respective de 75 %, 85 % et 95 %.

    La rue Zénobe Gramme est reprise dans les rues en crise (-de 60 % d’occupation) et la rue de Tirlemont dans celles affaiblies structurellement (-de 70 %)

    Destination shopping.

    C’est l’idéal à atteindre pour une ville. Hannut n’y est pas encore, « elle reste une ville de proximité où on se rend pour des achats quotidiens. Pour l’instant, elle est dans une position intermédiaire. Notre ambition est de la faire remonter vers la destination shopping » , a indiqué l’échevin.

    Fréquence de visite

    Des trois pôles commerciaux. Route de Landen, 38 % des sondés déclarent s’y rendre plusieurs fois par semaine contre 19 % pour le pôle de la route de Huy et 59 % pour le centre-ville.

    Motifs de fréquentation.

    Plus de 60 % des sondés se rendent route de Landen pour l’offre commerciale ; Route de Huy, pour les facilités de stationnement (entre 50 et 60 %) et au centre-ville, en raison de la proximité avec leur domicile (près de 70 %). Au centre-ville, la convivialité est également un argument.

    Zone de chalandise.

    La zone potentielle est bien plus grande que la zone réelle. « Il faut donc attirer plus de chalands », a déclaré l’échevin Leclercq. Et notamment ceux de Flandre. Si l’on en croit les chiffres de l’Intermarché et de Colruyt, les clients flamands ne représentent que 10 %.

    Évasion commerciale.

    Pour ses loisirs, une personne sur deux fait ses achats en dehors de Hannut.

    Les résultats sont encore plus catastrophiques pour les vêtements et chaussures (58,2 %) et pour la décoration et ameublement (61,5 %).

    Source > Marie-Claire GILLET sur http://journal.sudinfo.be

    L’article complet avec complément d’info > Objectif: Développer des nouveaux commerces sur 10.800 m2 > Ce diagnostic est une étape du schéma de développement commercial de la ville qui doit encore être adopté par le gouvernement wallon avant d’entrer en vigueur.

    Mais déjà, une stratégie commerciale a été … > Pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/84157

  • VILLE DE HANNUT > IMPLANTATION DE PARCS ÉOLIENS

    Eolienne_wallonie_955.jpg

    Les projets d’implantation de parcs éoliens sur notre territoire – Etat de la situation

    Le territoire de Hannut est fortement sollicité par les promoteurs en vue d’implanter des parcs éoliens. C’est pourquoi le Collège communal entend par la présente dresser l’état des lieux des divers projets.

    En ce qui concerne le projet du train éolien le long de l’E40 développé par Greensky, ce dossier connaît des étapes diverses. Les 6 éoliennes situées sur le territoire de Gingelom sont autorisées définitivement. Les 9 éoliennes sises sur le territoire de Landen ont fait l’objet d’un nouveau permis contre lequel un recours est introduit par la Ville. Les éoliennes en région wallonne sont également frappées d’un recours au Conseil  d’Etat.

    Le parc de 9 éoliennes, le long de la Chaussée romaine entre Moxhe et Lens Saint Remy, a fait l’objet d’un octroi de permis lequel est également frappé d’un recours au Conseil d’Etat.

    En ce qui concerne le parc éolien dans les campagnes entre Thisnes, Wansin et Merdorp (9 éoliennes), celui-ci a fait l’objet d’un refus de permis par l’administration régionale, refus confirmé par le Ministre régional M Henry le 06 février 2013. Toutefois, ce 20 novembre 2013, le Ministre a retiré sa décision confirmant le refus. La Ville reste attentive à cette situation interpellante.

    Enfin, le 13 novembre dernier, la société ASPIRAVI a également fait connaître son intention d’implanter un parc de 5 unités entre les villages de Cras Avernas, Trognée et Boelhe. Le Collège communal a émis un avis préalable défavorable quant à ce projet.

    Le Collège communal entend être vigilant dans le cadre de l’implantation  d’éoliennes sur notre territoire. Favorable à l’émergence des énergies renouvelables, le Collège désire toutefois que le développement de l’énergie éolienne se réalise de manière structurée et raisonnable. A ce jour, le nouveau cadre de référence adopté en juillet dernier n’a pas de valeur réglementaire, la cartographie de l’éolien soumise le mois dernier à l’avis de la population est abandonnée. Aussi, dans l’attente d’un cadre réglementaire et d’outils de développement éolien, le moratoire adopté par le Conseil communal reste en vigueur.

    Par le Collège,

    • La Directrice générale > Amélie DEBROUX
    • Echevine de l’aménagement du territoire > Florence DEGROOT
    • Le Député-Bourgmestre > Hervé JAMAR.

    La carte dynamique de recherche par régions & communes sur > http://webgisdgo4.spw.wallonie.be/viewer_eole_2013

    Eolien.jpg


  • LA POLICE VERBALISE EN MOYENNE 50 PERSONNES PAR JOUR EN ÉTAT D'IVRESSE SUR LA VOIE PUBLIQUE

    1789219868_ID7801577_web-ivresse_133841_H3WY8K_0.JPGLes forces de police dressent quotidiennement une cinquantaine de procès-verbaux pour ébriété sur la voie publique. C’est ce qu’a indiqué la ministre de l’Intérieur, Joëlle Milquet, en réponse à une question parlementaire.

    Au cours du premier semestre 2011, 9.277 PV ont ainsi été dressés, soit une moyenne de 51 par jour. C’est légèrement plus que les années précédentes: 46 par jour en 2008 et 2009, contre 47 en 2010.

    La répartition par régions correspond grosso modo au nombre respectif d’habitants, a précisé Mme Milquet (cdH), en réponse à une question écrite de la députée Sabien Lahaue-Battheu (Open Vld).

    Les Flamands constituent ainsi environ 60 % des personnes surprises en état d’ébriété en public.

    Source > Sudpresse > Publié le Lundi 11 Juin 2012 à 13h51 Belga > Photo (V.R.)