écolo

  • « UN PLAN D’ÉVACUATION POUR HANNUT AUSSI »

    L’écolo Frédéric Piret-Gérard estime qu’il est sage d’y réfléchir, « sinon, cela risque d’être le chaos »

    Le ministre de l’Intérieur Jan Jambon a présenté la semaine passée la nouvelle mouture du plan d’urgence nucléaire. Nous avons fait réagir l’Ecolo Frédéric Piret-Gérard, à l’initiative dans sa commune, Hannut, d’une motion destinée à répondre aux préoccupations des citoyens en matière de sécurité nucléaire.

    Dans le cadre de la sécurisation et l’exposition aux risques nucléaires, les Écolos hannutois ont demandé et obtenu qu’une motion sur l’avenir du nucléaire soit adopté. Le nouveau plan d’urgence présenté par Jan Jambon répond-il aux attentes formulées dans cette motion ?

    Non, pas à toutes. À Fukushima, la population a été évacuée dans un rayon de 30km. Si on veut bénéficier de l’expérience japonaise, il serait donc sage de pouvoir réfléchir à un plan d’évacuation pour Hannut. Surtout compte tenu de l’accroissement de la population. Si n’est rien prévu, ce sera le chaos. Huy a un plan d’évacuation. Or, si on regarde bien, à vol d’oiseau, la Grand-Place de Hannut n’est qu’à 20km de Tihange, ce qui veut dire que des villages comme Avins, Moxhe ne sont qu’à environ 15km.

    La motion a été envoyée à l’ensemble des ministres du gouvernement fédéral. Avez-vous eu une réponse ou des garanties qu’il serait tenu compte de vos inquiétudes ?

    À mon niveau, je n’ai pas eu de réponse. Je ne peux pas vous dire si même il y a eu un accusé de réception.

    Qu’en est-il de la visite de la centrale nucléaire de Tihange ?

    C’est le commandant Duvivier qui a participé à l’élaboration de la motion qui avait fait cette suggestion aux conseillers. Avant de rejoindre la caserne de Hannut, il avait commandé le poste de Huy. Il connaît donc bien la centrale à Tihange. À ce stade, cela reste toujours une suggestion.

    Ecolo est en perte de vitesse. Les derniers sondages ne lui donnent plus que 9,2 % d’intention de vote en Wallonie. La solution : le retour de Jean-Michel Javaux en 2019 ?

    C’est vrai que Jean-Michel a un vrai talent d’orateur. Il est didactique et très proche des citoyens. A lui de décider. Pour les prochaines élections communales, il faut aussi tenir compte … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce lundi 16/01/2017

    Source > Propos recueillis par MARIE-CLAIRE GILLET Sur votre journal LA MEUSE H/W de ce lundi 16/01/2017

    Un article succin sur le Web sur > http://www.lameuse.be

  • HANNUT > SEMAINE DE L'ARBRE > PETITS FRUITS… GRANDS EFFETS ! (DISTRIBUTION LE 27/11)

    Dans le cadre de la semaine de l'arbre, les membres de la locale Ecolo de HANNUT comme plus de cent vingt autres groupes locaux en Wallonie et à Bruxelles, distribueront des plants d’arbustes à petits fruits (groseilliers, cassissiers, framboisiers).

    Ecolo entend sensibiliser la population à une production locale et de qualité, qui fait vivre les agriculteurs et les producteurs de nos régions.

    De nombreux aliments arrivent dans nos assiettes après avoir parcouru des milliers de kilomètres. Un exemple parmi d'autres: la Belgique importe autant de pommes qu'elle n'en exporte… Ce système mondialisé, qui vise le profit avant tout, rend difficile le contrôle de toutes les étapes de la chaîne. Des aliments pas toujours de qualité, des risques pour la santé, une délocalisation de l’emploi et un impact accru sur l’environnement sont quelques-unes des conséquences de ce mode de production.

    Face à cela, Ecolo soutient, à tous les niveaux de pouvoir, le développement des circuits courts. Un circuit court, c’est un mode de production et de commercialisation de l’alimentation qui vise à rapprocher le producteur du consommateur. Du champ à l’assiette, de l’étable à la table… Un chemin plus direct avec des plus-values multiples pour l’économie locale, pour la qualité de l’alimentation et pour l’environnement.

    Soutenir les circuits courts, c’est une démarche simple avec de grands effets et aussi facile que de planter un arbuste !

    Nous serons donc présents au Parc de la Halette le dimanche 27 novembre 2016 de 10 à 13 heures (ou jusqu’à épuisement du stock).

    Cet événement est aussi l’occasion de partager avec vous de notre nouvelle dynamique interne et notre positionnement politique.

    Source > Frédéric PIRET-GERARD, Anne-Marie LECLERCQ & Johan VOLONT > Conseillers Communaux et CPAS & François DOSSOGNE Président Local > Illustration > vertus-fruits-rouges

  • LES FABRIQUES D'EGLISES A HANNUT DANS LE COLLIMATEUR D'ECOLO

    887832255_B975139567Z_1_20150327175615_000_GS547RQDU_2-0.jpg

    Hannut compte 17 fabriques d’églises dont deux possèdent des placements en capitaux pour un total de… 287.000 euros.

    Chaque année, elles reçoivent pourtant une dotation communale pour équilibrer leur budget. Est-ce normal ?, a interrogé l’écolo Frédéric-Piret Gérard.

    Au 21 e  siècle, les fabriques d’église sont toujours régies par le code Napoléon (fin 19 e  siècle) qui impose aux communes, en cas de déficit, d’épurer les budgets. « Or, que … Lire la suite ici ...

    Source > Rédaction en ligne de C.B.sur > http://www.sudinfo.be/1250125

  • ECOLO A PRÉSENTÉ SA LISTE RÉGIONALE POUR HUY-WAREMME:

    651856559_B972238564Z_1_20140314182740_000_GIB240STE_1-0.jpg

    Ecolo a présenté sa liste régionale pour Huy-Waremme: la Waremmienne Leila Rebbouh est deuxième effective

    Ecolo présentait ce vendredi sa liste régionale pour l’arrondissement Huy-Waremme. Jean Marot tête de liste, Jean-Michel Javaux dernier suppléant et 6 autres candidats dont la Waremmienne Leila Rebbouh (2 e).

    > Jean Marot, tête de liste. Comme annoncé précédemment, l’avocat hutois de 33 ans a été préféré au député saint-georgien sortant Christian Noiret.

    > Sans surprise non plus, Jean-Michel Javaux, le bourgmestre d’Amay de 46 ans, est dernier suppléant (4 e ). L’ancien-président des Verts compte sur sa popularité pour apporter un maximum de voix à la liste, tout en se préservant d’un éventuel siège.

    > Deuxième effective, Leila Rebbouh, 34 ans, est docteur en physique. La Waremmienne est la seule candidate sans passé politique de la liste.

    > Franco Granieri, conseiller communal marchinois de 37 ans, est 3 e  effectif. Il est responsable de projets logistiques chez AGC Glass Europe, une usine de panneaux de verre pour le photovoltaïque dont le site carolo va fermer.

    > Dernière effective : Brigitte Simal, ancienne bourgmestre de Villers-le-Bouillet et actuellement conseillère communale de 56 ans.

    >Côté suppléants, on trouve d’abord Sandrine Maquinay, 32 ans, de Ferrières. Assistante parlementaire, conseillère communale et provinciale, la jeune femme est aussi enseignante.

    > Frédéric Piret-Gérard, architecte et conseiller communal hannutois de 43 ans est quant à lui 2 e  suppléant.

    > La 3 e  suppléance revient à Catherine Dubru-Wollseifen, enseignante de 43 ans et présidente du CPAS de Geer.

    Détails et réactions dans La Meuse Huy-Waremme de ce week-end.

    Source > A.G. Sur > http://www.lameuse.be/959956 Photo ag

  • DISTRIBUTION D’ARBRES FRUITIERS PAR ECOLO HANNUT

    1452337_10202363303873462_1726706361_n.jpg

    Ce samedi 23 novembre Place Lucien Gustin (Kiosque) , Ecolo Hannut distribuera des plants d’arbustes à petits fruits ( groseilliers, cassissiers, framboisiers) afin de sensibiliser la population à la question des circuits courts.

    Par ce geste symbolique, Ecolo veut rappeler qu’il est plus que jamais nécessaire de soutenir la production locale et de qualité, qui fait vivre les agriculteurs et les producteurs de nos régions.

    De nombreux aliments arrivent dans nos assiettes après avoir parcouru des milliers de kilomètres. Ce système mondialisé, qui vise le profit avant tout, rend difficile le contrôle de toutes les étapes de la chaine. Des aliments pas toujours de qualité, des risques pour la santé, une délocalisation de l’emploi, un impact accru sur l’environnement… sont quelques-unes des conséquences de ce mode de production.

    Face à cela, Ecolo soutient à tous les niveaux de pouvoir le développement des circuits courts.

    Un circuit court, c’est un mode de production et de commercialisation de l’alimentation qui vise à rapprocher le producteur du consommateur. Du champ à l’assiette, de l’étable à la table… Un chemin plus direct avec des plus-values multiples pour l’économie locale, pour la qualité de l’alimentation et pour l’environnement.

    Soutenir les circuits courts c’est aussi encourager les citoyens à changer leur habitude de consommation, c’est une démarche simple avec de grands effets et aussi facile que de planter un arbuste !

    De 10 à 12h Place lucien Gustin

    Source > https://www.facebook.com

  • HUY-WAREMME: NOS JEUNES ÉCOLOS SONT D'ACCORD AVEC «ÉCOLO J». «ON EST POUR LA LÉGALISATION DES DROGUES DURES»

    194318914_B971064158Z.1_20130919180051_000_GAL194B2P.1-0.jpg

    Pour le co-président de la régionale de Huy-Waremme, « on n’a pas bien compris la proposition ».

    Il y a moins d’une semaine, le groupe « écolo j » bombardait le monde politique avec l’idée de légaliser les drogues dures. Sans attendre, le parti Écolo a tapé sur les doigts de ses jeunes, mais les autres partis ont également vivement réagi. De notre côté, nous avons voulu savoir ce que les jeunes politiques de notre région en pensaient. Selon l’un des co-présidents des jeunes écolos, Rodrigue Demeuse, « nous sommes d’accord avec l’idée même si la communication sur ce dossier n’a pas été optimale ».

    Mardi dernier, le parti des jeunes écolos, « écolo j », a proposé de légaliser les drogues dures. Une idée à peine lancée qu’elle défrayait déjà la chronique. Les autres partis de l’arc-en-ciel politique ont réagi, mais la réaction la plus verte aura certainement été celle du parti Écolo lui-même. Olivier Deleuze, co-président avec Émilie Hoyos, affirmait, dimanche dernier, qu’il n’était absolument pas d’accord avec ses jeunes.

    Découvrez la suite de cet article dans notre édition régionale de ce vendredi 20 septembre

    Source > Rédaction en ligne sur > http://www.sudinfo.be/815102 Photo DR

  • COMMUNIQUÉ DE PRESSE D’ÉCOLO HANNUT > LES DROITS DES FEMMES

    450x230.jpg

    AU CONSEIL COMMUNAL > Hannut, le  10 avril 2013           

    Lors du dernier Conseil Communal de ce 21 mars 2013 un débat s'est initié – par le biais des noms de rue - sur la place de la femme à Hannut.

    Cela a été l'occasion de rappeler collégialement notre soutien aux avancées pour les droits des femmes ainsi que les combats qui sont encore à mener, notamment au niveau communal.

    Le contexte économique difficile renforce d’autant plus la nécessité d’adopter des mesures en faveur de l’égalité et l’indispensable prise en compte, dans l’ensemble des politiques menées par la commune ainsi que dans la confection de son budget, de l’impact des mesures communales sur l’égalité. En effet, les femmes, mais également les familles monoparentales et les personnes âgées, sont davantage exposées au risque de pauvreté. La réduction des services publics de base les touche au premier chef car elles en sont les premières utilisatrices.

    Il est dès lors proposé que la Ville de Hannut :

    -adhère à la déclaration suivante tel que soumise aux communes par le Conseil des femmes francophones de Belgique ;

    -rejoigne la liste des villes signataires de la Charte européenne pour l’égalité des femmes et des hommes dans la vie locale ci-jointe et adhère à ses recommandations.

    LE CONSEIL COMMUNAL REUNI EN SEANCE PUBLIQUE,

    Compte tenu de l’importance de la commune et de la vie communale,

    -comme espace d’apprentissage de la démocratie et de la citoyenneté et aussi comme source éventuelle des inégalités et des discriminations de tous types,

    -comme pouvoir organisateur d’enseignement ainsi que de services aux personnes et aux familles, de la petite enfance jusqu’aux dernières années de vie,

    -comme cadre de vie proche des citoyen-ne-s garantissant à chacun-e mobilité, sécurité, accès à la santé, aux commerces de proximité ainsi qu’aux espaces verts,

    -comme pouvoir soucieux de l’intégration de chacun-e en organisant aide aux personnes les plus faibles, logements sociaux, accueil des immigré-e-s,

    -comme soutien de toutes initiatives sociales et culturelles propres à améliorer les conditions et la qualité de vie de ses concitoyen-ne-s.

    Sachant :

    -que les femmes constituent plus de la moitié des habitants de la commune (7645 hommes pour 8119 femmes au 1/01/2013)

    -que les femmes sont davantage que les hommes susceptibles de verser, à un moment ou l’autre de leur vie, dans la précarité,

    -que les inégalités entre les femmes et les hommes et les stéréotypes sexistes continuent encore et toujours à se développer dans notre société,

    -que les femmes sont les principales utilisatrices de services communaux, les principales consommatrices de services aux personnes, les principales usagères des transports en commun et des voiries communales.

    Après en avoir délibéré ; D E C I D E :

    -de signer la Charte européenne pour l’égalité des femmes et des hommes dans la vie locale ;

    -de veiller à une représentation femme/homme à tous les niveaux de responsabilité au sein de la commune, de ses services et de son administration, y compris aux fonctions dirigeantes, à étudier avec attention les composantes sociologiques, économiques et culturelles de notre commune en tenant particulièrement compte de la dimension de genre afin de poser les bons diagnostics ;

    -de tenir compte de la dimension de genre en établissant le budget communal, lors de l'élaboration de tous projets d'investissements communaux et lors de l’octroi des subsides aux différentes associations, afin d’éliminer et/ou d’éviter toute discrimination ;

    -de confier la compétence de l’égalité entre les femmes et les hommes à un-e des membres du Collège Communal,

    -de lutter contre la  paupérisation des femmes et des familles monoparentales (majoritairement sous la responsabilité d’une femme) :

    -en encourageant des contrats à temps plein, seuls garants de l’autonomie et des droits pour les femmes,

    -en sensibilisant aux pièges des temps partiels, généralement dévolus aux femmes,

    -en promouvant, par des formations dans des filières non discriminatoires (y compris des formations à l’entreprenariat féminin), l’emploi des femmes, jeunes et moins jeunes, en liaison avec les réalités du marché du travail et les besoins régionaux,

    -en organisant ou en soutenant les services pouvant aider les femmes avec enfants à se former, chercher un emploi et à travailler (crèches, accueillantes à domicile, garde d’enfants malades, accueil extrascolaire, halte-garderie, plaines de jeux, etc...)

    -en poursuivant une politique de logement permettant l’insertion, dans le tissu économique communal, des personnes isolées (souvent des femmes âgées) et des familles fragilisées avec une attention particulière à la mixité sociale et intergénérationnelle : allocation loyer, prise en charge de la garantie locative, Agences Immobilières Sociales, lutte contre les logements inoccupés, logements sociaux intergénérationnels,

    -en développant et/ou subsidiant les services d’aide aux personnes afin de permettre aux plus âgé(e)s de rester chez eux/elles et afin de soutenir les personnes en charge des moins valides (le plus souvent des femmes): services de repas, de garde, de transport... ainsi qu’en facilitant le parking à tous ces services ainsi qu’aux personnes des services médicaux et paramédicaux.

    -              De lutter efficacement contre toutes les violences faites aux femmes,

    -en veillant à ce que la police dispose de structures d’accueil avec du personnel formé à cette problématique et en développant des plates-formes d’échange entre les personnes (aides familiales, enseignants, assistants sociaux ...) en contact avec les violences intrafamiliales,

    -en sécurisant les voiries communales, les parcs ainsi que les abords des transports publics (éclairage, patrouilles de police, marches exploratoires...),

    -en créant ou en subsidiant des places d’accueil d’urgence pour toute femme ou toute famille confrontée à cette situation,

    -de combattre tous les stéréotypes sexistes à tous les niveaux :

    -dans l’enseignement: formation des enseignants, matériel pédagogique, accès égalitaire aux filières qualifiantes, éducation à la citoyenneté et au respect de l’autre, dans la communication avec les citoyen-ne-s

    Charte EGALITE en pièce jointe > charte_egalite_fr.pdf

    [1] Direction générale Institutions et population http://www.ibz.rrn.fgov.be/fileadmin/user_upload/Registre/fr/statistiques_population/stat_1_f.pdf

    Liste des signataires en Belgique : http://www.charter-equality.eu/atlas-of-signatories-of-the-charter/signataires.html?lang=fr

    Source > Ecolo hannut

  • UN SEUL OPPOSANT AU QUICK À HANNUT

    825845268.jpg

    L’enquête publique relative à l’implantation d’un Quick au zoning l’Orchidée Plaza à Hannut s’est clôturée hier à 11h.

    Une seule réclamation a été enregistrée, celle de l’élu écolo Frédéric Piret-Gérard.

    L’élu écolo dit agir «  en tant que citoyen hannutois, père de famille, architecte urbaniste et politique  ». Sur Facebook, il a publié les arguments contre ce projet. «  Quick est un des emblèmes de la nourriture rapide dont les qualités nutritionnelles médiocres ne sont plus à remettre en cause  », pointe Frédéric Piret-Gérard qui voit d’un mauvais œil cette enseigne briller à l’une des deux entrées majeures de la ville. «  Quick n’est pas cohérent par rapport au caractère rural et à la tradition de Hannut qui a été de tout temps un pôle agro-alimentaire fertile qui a pu assurer une alimentation de production locale.  »

    Frédéric Piret-Gérard espère être entendu par le collège. Mais avant de passer entre ses mains, la demande de permis d’urbanisme doit encore transiter, pour avis, par la Région wallonne et son fonctionnaire délégué.

    Source > http://www.sudinfo.be/7-11