échevins

  • HANNUT, LES NOUVELLES ATTRIBUTIONS DE NOTRE BOURGMESTRE & DES ÉCHEVINS.

    Copie de Elec2012_ 044.jpg

    Copie de Collège12_ 0110.jpg>Hervé Jamar (MR), en plus des fonctions de bourgmestre et de police, il prendra en charge la culture. “ Pour mon 4e mandat, j’avais envie de m’octroyer un petit caprice/coup de cœur ”, confesse ce passionné de cinéma et de lecture. Ce qui va changer? “ Peut-être qu’avec le bourgmestre à la culture, il y aura une force de frappe plus grande pour des dossiers comme la salle polyvalente et la salle culturelle ”.

     

     

    Collège12_ 010.jpg>Manu Douette, 1er échevin (MR) hérite de l’état civil, de la population et des mariages, des fonctions assumées pendant 18 ans par le bourgmestre. Il conserve aussi l’enseignement, la jeunesse et le sport.

     

     

     

     

    Copie de Collège12_ 010.jpg>Florence Degroot (MR) change radicalement d’attributions. Elle obtient l’Aménagement du Territoire, l’urbanisme, l’environnement et la mobilité. Autre nouveauté: l’équipe propreté publique qui dépendait jusqu’ici des travaux relèvera de son échevinat de l’environnement.

     

     

     

     

    DébatLaMeuseHW_ 046.jpg>Carine Renson (PS), la nouvelle arrivée dans l’équipe, prendra en charge les affaires sociales, le 3e âge, la personne handicapée, les titres services, le logement et l’emploi. C’est ce qu’elle avait demandé.

     

     

     

     

    Copie de Collège12_ 01.jpg>Jean-Claude Jadot (MR) abandonne les finances pour les travaux, l’agriculture et le développement rural.

     

     

     

     

    Projet3.png>Olivier Leclercq (MR), le second nouveau visage de l’équipe, se voit confier les finances, les affaires économiques, l’énergie et la gestion administrative des bâtiments. Un poste important que ce directeur-général chez Shell, titulaire d’un master en économie et finances, devrait aisément assumer.

     

     

     

    Collège12_ 0.jpg>Pol Oter (MR), en plus de la présidence du CPAS, il prendra en charge la vie associative et le tourisme, ses deux dadas.

     

     

     

     

    Source > Sudpresse Mardi 16 Octobre 2012 à 10h02> Textes RG

  • COMBIEN GAGNENT NOS BOURGMESTRES ET ÉCHEVINS ? CE N'EST PAS UN SECRET !

    1294760291_PROMOIWC_echarpe2.jpgCombien gagnent donc nos élus communaux? Le traitement des bourgmestres et échevins est fixé par la loi. Les émoluments du bourgmestre varient entre 13.785 euros et 80.492 euros brut par an, selon le nombre d’habitants.

    Le traitement des bourgmestres ont été revalorisés en 2001. Leurs revenus étaient en effet souvent insuffisants pour leur permettre de vivre sans complément. A présent, le bourgmestre d’un petit village de moins de 300 âmes gagne environ 1.140 euros brut par mois, tandis que le mayeur d’une commune de grande envergure recensant plus de 150.000 habitants touchera plus de 6.700 euros brut.

    Salaire d’un échevin: 60 à 75% de celui bourgmestre

    Les échevins sont quant à eux rémunérés selon un pourcentage du traitement du bourgmestre de leur commune. Dans les communes de moins de 50.000 habitants, l’échevin percevra un salaire équivalent à 60% de celui du bourgmestre. Dans les entités qui comptent plus de 50.000 citoyens inscrits dans leur registre, le revenu de l’échevin atteindra 75% de celui du bourgmestre.

    Autres avantages?

    Bourgmestres et échevins ont droit à un pécule de vacances et à une prime de fin d’année. Le pécule de vacances est composé d’une partie forfaitaire de 1.063 euros, et d’une partie variable s’élevant à 1,1% du traitement annuel.

    Ils perçoivent également une indemnité pour les frais engrangés dans l’exercice de la fonction exercée. Leurs frais de déplacement, de télécommunication et de séjour lors de voyages dans le cadre de leur mandat sont donc remboursés. Seules les dépenses réelles effectuées dans l’intérêt de la commune sont indemnisées. Toutes les dépenses personnelles sont exclues.

    Cumul de fonctions?

    Il se peut que le mandataire exerce une autre activité professionnelle en plus de son mandat. Si c’est le cas, il ne peut cumuler les pécules de vacances et les allocations de fin d’année des deux activités sans limite. La règle régissant ces cumuls diffère selon le secteur dans lequel le mandataire est employé.

    Si le mandataire exerce une profession sous le statut d’indépendant, cette activité ne lui procure ni pécule ni allocation de fin d’année. Il peut donc percevoir l’intégralité du pécule de vacances et de l’allocation de fin d’année liés à son mandat communal.

    S’il travaille dans le secteur public ou privé, il peut cumuler les pécules de vacances jusqu’au montant maximum correspondant au pécule le plus élevé sur base d’un temps plein. Par exemple, un bourgmestre travaillant à mi-temps dans une entreprise et touchant un pécule de 1.000 euros. Le pécule à temps plein lié à cette activité s’élèverait à 2.000 euros. Son mandat local lui donne droit à un pécule de 1.500 euros. Le plafond théorique à ne pas dépasser est donc de 2.000 euros. Le cumul des pécules des deux activités atteint 2.500 euros. Il faut donc réduire cette somme de 500 euros.

    Traitement alloué (montant annuel brut) voir la suite > 

    Lire la suite