Relais Sud-Presse-La MEUSE

  • COMPLEXE AQUATIQUE DE HANNUT : LES FOUILLES ONT COMMENCÉ

    Un nouveau pas a été franchi dans la réalisation du complexe aquatique entre Hannut et Landen.

    La ville a en effet signé un protocole d’accord avec le SPW pour une évaluation archéologique des terrains qui accueilleront le projet de complexe aquatique Hannut-Landen.

    Ce protocole prévoit 2 phases d’évaluation et, en fonction des premiers résultats, des fouilles complémentaires devront avoir lieu ou non. La phase 1 a débuté ce mercredi 22 novembre et devrait se prolonger jusque début décembre. La deuxième phase, évaluation en profondeur, commencera lorsque l’implantation du bâtiment sera définitivement connue (début 2018). De cette manière, la ville de Hannut laisse le temps au … La suite pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/156649

    Lire aussi Hannut: premier «plouf» en 2020 dans le complexe aquatique

    Pour rappel

    Les deux communes partenaires du projet, Hannut et Landen, se sont engagées à verser annuellement 500.000 euros chacune, pendant 25 ans. Au fil des ans, l'idée de … La suite pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/156649

    A noter que Belpark construit actuellement un parc aquatique sur le site de Bellewaerde, dont l’ouverture est attendue pour le printemps 2019.

  • HANNUT > LE PROFIL DE VOTRE CHEVAL DANS UNE APPLICATION (VIDÉOS)

    Eskim ID vous propose de créer un profil de votre cheval reprenant diverses informations sur l’animal.

    Un calendrier permet notamment d’indiquer les soins à lui prodiguer, et de s’organiser dans les entraînements.

    C’est ce que l’on pourrait appeler grossièrement le Facebook des chevaux. La Liégeoise Sophie Roscheck a créé, avec le soutien de la société Apptree, une application permettant de faciliter le quotidien des cavaliers. Nommé Eskim ID, ce programme pour smartphone vous permet … L’article au grand complet pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/156592

    Source J.G > Sur > http://huy-waremme.lameuse.be

    Une vidéo explicative sur > http://www.dailymotion.com/video/x6abi63

  • HANNUT: JUSQU'À 7 ANS DE PRISON CONTRE DES TRAFIQUANTS DE DROGUE

    Trois Liégeois impliqués dans l’organisation d’une culture de cannabis à Villers-le-Peuplier (Hannut) et dans un trafic international de stupéfiants ont été condamnés mardi par la cour d’appel de Liège à des peines de 40 mois, 6 ans et 7 ans d’emprisonnement.

    Leur trafic s’était étendu à travers plusieurs pays européens, dont la Suisse.

    Le 11 avril 2016, la police avait démantelé une culture de plus de 1.000 plants de cannabis située dans une maison particulière à Villers-le-Peuplier. L’enquête sur cette cannabiculture, qui employait notamment des ouvriers roumains, avait rebondi après l’audition d’une dame.

    Celle-ci avait formulé des aveux sur son implication, tout en révélant qu’elle était aussi impliquée dans un trafic international de cocaïne alors qu’elle servait de «mule» pour transporter la marchandise dans des pays étrangers. Une cache avait été aménagée sous le siège passager d’une Mercedes. Après observations policières, ce véhicule avait été intercepté à Genève (Suisse) alors qu’un autre conducteur transportait deux pains de cocaïne pour un total d’un kilo.

    L’enquête avait permis de démontrer que de nombreux trajets avaient été effectués depuis la Belgique par cette association de malfaiteurs pour exporter des stupéfiants. Sept auteurs avaient été jugés devant le tribunal correctionnel de Huy pour ces faits. Trois d’entre eux étaient concernés par la procédure en appel.

    En première instance, celui qui avait été désigné comme «le boss» de la bande avait écopé d’une peine de 7 ans et son second avait été condamné à une peine de 6 ans de prison. Après avoir réexaminé l’affaire, la cour a inversé les rôles et les peines entre ces deux hommes.

    Le chef désigné après examen du dossier par la cour a été condamné à 7 ans de prison. Le second a écopé d’une peine de 6 ans. La peine prononcée initialement contre le troisième prévenu a été ramenée de 42 à 40 mois de prison ferme.

    Source libre en ligne > Belga sur > http://www.sudinfo.be/1994001

    L’article au grand complet pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/156315

    Les articles précédents sur ce Blog

    1 avril 2016 > HANNUT: DES COUPS DE FEU SUITE À LA DÉCOUVERTE D'UNE PLANTATION DE CANNABIS À VILLERS-LE-PEUPLIER > http://hannut.blogs.sudinfo.be/archive/2016/04/11

    11 mai 2016 > HANNUT > CULTURE DE CANNABIS (SUITE) JUSQU’À 6 ANS DE PRISON > http://hannut.blogs.sudinfo.be/archive/2017/05/11

    04 mai 2017 > HANNUT – STUPÉFIANTS > LA PLANTATION DE CANNABIS MÈNE À UN TRAFIC DE COCAÏNE > http://hannut.blogs.sudinfo.be/archive/2017/05/04

    15 juin 2017 > HANNUT > 150h DE TRAVAIL POUR TRAFIC AVEC DES MINEURS >  http://hannut.blogs.sudinfo.be/archive/2017/06/15

  • WASSEIGES > MEURTRE DE NATHALIE DESTINÉ > 22 ANS DE PRISON REQUIS CONTRE NOËL

    Le parquet a retenu l’intention d’homicide : « Un acharnement » 

    C ’est ce mardi, devant la chambre criminelle de Huy, que se sont tenu les plaidoiries et réquisitoire à l’encontre de Vincent Noël, pour le meurtre de Nathalie Destiné (40), perpétré à Meeffe (Wasseiges) le 2 juin 2016. L’homme (46) est en aveux : il a tué sa compagne dans leur domicile, rue de la Petite Rhée. Il lui a asséné de multiples coups de couteau, l’a étranglée et égorgée. Le parquet a requis 22 ans de prison pour « ce véritable acharnement ». 

    22 ans. C’est donc la peine requise par le parquet à l’encontre de Vincent Noël pour le meurtre de sa compagne, Nathalie Destiné, le 2 juin 2016 à Meeffe. L’homme de 46 ans a refait face, pâlot et prostré, à la chambre criminelle de Huy, ce mardi. Durant l’écoute des nombreuses plaidoiries et du réquisitoire du parquet, le quadragénaire n’a quasi pas bronché d’un poil.

    Il faut dire que le substitut du procureur du Roi, Sébastien Lelotte, s’est montré plutôt clair : « Oui, il y a eu intention d’homicide et il ne l’a même jamais nié », a-t-il déclaré. Il a ainsi … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 22/11/2017

    … / … agissement sous influence de médicament (le Valtran, indiqué dans le traitement symptomatique de douleurs intenses). Il a rappelé que Vincent Noël en consommait alors depuis plus de 20 ans et avait d’ailleurs suivi une cure de désintoxication en ce sens, quelques mois avant le drame. Le rapport toxicologique réalisé juste après les faits a notamment révélé qu’il n’en avait pas consommé à ce moment-là. … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 22/11/2017

    Raisons pour laquelle la durée maximale de 28 ans de prison n’a donc pas été requise. Le jugement sera rendu le 6 décembre.

    Source E.D. > Sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 22/11/2017

    Autres articles sur la page > La défense « Il a subi des violences conjugales » 

    Les avocats.

    Pour défendre Vincent Noël, Maîtres de Fabribeckers et Dandenne ont évoqué la personnalité de leur client, mais … / …

    Le rapport psy

    « Responsable » > La matinée a été consacrée au témoignage de l’experte qui a rédigé le rapport psychologique de … / …

    L’article au grand complet pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/156399

  • CONSTAT INQUIÉTANT > TOUJOURS PLUS DE MORSURES DE CHIENS !

    Plus de 1.000 personnes mordues l’an passé

    De nombreux chiens ne sont pas correctement éduqués ou suffisamment socialisés… Les morsures deviennent donc de plus en plus fréquentes. 

    high_d-20171121-3J462C.jpgEn 2016, 1.012 morsures de chiens ont été répertoriées par la police fédérale contre 951 en 2015. Pour les 3 premiers mois de 2017, 213 personnes ont été mordues.

    « Les morsures sont de plus en plus nombreuses d’année en année. Les malinois, pitbulls, rottweilers et American Staffordshire sont les chiens les plus souvent impliqués. Dans la majorité des cas, l’éducation de l’animal pose question », explique un policier. « Nous sommes aussi de plus en plus appelés pour des attaques de chihuahuas. »

    Selon la race, la gravité des morsures sera plus ou moins importante. Ainsi, un border collie attaquera avec l’avant de la mâchoire et lâchera plus vite sa proie. C’est l’inverse pour un malinois. Les enfants sont les plus touchés car ils n’ont pas les signaux pour décoder les risques d’affrontement. Les morsures visent majoritairement leurs visages en raison de leur taille.

    Mais comment expliquer ces réactions canines ? … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 22/11/2017

    Mal éduqués

    Ensuite, la place du chien a évolué dans les foyers. Il est devenu un membre à part entière. « Il a aujourd’hui accès à … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 22/11/2017

    Source > Alison Vlt. > Sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 22/11/2017

  • HANNUT > UN PIÉTON RENVERSÉ PAR UNE CONDUCTRICE EN ÉTAT D'IVRESSE

    Lundi, en début de soirée, un piéton a été renversé par une conductrice visiblement seule en cause et en état d’ivresse.

    L’accident s’est produit, vers 19 heures, rue Jean Mottin à Hannut

    Les jours du piéton ne semblaient pas en danger. Il a été hospitalisé. Quant aux faits, ils ont été constatés par la zone de police Hesbaye Ouest.

    Source libre de A.B. sur > http://www.sudinfo.be/1993468

    Article en ligne pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/156080

  • HANNUT > LES PARCS DU CENTRE AUSSI SOUS SURVEILLANCE

    Pour lutter contre les incivilités, et en particulier les dépôts clandestins, la Ville de Hannut a voté en mars dernier l’acquisition de 23 caméras de surveillance.

    Un chiffre qui correspond au nombre de sites à problèmes identifiés par les autorités communales.

    A savoir: à proximité des cimetières, des bulles à verre ou encore dans les bois. Exemple : dans le bois Hardy (entre Thisnes, Merdorp et Ambresin), les ouvriers communaux ont déjà retrouvé à plusieurs reprises... des carcasses de moutons !

    Trois caméras supplémentaires vont être acquises pour les parcs de la ville, cette fois. Là aussi des dégradations de mobilier, poubelles cassées, bancs tagués, abandons de déchets et autres incivilités sont constatés. Sont concernés : les parcs de la Halette, de l’Eglise et Marcel Laruelle.

    Le point sera débattu au conseil communal de ce jeudi 23 novembre. L’avis sera ... La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 21/11/2017

    Source > Marie-Claire GILLET sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 21/11/2017

    L’article complet en ligne pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/155928

  • BRAIVES > L’ÉLEVAGE DE 25.000 POULETS ABANDONNÉ

    L’agriculteur villois, Raphaël Bolly, laisse tomber son projet suite à la pétition des riverains.

    Face aux vives critiques de la centaine de riverains et à la pétition qui circule, Raphaël Bolly a décidé de laisser tomber son projet d’exploiter un poulailler de 25 000 poulets de chair. Dépité, l’agriculteur se sent jugé sans avoir pu se défendre face à ses détracteurs.  

    Voir notre publication d’hier sur ce blog > http://hannut.blogs.sudinfo.be/archive

    Alors qu’il avait introduit une demande de permis unique pour la création d’un poulailler de 25.000 poulets de chair, ainsi qu’un hangar pour stocker les machines et les récoltes, dans les campagnes entre Ville-en-Hesbaye et Oteppe, Raphaël Bolly a décidé de laisser tomber son projet. En cause : de vives critiques et une pétition des riverains !

    « Vendredi soir, il y a eu une réunion d’information organisée par les riverains à laquelle je n’étais même pas convié. Ces derniers ont critiqué le projet sans avoir pris connaissance du dossier. Sans compter les nombreuses dérives qui ont suivi sur les réseaux sociaux » , explique l’agriculteur villois, qui préfère en rester là car il sent que ce combat est perdu d’avance.

    « Ce n’est pas de la lâcheté mais les contestataires ont bien fait comprendre qu’ils feraient tout pour que mon projet ne voit pas le jour. Jusqu’à aller au Conseil d’État. Je savais que certaines personnes seraient … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 21/11/2017

    Source > Olivier Joie sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 21/11/2017 > Ou la version digitale .PDF > http://journal.sudinfo.be/journal.php

    L’article complet en ligne pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/155956