Relais Sud-Presse-La MEUSE

  • Imprimer

    LA TUERIE DE HANNUT HANTE TOUJOURS LES FAMILLES DES VICTIMES

    Ce vendredi matin, autorités communales et familles de victimes ont déposé des fleurs devant le monument rendant hommage aux victimes du cross de Hannut.

    Maryse et Françoise, les sœurs de Bernadette Fraiture, abattue par le tireur déséquilibré Odon Renard, restent marquées par ce triste événement.

    Il y a 40 ans, au niveau de la piscine actuelle, le déséquilibré mental Odon Renard a tiré dans la foule. Deux personnes sont décédées, et une vingtaine d’autres ont été blessées. Les autorités hannutoises ont rendu hommage ce vendredi matin aux victimes de la tuerie du cross de Hannut. Parmi les personnes présentes figuraient des proches des victimes, dont Françoise Fraiture. Sa sœur, Bernadette, a été abattue par Odon Renard alors qu’elle avait 16 ans.

     IMG_0057.JPG

    « Parfois, j’en fais des cauchemars », confie-t-elle. « Je le vois sortir et s’en prendre à ma fille. Heureusement, ça n’arrive que peu souvent. » Elle évoque une vie de famille … La suite en ligne pour les abonnés à la version digitale sur > https://huy-waremme.lameuse.be

    Source > J.G. sur > https://huy-waremme.lameuse.be

  • Imprimer

    HANNUT > IL Y A 40 ANS « JE ME SUIS JETÉ SUR LUI QUAND IL A VOULU RECHARGER »

    Noël Legros, président du club d’athlétisme, avait désarmé le tueur

    Cela fait 40 ans que la terrible tuerie du cross de Hannut est survenue. En 1979, Odon Renard, un déséquilibré mental, a tiré dans la foule, tuant deux personnes et en blessant une vingtaine d’autres.

    Ce vendredi et dimanche, à l’occasion de la 76e édition de la Cross Cup, une cérémonie du souvenir aux victimes ainsi qu’un hommage aux héros de cette journée seront organisés. Parmi les personnes mises à l’honneur, Noël Legros, le président du club d’athlétisme de Hannut, qui a désarmé le tueur. 

     « Je garde de cette journée un souvenir d’horreur, évoque Noël Legros.

    Lorsque les tirs ont éclaté, c’était l’incrédulité. Aujourd’hui, nous sommes malheureusement habitués aux attentats et autres événements de ce genre, mais à l’époque, cela ne s’était jamais produit. Nous pensions qu’il s’agissait de pétard (…) Et puis nous avons vu les gens s’écrouler, blessés, ou mort. C’est là que nous avons compris. »

    Odon Renard, le déséquilibré mental qui a tiré dans la foule, avait été pompier volontaire dans sa jeunesse (lorsque les faits se sont produits, il était déjà interné dans une unité psychiatrique et bénéficiait d’une autorisation de sortie).

    En 1979, lorsque la tragédie s’est produite à Hannut, deux autres pompiers volontaires l’ont reconnu : Léon Bernard et M. Van den Beed, aujourd’hui décédé. « Ces deux pompiers ont tenté de négocier avec lui, raconte Henri Romainville, l’actuelle cheville ouvrière du cross de Hannut également présent sur place le jour de la tragédie. En lui parlant, ils l’ont un peu distrait. Lorsque le tueur a voulu recharger son arme, Noël Legros s’est jeté sur lui. C’était déjà une armoire à glace à l’époque… »

    Noël Legros confirme, « avec les autres pompiers, nous avons neutralisé le tueur. C’était la panique générale. »

    Quarante ans après, le président Henri Romainville, qui était sur place avec ses deux fils, reste traumatisé par les faits. « Quelques minutes auparavant, mes deux fils étaient à l’endroit précis où les deux victimes (une jeune Hannutoise de 16 ans et l’épouse d’un coureur namurois âgée de 26 ans) ont été tuées. Ils s’étaient éloignés pour tenter de s’approcher des caméras et avoir une chance de passer à la TV… » L’ensemble de la famille a été marqué par les faits : « C’est un sentiment difficile à décrire… Nous étions un peu sur le qui-vive, même en vacances. »

    Ce vendredi, à 9 heures, une cérémonie d’hommage à été organisée en mémoire des victimes à la stèle commémorative, à hauteur de la piscine.

    Dimanche, lors de la cérémonie protocolaire de remise de prix, Noël Legros ainsi que les deux autres pompiers qui ont permis de désarmer le tueur seront mis à l’honneur et recevront une médaille. « C’était quelque chose que nous devions faire, conclut Henri Romainville. Ces personnes méritent notre respect et notre reconnaissance. »

    Développement d’un autre articlicle sur votre journal > Le tueur a 65 ans

    Odon Renard interné à Paifve

    En novembre 1979, quand il avait ouvert le feu sur la foule à Hannut, à l’issue du cross, Odon Renard avait 25 ans. Il voulait  … / …

    Source > A.BT avec L.M. sur votre journal LA MEUSE H/w de ce vendredi 18/01/2019

    L’article au grand complet en ligne > https://huy-waremme.lameuse.be

  • Imprimer

    HANNUT > IL QUITTE LA VIE POLITIQUE AVEC UN SENTIMENT DE LIBERTÉ

    Pas de second mandat pour le conseiller communal Ecolo hannutois. Frédéric Piret-Gérard a décidé de mettre un terme à sa carrière politique. Voici pourquoi.

    Alors que vous étiez réélu comme conseiller communal, pourquoi avoir choisi d’arrêter votre carrière politique ?

    J’avais envie de récupérer du temps pour faire autre chose. Un mandat politique, il faut le savoir, c’est très énergivore. Je souhaitais également m’engager pour moi-même, sans filtre, sans qu’on pense que j’agisse au nom d’Écolo. Enfin, le dernier point qui a aussi pesé dans ma décision, c’est la gestion de l’image qui est compliquée pour moi. Je n’aime pas valoriser mon ego et dans la politique actuelle, c’est ce genre de chose qui est attendue et dans ce tapage, je ne me retrouve pas.

    > Renoncé à son mandat, n’est-ce pas trompé l’électeur qui vous a élu ? …

    > Qu’avez-vous ressenti lorsque vous avez annoncé votre départ du conseil communal ?...

    > Des regrets ?...

    > On vous verra encore au conseil communal ?...

    > Des dossiers pour lesquels vous serez particulièrement attentifs ?...

    >>> Un passionné d’architecture médiévale et de ses symboles > Maître Reiki …

    … / … La suite en ligne sur > https://huy-waremme.lameuse.be

    Source > Propos recueillis par Marie-Claire Gillet sur > https://huy-waremme.lameuse.be

  • Imprimer

    ENSEIGNEMENT > MAUVAISE NOUVELLE, L’ABSENTÉISME SCOLAIRE EXPLOSE ENCORE > +20 % EN UN AN

    Au ministère de l’Éducation, on nuance pour le secondaire, mais on s’inquiète pour le fondamental

    L’absentéisme scolaire a bondi de plus de 20 % l’an dernier (année scolaire 2017/2018). Près de 8.000 dossiers supplémentaires par rapport à l’année précédente !

    La situation reste critique à Bruxelles et dans le Hainaut (aussi à Liège dans le secondaire). L’an dernier, ce sont 43.182 dossiers qui ont été ouverts. Au cabinet de la ministre, on relativise pour le secondaire… Mais on s’inquiète quand même de l’évolution dans l’enseignement fondamental. 

    Encore un bond de géant pour l’absentéisme scolaire. C’était déjà une hausse de 11 % en 2016/2017. On la double pour 2017/2018 !

    Vous trouverez … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce vendredi 18/01/2019

    Pas de panique !

    Autre info intéressante, la comparaison entre le nombre d’élèves en situation d’absentéisme et le nombre d’élèves en âge d’obligation scolaire. Cela donne un taux d’absentéisme global de 6,6 % (contre 5,4 % en 2016/17). La hausse est de 1,7 % à Bruxelles qui affiche toujours le taux le plus important de la Communauté française (8,8 %). Il passe de 5,8 à 7 % à Liège, de 5,9 à 7 % également dans le Hainaut. C’est moins spectaculaire dans le Luxembourg (4,3 %, +1 %), à Namur (5 %, +1 %) et en Brabant wallon (2,5 %, +0,4 %).

    On s’assied et on pleure ? Au cabinet de la ministre de l’Éducation, Marie-Martine Schyns (cdH), on nuance… Et on … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce vendredi 18/01/2019

    Fondamental : aïe, aïe…

    Le constat est tout autre dans l’enseignement fondamental. « C’est vrai que la responsabilité des familles est plus engagée à ce niveau que celle des jeunes au niveau secondaire », explique encore le cabinet. « C’est souvent lié à des problèmes familiaux dus à … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce vendredi 18/01/2019

    Source > Didier Swysen sur votre journal LA MEUSE H/W de ce vendredi 18/01/2019

    Photo d’illustration Imageglobe/Thierry Creux

  • Imprimer

    FAILLE DE SÉCURITÉ CHEZ WHATSAPP > UNE FEMME A PU LIRE LES MESSAGES DE QUELQU’UN D’AUTRE

    Une faille sur WhatsApp vient d’être découverte. Le bug : des messages liés à un numéro ont été consultables après que ce numéro a été réattribué.

    WhatsApp, le service de messagerie instantané, a un gros bug. La technologie utilisée permet normalement la sécurité des échanges car ils sont liés à un numéro de téléphone unique.

    Mais une utilisatrice de l’application a publié sur Twitter qu’elle a pu voir les messages de quelqu’un d’autre. Son téléphone est neuf et sa carte SIM également. Elle a pu lire les messages de la personne à qui appartenait le numéro avant.

    WhatsApp avait normalement la possibilité de l’attribution d’un nouveau numéro de téléphone. Ce problème ne survient que quand on change de numéro ou lorsque l’on a un nouvel abonnement.

    Donc il faut faire attention si vous changez de numéro de téléphone. La personne qui le récupérerait pourrait être en mesure de lire vos messages

    Source en ligne libre > https://www.sudinfo.be

  • Imprimer

    HANNUT - TRAVAUX > PLOPSAQUA > DÉBUT DU CHANTIER AU PRINTEMPS

    Le chantier du nouveau parc Plopsaqua à Hannut devrait commencer au printemps: ce sera l’un des plus grands complexes aquatiques de Wallonie

    Aucune réclamation n’a été enregistrée lors de l’enquête publique. Le permis est attendu en février

    Le long de la route de Landen, un haut panneau publicitaire annonce déjà depuis plusieurs semaines la construction imminente de ce qui sera l’un des plus grands complexes aquatiques de Wallonie.

    Après plus d’un an d’instruction, le dossier est arrivé au terme de la procédure. En octobre dernier, la Ville de Hannut, en tant que propriétaire du terrain, a introduit la demande de permis. Une enquête publique a été menée et s’est clôturée sur une seule observation venant d’un agriculteur. « Il s’inquiétait de l’incidence du parc sur son activité agricole », se souvient le bourgmestre. « Nous avons tenu à le rassurer, il pourra toujours moissonner son champ, il n’y a aucun risque pour les retombées de poussières dans les bassins extérieurs. ».

    Le permis unique (urbanisme et environnement) est attendu pour février. « Dès que nous l’avons, Plopsa peut démarrer les travaux » se réjouit déjà Manu Douette qui attend ce moment avec impatience.

    Le dossier complet sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 16/01/2019

    Autres dossiers développés sur le WEB

    Une consommation d’eau de 25.000 m³ par an > la Société wallonne des Eaux (SWDE) a prévu de renforcer ses équipements en doublant l’alimentation en eau ... / …

    120.000 véhicules en + sur la route de Landen > Entre 300 et 400.000 visiteurs par an sont attendus au Plopsaqua de Hannut. C’est 100.000 de plus qu’à La Panne. « Cette différence s’explique par le nombre d’étudiants qui vont fréquenter les bassins … / …

    Quel impact commercial? Attirer les visiteurs dans le centre > En moyenne, on estime qu’un visiteur quitte le complexe aquatique après s’être amusé quatre heures dans les bassins.D’où cette question cruciale pour les autorités communales, les commerces et le secteur Horeca : comment l’attirer pour le reste de la journée dans la ville, voire dans la commune ? … / …

    Fouilles archéologiques > Recherche des terres de l’ère glaciaire et du Jurassique > Sur le site où doit être construit le complexe aquatique, un premier chantier de fouilles archéologiques a déjà été mené … / …

    Le dossier complet en ligne sur > https://huy-waremme.lameuse.be/333099

    Source > Marie-Claire Gillet sur site libre > https://www.sudinfo.be/id96407

     

  • Imprimer

    LES FRITES LES MOINS CHÈRES EN WALLONIE ET À BRUXELLES > VOICI LES SECRETS DES PRIX DE VOS FRITERIES!

    Chaque jour, des milliers de Belges se rendent dans une friterie pour s’acheter un paquet de frites.

    Mais si votre frituriste affirme qu’il doit augmenter ses tarifs à cause du prix de la pomme de terre, il ne vous dit pas forcément la vérité.

    « La mayonnaise, sur les frites ou à part ? » À l’heure où de nombreux Belges seraient prêts à se diviser sur cette question, gros plan sur le prix du paquet de frites  ! Et pour cause : suite à la sécheresse de 2018, la production de pommes de terre a connu un net recul et les prix se sont envolés.

    Mais cette hausse va-t-elle se répercuter sur le prix du cornet au fritkot du coin ?

    La réponse est, bizarrement, non ! Pour faire simple, si un frituriste décidait d’offrir gratuitement la pomme de terre à ses clients, le prix de ses cornets ne baisserait que de 10 %. Du coup, les frituristes se rattrapent sur les produits annexes comme les sauces. Comme notre enquête le montre, il faut prévoir en moyenne 60 cents pour un petit ravier de mayonnaise. Or, un seau de 10 litres de mayonnaise de luxe est vendu 24 € chez un célèbre grossiste. Autrement dit, en 48 petits pots, ce gros pot sera… rentabilisé.

    ►► Les frites les moins chères en province de Liège.

    Source > Guillaume Barkhuysen, Camille Michalski et les rédactions locales sur > https://www.sudinfo.be/id96328

  • Imprimer

    DÉMOCRATIE PARTICIPATIVE > HANNUT, COMMUNE PILOTE DE WILWAY

    De démocratie participative, il en est aussi question à Hannut, qui avec Crisnée, est une des communes pilotes de l’application Wilway développée par une start-up liégeoise.

    Cette application a pour but de rendre public les projets décidés par les mandataires politiques et mis en œuvre par l’administration. « Dans un souci de transparence, l’idée est de pouvoir informer le citoyen sur les différentes étapes du projet, son calendrier, le budget qui lui est consacré, les partenaires qui y sont associés » , nous expliquait voici quelques mois la Directrice générale Amélie Debroux.

    … / … A ce jour, trois dossiers, dont ceux de la plaine de jeux de Cras-Avernas et des logements publics au tennis, ont déjà été encodés. « Nous sommes en attente de finaliser nos ordinateurs pour tout encoder », nous a assuré ce lundi le bourgmestre Manu Douette.

    Fin juin, toutes les communes, Hannut comprise, devront rentrer leur Plan Stratégique transversal, à savoir leur programme d’investissement pour les six prochaines années. Ce programme sera également accessible via l’application Wilway. « Avec ce PST et l’application Wilway, le citoyen va se rendre compte de la réalité communale » , expliquait encore la directrice générale.

    Ils pourront également donner leur avis. Ce qui n’est pas encore possible actuellement, « la consultation n’est pas encore activée, le système étant dans la phase test. Pour l’instant, c’est toute la gestion en interne qui est développée. », termine le bourgmestre.

    Le site Web de Wilway > https://www.wilway.eu/

    Source > Marie-Claire Gillet sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 15/01/2019

    Illustration > Montage capture d’écran du site