Relais Sud-Presse-La MEUSE

  • NOUVELLE TENDANCE POUR LA SAINT-NICOLAS > LES JEUX DE MAUVAIS GOÛT «PIPI-CACA»!

    Mais qu’est-ce que saint Nicolas et Père Noël ont dans la tête cette année?

    Voilà qu’ils se plaisent à distribuer aux enfants des jouets d’assez mauvais goût, très « pipi caca ». Si cela plaît à nos bambins, cela n’apporte rien en revanche du point de vue éducatif.

    Les chaînes de télévision nous bombardent en ce moment de publicité pour des jeux de société, fêtes des enfants oblige. Mais il ne s’agit pas de jeux traditionnels : ils ont tous en commun un côté scatologique. Pour vous en citer quelques-uns, parlons tout d’abord de Delir’o Toilettes. Il est conseillé à partir de 4 ans et est composé tout simplement d’un WC dans lequel on verse de l’eau. L’enfant doit faire tourner le papier toilette accroché au WC et découvre combien de fois il va devoir tirer la chasse. Il actionne ensuite un levier et le risque est qu’il soit aspergé.

    Un second jeu fait la part belle aux crottes : il s’appelle d’ailleurs « Tête de crotte ». L’enfant doit se débarrasser le plus rapidement d’une série de cartes dans un ordre bien précis : toilette, crotte, papier, se laver les mains. Quand on n’y arrive pas, on se ramasse une crotte (en plastique bien entendu) sur la tête. A partir de 6 ans.

    Dans le même thème, Médor Pète-fort : le but ici est de ramasser le plus de crottes possible lorsque Médor le chien se promène. A chaque crotte, un jeton prout ! A partir de 4 ans.

    Vulgaires et pas éducatifs

    Les jeux s’adressent à de jeunes enfants et sont fabriqués par de grands noms du jouet. Nous avons demandé à Alain Malchair, pédopsychiatre au CHU de Liège quel intérêt apportait ces jeux à l’enfant. Pour lui, pas de doute, il n’y a aucune valeur éducative. « Pour les enfants de 3-4 ans, la transgression (dire des gros mots comme pipi, caca par exemple) est une jouissance. Mais pour les plus grands, ce type de jeux est en fait une régression qui n’est pas souhaitable. C’est une dérive, un goût pour la vulgarité et le jeu perd sa valeur éducative. » M. Malchair pense d’ailleurs que ce type de jeu va sans doute faire rire au début mais qu’il sera vite remisé dans l’armoire parce que sans réel intérêt.

    Il faut cependant constater que les fabricants ont tapé dans le mille : les jeux de sociétés de mauvais goût, les enfants ont l’air d’adorer. La mode serait d’ailleurs au crade et à l’affreux en matière de jouets. Même les dessins animés s’y mettent : dans « Le Monde secret des émojis », c’est émoji Caca qui est en guest star !

    Source libre en ligne par > M.Parez sur > http://www.sudinfo.be/1989633

  • ARNAQUES > BOOM DES PLAINTES SUR LE COMMERCE EN LIGNE

    Les fêtes de fin d’année approchent à grands pas.

    Avec, comme chaque fois, un rush à attendre pour le commerce en ligne.

    Mais le secteur n’est pas exempt de tout reproche. Ni de tout danger. Les plaintes à son encontre ne cessent d’augmenter. Elles sont mêmes en plein boom, selon les données recensées par l’Inspection économique.

    En 2016, le site internet «https://pointdecontact.belgique.be», ouvert à la fin février, en avait recueilli 1.693. Sur les six premiers mois de cette année 2017, il en est déjà à 3.245. Toutes ces démarches visent à dénoncer une non-livraison d’un bien ou d’un service suite à une commande passée par voie électronique.

    Le ministre en charge de la Protection des consommateurs, Kris Peeters, relative à peine le constat. Tout juste fait-il remarquer que la forte hausse peut s’expliquer par un rush de dénonciations en Flandre, suite à une seule et même affaire. À elle seule, elle aurait entraîné la réception de 2.035 signalements, en ce début d’année.

    Rien n’indique que cela soit amené à s’atténuer, que du contraire. C’est d’autant plus vrai que le point de contact concerné facilite le dépôt de plainte. Et comme le SPF Économie prend grand soin de le renseigner dans un maximum de ses communications, cela devrait aider à son utilisation accrue.

    L’Europe ne s’énerve pas

    De façon … La suite en ligne pour les abonnés à version .PDF en ligne > http://journal.sudinfo.be/journal.php ou sur votre journal H/W de ce jeudi 16/11/2017

    Source > Ch. C.> http://journal.sudinfo.be

    Illustration > jobsregions

  • HANNUT- PROPRETÉ > 85 NOUVELLES POUBELLES EN VILLE

    Vous l’avez déjà peut-être remarqué, la Ville de Hannut vient d’acquérir 85 poubelles colorées plus solides que les anciennes qui étaient souvent victimes de vandalisme.

    La couleur a été choisie selon la zone dans laquelle elle sera placée. Verte pour les rues, jaune et rose pour les parcs et espaces verts de la ville.

    Selon le bourgmestre Manu Douette, l’objectif est double, « plus de visibilité pour l’équipement en lui-même et une uniformisation du matériel urbain ».

    Ces poubelles sont équipées d’une barre pour éviter une fuite des sacs poubelles des containers particuliers vers les poubelles publiques.

    Le placement a débuté cette semaine. Il s’agit d’un investissement public de 40.000 euros subventionné à 60% qui … La suite … La suite sur votre journal LA MEUSE papier & .PDF de ce mercredi15/11/2017

    Source > Journal .PDF en ligne > http://journal.sudinfo.be/journal.php

    L’article complet en ligne pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/153273

  • HANNUT - DRINK AND FOOD > UNE SOCIÉTÉ FICTIVE AU SEIN DE L’ATHÉNÉE

    L’Athénée Royal de Hannut intègre l’entreprise pédagogique

    Drink and food. Voici la première entreprise pédagogique créée par les classes de 6e et 5e technique de qualification (section secrétariat-bureautique) de l’Athénée Royal de Hannut. Une société fictive qui met en location des distributeurs automatiques aux 300 autres entreprises d’entraînement pédagogique (EEP) de Belgique.

    Explications.  

    On le sait, le fossé entre la théorie apprise à l’école et la réalité du monde du travail est grand. Afin de permettre à ses élèves d’être directement formé à la vie active, l’Athénée Royal de Hannut a décidé d’innover. Les élèves de 5e et 6e technique de qualification (section secrétariat-bureautique) viennent de créer, depuis le … La suite dans votre journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 15/11/2017

    « Concrètement, Drink and Food est une société fictive gérée par 16 élèves et 4 professeurs (de sciences économiques, langues, français et secrétariat) mise en place grâce à la COFEP, une centrale pour Entreprises d’entraînement Pédagogique », explique Pascale Kirsten, professeur de 5e, 6e technique secrétariat-bureautique. C’est elle qui a répondu à l’appel à projets lancé par la COFEP. « Elle nous a versé 50.000 euros fictifs afin de … La suite dans votre journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 15/11/2017

    … / … L’Athénée Royal espère bien faire prospérer cette start-up au fil des années scolaires. Une pédagogie alternative qui plus est appréciée par les élèves. « Notre EEP permet de voir où nous en sommes au niveau des acquis et de nos compétences. Elle nous permet de nous préparer à la vie active. J’ai moins d’appréhension pour les stages du coup », confie Mathilde Cuypers, Hannutoise de 16 ans.

    Source > C.L. dans votre journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 15/11/2017 ou .PDF > http://journal.sudinfo.be/journal.php

    L’article complet en ligne pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/153302

  • HANNUT – JUDICIAIRE > ILS ONT VOLÉ 4.511 € À LA GRAND-MÈRE

    Une peine de travail de 90h chacun. Le couple de Waremmiens Mélissa (28) et Damien (30), domicilié à Hannut, a obtenu, en opposition, un jugement plus clément.

    Le 25 avril dernier, le tribunal correctionnel de Huy les avait condamnés à une peine de huit mois de prison pour le vol mais aussi l’abus de confiance au préjudice de Germaine (83). Les deux tourteaux évitent donc ainsi la prison.

    Pour rappel, les deux jeunes avaient, le 16 janvier 2015, soustrait une carte bancaire à Germaine, la grand-mère de Mélissa. Cette dernière a profité de sa vulnérabilité pour s’emparer de sa carte de banque et dérober, à coups de plusieurs retraits (effectués à Lincent et dans tout l’arrondissement entre le 1er mars 2014 et le 19 janvier 2015), La suite sur votre journal LA MEUSE papier & .PDF de ce mercredi15/11/2017

    Source > C.L. avec E.D. sur votre journal LA MEUSE papier & .PDF de ce mercredi15/11/2017

    L’article complet en ligne pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/153303

  • HANNUT - CONTRÔLES > VASTE OPÉRATION POLICIÈRE DANS DES BUS SCOLAIRES

    À grand renfort de policiers, la police de la zone Hesbaye-Ouest a mené ce mardi matin, vers 8h, sur le parking du contrôle technique à Hannut, une opération de contrôle dans deux bus de la ligne Hannut-Jodoigne.

    Un motard de Waremme, deux chiens de la police fédérale et onze policiers de la zone et le TEC Brabant wallon y participaient.

    Au total, 121 personnes ont été contrôlées, essentiellement des adolescents qui se rendaient dans les écoles de Jodoigne. Deux P.-V. pour détention de stups ont été rédigés.

    Source > M-Cl.G. sur > http://journal.sudinfo.be

  • GROUPE D’ACCUEIL DES RÉFUGIÉS À HANNUT > DÉJÀ 285 MEMBRES

    A l’initiative de Diego Dumont et de sa femme Anne Guffens, un formidable mouvement de solidarité en faveur des réfugiés du Parc Maximilien à Bruxelles s’est mis en place à Hannut.

    Un mois après sa création, le groupe citoyen « Hesbaye terre d’accueil » rassemble déjà 285 personnes, toutes prêtes à donner de leur temps où à ouvrir leur maison aux réfugiés.

    Le 23 septembre dernier, Diego Dumont et Anne Guffens ouvraient pour la première fois la porte de leur maison de Lincent à quatre jeunes réfugiés soudanais du Parc Maximilien de Bruxelles. Depuis, chaque week-end, leur généreuse initiative s’est répétée. Et a fait des émules, toujours plus nombreux. A tel point que le couple a fini par créer il y a un mois sur Facebook un groupe citoyen. Objectif : organiser les dizaines de propositions d’hébergements et d’aides diverses.

    Ce groupe baptisé « Hesbaye terre d’accueil » est placé sous l’autorité de la plateforme citoyenne de soutien aux réfugiés de Bruxelles. A ce jour, il compte 285 membres dont une cinquantaine d’actifs.

    Parmi les membres engagés dans ce formidable mouvement d’hébergement citoyen, on compte deux médecins qui proposent, si besoin, des consultations gratuites. «  En prévision de l’hiver, ils nous ont aussi constitué un stock de … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 14/11/2017

    Parmi celles-ci, Thomas Matelart, le président de la section MR de Hannut. Son engagement est totalement personnel et non politique, tient-il à préciser d’emblée.  «  Nous ne sommes pas dans une dynamique anti-gouvernementale. Notre volonté est de pouvoir donner un coup de main mais aussi de découvrir la réalité et de nous faire notre propre opinion  ».

    Avec son épouse Amélie Debroux, il ont déjà hébergé à deux reprises des réfugiés pour le week-end. «  Humainement, c’est une … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 14/11/2017

    De manière tout aussi discrète et apolitique, les conseillers Frédéric Piret-Gérard (Ecolo) et Benoît Cartilier (cdH) tiennent aussi à apporter leur aide en proposant d’assurer les trajets entre Bruxelles et les familles d’accueil dispersées entre Lincent, Hannut, Braives et Wanze. «  C’est une … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 14/11/2017

    Recherche des chauffeurs

    A ce jour, une quinzaine de familles accueille chaque week-end des réfugiés. Leur nombre ne cesse de grandir. Pareil pour ceux qui se préoccupent de la logistique et notamment de la préparation des repas. « Mais ce qui nous manque le plus, ce sont des chauffeurs … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 14/11/2017

    … / … vous pouvez contacter Diego Dumont via la page FB du groupe citoyen d’aide aux réfugiés « Hesbaye terre d’accueil » ou via son adresse e-mail diegodumont@hotmail.fr.

    L’article complet pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/152741

  • HESBICOOP: BIENTÔT UN SECOND POINT DE R’ALIMENT À WAREMME

    HesbiCoop est une jeune coopérative prometteuse qui rassemble et distribue des produits alimentaires en circuit-court, au cœur de la Hesbaye.

    Elle compte aujourd’hui 5 points de r’Aliment dans 4 communes (Geer, Waremme, Hannut et Remicourt). Début 2018, deux nouveaux points de retraits devraient voir le jour : à la piscine de Waremme et à la Ferme d’en Haut, à Lavoir chez Marc et Sophie Breuls. Le 21 novembre prochain, elle fêtera à Hannut ses 6 mois d’existence.

    HesbiCoop, c’est 31 producteurs proposant plus de 400 produits, 5 points de r’Aliment dans quatre communes (Geer, Waremme, Hannut et Remicourt), une bonne centaine de consommateurs hebdomadaires et une trentaine de bénévoles ! Un beau succès pour cette coopérative citoyenne fondée il y a à peine 6 mois … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce lundi 13/11/2017

    Chaque semaine, vous pouvez passer votre commande sur www.hesbicoop.be, du dimanche 11h au mercredi 11h. Plus de 400 produits frais, sains, locaux/équitables et de saison sont disponibles.

    La livraison a lieu le vendredi suivant dans le point r’Aliment de votre choix.

    Un concours est également organisé sur Facebook (https ://www.facebook.com/HesbiCoop/)

    … / … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce lundi 13/11/2017

    Source & article complet > Edition digitale en ligne pour les abonnés > http://huy-waremme.lameuse.be/152518

    HesbiCoop Hannut sur ce blog > HESBICOOP HANNUT >http://hannut.blogs.sudinfo.be/archive

    CI-DESSOUS, UNE INVITATION POUR LE 21 novembre à Hannut

    23032827_1619446378125725_2395888857712968499_n.jpg