Bon à savoir ...

  • HANNUT EN TRANSITION > OPÉRATIONS DE SAUVETAGE DES BATRACIENS

    A la fin de l’hiver, lors des soirées pluvieuses, grenouilles, crapauds, tritons et salamandres entament leur périlleuse migration annuelle.

    Afin de rejoindre leurs sites de reproduction, nombre d’entre eux sont en effet contraints à traverser nos routes. Des volontaires hannutois se mobilisent alors et participent aux opérations de ramassage pour éviter l’hécatombe.

    Trois sites de traversées ont été identifiés à AVIN (rue du roua et ruelles des mottes) à MOXHE (Sentier de la Meunerie) et à ABOLENS (rue du Brou).

     Des barrières ‘’Nadar’’ vous invitant à lever le pied vont être installées à proximité des zones problématiques. Rouler en dessous de 30 km/heure permet en effet d’éviter que les amphibiens ne soient aspirés et projetés contre le soubassement des véhicules.

    Vous avez identifié un site de passage important non répertorié ? Vous désirez vous associer à cette action en faveur de la biodiversité ?

    N’hésitez pas à nous contacter au 019/51.93.68environnement@hannut.be  pour plus d’informations.

    Source > https://www.facebook.com/hannutentransition

  • HANNUT > LE CONTOURNEMENT LENT …

    Le sentier reliant l’administration communale et le Hall des sports a été réaménagé.

    Il s’agit d’une liaison stratégique dans le cadre des déplacements des cyclistes et piétons.

    Cette réalisation fait partie de la première phase du Contournement lent de Hannut. Une bande cyclable suggérée est également en cours de réalisation sur plusieurs voiries. L’objectif général est de mettre en place les conditions propices aux modes de déplacement respectueux de l’environnement en recourant à différents types d’aménagements.

    Source > Ville de Hannut·mardi 21 février 2017

  • OFFREZ UN TRAJET À UNE MAMAN DE HANNUT POUR REVOIR SA FILLE

    Un bel exemple de solidarité à Hannut. La semaine passée, l’asbl Hannut en Transition a relayé l’appel du Collectif Logement pour une maman hannutoise de 40 ans.

    Suite à des problèmes financiers et de mobilité, Laurence éprouve actuellement des difficultés à voir sa petite fille de 10 ans. «  Celle-ci est placée en institution à Couthuin (Héron) et sa maman est autorisée à la prendre chez elle trois week-ends par mois  », explique Annick Breuer du Collectif Logement de Hannut.

    Le problème, c’est que Laurence n’a ni voiture, ni les moyens financiers suffisants pour assumer sereinement ces différents trajets entre Couthuin et Hannut. Comme ses déplacements ont lieu le week-end, elle ne peut pas non plus bénéficier de Allo taxi, le taxi social de Hannut puisqu’il ne circule pas pendant le week-end. «  Et de toute façon, il ne dessert pas la commune de Héron », ajoute Annick Breuer. « Or, la seule solution actuelle (combinaison transport en commun et taxi), est impayable pour elle ».

    Laurence a déjà testé la formule bus/taxi. «  Cela me coûte 80 euros par week-end ». Sans parler du temps qu’elle passe dans les transports en commun et à attendre les correspondances, parfois pendant près d’une heure. «  Le vendredi, je dois quitter mon appartement de la rue Albert Ier à 14 h50 pour être à 16h à Couthuin. Je suis de retour à Hannut avec ma fille à 20h05 »… La suite sur votre journal 7Dimanche de ce dimanche 19/02/2017 & aussi dans votre journal de ce lundi 20/02

    Si vous aussi vous voulez aider cette maman, vous pouvez encore contacter le collectif logement à l’adresse suivante : annick@collectiflogement.be.

    Notre article de demande du 08/02 > APPEL A LA SOLIDARITE - OFFREZ UN TRAJET À UNE MAMAN, POUR REVOIR SA FILLE > http://hannut.blogs.sudinfo.be/archive

  • LE SILLON BELGE DÉBARQUE SUR VOS TABLETTES > DU PAPIER AU DIGITAL.

    Les journaux agricoles du Groupe Rossel, Le Sillon Belge et son pendant néerlandophone Landbouwleven, proposent à leurs abonnés une nouvelle expérience digitale dernier cri, concrétisant leur ambition de se démarquer dans l’univers média agricole belge.

    Du contenu exclusif > Tous les jours

    Désormais, en plus de la livraison des journaux tous les vendredis, Le Sillon Belge et Landbouwleven proposent l’actualité en direct, et l’accès quotidien au contenu de ces deux titres, publié au fil de la semaine.

    « L’agriculture belge bouillonne d’innovations et est à la pointe de la modernité ! Il était naturel que Le Sillon Belge et Landbouwleven, acteurs incontournables du paysage média agricole, répondent aux attentes de leur public et upgradent leur présence en ligne », souligne Adriaan Landman, directeur de Publication.

    Les nouveaux sites ont été spécialement conçus pour permettre une navigation ergonomique entre les différents thèmes qui le composent : actualité, cultures, élevage, économie… Le mode « Zen » offre en outre un confort de lecture inégalé quelle que soit la taille de l’écran utilisé. L’interaction est au coeur de la plateforme en facilitant commentaires en direct et partages sur facebook.

    Une offre réservée aux abonnés

    Après un accès « découverte » ouvert à toutes et tous pendant deux mois, le contenu … La suite dans votre journal 7Dimanche de ce 19/02/2017

    Source > DR dans votre journal 7Dimanche de ce 19/02/2017

  • APPEL À TÉMOINS A HANNUT > UNE JEUNE FILLE AGRESSÉE PLACE HENRI HALLET

    Aurez-vous DES INFORMATIONS à fournir ?

    La zone de police Hesbaye Ouest lance un appel à témoins pour un vol avec violence qui s’est déroulé ce jeudi, vers 12h20-12h30, place Henri Hallet à Hannut. Une jeune fille de 17 ans y a été victime d’une agression, alors qu’elle se trouvait à l’arrêt de bus.

    Un groupe de jeunes gens (deux garçons et une fille) s’est approché d’elle. Sans lui adresser un mot, un 1 er garçon lui a arraché son GSM pour le remettre au 2 d , qui s’est empressé de le jeter au sol. On lui a alors demandé si elle avait d’autres objets en sa possession. Alors qu’elle tentait de se dégager, le 1 er garçon lui a porté un coup au visage, au niveau de l’œil droit. La jeune fille est tombée au sol. Le groupe s’est alors emparé d’une tablette numérique, qu’elle possédait dans son sac d’école.

    Un passant intervient

    Ce n’est que lors de l’intervention d’un passant que les faits se sont arrêtés. Un Monsieur s’est inquiété de son état, avant d’aller récupérer ladite tablette auprès de la bande d’agresseurs. La police cherche à identifier ces derniers mais aussi la personne qui est venue à la rescousse de la jeune victime.

    Au niveau de leurs profils, le premier garçon est de type nord-africain, mesure environ 1,6m, est âgé de 17 à 18 ans et porte une coupe de cheveux (noirs) très courte, voire rasée. Le second jeune homme est de type européen, aux cheveux plutôt blonds vénitiens-roux, mesure environ 1,65m et son âge apparent est de 17 ans. Il porte, à l’oreille droite, un anneau écarteur. La jeune fille, elle, est aussi de type européen, mesure environ 1,55m et est âgée de 16 ans. De corpulence plutôt forte, ses cheveux sont blonds avec d’importantes repousses brunes.

    Le témoin a environ 60 ans. Ses cheveux sont blonds très clairs ou blancs. Il porte une courte barbe, des lunettes de vue rondes et une veste en cuir au moment des faits. Il était accompagné d’un Jack Russel.

    >Pour toutes informations : contacter la police : 019/659.500.

    Source > Votre journal LA MEUSE H/W de ce samedi18/02/2017 > illustration > La Capitale

  • PRUDENCE & BON A SAVOIR > DES ARNAQUEURS « AU TARMAC » RÔDENT SUR HANNUT !

    … Contactée par les soins du Journal LA MEUSE H/W, la zone de police Meuse Hesbaye a déjà été confrontée à ce type d’escroquerie.

    « Cela remonte à 7-8 ans déjà mais nous n’en avions plus entendu parler dernièrement », nous dit-on.

    ATTENTION > Déjà un cas sur Hannut !

    À cette époque, des individus qui avaient été identifiés comme étant d’origine irlandaise (ce qui leur avait valu le qualificatif de «Tarmaqueurs anglais », agissait avec le même modus operandi. « Ils disaient qu’ils avaient un surplus de tarmac et proposaient aux gens de refaire leur allée de garage, par exemple, pour un prix très démocratique.

    Le travail était souvent fait mais la qualité n’était pas du tout celle annoncée », décrit-on au sein de la police. « Ils ont déjà agi un peu partout en Wallonie par le passé, notamment en région de Hannut ou dans le Hainaut. »

    Soyez donc vigilants si une telle proposition vous est faite !

    N’hésitez pas, également, à contacter la zone de police afin de signaler ces agissements suspects (085/616.815 ou via le 101).

  • ATTENTION À CETTE NOUVELLE ESCROQUERIE PAR TÉLÉPHONE ET PAR INTERNET, DES DIZAINES DE CITOYENS ONT DÉJÀ ÉTÉ PIÉGÉS

    La police prévient !

    La police locale de Namur prévient par voie de communiqué de presse les citoyens d’un nouveau type d’escroquerie qui touche de plus en plus de Belges.

    Les malfrats usent de scénarios élaborés pour extorquer de l’argent à leurs victimes via la vente de vin, notamment.

    La police locale de Namur explique ainsi que le nombre de plaintes connaît une certaine recrudescence ces derniers mois concernant ces appels téléphoniques et autres e-mail frauduleux. « Une des escroqueries en vogue actuellement concerne du vin frelaté. En effet, par le passé, les victimes avaient reçu des appels, provenant souvent d'un pays situé hors Union Européenne, pour leur proposer d'acheter du vin », explique la police par voie de communiqué. Les victimes doivent alors verser un acompte via Paypal ou Western Union. Mais soit le vin est frelaté, soit le vin n’est tout simplement pas livré !

     « Quelques temps plus tard, les victimes ont à nouveau reçu des appels téléphoniques, le plus souvent d'une personne prétendant être avocate et qui les informait que les malfrats avaient été arrêtés en Tunisie », précise la police. « Le faux avocat proposait à la victime de les représenter au Tribunal, en vue de faire valoir leurs droits. L'avocat demandait alors le versement d'honoraires, via un organisme de paiement international. »

    Évidemment, ce payement n’est jamais remboursé et l’avocat ne se présente jamais. Mais ce n’est pas tout ! « Des tentatives d'escroquerie de la part de malfaiteurs se faisant passer pour des membres de la Commission européenne nous ont également été … La suite sur le site source en ligne > http://www.sudinfo.be/1789094

    Source > Gr.I.sur > http://www.sudinfo.be> Photo News/Olivier Matthys

  • HANNUT > NOUVELLE CRÈCHE : LES INSCRIPTIONS SONT OUVERTES

    Le CPAS invite déjà les (futurs) parents à réserver leur place 

    Alors que l’ouverture de la nouvelle crèche du CPAS de Hannut est prévue fin d’année, les (futurs) parents sont déjà invités à réserver leur place.

    Les inscriptions sont lancées depuis décembre dernier. « Tout n’est pas complet mais il ne faut pas tarder », prévient la directrice Mélanie Lazzari. 

    L’actuelle crèche DoReMi de la rue de l’Aîte totalise 36 places. Auxquelles s’ajoutent les 12 places de la Maison Communale d’accueil de l’enfance d’Avernas. À l’avenir, ces deux entités séparées se retrouveront sous un même toit, dans la toute nouvelle crèche en cours de construction rue d’Avernas, sur le site de la Résidence Loriers.

    Dans le nouveau bâtiment, la capacité d’accueil a été augmentée de neuf places. Ce sont ces neuf places (sur 57 au total) qui sont depuis décembre dernier ouvertes aux inscriptions.

    « Nous avons déjà eu des contacts avec plusieurs personnes qui doivent nous rappeler, une partie cette semaine, l’autre la semaine prochaine. Nous attendons qu’elles nous remettent l’attestation des trois mois de grossesses pour confirmer leurs inscriptions. Ce n’est donc pas encore complet mais il ne faut pas tarder » , prévient la directrice du CPAS Mélanie Lazzari.

    Le déménagement de la rue de l’Aîte vers le nouveau site d’implantation n’est pas attendu avant la fin de l’année. Soit un peu plus tard que prévu. « Effectivement, initialement, nous pensions ouvrir en septembre mais le chantier a pris du retard » , confirme la directrice. Ce retard est dû à l’aménagement (imprévu) d’une voie d’accès pour les engins de chantier. « Elle était indispensable si l’on voulait éviter que ces engins n’empruntent les voiries internes de la résidence Loriers. Ce qui aurait posé des problèmes de sécurité pour les résidents qui sont nombreux à s’y promener » , ajoute la directrice.

    Reste la question de l’avenir du bâtiment de la rue de l’Aîte. Sa réaffectation est … La suite sur votre journal LA MEUSE de ce mardi 14/02/2017

    Un deuxième article associé > Le home de Crehen : L’appel à projets se profile

    Source > M-CL.GILLET sur > http://journal.sudinfo.be

    L’article complet pour les abonnés à l’édition digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/44408