Hannut - Page 5

  • Imprimer

    HANNUT > LITÉRATURE > « LE SERMENT DE HAINE » > UNE ENQUÊTE DE GRÉGOIRE LEFÈBVRE AVEC POUR AUTEUR CATHERINE LHEUREUX.

    Oh, mon Dieu! Il est là: mon premier roman policier historique disponible en précommande dès maintenant et à l'achat le 26 février…

    Synopsis >>> Juillet 1799. Moha, près de Huy, dans le département de l’Ourthe.

    Le corps mutilé de Nicolas Richelle, le curé du village, est découvert au presbytère : l’homme a été torturé avant d’être mis à mort. Les lieux ont été méthodiquement fouillés. Le capitaine Grégoire Lefèbvre – un officier de la gendarmerie à cheval, fraîchement débarqué de son Auvergne natale – est chargé d’enquêter sur ce meurtre brutal qui rappelle étrangement d’autres exactions perpétrées dans la région. Les rumeurs vont bon train.

    La victime était un prêtre jureur, un de ceux qui avaient accepté l’autorité de la République française contre l’avis de la papauté, et ses paroissiens se méfiaient de lui. S’agit-il d’un crime crapuleux commis sur un homme que … La suite en ligne sur > https://www.amazon.fr/dp/B07NS9YBFM

    Née en 1978, Catherine Lheureux  (Collège Sainte Croix et Notre Dame de Hannut - Promotion 1996) est historienne de formation. Passionnée de littérature policière, elle entraîne ses lecteurs dans une série de récits policiers historiques ayant pour cadre la Belgique à l’époque française, de la fin du Directoire à l’Empire.

    L’auteur sur Facebook > https://www.facebook.com/catherine.lheureux

  • Imprimer

    CC HANNUT > CE LUNDI 18 FÉVRIER > CONFÉRENCE > LE SYSTÈME POLITIQUE BELGE EST-IL DANS UNE IMPASSE?

    Le politologue Pascal Delwit dressera un portrait du système politique belge, pointant sa complexité et les nombreuses difficultés qu'il est amené à connaître...

    Le système politique belge est-il dans une impasse?

    > Pascal Delwit. Docteur en sciences politiques de l'Université libre de Bruxelles

    > 18 février 2019 - 14h00

    Le politologue dressera un portrait du système politique belge, pointant sa complexité et les nombreuses difficultés qu'il est amené à connaître. Très souvent sollicité par les journalistes etles médias, Pascal Delwit est un observateur attentif et critique de la vie politique en général, celle de la Belgique en particulier

    > Rue des Combattants, 1 à 4280 Hannut - Salle de l'Académie

    >Prix : 8€ / Article 27

    > Réservations : 019/51.90.63 ou info@centreculturelhannut.be  

    Possibilités d'abonnements pour les conférences - INFO : 019/51.90.63

  • Imprimer

    AGENDA > HANNUT LES 18 ET 19 MARS > 21ÈME SOUPER TÉLÉVIE

    AGENDA > HANNUT LES 18 ET 19 MARS > 21ÈME SOUPER TÉLÉVIE

    Notre souper Télévie aura lieu, encore cette année, au restaurant "Le Flore".

    Pétra, Ignace et toute leur équipe nous accueilleront les lundi 18 et mardi 19 mars à 18H ( 1er service) et 20H ( 2ème service).

     Pour le mardi 19, Mer Ignace met à notre disposition toutes les salles de son restaurant puisque c'est, depuis cette année, son jour de fermeture.

    Déjà, je tiens à les remercier ainsi que tous les fournisseurs du Flore pour leur générosité.

    Mes vifs remerciements également à l'ancienne équipe au service de Didier qui, depuis 1999 nous a permis de mener à bien l'organisation de notre repas Télévie. Je veux également exprimer ma reconnaissance à Philippe pour son dévouement et son sens pratique.

     Pour votre information: les produits Télévie sont en vente dans les différents commerces et dans les Ecoles de l'Entité.

    Nous comptons sur vous et vous attendons nombreux !

    Source > Fernand Dardenne

  • Imprimer

    BERTRÉE (HANNUT) CE MARDI 19 FÉVRIER > ÉNERGIES RENOUVELABLES > SCÉANCE D’INFORMATION GRATUITE

    Soirée d’information (Gratuite) ouverte au grand public sur les énergies renouvelables & systèmes de chauffage tel que panneaux photovoltaïques, pompe à chaleur et conditionnement d’air par la société PLM IMMOBEL (Rue du Pont à Hannut)

    18h30 Salle des fêtes de Bertrée (Hannut) au N° 2 rue du Henrifontaine

    PLM Immobel, c’est une entreprise de construction de maisons unifamiliales.

    Cette année elle ouvre une nouvelle branche énergie renouvelable pour attirer de nouveau clients.

    Fonzone Mario  > PLM IMMOBEL rue du pont 3 > 4280 Hannut

    > Sur Facebook > https://www.facebook.com/plmimmobel

  • Imprimer

    HANNUT - HORECA> L’ANCIEN CAFÉ LE FORUM ROUVRE CE 1er MARS

    Événement dans l’Horeca : le café emblématique de Hannut, l’ancien Forum de la rue Zénobe Gramme, rouvre ce vendredi 1 er mars sous un nouveau nom et avec un nouveau décor.

    Désormais, il faudra parler du Beach Bar. Son nouveau propriétaire, le Visétois Jean-Pascal Broers, 42 ans, a choisi cette nouvelle enseigne en référence au tout aussi mythique dancing qui était situé autrefois dans la même rue. Et qui a fait le bonheur des amateurs de nuits blanches dans les années 80.

    L’établissement était fermé depuis la faillite en décembre 2016 de la société exploitante, la SPRL Horeca Fun. Le Visétois, bien connu dans l’Horeca et l’événementiel, s’est donné le temps de la réflexion avant d’acheter le bâtiment mis en vente. « C’était un vieux rêve », nous avait-il confié l’été passé lorsque nous l’avions rencontré pour la première fois. Les travaux de rénovation venaient de commencer.

    À cette époque, le Visétois souhaitait rester discret sur le nouveau concept qu’il comptait développer dans … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce samedi 16/02/2019

    Source > Marie-Claire Gillet sur votre journal LA MEUSE H/W de ce samedi 16/02/2019

    L’article au grand complet pour les abonnés à la version digitale > https://huy-waremme.lameuse.be/347577

  • Imprimer

    HANNUT - COMMERCE > LA COCOTTE DORÉE DOIT REMBOURSER 6.000 € D’AIDE REÇUE

    Les exploitants de la rôtisserie « La Cocotte dorée » à Hannut (fermée depuis l’été 2018) devra rembourser la prime de 6.000 euros qui lui avait été accordée dans le cadre du projet Créashop.

    Ainsi en a décidé cette semaine le jury chargé d’analyser les candidatures.

    Pour prétendre à cette prime accordée par la Région wallonne dans le but de soutenir le commerce au centre-ville, quatre conditions étaient exigées: occuper une cellule vide, apporter une offre complémentaire au commerce existant, favoriser si possible les circuits courts, et enfin, garantir une certaine pérennité.

    C’est le non-respect d’une de ces conditions qui contraint aujourd’hui les exploitants de la Cocotte dorée à rembourser l’aide perçue. « Leur commerce a tenu à peine 8 mois alors qu’un minimum de deux ans d’exploitation est exigée », rappelle Martine Noël, la gestionnaire de l’asbl Gestion-Centre-ville, membre du jury … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce samedi 16/02/2019

    L’article au grand complet pour les abonnés à la version digitale >https://huy-waremme.lameuse.be/347656

    Source > Marie-Claire Gillet sur votre journal LA MEUSE H/W de ce samedi 16/02/2019

    Illustration F.B.

    L’historique sur ce blog

    Le 01 avril 2018 > HANNUT – COMMERCE > CREASHOP > LA PREMIÈRE PRIME ATTRIBUÉE > http://hannut.blogs.sudinfo.be/archive/2018/04/01/hannut-commerce-creashop-la-premiere-prime-attribuee-251802.html

    Le 08 janvier 2019 > HANNUT – ÉCONOMIE > LA « COCOTTE DORÉE » FERMÉE APRÈS 1 AN D’ACTIVITÉ > http://hannut.blogs.sudinfo.be/archive/2019/01/08/hannut-economie-la-cocotte-doree-fermee-apres-1-an-d-activit-270861.html

  • Imprimer

    GRAND-HALLET (HANNUT) > SPORT/LOISIRS > DEUX SŒURS OUVRENT UN MANÈGE.

    Particularité : elles proposent des séances d’équimotricité© 

    Les Hannutoises Sarah et Alison Cornet ont grandi au milieu des chevaux.

    Âgées aujourd’hui de 24 et 32 ans, elles ont choisi de transmettre leur passion. En mars, les deux sœurs ouvrent une petite écurie familiale. Particularité : elles y proposeront des cours d’équimotricité©, soit une psychomotricité avec poneys. 

    Sarah et Alison Cornet ont été formées par Catherine Saublens, la psychomotricienne qui a mis au point l’équimotricité©, une discipline originale qui allie l’équitation à la psychomotricité.

    Le principe ? « Deux enfants, l’un est assis sur le poney, l’autre marchant à côté en tenant les rênes de l’animal, évoluent ensemble mais de manière autonome sur un parcours qui change chaque semaine. Les rôles sont interchangeables » , nous explique Sarah.

    Les enfants apprennent ainsi à jouer avec le poney. Et surtout à … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce samedi 16/02/2019

    L’article au grand complet pour les abonnés à la version digitale > https://huy-waremme.lameuse.be/347655

    Source > Marie-Claire Gillet sur votre journal LA MEUSE H/W de ce samedi 16/02/2019

    Illustration F.B.

  • Imprimer

    SIX JEUNES SUR 10 REÇOIVENT L’AIDE DE LEURS PARENTS POUR L’ACHAT D’UN PREMIER LOGEMENT

    Aujourd’hui, six jeunes sur 10 (de 18 à 34 ans) reçoivent de l’aide de leurs parents pour l’achat d’un premier logement, indique samedi Axa Banque sur base d’une étude réalisée auprès de 600 Belges.

    Il y a 20 ans, les jeunes n’étaient que 22% à pouvoir compter sur l’aide financière des parents lors de l’achat d’un logement.

    Dans la majorité des cas (68%), le coup de pouce financier prend alors la forme d’un don, c’est-à-dire que les parents n’attendent pas de remboursement de la somme.

    Dans 23% des cas, les jeunes empruntent une somme d’argent à leurs parents tandis que 11% des jeunes adultes ont reçu un terrain en cadeau de leurs parents et 11% ont reçu une maison.

    Enfin, dans 5% des cas, le coup de pouce des parents consiste à contracter une partie du prêt à la banque.

    «Par rapport à d’autres pays européens, les Belges attachent beaucoup plus d’importance à la propriété de leur propre maison. Les plus de 50 ans de la classe moyenne ont un pouvoir d’achat supérieur à celui de la génération précédente et recherchent des moyens de rentabiliser leur argent», constate Erik Henderickx, sociologue du travail et professeur à l’université d’Anvers. «Comme les Belges ont une brique dans le ventre, il est logique que les plus de 50 ans veuillent aider leurs enfants à acheter leur propre maison. La génération actuelle des jeunes a moins de sécurité d’emploi et cette aide financière est la bienvenue».

    Pour des parents, l’achat par leur(s) enfant(s) d’un premier logement est de plus en perçu comme une opportunité, une occasion de leur donner une sorte d’avance sur l’héritage. «Ils préfèrent donner à leurs enfants une somme d’argent maintenant (à un moment de leur vie où ils en ont besoin) plutôt que de laisser un héritage un peu plus important. À cet égard, nous constatons un changement entre les différentes générations», poursuit Erik Henderickx.

    Les banques attendent de plus en plus que les emprunteurs puissent payer une partie du prix d’achat sur fonds propres et ce n’est pas le récent constat de la Banque nationale de Belgique, qui estime en résumé que les banques ne sont pas assez prudentes dans l’octroi des prêts hypothécaires, qui va changer la donne, au contraire.

    De plus, la plupart des banques offrent un taux plus bas si l’emprunteur emprunte au maximum 85% du prix d’achat.

    Source libre Par Belga > https://www.sudinfo.be/id102456