Faits divers

  • Imprimer

    HÉRITAGES NON RÉCLAMÉS EN 2017> 30 MILLIONS € POUR L’ÉTAT !

    Deux fois plus qu’en 2016 ! Et si vous étiez héritier sans le savoir… 

    Alors que les enfants et épouse de Johnny Hallyday se déchirent l’héritage du chanteur, on apprend qu’en Belgique, on n’a jamais connu autant de successions en déshérence. C’est-à-dire des successions sans héritiers.

    Du coup, c’est l’État qui empoche l’argent. On a battu des records en 2017 ! 

    En 2017, le SPF Finances a empoché un total de 30.173.533,73 euros contre 14.921.503 en 2016. Deux fois plus ! En nombre de successions, forte hausse aussi puisque l’on est passé de 81 dossiers en 2016 à 226 en 2017 !

    Ces successions sont celles pour lesquelles il n’y a eu aucun héritier. En fait, ceux-ci ont 30 ans pour se manifester. Sans nouvelles de leur part, passé ce délai, l’héritage revient à l’État fédéral. Amusant : pour toucher ces héritages tombés du ciel, l’État doit payer un droit de succession (= taxe)… aux …Le dossier complet sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 20/02/2018 … /…

    Source > F. DE H. Sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 20/02/2018

  • Imprimer

    HANNUT – SALON DE LA BIÈRE « J’AI FAILLI PERDRE LA VIE EN BRASSANT »

    Didier Cornet, le miraculé de la Brasserie du Flo, était au salon 

    Didier Cornet, à gauche sur la photo, se considère comme une sorte de miraculé.

    Il faut dire que ce brasseur, âgé aujourd’hui de 58 ans, a eu très très chaud en décembre dernier. L’histoire qu’il nous raconte est assez ahurissante et a d’ailleurs failli l’empêcher de participer à la quatrième édition de ce salon de la bière qui s’est tenue tout ce week-end, au Marché Couvert de Hannut.  

    Un samedi matin, vers huit heures, l’homme se prépare à brasser dans la brasserie du Flo, à Blehen, un village près de Hannut. Il allume le système de chauffage au gaz de la cuve à eau quand, soudain… une explosion retentit : « J’ai tout fait péter ! », nous dit-il.

    « Le toit s’est soulevé »

    Le souffle était tel que « le toit du bâtiment s’est soulevé ! », nous raconte un Didier Cornet miraculé, « Les châssis ont été déplacés de quelques centimètres, les briques ont été descellées et certaines portes ont été arrachées », continue-t-il. Les conséquences … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce lundi 19/02/2018

    Des dégâts importants

    Ce que l’on sait, par contre, c’est que les dégâts aux installations sont importants. Au point que les activités de cette microbrasserie locale sont menacées. « Les bières que vous voyez lors de ce salon sont les dernières de ma production », explique le brasseur, qui est actif depuis 24 ans et qui … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce lundi 19/02/2018

    Aidé par la Sainte-Nitouche

    Désormais, les bières du Flo seront brassées dans les locaux qui produisent la Sainte-Nitouche, à Beyne-Heusay (Liège) : « Nous avons été touchés par son désarroi », nous racontent les deux hommes , « Surtout que Didier est un véritable brasseur qui fait tout lui-même dans ses installations, nous trouvions normal de lui prêter les nôtres, et puis, on le fait déjà pour d’autres. »

    La Ville de Hannut a, de son côté, affirmé vouloir effectuer le nécessaire pour relancer l’exploitation : « A la base, nous n’avons … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce lundi 19/02/2018

    Source > Laurent Cavenati sur votre journal LA MEUSE H/W de ce lundi 19/02/2018

    L’article au grand complet pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/193251

  • Imprimer

    HANNUT – JUDICIAIRE > UN ÉDUCATEUR POURSUIVI POUR ATTENTATS À LA PUDEUR

    Un Hannutois de 53 ans, ancien éducateur dans un établissement scolaire de la région hutoise, a comparu ce vendredi devant le tribunal correctionnel de Huy.

    Le quinquagénaire est prévenu d’avoir attenté à la pudeur d’une adolescente de 13 ans et d’avoir tenu des propos à caractère sexuel devant l’une des étudiantes de l’école pour laquelle il travaillait.

    En 2014, la fille d’un couple d’amis porte plainte pour attouchements. Le hannutois lui aurait caressé les fesses et glissé la main dans son pantalon. Lors de son audition, le prévenu a reconnu avoir une … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W ce se samedi 17/02/2018

    En 2015, soit un an après les premiers faits, une élève cette fois porte plainte contre lui. L’adolescente, alors âgée de 16 ans, avait demandé un entretien avec l’éducateur concernant une … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W ce se samedi 17/02/2018

    Après pas loin de cinq tentatives de suicide, le quinquagénaire a été diagnostiqué comme une personne au QI élevé à tendance narcissique et sujet aux fluctuations … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W ce se samedi 17/02/2018

    Le parquet a requis une peine de 3 ans d’emprisonnement assorti d’un sursis, alors que son conseil a plaidé en faveur de l’acquittement à titre principal.

    Source > La.Ma sur votre journal LA MEUSE H/W ce se samedi 17/02/2018

  • Imprimer

    HANNUT - JUDICIAIRE > CRISE DE BOISSON > IL FRAPPE PÈRE ET FILS

    Olivier s’en veut énormément.

    C’est les larmes aux yeux qu’il a comparu ce mercredi devant le tribunal correctionnel de Huy. Ce Hannutois de 40 ans est poursuivi pour coups et blessures volontaires à l’encontre de son père et de son fils de 15 ans, ainsi que rébellion et outrages à agents.

    Le 15 janvier dernier, Olivier revient d’une soirée bien arrosée organisée par son travail, où il a bu plus que de raison. Olivier le sait, il ne tient pas l’alcool mais il passe toutefois boire un dernier verre avant de rentrer chez lui. C’est son père qui vient finalement le rechercher, étant incapable de reprendre son véhicule. Devant son domicile, le quadragénaire fait une crise de boisson et finit par frapper son père à la tête avant de gifler son fils qui tentait … La suite sur votre journal LA  MEUSE H/W de ce jeudi 15/02/2018

    Au tribunal, Olivier a regretté les faits à de nombreuses reprises, précisant qu’il s’agissait d’un fait isolé causé par la boisson. « J’ai vécu une mauvaise passe, mon ex-femme a perdu la garde des enfants suite à ses problèmes. Elle n’a plus le droit de … La suite sur votre journal LA  MEUSE H/W de ce jeudi 15/02/2018

    … / …  mais également suivre une thérapie et une formation de gestion de la violence. Le parquet a également appuyé sur le fait qu’étant donné les antécédents familiaux, la famille serait suivie de près par le parquet famille.

    Source > La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce jeudi 15/02/2018

  • Imprimer

    MERDORP (HANNUT) - FEU > UN INCENDIE RAVAGE UNE TOITURE

    Les parents et la grand-maman alitée ont pu être sortis à temps 

    Pas de blessé mais plus de toit suite à l’incendie de ce dimanche matin dans une maison de Merdorp, rue de la Chapelle, en face du cercle équestre. Les habitants ont été relogés chez des voisins. 

    Un incendie s’est déclaré ce dimanche vers 9h30 dans la toiture d’une habitation de la rue de la Chapelle à Merdorp. « C’est un court-circuit électrique qui a provoqué cet incendie dans la toiture. Il n’y a pas eu de blessé », indique le bourgmestre de Hannut, Manu Douette, qui a été alerté par les pompiers.

    Il s’agit de la maison des parents du propriétaire du centre équestre situé en face. Les parents et la grand-maman, 90 ans, alitée, ont pu être sortis à temps de la maison. Ils ont logé ce dimanche soir dans un gîte chez leurs voisins. Un gîte inoccupé pour l’instant et mis aimablement à disposition par ces voisins !

    « Nous étions en train de soigner les chevaux dans le manège lorsqu’un voisin est venu nous prévenir qu’il y avait le feu dans la maison. J’avais bien entendu de petites explosions mais je pensais qu’il s’agissait de pétards. En réalité, c’étaient les tuiles du toit qui explosaient et qui tombaient sur le sol », précise la compagne du propriétaire du cercle équestre.

    Les pompiers de la zone Hesbaye sont … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce lundi 12/02/2018

    Et une fois de plus, la solidarité a permis de sauver des vies rue de la Chapelle.

    Source > MARC Gérardy sur votre journal LA MEUSE H/W de ce lundi 12/02/2018

    L’article au grand complet & les photos pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/190059

  • Imprimer

    MERDORP (HANNUT) > INCENDIE DE TOITURE RUE DE LA CHAPELLE

    Une famille devra loger chez ses voisins ce dimanche soir après l’incendie qui a détruit la toiture de la maison suite à un court-circuit électrique chez Resa.

    Il n’y a pas eu de blessé.

    Un incendie s’est déclaré ce dimanche matin vers 9h30 dans la toiture d’une habitation rue de la Chapelle à Merdorp. »C’est un court-circuit électrique qui a provoqué cet incendie dans la toiture … La suite pour les abonnés à la version digitale sur > http://huy-waremme.lameuse.be/190059

    Source > Marc Gérardy sur > http://huy-waremme.lameuse.be

  • Imprimer

    HANNUT – JUDICIAIRE > « NOUS IRONS JUSQU’AU BOUT DE CETTE AFFAIRE »

    Le grand-père de Sidney n’avait pas été placé dans le bon cercueil

    La famille Metior est déterminée à poursuivre le combat mené à la mémoire d’August, décédé le 4 septembre dernier.

    Les funérailles de ce Hannutois de 92 ans s’étaient déroulées de manière affreuse. À l’insu de la famille, le corps avait été placé dans un autre cercueil que celui de leur choix et les proches s’étaient recueillis devant un cercueil vide sans le savoir. La famille avait également découvert que le croque-mort avait laissé le défunt en pyjama.  

    Cinq mois après ces funérailles désastreuses, la famille est toujours sous le choc. « La dernière image que j’ai eue de mon grand-père, c’est lui vêtu de son pyjama et non pas du costume que j’avais apporté à l’entrepreneur des pompes funèbres. Savoir que l’on s’est recueilli devant un cercueil vide nous a également grandement peinés. C’est un manque de respect. »

    Comme il nous l’avait expliqué en septembre dernier, Sidney a découvert la supercherie parce qu’il a … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 06/02/2018

    Comble de l’horreur, une fois le cercueil ouvert, Sidney a constaté que son grand-père n’était pas en costume mais toujours en pyjama. Le costume était enfoui dans un sac en papier au fond du cercueil. Heureusement, au terme de ces événements catastrophiques, Sidney avait pu compter sur l’humanité du personnel du crématorium de Court-Saint-Etienne.

    Après les faits, Sidney a déposé plainte auprès de la police de la zone … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 06/02/2018

    Alain Deldime, lui, s’en tient à sa ligne de défense : il s’agit d’une regrettable erreur Une explication qui choque l’épouse de Sidney.

    « Je ne crois pas à l’erreur »

    « Je ne crois pas une seconde à l’erreur. Si cela avait été effectivement le cas, nous aurions pu le … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 06/02/2018

    C’était une vraie mascarade ! Toute cette affaire nous a causé beaucoup de peine » conclut-elle, en larmes.

    Source > Aurélie Bouchat sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 06/02/2018

    Sur ce blog, notre premier article sur le sujet > HANNUT > LES FUNÉRAILLES TOURNENT AU DRAME > http://hannut.blogs.sudinfo.be/archive/2017/09/10

    AUTRE ARTICLE sur cette page de votre journal > « Alain Deldime a été frappé au crématorium » 

    L’article succin en ligne libre > http://www.sudinfo.be/id37820

    L’article au grand complet pour les abonnés à le version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/187564

  • Imprimer

    LENS SAINT REMY (HANNUT) MEURTRE DE CHANTAL HUMBLET > UNE EXPERTISE SUR LE PASSÉ EN PRISON DE MÉDOT

    D’ordre criminologique, elle doit aussi analyser sa réinsertion

    En toute logique, c’est ce vendredi que l’on devrait vraisemblablement savoir si le dossier du meurtre de Chantal Humblet (53), à Hannut en mai 2017, allait être renvoyé devant les assises.

    Mais des devoirs complémentaires ont été requis par les avocats de la défense, début de semaine. L’un d’eux consiste, pour Stéphane Médot, le meurtrier présumé, en l’analyse de son passé carcéral et de sa politique de réinsertion à sa sortie de prison. 

    C’est ce vendredi que le juge la chambre du conseil devait, en principe, statuer sur le renvoi du dossier du meurtre de Chantal Humblet devant, plus que vraisemblablement, les assises.

    En principe, car la séance ne durera finalement que … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce vendredi 02/02/2018

    C’est le 24 mai 2016 que le corps sans vie de la pédicure hannutoise de 53 ans avait été retrouvé sans vie dans son domicile de Lens-Saint-Remy. Cette mère de famille sans histoire avait été ligotée et étouffée à l’aide d’un chiffon. L’enquête avait permis, … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce vendredi 02/02/2018

    … / … Enfin, le troisième devoir consiste en une expertise d’ordre criminologique cette fois. « En bref, les faits qui ont été commis et la personnalité de M. Médot sont à mettre en rapport avec la politique de réinsertion dont il a fait l’objet. Il a passé près de dix ans en détention … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce vendredi 02/02/2018

    … / … Si ces devoirs sont acceptés, quelques semaines, voire mois, pourraient potentiellement s’ajouter à l’agenda jusqu’ici imaginé dans cette affaire. On annonçait ce procès en assises comme l’un des premiers de 2018, fin avril-début mai. À voir si un tel délai pourra encore être maintenu.

    Pour l’heure, Stéphane Médot soutient toujours la thèse d’un vol qui a mal tourné. « Il est mal et très déprimé. Il voudrait revenir en arrière et exprime des regrets. Il n’est pas … / …

    Source > E.D. Sur votre journal LA MEUSE H/W de ce vendredi 02/02/2018

    L’article au grand complet pour les abonnés à la version digitale ! > http://huy-waremme.lameuse.be/185797

    Les deux derniers articles de 2018 sur cette affaire >>>

    08 janvier > http://hannut.blogs.sudinfo.be/archive/2018/01/08/les-grands-proces-de-2018-pour-huy-waremme-hannut-244917.html

    22 janvier > http://hannut.blogs.sudinfo.be/archive/2018/01/22/meurtre-de-la-pedicure-a-hannut-sabrina-joannes-sort-de-pris-246092.html