Faits divers

  • Imprimer

    HANNUT - EN PROJET > UNE SCULPTURE D’ALAIN BRONCKART À LA GARE

    Une idée de Benoît Robert en souvenir des Hannutois tués à Liège

    Qui veut la sculpture en Acier_Corten d’Alain Bronckart ?

    29512892_10213607904644810_4107821611286603880_n.jpgL’artiste et directeur du centre culturel de Hannut verrait bien son œuvre (Toujours au stade de maquette) érigée sur ses terres natales, au rond-point de Momalle-Fexhe et Fexhe-Le-Haut-Clocher. Il a publié une simulation sur Facebook mais depuis, il a reçu une offre de Benoît Robert qui lui propose de l’exposer dans le futur nouveau quartier de la gare à Hannut, en hommage aux quatre Hannutois décédés dans l’explosion de la rue Léopold à Liège. 

    Voilà plus de 10 ans qu’Alain Bronckart garde son projet de sculpture bien au chaud dans ses cartons. « J’avais conçu cette œuvre en 2006, sur commande de la Ville pour habiller un rond-point à l’entrée de Hannut », se souvient Alain Bronckart. Pour une raison financière, ce projet n’a jamais abouti. Un tracteur a pris la place et Alain Bronckart est resté avec sa maquette sur les bras.

    Cette semaine, déterminé à le voir aboutir, il a publié sur les réseaux sociaux une simulation de sa sculpture à un des ronds-points de Remicourt, sa terre natale, celui situé à cheval sur Momalle et Fexhe-le-Haut-Clocher. Avec cette question : « Qu’en pensez-vous ? ».

    « Réalisée en acier corten, l’œuvre doit être vue comme une porte qu’on peut ouvrir et refermer.

    Quand, elle est ouverte, un cercle, symbole de la maternité et d’ouverture sur le monde, apparaît. », 2003815557_B973473873Z_1_20140902192608_000_GFA327087_3-0.jpgcommente l’artiste qui, depuis a été contacté par Benoît Robert, le papa d’Alexis Robert, l’un des 4 Hannutois tué dans l’explosion de la rue Léopold à Liège.

    Juste avant son décès tragique, Alexis Robert planchait sur un projet de redynamisation du quartier de la gare à Hannut tombé en désuétude depuis la fin du chemin de fer en 1963. Le jeune homme rêvait d’un lieu intergénérationnel, où jeunes et moins jeunes, valides et moins valides, vivraient en harmonie. Ses proches ont repris son projet qui va enfin se concrétiser. Selon Benoît Robert, la demande de permis doit être introduite à la fin d’année, « les travaux pourraient commencer au second semestre 2019 », assure-t-il.

    Cette semaine, lors d’une réunion technique à la Ville, (Il s’agit d’un partenariat public-privé), il a proposé de placer la sculpture d’Alain Bronckart dans le nouveau quartier de la gare, « ce serait une manière de se souvenir des quatre Hannutois de la rue Léopold mais aussi de tous les enfants de Hannut décédés », insiste Benoît Robert.

    Du côté de la Ville, le bourgmestre Manu Douette n’est a priori pas contre. « Notre objectif est de toute façon que nos artistes locaux puissent exposer dans les lieux publics. »

    Même si le projet n’est pas encore définitivement approuvé, Alain Bronckart se réjouit d’avance. « Une œuvre qui survit à la mort de son auteur, c’est le rêve de tout artiste », conclut-il avec l’optimisme qu’on lui connaît.

    En bref > Un de ses dessins chez Bacquelaine … sur votre journal LA MEUSE H/W de ce samedi 10/11/2018

     Source > Marie-Claire Gillet sur votre journal LA MEUSE H/W de ce samedi 10/11/2018

    L’article au grand complet pour les abonnés à la version digitale > https://huy-waremme.lameuse.be/305442

  • Imprimer

    HANNUT - JUDICIAIRE > L’AGENT D’ASSURANCES SE GARDAIT LES PRIMES

    Un agent d’assurances a été condamné par le tribunal correctionnel de Liège pour avoir dépouillé des clients.

    Ayant longuement exercé à Hannut a été condamné par le tribunal correctionnel de Liège pour avoir dépouillé des clients. Il leur avait fait croire que leur argent était investi en placements, mais il l’avait dilapidé… 

    Réginald, âgé de 60 ans, était installé comme agent d’assurance à Hannut et il travaillait notamment avec un gros groupe européen d’assurance et de gestion d’actifs. Une de ses fidèles clientes depuis les années 90, quinquagénaire waremmienne, avait décidé, en 2007, d’avoir recours à lui pour opérer des placements appelés « Buy & win ».

    Elle lui avait versé de l’argent sur son compte personnel à trois reprises, deux fois … La suite dans votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 06/11/2018

    …/ … Les deux femmes avaient quand même fini par se poser quelques questions, et en 2015 la quinquagénaire avait contacté le groupe européen d’assurance afin de s’enquérir de l’état de ses placements. C’est le service anti-fraude du groupe qui … La suite dans votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 06/11/2018 … / … qu’il avait décidé de gérer seul cet argent et non via le groupe d’assurance, mais que l’enquête l’avait empêché de gagner encore sa vie et donc de tout restituer.

    … / … il est bien coupable d’abus de confiance, masqué par de faux documents. Il écope de 12 mois de prison et de 5500 euros d’amende, le tout avec sursis. Le sexagénaire, de Hannuois, a été jugé pour abus de confiance, masqué par de faux documents

    Source > LWs votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 06/11/2018 > Illustration D.R.

  • Imprimer

    VILLERS-LE-PEUPLIER (HANNUT) > UN CAMION PREND FEU SUR LA RUE DE NAMUR

    Un camion à vide a pris feu ce vendredi vers 10h44 sur la N80 à Villers-le-Peuplier, un peu avant le rond-point. La circulation a été déviée.

    Un départ complet des pompiers (citerne, autopompe, balisage et un officier) a été envoyé sur place.

    A priori, l’incendie serait dû à un défaut technique des freins.

    Source libre de A.G. > https://www.sudinfo.be

  • Imprimer

    VILLERS LE PEUPLIER (HANNUT) > IL RÉPARE GRATOS LA TOITURE DE VICTIMES D’UN ESCROC

    Le très beau geste de Stéphane à Hannut, ce couvreur a réparé gratuitement la toiture de victimes d’un escroc

    Victimes d’un escroc, Benoît Tonnoir (51) et sa maman âgée de 87 ans de Villers-le-Peuplier (Hannut) vivent depuis plus de 10 ans dans une maison au toit troué. Un couvreur de Ciplet, Stéphane Christiaens de L&L Construct a été touché par leur situation. Il vient de réparer leur toiture gratuitement pour leur permettre de passer l’hiver à l’abri des intempéries.

    Péniblement, Benoît Tonnoir déverrouille puis pousse de l’épaule la porte du grenier, depuis longtemps condamné. Le spectacle est à pleurer. Un large trou dans la toiture laisse apparaître entre les lattes sombres un ciel plombé et menaçant. Juste en-dessous, une bâche bleue en plastique pour récolter les eaux de pluie.

    Partout, l’humidité suinte sur les murs et sur les poutres de la charpente. Voilà 10 ans que cette belle maison de maître de Villers-le-peuplier est dans cet état. La faute à un couvreur véreux qui a profité de la vulnérabilité et de la fragilité de ses propriétaires pour encaisser sans scrupule plus de 18.000 euros, sans procéder à la moindre réparation de la toiture.

    Dans leur malheur, une éclaircie est apparue cette semaine lorsqu’ils ont été contactés par un couvreur-zingneur au grand cœur.

    Benoît Tonnoir est très touché par ce geste.

    Source libre > Marie-Claire Gillet > https://www.sudinfo.be/id83371

    Lire sur ce blog l’article d’annonce précédent du 02/09/2018 > http://hannut.blogs.sudinfo.be/archive/2018/09/02

  • Imprimer

    HANNUT > 3.600 € D’AMENDE POUR LA FLEURISTE QUI S’EST FAIT REMPLACER PAR UNE AMIE

    Le tribunal n’a pas reconnu le cas de force majeure invoqué

    Le 24 septembre 2016, deux inspecteurs sociaux avaient débarqué dans le magasin d’une fleuriste de Hannut, vers 11 heures. Ils n’y avaient pas trouvé la commerçante, mais bien une amie à elle, qui leur avait expliqué donner un petit coup de main exceptionnel, de 10 à 14h. L’excuse que la fleuriste leur avait donnée était bonne, mais pas assez que pour éviter les poursuites : elle vient d’être condamnée. 

    Ainsi, la commerçante a expliqué que son oncle venait de décéder et que les funérailles avaient lieu ce jour-là en fin de matinée. Elle souhaitait y soutenir sa maman, brisée par le chagrin, mais une future mariée lui avait commandé un bouquet de fleurs et elle ne disposait pas de son numéro de téléphone pour annuler cette commande. Elle avait alors pensé à son amie, à titre exceptionnel, juste le temps de l’enterrement. Son amie ayant accepté, elle avait encore pris quelques commandes, et elle avait tout préparé pour que les clients soient servis comme ils l’attendaient.

    A la suite de ce contrôle, il avait été demandé à la fleuriste de régulariser la Dimona (déclaration à l’ONSS), puis l’auditorat du travail lui avait proposé une transaction, mais elle avait refusé de l’acquitter. Estimant être dans son bon droit, elle avait écrit aux différents responsables pour leur demander de prendre en compte sa situation. Fleuriste depuis 32 ans, elle n’a jamais eu suffisamment de revenus pour engager une employée, leur avait-elle expliqué. Son activité lui permet juste d’avoir de quoi vivre, et elle habite toujours avec sa maman…

    Traduite devant le tribunal correctionnel de Liège, la commerçante a invoqué le cas de force majeure, sollicitant ainsi un acquittement. Mais en droit pénal, a rappelé le tribunal, le cas de force majeure renvoie à l’état de nécessité : il faut que l’infraction ait été commise pour faire face à une situation de crise ou de danger grave ou imminent. Il n’y a pas eu de menace grave, la fleuriste a donc été condamnée pour non-respect des lois sociales. Eu égard à la situation particulière, les 3600 euros d’amende dont elle a écopé ont été assortis d’un sursis total de deux ans.

    Source > LWs sur votre journal LA MEUSE H/W de ce jeudi25/10/2018

    Ou en ligne libre > https://huy-waremme.lameuse.be

  • Imprimer

    HANNUT – JUDICIAIRE > AFFAIRE DELDIME (Suite) > TROIS TÉMOINS VONT ÊTRE ENTENDUS

    Les pompes funèbres hannutoises poursuivies pour escroquerie

    Les frères Deldime, patrons de la société des pompes funèbres Deldime, basée à Hannut, sont poursuivis pour escroquerie.

    Ce mercredi, l’audience a été reportée. Le 9 janvier prochain, trois témoins vont être entendus dans le cadre de l’affaire des funérailles d’August (92) qui s’étaient déroulées de manière affreuse pour la famille du défunt. 

     « Nous ne voulons pas d’argent, nous faisons cela pour que la vérité éclate au grand jour et pour toutes les familles que la compagnie Deldime a escroqués avant nous. Je reste intimement persuadé que nous ne sommes pas les seuls à avoir été lésé, juste les seuls à découvrir la supercherie », a affirmé … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce jeudi 18/10/2018

    Source > Laura Marchese sur votre journal LA MEUSE H/W de ce jeudi 18/10/2018

    Lire les articles précédents sur ce blog

    10 septembre 2017 > LES FUNÉRAILLES TOURNENT AU DRAME > http://hannut.blogs.sudinfo.be/archive/2017/09/10

    06 Février 2018 > « NOUS IRONS JUSQU’AU BOUT DE CETTE AFFAIRE » > http://hannut.blogs.sudinfo.be/archive/2018/02/06

    06 juin 2018 > POMPES FUNÈBRES LES ÉTABLISSEMENTS DELDIME POURSUIVIS POUR ESCROQUERIE > http://hannut.blogs.sudinfo.be/archive/2018/06/06

  • Imprimer

    LES CÉLÉBRITÉS DE HUY-WAREMME-HANNUT > «MOI BOURGMESTRE», J’AURAI…

    Marc Herman à Hannut : « Un conseil communal sous forme de blind-test »

    L’humoriste Marc Herman à Hannut propose une idée originale en ce qui concerne la transparence dans sa commune. « Moi, bourgmestre, je tâcherai d’être beaucoup plus en contact avec les citoyens.

    Les conseils communaux sont publics mais très peu s’y rendent, les habitants ne sont pas au courant, d’autres se sentent exclus.

    On pourrait organiser régulièrement des séances en réunissant les politiques au Marché Couvert de Hannut devant les citoyens. Les citoyens pourraient poser des questions, ça demande de l’organisation bien sûr ». Et de façon plus ludique : « on devrait le faire sous forme de jeu ou de blind-test.

    Un citoyen pose une question et celui qui trouve la réponse ou la solution a gagné. Et on appellerait ça un blind-test communal. Cela permettrait plus de transparence ». Marc Herman le dit clairement : « il faut plus de proximité, comme en période préélectorale, ça devrait être comme ça tout le temps. Cela peut contribuer à éviter les dérives. J’espère que ma proposition donnera des idées à certains ».

    Pour les autres personnalités de l’arrondissement > Lire l’article complet pour les abonnés à la version digitale > https://huy-waremme.lameuse.be/291170

  • Imprimer

    HANNUT > IL AGRESSE SA MERE VIOLEMMENT

    Un trentenaire a frappé et arraché les cheveux de sa mère samedi soir à Hannut, a indiqué dimanche matin le parquet de Liège.

    La victime ne souhaitait pas lui confier sa voiture.

    Il était près de 22h samedi quand une Hannutoise, importunée par le comportement de son fils, a fait appel à la police. Une fois sur place, les agents ont remarqué que la dame qui les avait contactés avait été violentée. Elle avait deux yeux au beurre noir et plusieurs de ses cheveux avaient été arrachés. D’après les dires de la victime, son agresseur aurait violemment tambouriné à sa porte avant de vouloir lui emprunter sa voiture. Comme elle a refusé, la situation a rapidement dégénéré.

    Le suspect de 31 ans a été interpellé et privé de liberté. Entendu, il a reconnu avoir porté un coup et arraché les cheveux de sa mère. Le magistrat en charge de l’affaire a décidé de lancer une procédure accélérée.

    Source libre 30/09 > https://huy-waremme.lameuse.be