Faits divers

  • HANNUT: JUSQU'À 7 ANS DE PRISON CONTRE DES TRAFIQUANTS DE DROGUE

    Trois Liégeois impliqués dans l’organisation d’une culture de cannabis à Villers-le-Peuplier (Hannut) et dans un trafic international de stupéfiants ont été condamnés mardi par la cour d’appel de Liège à des peines de 40 mois, 6 ans et 7 ans d’emprisonnement.

    Leur trafic s’était étendu à travers plusieurs pays européens, dont la Suisse.

    Le 11 avril 2016, la police avait démantelé une culture de plus de 1.000 plants de cannabis située dans une maison particulière à Villers-le-Peuplier. L’enquête sur cette cannabiculture, qui employait notamment des ouvriers roumains, avait rebondi après l’audition d’une dame.

    Celle-ci avait formulé des aveux sur son implication, tout en révélant qu’elle était aussi impliquée dans un trafic international de cocaïne alors qu’elle servait de «mule» pour transporter la marchandise dans des pays étrangers. Une cache avait été aménagée sous le siège passager d’une Mercedes. Après observations policières, ce véhicule avait été intercepté à Genève (Suisse) alors qu’un autre conducteur transportait deux pains de cocaïne pour un total d’un kilo.

    L’enquête avait permis de démontrer que de nombreux trajets avaient été effectués depuis la Belgique par cette association de malfaiteurs pour exporter des stupéfiants. Sept auteurs avaient été jugés devant le tribunal correctionnel de Huy pour ces faits. Trois d’entre eux étaient concernés par la procédure en appel.

    En première instance, celui qui avait été désigné comme «le boss» de la bande avait écopé d’une peine de 7 ans et son second avait été condamné à une peine de 6 ans de prison. Après avoir réexaminé l’affaire, la cour a inversé les rôles et les peines entre ces deux hommes.

    Le chef désigné après examen du dossier par la cour a été condamné à 7 ans de prison. Le second a écopé d’une peine de 6 ans. La peine prononcée initialement contre le troisième prévenu a été ramenée de 42 à 40 mois de prison ferme.

    Source libre en ligne > Belga sur > http://www.sudinfo.be/1994001

    L’article au grand complet pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/156315

    Les articles précédents sur ce Blog

    1 avril 2016 > HANNUT: DES COUPS DE FEU SUITE À LA DÉCOUVERTE D'UNE PLANTATION DE CANNABIS À VILLERS-LE-PEUPLIER > http://hannut.blogs.sudinfo.be/archive/2016/04/11

    11 mai 2016 > HANNUT > CULTURE DE CANNABIS (SUITE) JUSQU’À 6 ANS DE PRISON > http://hannut.blogs.sudinfo.be/archive/2017/05/11

    04 mai 2017 > HANNUT – STUPÉFIANTS > LA PLANTATION DE CANNABIS MÈNE À UN TRAFIC DE COCAÏNE > http://hannut.blogs.sudinfo.be/archive/2017/05/04

    15 juin 2017 > HANNUT > 150h DE TRAVAIL POUR TRAFIC AVEC DES MINEURS >  http://hannut.blogs.sudinfo.be/archive/2017/06/15

  • WASSEIGES > MEURTRE DE NATHALIE DESTINÉ > 22 ANS DE PRISON REQUIS CONTRE NOËL

    Le parquet a retenu l’intention d’homicide : « Un acharnement » 

    C ’est ce mardi, devant la chambre criminelle de Huy, que se sont tenu les plaidoiries et réquisitoire à l’encontre de Vincent Noël, pour le meurtre de Nathalie Destiné (40), perpétré à Meeffe (Wasseiges) le 2 juin 2016. L’homme (46) est en aveux : il a tué sa compagne dans leur domicile, rue de la Petite Rhée. Il lui a asséné de multiples coups de couteau, l’a étranglée et égorgée. Le parquet a requis 22 ans de prison pour « ce véritable acharnement ». 

    22 ans. C’est donc la peine requise par le parquet à l’encontre de Vincent Noël pour le meurtre de sa compagne, Nathalie Destiné, le 2 juin 2016 à Meeffe. L’homme de 46 ans a refait face, pâlot et prostré, à la chambre criminelle de Huy, ce mardi. Durant l’écoute des nombreuses plaidoiries et du réquisitoire du parquet, le quadragénaire n’a quasi pas bronché d’un poil.

    Il faut dire que le substitut du procureur du Roi, Sébastien Lelotte, s’est montré plutôt clair : « Oui, il y a eu intention d’homicide et il ne l’a même jamais nié », a-t-il déclaré. Il a ainsi … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 22/11/2017

    … / … agissement sous influence de médicament (le Valtran, indiqué dans le traitement symptomatique de douleurs intenses). Il a rappelé que Vincent Noël en consommait alors depuis plus de 20 ans et avait d’ailleurs suivi une cure de désintoxication en ce sens, quelques mois avant le drame. Le rapport toxicologique réalisé juste après les faits a notamment révélé qu’il n’en avait pas consommé à ce moment-là. … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 22/11/2017

    Raisons pour laquelle la durée maximale de 28 ans de prison n’a donc pas été requise. Le jugement sera rendu le 6 décembre.

    Source E.D. > Sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 22/11/2017

    Autres articles sur la page > La défense « Il a subi des violences conjugales » 

    Les avocats.

    Pour défendre Vincent Noël, Maîtres de Fabribeckers et Dandenne ont évoqué la personnalité de leur client, mais … / …

    Le rapport psy

    « Responsable » > La matinée a été consacrée au témoignage de l’experte qui a rédigé le rapport psychologique de … / …

    L’article au grand complet pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/156399

  • HANNUT > UN PIÉTON RENVERSÉ PAR UNE CONDUCTRICE EN ÉTAT D'IVRESSE

    Lundi, en début de soirée, un piéton a été renversé par une conductrice visiblement seule en cause et en état d’ivresse.

    L’accident s’est produit, vers 19 heures, rue Jean Mottin à Hannut

    Les jours du piéton ne semblaient pas en danger. Il a été hospitalisé. Quant aux faits, ils ont été constatés par la zone de police Hesbaye Ouest.

    Source libre de A.B. sur > http://www.sudinfo.be/1993468

    Article en ligne pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/156080

  • HANNUT – JUDICIAIRE > ILS ONT VOLÉ 4.511 € À LA GRAND-MÈRE

    Une peine de travail de 90h chacun. Le couple de Waremmiens Mélissa (28) et Damien (30), domicilié à Hannut, a obtenu, en opposition, un jugement plus clément.

    Le 25 avril dernier, le tribunal correctionnel de Huy les avait condamnés à une peine de huit mois de prison pour le vol mais aussi l’abus de confiance au préjudice de Germaine (83). Les deux tourteaux évitent donc ainsi la prison.

    Pour rappel, les deux jeunes avaient, le 16 janvier 2015, soustrait une carte bancaire à Germaine, la grand-mère de Mélissa. Cette dernière a profité de sa vulnérabilité pour s’emparer de sa carte de banque et dérober, à coups de plusieurs retraits (effectués à Lincent et dans tout l’arrondissement entre le 1er mars 2014 et le 19 janvier 2015), La suite sur votre journal LA MEUSE papier & .PDF de ce mercredi15/11/2017

    Source > C.L. avec E.D. sur votre journal LA MEUSE papier & .PDF de ce mercredi15/11/2017

    L’article complet en ligne pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/153303

  • HANNUT - CONTRÔLES > VASTE OPÉRATION POLICIÈRE DANS DES BUS SCOLAIRES

    À grand renfort de policiers, la police de la zone Hesbaye-Ouest a mené ce mardi matin, vers 8h, sur le parking du contrôle technique à Hannut, une opération de contrôle dans deux bus de la ligne Hannut-Jodoigne.

    Un motard de Waremme, deux chiens de la police fédérale et onze policiers de la zone et le TEC Brabant wallon y participaient.

    Au total, 121 personnes ont été contrôlées, essentiellement des adolescents qui se rendaient dans les écoles de Jodoigne. Deux P.-V. pour détention de stups ont été rédigés.

    Source > M-Cl.G. sur > http://journal.sudinfo.be

  • HANNUT > « MAYA », DES PETITS MARCHÉS ARTISANAUX, EST DÉCÉDÉE

    C’est une terrible nouvelle qui a frappé la grande famille des Petits Marchés Artisanaux de Hannut.

    Ce mercredi, l’une des pionnières de l’événement, Béatrice Moniot (Les secrets de Miel de Béatrice) est décédée des suites d’une longue maladie. Surnommée « Maya », elle vendait des produits à base de miel aux Petits Marchés et au village des Saveurs de Hannut. Elle laisse derrière elle son mari, sa fille et ses fils.

    « Toute l’équipe des Petits Marchés artisanaux est sous le choc, commente Pol Oter. Elle faisait les petits marchés depuis 2011. Elle était tellement pudique. Je savais qu’elle avait subi plusieurs opérations aux yeux car elle perdait la vue à cause de sa maladie. Mais elle ne m’avait jamais confié qu’elle était malade à ce point. Je ne la connaissais certes pas très bien, je la voyais une fois par mois mais des liens s’étaient tissés et j’avais même été témoin à son mariage. »

    Souriante, agréable et prête à rendre service, le décès de celle qu’ils surnommaient affectueusement « Maya » a suscité … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce lundi 13/11/2017

    Hommage au village de Noël

    Béatrice Moniot est considérée comme étant une pionnière des Petits Marchés Artisanaux à Hannut. Elle faisait également partie de ceux qui ont créé le marché de Belle-Maison.

    Pol Oter n’envisage pas de remplacer dans l’immédiat l’emplacement autrefois utilisé par Béatrice. « Une place lui sera d’ailleurs spécialement réservée lors du Village de Noël le 2 et 3 décembre prochain. Et on fera sans … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce lundi 13/11/2017

    Source > C.L. Sur votre journal LA MEUSE H/W de ce lundi 13/11/2017

    L’article complet pour les abonnés à la version digitale >http://huy-waremme.lameuse.be/151619

  • HANNUT > IVRE, IL DÉCLENCHE UNE BAGARRE GÉNÉRALE

    Ilie et Mario sont frères et habitent en Bretagne. Le 27 mars 2016, alors qu’ils sont en déplacement sur Hannut dans le cadre de leur profession, ils décident de se rendre au café « Les Copains d’abord ».

    Sur place, ils rencontrent Philippe qui, alcoolisé, s’échauffe rapidement. À plusieurs reprises, il a des propos déplacés et insistants envers plusieurs clientes. Pour le calmer, le tenancier tente de mettre Philippe dehors mais celui-ci se rebelle, brise plusieurs verres, lance des bouteilles et finit par frapper Dominique, qui sortait des toilettes. Ses amis, voyant leur amie en mauvaise posture décident de s’en mêler. Les deux Bretons interviennent également dans la bagarre de café.

    Ce jeudi, les deux frères et Philippe ont comparu devant le tribunal correctionnel de Huy pour coups et blessures volontaires. … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce vendredi10/11/2017 … / …

    Source > La.Ma. Sur votre journal .PDF > http://journal.sudinfo.be/journal.php

    L’article au grand complet pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/151316

  • HANNUT – JUDICIAIRE > UN HANNUTOIS SOUS MANDAT APRÈS STANDARD-CHARLEROI

    Hervé, un hannutois de 28 ans, est « interdit de stade » depuis 2012 

    L’enquête se poursuit et elle obtient des résultats. La justice liégeoise était, en effet, bien décidée à poursuivre les casseurs qui avaient sévi, le 10 septembre dernier, aux abords du stade. Une dizaine de policiers avaient été blessés.  

    Un quatrième supporter du Standard a été identifié lors des terribles bagarres qui avaient éclaté, le 10 septembre dernier, après la rencontre Standard-Charleroi pour le compte de la Jupiler Pro League. Il a été privé de liberté et déféré, jeudi, au palais de justice de Liège. Le magistrat instructeur, Dominique Lizin, l’a placé sous mandat d’arrêt. L’individu, Hervé, un Hannutois de 28 ans dont les traits étaient dissimulés sous une cagoule, avait été repéré alors qu’il était occupé à lancer tous les objets qui lui tombaient sous la main en direction des policiers. Une dizaine d’entre eux avaient été blessés notamment lors de véritables agressions survenues, rue de la Centrale, juste derrière le chaudron de Sclessin.

    Entendu par les enquêteurs et par le juge d’instruction, l’homme expliquait qu’il ne se souvenait de rien car, selon ses propres dires, il avait consommé des boissons alcoolisées en nombre avant la rixe. Toujours est-il que ce fameux Hervé possède de sérieux antécédents. Depuis 2012, il a cumulé plusieurs interdictions de stade pour des comportements violents. Au moment des faits, le 10 septembre dernier, il était d’ailleurs interdit de stade jusqu’au mois de mars 2021.

    Quatre mandats d’arrêt

    Trois autres « supporters » du Standard avaient déjà été placés sous … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce vendredi10/11/2017

    Les images parlent

    Pour eux, comme pour le Hannutois placé sous mandat d’arrêt jeudi, les images des caméras de surveillance avaient parlé. D’autres individus sont … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce vendredi10/11/2017

    Source > A.B. sur votre journal .PDF > http://journal.sudinfo.be/journal.php

    L’article libre en ligne sur > http://www.sudinfo.be/1984011

    L’article au grand complet pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/151102