Faits divers

  • Imprimer

    GRAND-HALLET (HANNUT) > SPORT/LOISIRS > DEUX SŒURS OUVRENT UN MANÈGE.

    Particularité : elles proposent des séances d’équimotricité© 

    Les Hannutoises Sarah et Alison Cornet ont grandi au milieu des chevaux.

    Âgées aujourd’hui de 24 et 32 ans, elles ont choisi de transmettre leur passion. En mars, les deux sœurs ouvrent une petite écurie familiale. Particularité : elles y proposeront des cours d’équimotricité©, soit une psychomotricité avec poneys. 

    Sarah et Alison Cornet ont été formées par Catherine Saublens, la psychomotricienne qui a mis au point l’équimotricité©, une discipline originale qui allie l’équitation à la psychomotricité.

    Le principe ? « Deux enfants, l’un est assis sur le poney, l’autre marchant à côté en tenant les rênes de l’animal, évoluent ensemble mais de manière autonome sur un parcours qui change chaque semaine. Les rôles sont interchangeables » , nous explique Sarah.

    Les enfants apprennent ainsi à jouer avec le poney. Et surtout à … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce samedi 16/02/2019

    L’article au grand complet pour les abonnés à la version digitale > https://huy-waremme.lameuse.be/347655

    Source > Marie-Claire Gillet sur votre journal LA MEUSE H/W de ce samedi 16/02/2019

    Illustration F.B.

  • Imprimer

    LES ÉOLIENNES VONT ARRIVER À BRAIVES ET À HANNUT

    En janvier 2017, Gestamp Wallonie (Namur) a entrepris la construction d’un parc éolien, à Hannut, le long de la chaussée romaine.

    Neuf éoliennes doivent y être érigées. La commune de Braives est opposée à ce projet.

    Depuis la naissance du projet en 2010, le permis de construire a déjà été refusé à deux reprises à la société Gestamp Wallonie. Une première fois en 2012 par la Région wallonne et une seconde fois en 2015 suite à une demande en annulation des communes de Braives et Hannut devant le Conseil d’État. Mais Gestamp Wallonie s’est vu accepter une nouvelle demande de permis pour 9 éoliennes en mars 2016. Demande que, cette fois, seuls les Braivois ont contestée. D’abord avec un recours en annulation puis avec un recours en suspension auprès du Conseil d’État qui n’a pas abouti.

    « On regrette que les communes, qui sont les principales interlocutrices de ces dossiers, ne soient pas consultées par la Région wallonne. Au final, … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce vendredi 15/02/2019

    Source > MARC GÉRARDY sur votre journal LA MEUSE H/W de ce vendredi 15/02/2019

    Illustration > La chaussée romaine.photodoc@lesoir.be

    L’article au grand complet en ligne pour les abonnés à la version digitale > https://huy-waremme.lameuse.be/347014

  • Imprimer

    LENS SAINT REMY (HANNUT) – ASSISES DE LIÈGE > LA PERPÉTUITÉ POUR LUI, 25 ANS DE PRISON POUR ELLE

    Médot et Joannes ont été condamnés à des peines sévères pour l’homicide de Chantal Humblet 

    Le réquisitoire de l’avocate générale Pascale Schils, ce vendredi avant que les jurés partent délibérer, a été implacable

    « Nos accusés connaissent bien le système carcéral, ils l’ont vécu tous les deux de l’intérieur et c’est pourtant en pleine connaissance qu’ils ont agressé chez elle une femme seule pour le dessein le plus sombre qui soit, la cupidité », a-t-elle scandé. Stéphane Médot a été condamné à la perpétuité et Sabrina Joannes à 25 ans de prison. 

    L’avocate générale Pascale Schils a rappelé la scène terrible du 31 mai 2016, décrivant Chantal Humblet terrorisée, suppliant son bourreau de … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce samedi  09/02/2019

    Source > LWS sur votre journal LA MEUSE H/W de ce samedi  09/02/2019

    Autres articles sur votre journal >

    La défense de Médot « L’audience la plus triste » 

    Elle peut espérer une libération conditionnelle dans 6 ans

    Le dossier complet en ligne pour les abonnés à la version digitale > https://www.sudinfo.be/id101039

  • Imprimer

    MEURTRE DE LENS SAINT REMY (HANNUT) > MÉDOT ET JOANNES RISQUENT LA PERPÉTUITÉ

    Les jurés ont mis sept heures, ce jeudi, pour trancher sur la culpabilité de Stéphane Médot et Sabrina Joannes.

    Ils sont tous les deux déclarés coupables de vol avec circonstance aggravante de meurtre sur Chantal Humblet.

    Les jurés ont souhaité rentrer chez eux à l’issue de cette longue délibération, et ce afin de statuer sur la peine ce vendredi.

    A 9 heures, l’avocat général Pascale Schils débutera avec le réquisitoire sur les peines, puis on entendra Me Töller et Me Molders-Pierre pour Joannes, et Me Simonis et Me Berbuto pour Médot. Tous deux risquent la perpétuité.

    Le compte rendu complet en ligne pour les abonnés à la version digitale > https://huy-waremme.lameuse.be/343847

    La suite demain vendredi !

    Source en ligne de LWS à 21h52 > https://huy-waremme.lameuse.be/343847

  • Imprimer

    HANNUT – JUDICIAIRE > PLUS DE 500 € DE DOMMAGES MORAUX AUX POLICIERS BLESSÉS

    Un Hannutois de 19 ans a été condamné mercredi à une peine de travail de 70h pour rébellion, coups et blessures volontaires et outrages à agents à l’encontre de deux inspecteurs de la zone de police Hesbaye Ouest.

    Le 18 septembre dernier, lors d’un contrôle de routine auprès d’un groupe de 11 jeunes dans un parc de la région de Hannut, la police découvre un joint, un pacson de cannabis et un couteau. Les agents donnent alors l’ordre aux jeunes de quitter les lieux.

    L’un d’eux, pourtant non concerné par le contrôle, décide de … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce 07/02/2019

    Que ce soit au commissariat ou lors de l’audience correctionnelle … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce 07/02/2019

    … / … Ce mercredi, le Hannutois, qui suit actuellement une formation professionnelle, a été condamné à une peine de travail de 70 heures. Le tribunal a également fait droit à la demande de la partie civile. Ainsi, le prévenu doit verser la somme de 300 euros de dommages moraux à chacun des policiers suite à la médiatisation de la rébellion ainsi que 240 euros pour les frais de justice.

    Source > La.Ma sur votre journal LA MEUSE H/W de ce 07/02/2019

    Illustration > PhotoNews

  • Imprimer

    MEURTRE À LENS SAINT REMY (HANNUT) > LA DÉFENSE DE JOANNES CONTESTE SA CULPABILITÉ

    Les avocats de Sabrina Joannes ont soutenu mercredi matin devant la cour d’assises de Liège que Sabrina Joannes doit être condamnée pour avoir commis un vol avec violences.

    Me Töller et Me Molders-Pierre ont par contre contesté sa présence sur les lieux des faits et sa responsabilité dans l’homicide qui a été commis car elle n’avait pas envisagé l’usage de la violence lors du vol.

    Stéphane Médot (40 ans) et Sabrina Joannes (42 ans) sont accusés d’avoir commis un vol avec circonstance aggravante de meurtre sur Chantal Humblet (53 ans) à Lens-Saint-Rémy le 31 mai 2016. Chantal Humblet, une pédicure, avait été étouffée et étranglée. Mardi, l’avocat général avait réclamé la culpabilité des deux accusés sur des faits de vol avec la circonstance aggravante de meurtre.

    Les avocats de Sabrina Joannes ont dressé le portrait d’une femme isolée et surmontée par le poids de ses mensonges répétés. « Il faut … … / … La suite en ligne pour les abonnés à la version digitale > https://huy-waremme.lameuse.be/342967

    Sabrina Joannes a retrouvé la prison

    Source en ligne non libre > https://huy-waremme.lameuse.be

    Le dossier complet également sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 06/02/2019

  • Imprimer

    ASSISES DE LIÈGE > « SI VOUS AVIEZ TENU COMPTE DE MA PLAINTE, CETTE DAME NE SERAIT PEUT-ÊTRE PAS MORTE »

    Le témoignage accablant d’un Hannutois menacé par Stéphane Médot : « J’étais pétrifié » 

    Un témoignage a particulièrement retenu l’attention, aux assises de Liège ce lundi : celui d’un Hannutois, agent pénitentiaire, qui avait été menacé par l´accusé quelques mois avant l’agression mortelle de Chantal Humblet. 

    Stéphane Médot a, durant son incarcération à Huy, été suivi par une psychologue de Wasseiges. Celle-ci est devenue une des directrices de Lantin en septembre 2013, et c’est par hasard que l’accusé et elle se sont croisés, en mai 2014 : elle faisait son shopping dans un centre commercial hutois, il était en libération conditionnelle. Ils avaient discuté, puis pris un verre, et … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 05/02/2019

    … / … La présidente Urbain a toutefois lu sa déclaration, dans laquelle elle explique avoir été mal à l’aise lors de leur relation sentimentale, car elle savait qu’en tant que directrice d’un établissement pénitentiaire, il était malvenu d´avoir pour compagnon un libéré conditionnel condamné pour prise d’otage et braquages… Elle a d’ailleurs … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 05/02/2019

    … / … Si vous aviez considéré ma plainte comme il avait fallu, cette pauvre dame ne serait peut-être pas morte aujourd’hui ! », a affirmé le témoin en regardant la cour. « Cette histoire m’a profondément marqué, et me laisse perplexe quant au système judiciaire » … / …

    Source > LWS sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 05/02/2019

    Photo par > Thomas Van Ass

    AUTRE ARTICLE sur votre journal > Derniers témoins de moralité > Beaucoup lui ont tendu la main

    Le dossier au grand complet pour les abonnés à la version digitale > https://huy-waremme.lameuse.be/342581

  • Imprimer

    TROGNEE (HANNUT) > UN GARAGE EN FEU IMPASSE FARINE

    Les pompiers de la zone de Hesbaye sont intervenus impasse Farine, à hauteur du numéro 10 à Trognée (Hannut), ce lundi à 9 heures 08.

    Un incendie s’était déclaré dans un garage.

    Les dégâts sont limités. Il n’y a pas eu de blessé. Les pompiers de Hesbaye se sont rendus sur place avec trois véhicules d’intervention.

    Source libre en ligne > https://www.sudinfo.be/id100052