demande - Page 4

  • Imprimer

    CMI > « NOUS CHERCHONS DES GENS PASSIONNES PAR LA TECHNOLOGIE »

    Bernard%20Serin%20CEO%20CMI%20web.jpg

    Le groupe CMI, à Seraing, permet à ses ingénieurs d'exporter leur technologie dans le monde entier. Tout le mérite en revient à Bernard Serin, son emblématique patron qui a radicalement transformé en dix ans cette entreprise à l'avenir alors incertain.

    Bernard Serin a racheté CMI en 2002. Rencontre avec ce Lorrain passionné de foot et d’œnologie, dont la première carrière fut totalement consacrée à la sidérurgie.

    CMI est un groupe particulier, qui repose sur quatre divisions bien distinctes. Qu'est-ce qui fonde son identité ?

    Le grand point commun entre toutes nos activités, c'est la technicité. Qui répond elle-même au très haut niveau d'exigence de nos clients, qu'ils nous achètent des équipements dans l'énergie, dans l'industrie ou dans la défense ou qu'ils fassent appel à nos services, de maintenance notamment. Ce qui nous fédère également et constitue notre identité, c'est notre internationalisation : CMI, société wallonne basée à Seraing, est désormais un groupe mondial qui est actif en Inde, aux États-Unis, au Brésil, en Chine ou sur le continent africain, notamment.

    La diversité, c'est ce qui constitue votre force ?

    Quand une activité faiblit, d'autres peuvent en effet prendre le relais, car elles répondent à des cycles différents : on ne commande pas des centrales électriques au même rythme ou pour les mêmes raisons que des lignes de galvanisation dans la sidérurgie par exemple. L'ingénierie elle-même est très cyclique, très dépendante de la conjoncture (il peut arriver que les commandes flanchent d'un coup comme à la fin 2008) alors que la maintenance est plus stable (il faut entretenir sur la durée les usines ou les centrales électriques). C'est que ce qui explique que nous sommes parvenus à rester dans le vert ces dernières années, malgré la crise terrible qui nous a tous frappés.

    Ne pas être coté en Bourse. Est-ce aussi un atout ?

    Cela nous permet de développer notre stratégie à long terme : celle d'un groupe diversifié – la Bourse n'aime pas trop cela – qui utilise le savoir-faire de la « vieille Europe » pour capter des projets d'envergure dans les pays émergents. Et qui n'hésite à procéder à des acquisitions pour enrichir ses compétences à long terme, comme celle de Balteau dernièrement………………

    Lire l’entièreté de l’article  >>> ICI

     

    Source > Texte: Benoît July sur > http://www.references.be

     

     

  • Imprimer

    6 ACCROCHES ORIGINALES POUR VOTRE LETTRE DE MOTIVATION

    shutterstock_191155241.jpg

    En recherche d’emploi, le plus compliqué est de rédiger une candidature qui sorte suffisamment du lot pour décrocher un entretien. Car la concurrence est rude et si un recruteur reçoit plus de 200 CV pour une offre d’emploi, il va falloir se montrer particulièrement créatif pour que sa candidature ne vole pas à la poubelle

    Si vous n’êtes pas un adepte duCV créatif (parfois, il vaut mieux), il vous reste la lettre de motivation pour vous faire remarquer, dans le bon sens du terme.

    Voici 6 idées d’accroches de lettre de motivation pour attirer l’attention du recruteur dès les premières lignes.

    1. Des nombres

    Concis mais significatifs, les chiffres sont une bonne façon d’exposer vos réalisations de façon percutante au recruteur.

    Exemple : 640 heures. 50 volontaires. 8 semaines. C’est ce que nécessite l’organisation de l’exposition communale annuelle de Namur. En tant que professionnel de l’évènementiel, j’ai une grande expérience dans l’organisation d’évènements à succès et un grand respect des deadlines serrées. C’est pourquoi je pense être qualifié pour votre poste de Special Events Manager.

    2. La citation

    Cela peut sembler un peu cliché mais utilisée correctement, la citation peut capter l’attention du recruteur en un clin d’œil. Choisissez-la en rapport avec votre expérience, vos passions, et le poste pour lequel vous postulez.

    Exemple : Stephen R. Covey a dit “Les responsabilités engendrent la capacité de réaction”.  En tant que manager expérimenté, je pense que les responsabilités sont la clé du succès de tout environnement professionnel. Dans tous les postes de management que j’ai occupé, j’ai encouragé mes employés à prendre leurs responsabilités pour leurs succès comme leurs échecs, et c’est pourquoi mon style de leadership conviendrait parfaitement à ce poste.

    3. L’anecdote

    Raconter une histoire personnelle permet au recruteur d’entrevoir une facette plus intime de votre personnalité. car il ne cherche pas uniquement un candidat au profil idéal, mais aussi un futur collègue qui s’intègrera parfaitement dans la culture d’entreprise.

    Exemple : Je suis tombé amoureux du basketball dès mon plus jeune âge. Pas seulement parce que j’aimais le sport en lui-même, mais aussi parce que j’'étais fasciné par les nombres derrières les scores. Au vu de ma passion pour le sport et les chiffres, je pense être le candidat idéal pour le poste de Data Analyst aux Spirou Basket Club de Charleroi.

    4. Parlez de vos passions

    En plus de savoir pourquoi vous êtes qualifié pour le poste, le recruteur veut comprendre pourquoi vous avez choisi cette carrière. Il cherche des candidats passionnés, car ils sont bien plus motivés pour faire leur job.

    Exemple : Le content marketing, les médias sociaux, la recherche sont mes domaines d’expertise mais aussi mes passions. Je pense que ce sont des compétences indispensables à tout professionnel du marketing digital. Ces passions, combinées à mon enthousiasme, font de moi un excellent candidat au poste de Digital Media Manager chez ABC Marketing.

    5. L'engagement

    Lors de l’écriture de votre lettre de motivation, imaginez-vous déjà engagé, comme si vous discutiez à la machine à café avec un collègue qui vous demande pourquoi vous avez choisi cette entreprise.

    Exemple :Quand j’ai appris que Account Solution engageait, je savais que je devais postuler. J’ai toujours voulu faire partie d’une entreprise où je pouvais réellement faire la différence en tant que comptable. Non seulement vos clients sont incroyables, mais en plus la mission générale de l’entreprise colle complètement à mes valeurs.

    6. L’expéditif

    N’oubliez pas que les recruteurs n’ont pas le temps de lire toutes les candidatures. Donc soyez bref. Une introduction courte mais pleine d’impact rendra votre lettre de motivation très puissante. Vous inciterez ainsi le recruteur à lire la suite.

    Exemple : La nature et le design sont mes deux centres d'intérêt. Laissez-moi vous expliquez comment mon expérience du design vous aidera à protéger l’environnement.

    Source: jobs.aol.com > Texte: Magali Henrard sur > http://www.references.be

  • Imprimer

    BRUSSELS AIRPORT PÔLE INTERNATIONAL ENGAGE !

    connector.jpg

    260 entreprises et 40.000 emplois indirects

    L’aéroport de Zaventem, Brussels Airport, est un pôle économique important pour sa région. Il satisfait régulièrement de nombreuses candidatures et engage, chaque année, plusieurs dizaines de personnes. Il faut lui ajouter que Brussels Airport Company est la société qui gère l’aéroport, et qui, elle aussi, engage régulièrement.

    Brussels Airport, ce sont des centaines d’emplois vacants. C’est pour cette raison que l’aéroport a ouvert, en octobre dernier, la Brussels Airport House, un espace de recrutement, installé au 4e étage du terminal passager et ouvert pendant les heures de bureau. On y trouve toutes les informations relatives aux postes vacants, disponibles à l’aéroport, mais aussi aux formations proposées. Il existe en effet une académie où se donnent diverses formations, notamment en langues. « Les emplois vacants couvrent des domaines très divers », explique Florence Muls, porte-parole de l’aéroport. « Cela va du nettoyage à la restauration, en passant par la gestion des bagages, le médical (il y a des médecins et des infirmières à l’aéroport), la vente, le transport… », Ajoute-t-elle. Actuellement, Brussels Airport cherche à engager un spécialiste CAD, un électricien/technicien, un officier santé et sécurité, un manager HR Analytics, un development manager (immobilier) ou encore un manager qualité sécurité.

    A côté de l’aéroport, il y a également Brussels Airport Company, gestionnaire de l’aéroport, qui emploie quelque 750 personnes.

    Pour l’heure, Brussels Airport Company recrute dans la finance (3 postes), les ressources humaines (2 emplois), les infrastructures et la construction (4 postes) ainsi que dans les opérations de sécurité (une place) et la vente/marketing (3 postes à pourvoir).

    « Les compétences que nous recherchons dépendent évidemment des emplois », poursuit Florence Muls. « Ce qu’il faut, en tout cas, c’est être intéressé par l’aviation mais le virus arrive vite. Il y a peu de turnover au niveau du personnel et il y a des possibilités d’évoluer », conclut-elle.

    Si vous souhaitez en savoir plus, vous pouvez consulter les sites : www.brusselsairporthouse.be  ou www.luchthavenhuisbrusselsairport.be

    BRUSSELS AIRPORT : 20.000 EMPLOIS DIRECTS

    On l’a dit, l’aéroport de Bruxelles est un important pôle économique. Il génère quelque 20.000 emplois directs et 40.000 indirects. Sur les emplois directs, environ 2.400 sont des Wallons et 3.000 viennent de Bruxelles. A Brussels Airport, quelque 260 entreprises sont actives. A tout moment, on dénombre environ 500 emplois vacants pour des postes permanents ou temporaires, à temps plein ou mi-temps, pendant les heures de bureau ou en équipes et même en équipe de nuit.

    Chez Brussels Airport Company, ce sont environ 750 personnes qui travaillent : 250 dans les bureaux et 500 sur le terrain. Dans ces 500 emplois, on dénombre quelque 120 pompiers mais aussi des responsables électromécaniciens, des ingénieurs civils et de construction, des jobs dans la sécurité, des inspecteurs sur le tarmac…

    Chaque année, cette entreprise engage environ 75 personnes. Actuellement, elle a 30 postes vacants.

    Enfin, rappelons que Brussels Airport propose 204 destinations de voyage et accueille, chaque année, 19 millions de passagers.

    Source > LAURENCE BRIQUET sur > http://www.jobsregions.be Photo > http://www.brusselsairport.be

  • Imprimer

    TECHSPACE AERO: « UNE CENTAINE DE POSTES ENCORE À POURVOIR »

    Techspace.jpg

    Associée à la majorité des grands programmes aéronautiques et spatiaux des dernières décennies, l’entreprise Techspace  Aero (Safran) emploie actuellement 1.350 personnes.

    Spécialisée dans la conception, le développement et la fabrication de produits pour les moteurs d’aéronefs, elle cultive un savoir-faire dans trois domaines d’excellence.

    En propulsion aéronautique, Techspace Aero est mondialement réputé pour ses compresseur basses pressions de turboréacteurs qui équipent la plupart des avions commerciaux en service actuellement.

    En matière d’équipements aéronautiques et spatiaux, elle s’est forgé une solide réputation grâce à ses équipements de lubrification pour moteurs ainsi que pour ses vannes de régulation pour la propulsion liquide de lanceurs spatiaux. Enfin, la société et sa filiale américaine Cenco US ont développé une expertise de plus de 50 ans en matière de bancs d’essais pour moteurs aéronautiques.

     Implantée à Milmort et Liers en Belgique, Techspace Aero a vu son chiffre d’affaires grimper de 60 % en trois ans (507 millions d’euros en 2013). Une belle progression qui va de pair avec de nouveaux engagements : « En 2013, 140 personnes sont venues rejoindre notre équipe et une centaine de postes sont encore à pourvoir cette année », explique Xavier Naveau, le directeur des ressources humaines. « Nous recherchons de nouvelles recrues tant du côté des cadres que des employés et des ouvriers. Techspace Aero emploie un grand nombre d’ingénieurs civils qui sont parfois difficiles à trouver. Nous avons pour cela entamé une démarche proactive vers les universités en organisant des journées portes ouvertes et même des soirées pour nous faire connaître auprès des étudiants ».

     Du côté des employés, l’entreprise recherche des techniciens, des dessinateurs et desélectromécaniciens. Et pour ce qui est des ouvriers, Techspace Aero recherche des personnes déjà formées… ou se charge carrément de leur formation. « Nous avons besoin de bons usineurs », poursuit M. Naveau. « Nous sponsorisons d’ailleurs une classe complète d’usinage dont l’ensemble des élèves effectuent leur stage en alternance chez nous. Malheureusement, ils ne sont que six… Mais nous engageons aussi des personnes sans diplômes que nous formons par exemple aux traitements thermiques et spéciaux, ainsi qu’à la réalisation de diverses opérations manuelles. Les candidats de toutes catégories font l’objet de longues interviews et sont choisis sur leur comportement, leur historique personnel et  leur capacité à comprendre les enjeux stratégiques de l’entreprise ».

    Avec un investissement de 100 millions d’euros en recherche et développement cette année, Techspace Aero cultive son « obsession du futur » et dispose d’un carnet de commandes bien rempli pour les 15 prochaines années. Malgré sa taille, cette usine d’inventeurs conserve un esprit familial et offre à son personnel des possibilités de carrière de très haut vol.

    Source > F.D. sur > http://www.jobsregions.be

  • Imprimer

    LA DISTRIBUTION > LES DEBOUCHES TRES NOMBREUX

    distribution_0.jpg

    Un terrain de jeu géant avec 400 métiers.

    C’est l’une des caractéristiques de la distribution : le turn-over y est très faible, entre 5 et 10%. Si les employés quittent très rarement leur enseigne alors que leur salaire – à quelques exceptions près – ne se distingue pas par son attractivité, c’est donc qu’ils s’y sentent bien. Mais en quoi le secteur est-il séduisant? « Le personnel se sent bien tant qu’il est imprégné des valeurs de l’entreprise et qu’il ne vit pas dans le stress de perdre son emploi », répond Jérôme Pryszlak. « Les emplois y sont en effet durables et non dé localisables », enchaîne Jean-Louis Dethise, « et – chez Colruyt en tout cas – les employés participent aux bénéfices, c’est une motivation supplémentaire ». « Les passerelles et possibilités de promotion sont nombreuses et permettent à ceux et celles qui sont passionnés d’effectuer un beau trajet au sein de leur entreprise », ajoute Patrick Debersaques. Et ces trajets peuvent être très variés, car – et peu de jeunes en ont conscience – la distribution offre un panel de fonctions très diversifié.

     MEDECINS ET ARCHITECTES

    « Le terrain de jeu dans notre secteur est gigantesque », confirme Caroline Barbieux. « Chez Delhaize, nous avons par exemple besoin de médecins, de vétérinaires, de nutritionnistes et même d’architectes. Nous avons d’ailleurs un nouveau slogan : « 400 métiers, une même passion !». Les jeunes qui sont peu diplômés peuvent également faire une belle carrière s’ils ont la bonne attitude.» « Les intérimaires qui viennent chez nous sont surpris quand on cherche à les orienter vers la grande distribution », conclut Pascale Sauveur. « Le secteur offre de nombreuses ouvertures quelle que soit leur branche».

    « L’intérimaire n’est plus considéré comme un simple renfort »

    Et l’intérim ? Quelle place occupe-t-il dans le secteur de la grande distribution ? Réunis mercredi dernier dans notre siège de Bouge, les invités au débat de JobsRégions avouent qu’ils préfèrent confier la sélection à leurs propres recruteurs parce que ceux-ci connaissent mieux la culture de leur entreprise et ses exigences. En tant qu’agence d’intérim wallonne, Trace compte cependant parmi ses clients quelques grosses sociétés actives tant dans l’alimentation que dans les articles de sport

    > DANS LA DUREE

    Et la première constatation de Pascale Sauveur, claire et nette, concerne les profils recherchés. «Alors  qu’auparavant, l’intérimaire était davantage considéré comme un renfort, aujourd’hui, il s’inscrit dans la durée », explique la district manager de Charleroi. « Conséquence: nos clients recherchent de plus en plus des profils de qualité. Et quand on leur a fourni un pool qui leur donne pleine satisfaction, ils veulent le retrouver la fois suivante. Il y a des liens qui se créent », note Pascale Sauveur, qui ajoute que Trace est aujourd’hui fort sollicité pour la gestion des étudiants. Ce qui serait plutôt une bonne nouvelle. « Les étudiants sont nombreux dans le secteur, ce qui est un léger signe de reprise économique », conclut-elle.

    RECRUTEMENT - CRITERES DES EMPLOYEURS

    La culture d’entreprise et le savoir-être au top !

    Colruyt dispose d’un service de sélection de 50 personnes, Delhaize vient de centraliser le sien tout en développant un  processus très professionnel, Lidl est un adepte de l’e-recrutement… La raison d’être de ces dispositifs: les nouveaux venus doivent impérativement coller à la culture de l’entreprise. Une exigence qui prime sur beaucoup d’autres. « Nous faisons d’abord une sélection très affinée des CV reçus », explique Caroline Barbieux (Delhaize). « Les candidats rencontrent ensuite nos recruteurs professionnels qui regardent si leur profil s’accorde avec les qualités de la marque. Puis, ils sont mis en situation et observés de manière neutre par des gens de terrain qui ne connaissent pas ou oublient leur CV. Cette méthode de recrutement donne de bons résultats. La preuve: nous avons un très faible turn-over. »

    100.000 CANDIDATURES

    Une triple barrière qui ne décourage pas les candidats à se presser aux portillons. Jean-Louis Dethise : « Notre staff traite 100.000 demandes par an, 10.000 sont invités à un entretien et 2500 sont engagés. La qualité du recrutement est primordiale : il faut que le candidat corresponde au profil, mais également que la société réponde à ses souhaits. Chez Colruyt, nous accordons une grande importance au bien-être de notre personnel. C’est lui qui génère la bonne ambiance dans nos magasins.» « Nous avons beaucoup de postes à offrir dans nos enseignes Metro », révèle Jérôme Pryszlak, « et nous cherchons également à ancrer la valeur de l’entreprise dans le comportement. Nous prônons le « care and share »: «Comporte-toi sur ton lieu de travail comme chez toi !» Très différente est la démarche en vogue chez Lidl au sein de ses 300 magasins, qui utilisent tous l’e-recrutement. «Les responsables utilisent l’e-recrutement et consultent les CV sur leurs tablettes informatiques. En plus d'être efficace et rapide, la solution en ligne se révèle conviviale et offre une meilleure protection des données », assure Patrick Debersaques. « Cette flexibilité, principalement au niveau du midle-management, fait très peur et est un frein à l’embauche, tout comme la méconnaissance des langues », reconnaît Pascale Sauveur, qui admet également que les clients de Trace accordent souvent au savoir-être davantage d’importance qu’aux compétences.

     CHERCHE GÉRANT(E)S

    « Chez Lediscount et Eurobazar, nous éprouvons des difficultés à trouver des gérants », note Michel Hoogewijs. « Ces gens doivent être en harmonie avec les vendeurs mais les qualités intrinsèques ne sont pas faciles à repérer, c’est pourquoi nous avons recours aux jeux de rôle. » Tout cela ne doit pas faire oublier qu’à côté de ces hommes ou femmes de terrain (gérants, chefs de rayon, bouchers…), les entreprises de la distribution cherchent également des diplômés en tous genres, notamment en IT, marketing, finances… voire, comme chez Delhaize, des profils scientifiques (agronomes, bio-ingénieurs…). « Pour ceux-là, nous n’attendons pas les candidats, nous prospectons le marché en quête des diplômes », conclut Jean-Louis Dethise.

    Source > C.S. sur > http://www.jobsregions.be

  • Imprimer

    L’OASIS FAMILIALE, ASBL A HANNUT RECHERCHE DE BÉNÉVOLES

    images.jpg

    Recherche de bénévoles pour l’aide aux devoirs et l’animation des enfants à l’Oasis Familiale, asbl

    Suite à la demande des directions d’école tous réseaux confondus, l’Oasis a décidé d’élargir l’aide aux devoirs à 30 enfants supplémentaires à partir de septembre 2014.  Une personne sera engagée à mi-temps mais 3 bénévoles seraient en plus nécessaires chaque jour. Celles-ci viendront grossir une équipe quotidienne de 7 salariées et de 1,5 bénévole.

    Pour l’aide aux devoirs  de 15h30 à 17h30: vous aimez les enfants, vous possédez un diplôme pédagogique (institutrice, régent(e), logopède, …), vous pensez pouvoir aider efficacement les enfants à réaliser leurs devoirs,   vous êtes patient(e)…

    Pour l’animation des enfants (soit de 2.5 à 7 ans soit de 8 à 14 ans) de 15h30 à 17h30 : vous aimez les enfants, vous êtes créative, vous appréciez jouer avec eux, raconter des histoires, ...

    Alors, vous pouvez offrir un  ou plusieurs jours en fonction de vos disponibilités.

    Avant tout, un entretien aura lieu afin de faire connaissance, de prendre note de vos disponibilités et vous expliquer ce que nous attendons de vous (règles de vie, fonctionnement du service, modalités de votre bénévolat…)

    Une fois par mois, le jeudi de 13h30 à 15h30, la participation à une réunion d’équipe (salarié(e)s + bénévoles) est requise afin de bien coordonner la façon de gérer les enfants, de leur prodiguer l’aide et l’écoute dont ils ont besoin, de communiquer,….

    Si le cœur vous en dit : décrochez votre téléphone et appelez Brigitte Springuel   019 63 71 46 ou envoyez un mail : brigitte.springuel-charles@skynet.beafin de fixerun rendez-vous pour une entrevue.

    D’avance, un tout grand merci pour votre éventuelle future contribution à la réussite de cette aide scolaire amplifiée !

    PS : L’Oasis familiale a reçu en 2011, le 3ème prix de la Fondation Reine Paola pour l’aide à l’enseignement.

    Brigitte Springuel > Présidente de l’asbl L’oasis Familiale 22b, rue de Wavre à Hannut > 019 63 71 46

  • Imprimer

    10 MÉTIERS OÙ LA PÉNURIE DE TALENTS SE FAIT SENTIR

    shutterstock_66352252.jpg

    Au travail, l’une des sources de stress les plus importantes est le fait de devoir se battre avec des concurrents ou des collègues au sujet de clients, de commissions, de dossiers ou de reconnaissance.

    Les domaines très compétitifs vous empêchent finalement de vous concentrer sur votre propre travail et vous forcent à rester attentif (/ve) à ce que font tous les autres autour de vous.

    La compétition est particulièrement rude dans les secteurs « visibles », difficilement accessibles, comme le divertissement et le sport. Ces secteurs proposent des jobs convoités et peu nombreux, gratifiés de salaires lucratifs pour ceux qui percent.

    Par exemple, les agents (d’athlètes ou de stars du divertissement) se battent constamment au sujet d’un petit nombre de clients des hauts profils. Les poètes et les écrivains se battent pour être publiés et faire connaître leur travail. Les athlètes se battent quotidiennement, c’est leur métier.

    Vous trouverez ci-dessous les 10 jobs les plus compétitifs. Cette liste est établie à partir d’informations recueillies dans la base de données Occupational Information Network, édifiée par le ministère américain de l’Emploi. Le classement tient compte de la mesure dans laquelle le job « nécessite de la compétitivité ». Chaque emploi est évalué sur une échelle de 0 à 100. Tout résultat au-dessus de 75 indique un job extrêmement compétitif

    Top 10 des fonctions critiques > Top 10 des secteurs critiques > % d’employeurs ayant des difficultés à trouver des candidats

    1> Ouvriers qualifiés > Horeca > 39%

    2> Techniciens > Transport et logistique > 36%

    3> Ouvriers non qualifiés > Construction > 28%

    4> Chauffeurs > Finance & services aux entreprises > 26%

    5> Secrétaires et administration > Agriculture & pêche > 24%

    6> Mécaniciens > Industries extractives > 23%

    7> Superviseurs > Électricité, gaz & eau > 22%

    8> Comptables et financiers > Commerce > 22%

    9> Commerciaux > Industrie manufacturière > 20%

    10> Infirmiers > Services publics, éducation, santé > 15%

     

    Source > Manpower via > http://www.references.be

  • Imprimer

    DEMANDE DE BÉNÉVOLES POUR LA CROSSCUP DE HANNUT !

    Projet3.jpg

    Les organisateurs de la 70em CrossCup de Hannut demande des bénévoles pour le déroulement des différentes courses de la journée du dimanche 27 janvier !

    Contacts au > 019/51 93 88 & 019/51 93 54