blog - Page 2

  • CES 24 & 25/03 A PETIT-HALLET (HANNUT) > THEATRE > LES PAN VOUS EMMENENT AU PAYS DE L’ABSURDE. (Dernières représentations)

    Pour cette nouvelle saison, les PAN vous emmènent au pays de l’absurde.

    “Absurdies” est constitué de 13 courtes pièces choisies dans le répertoire de Karl Valentin, d’Harold Pinter (traduction française : Eric Kahane) et de Jean-Pierre Martinez. Des dialogues anodins, absurdes, parfois drôles qui forment un tissu de discussions apparemment vides de sens.

    Et c’est dans ce vide que Les Planches à Nu ont travaillé : comment faire dire aux mots plus que leur définition ? Comment remplir le vide ? Comment faire parler le silence ? La troupe tente donc, avec une grande sobriété scénique mais au-delà des mots, de faire entendre ce que les personnages veulent vraiment dire. Par l'intermédiaire de situations ironiquement familières, l'absurde révèle ici toute son intensité et son potentiel d'humour infini.  "Absurdies" : à voir sans conditions, à saisir à sa façon, à savourer sans modération !

    Mise en scène de Sophie Schneider

    Avec Fernand Claude, Jean Dufour, Steffy Dumont, Malika Lebrun, Annick Leroy, Emilie Massi, Bernadette Paradowski et Monique Surlemont

    Dates : les vendredis et samedis 24 et 25 mars à 20h

    Infos et réservations : 0479/77 90 45 - lesplanchesanu@gmail.com

    Lieu : Salle des Amis Réunis, rue de Wansin à Petit Hallet

    Prix : 10 € - Etudiants et autres théâtres : 5 € - Art. 27 : 1,25 €

    Les liens > www.planchesanu.be - www.facebook.com/theatrehannut

    L’historique de la troupe

    Zoom sur les troupes de théâtres amateurs qui ponctuent notre vie culturelle de leur diversité et de leur créativité.

    La troupe des Planches à Nu, originaire de la région hannutoise, investit l'espace scénique depuis maintenant 20 ans. Leur public le sait: ce qui fait la richesse de cette troupe enthousiaste, c'est le va-et-vient constructif des comédiens et des metteurs en scène qui se succèdent chaque année avec originalité pour réinventer leur définition de la performance théâtrale.

    Cette année, les PAN remettent le couvert avec Sophie Schneider, qui a exploré avec eux le thème fertile de l'absurdité en mettant en scène des textes choisis de Karl Valentin, d'Harold Pinter et de Jean-Pierre Martinez. Bienvenue en Absurdies !

    « Les Planches à Nu » est une ASBL qui fût fondée en 1997 sous l’impulsion du Centre Culturel de Hannut. Depuis lors, des dizaines de comédiens amateurs de tous les horizons se sont succédés sous la direction de plus de dix metteurs en scène pour proposer à leur public des spectacles qui ne cessent jamais de surprendre par leur diversité, par leur originalité et parfois même, par leur audace. Les comédiens de la troupe travaillent cette année d'arrache-pied pour exploiter le thème de l'absurdité dans toutes ses nuances : les mots, les silences, les interrogations et surtout, ces rires inexpliqués qui naissent de l'incompréhension et des malentendus dans des dialogues qui ont parfois comme un petit air de déjà-vu.

    « Nous avons exploré beaucoup de styles et des mises en scène différentes ces dernières années », explique Emilie Massi, présidente des Planches à Nu. « Sous la houlette de Sophie Schneider, nous avons décidé, pour cette nouvelle saison, d'effectuer un travail un peu plus en profondeur, où la forme est secondaire mais où le fond peut prendre des facettes variées, selon l'interprétation de chacun. Sophie nous a guidés pour nous apprendre à soigner notre jeu d'acteur dans les dialogues, mais surtout pour nous permettre de faire parler les silences. Nous sommes heureux de ce travail pointilleux qui a enrichi notre jeu et nous nous réjouissons de partager le résultat avec notre public. »

    En quoi consiste exactement cette nouvelle aventure théâtrale qui se veut à la fois drôle, décalée et lourde de «non-sens»? Sophie Schneider nous l'explique dans sa note d'intention: « Il s'agit ici de dialogues anodins, absurdes, souvent drôles, qui forment un tissu de discussions en apparence vide de sens. Mais c’est dans ce vide que les comédiens ont travaillé.» Les membres des PAN ont effet dû s'interroger. Comment faire dire aux mots plus que leur définition ? Comment remplir le vide ? Comment faire parler le silence ? « C'est entre les répliques que naît le jeu.», poursuit Sophie Schneider. «Le spectacle Absurdies est constitué de pièces courtes d'origines différentes mais qui partagent un même fil conducteur: le non-dit, le malentendu, les réactions absurdes qui naissent d'une communication ratée.»

    La troupe tente donc, avec une grande sobriété scénique mais au-delà des mots, de faire entendre ce que les personnages veulent vraiment dire. Par l'intermédiaire de situations ironiquement familières, l'absurde révèle ici toute son intensité et son potentiel d'humour infini, pour le plus grand plaisir du public des Planches à Nu.

    Absurdies, c'est à voir sans conditions, à saisir à sa façon, à savourer sans modération !

  • CE SAMEDI 25 MARS-20H30 À LA « DIME » (WASSEIGES) > CONCERT AVEC ZAKOUSKA

    Musique roumaine aventureuse

    Ils devaient venir en janvier 2016 à la Dîme, pour présenter leur deuxième opus : "A dos de Géants" et nous entraîner dans un grand voyage entre jazz et musique roumaine.

    La tempête et la panne d'électricité en région liégeoise en ont décidé autrement et il aura fallu attendre plus d'un an pour accorder nos agenda et trouver une autre date. Depuis, le projet a gagné encore en maturité.

    Zakouska fait partie de cette génération nouvelle de musiciens européens puisant l'inspiration dans les musiques du monde pour les amener au cœur de leurs propres réalités musicales. Ce dernier CD a été unanimement salué par la presse française et spécialisée. Les quatre jeunes musiciens y inventent un nouveau folklore européen en embrassant la tradition roumaine, le jazz et leurs riches expériences respectives dans un même élan.

    Du répertoire balkanique en toute liberté, des arrangements savants, une addition de personnalités musicales affirmées, en toute excentricité. Zakouska regarde les Carpates avec des idées en tête et ça s'entend dans les violons, la guitare, les percussions et l'accordéon. Un quartet de haut vol !

    Aline Haelber - violon alto

    Eoldie Messmer - violon, alto

    Arthur Bacon - accordéon, percussions

    Fabien Bucher - guitare, guitare fretless

    En savoir plus >

    Les voir & les écouter sur YouTube > 1 https://www.youtube.com > 2 https://www.youtube.com > 3 https://www.youtube.com > 4 https://www.youtube.com

    12€ sur place > 10 € prévente > 5 € étudiant -25 ans > 1.25€ Art.27

    Formule dîner spectacle (Facultatif) Repas servi dès 19h sur réservation : 12€

    Ferme de la Dîme >248 (anc.194) rue du Baron d'Obin > 4219 Wasseiges >081/85.63.74 > ferme@deladime.net

  • FOLKLORE ET TRADITIONS AU CARNAVAL D’HÉLÉCINE, DU 24 AU 26 MARS 2017.

    Programme des 24, 25 & 26/03

    Vendredi

    Intronisation du Prince Carnaval Zaïeus II.

    Cette intronisation est suivie d’une parodie du conseil communal, appelé Conseil des Princes mais réservé uniquement aux Princes, à leurs épouses et au comité organisateur.

    Nous terminons le vendredi par une soirée jeunes, ”La Fête, la plus belle soirée de l’année”, dès 21h (jusque 5h du matin) sous chapiteau situé rue de la Vieille Cense à Hélécine et animée par DJ David G.

    Samedi

    Dès 14h30, nous accueillons les petites blondes pour une après-midi qui leur est dédiée.

    Pendant que les parents dégustent une boisson, nous offrons gratuitement aux enfants un spectacle aux enfants. Le spectacle de cette année sera Viva Carnaval' de Jacques Albert show.

    L’entrée est gratuite pour les enfants (jusque 12 ans) (pour les parents : 8€/pers.)

    Dès 20h11 a lieu le traditionnel Bal Costumé. Celui-ci est animé par le DJ Lou et se termine également à 5h du matin.

    Dimanche

    Dès 14h11 démarre le grand cortège carnavalesque qui compte environ 39 groupes.

    Après le cortège, tout le monde est attendu sous le chapiteau où a lieu un bal populaire (entrée gratuite).

    Source > http://www.belgique-tourisme.be/

  • CE 26 MARS > L’AWSR ORGANISE LA 1ERE JOURNEE DU MOTARD

    Le printemps sera bientôt de retour…

    Sur nos routes, de nombreux motards en profiteront pour sortir leur moto du garage. A cette occasion, l’AWSR rappelle quelques conseils pour reprendre la route en toute sécurité et annonce le programme de la journée du motard qui sera organisée le 26 mars prochain en Wallonie !

    • Les accidents de motard en chiffres

    En 10 ans, le nombre de motards décédés sur nos routes a baissé de 37 %, passant ainsi de 76 en 2006 à 48 en 2015.

    La plupart des accidents mortels impliquant des motards en Wallonie ont lieu pendant la période s’étalant d’avril à octobre et surviennent principalement durant les journées de weekend. La période printanière est donc le bon moment pour mener des actions de sensibilisation à l’égard des deux-roues motorisés.

    • La journée du motard

    Ce dimanche 26 mars, l’AWSR lancera la 1ère édition de la journée du motard en collaboration avec l’asbl Fedemot et la Région wallonne, avec le soutien d’Ethias, de la Febiac, de Moto 80 et de Classic 21. L’initiative est née en Flandre il y a quelques années, où elle sera organisée à la même date par la VSV (Vlaamse Stichting Verkeerskunde).

    À l’occasion de cette journée, les motards débutants ou expérimentés pourront profiter gratuitement d’une foule d’activités sur quatre sites en Wallonie: Francorchamps, Daussoulx, Mons (Saint-Ghislain) et Bastogne. Ils  pourront notamment effectuer un parcours de remise en selle en bénéficiant de conseils d’instructeurs professionnels, faire passer un check-up gratuit à leur moto auprès de mécaniciens du Campus de Francorchamps, tester de nouveaux modèles ou encore recevoir de nombreuses informations utiles sur la sécurité à moto (assurances, formations, démonstrations…). Plusieurs concessionnaires et magasins d’accessoires se sont associés à cette journée, en étant présent sur un site ou en organisant une journée portes ouvertes dans leur magasin.

    Toutes les informations pratiques se retrouvent sur le site de l’évènement, où une carte interactive permet notamment de localiser les différents sites et les activités proposées : journéedumotard.be.

    • Reprendre sa bécane en toute sécurité après l’hiver

    Les motards sont des usagers de la route plus vulnérables étant donné qu’ils ne sont pas protégés par une carrosserie. Les conséquences des accidents dans lesquels ils sont impliqués sont donc souvent plus graves pour eux. De plus, en raison de leur silhouette étroite, ils sont moins facilement repérés par les autres usagers. Quelques conseils peuvent leur permettre d’améliorer leur sécurité sur la route.

    • Check-up

    Certains motards n’ont pas beaucoup roulé pendant l’hiver, il est donc important de réaliser un petit check-up de sa moto avant de se mettre en route pour la première balade printanière (pression des pneus, feux et clignotants, batterie, embrayage et chaîne). La journée du motard est l’endroit idéal pour profiter d’un check-up gratuit. Commencer par un petit trajet est également utile pour retrouver progressivement ses sensations.

    • S’équiper

    Porter l’équipement adéquat est essentiel pour la sécurité du motard : casque, gants, veste à manches longues, pantalon ou combinaison, bottes ou bottillons qui protègent les chevilles. Lors de la journée du motard, les offres spéciales des magasins participant sur les équipements et accessoires seront mises en avant.

    • Se rendre visible

    Pour assurer sa visibilité, un motard doit allumer le feu arrière rouge et le feu de croisement. Il peut également porter des vêtements et un casque de couleurs claires ou vives et porter des éléments réfléchissants (un gilet fluo ou une veste intégrant des éléments réfléchissants).

    • Etre à la bonne place

    La position idéale pour le motard se trouve aux 2/3 de sa bande de circulation. De cette manière, il a une meilleure vue sur le trafic, il évite plus facilement les évènements inattendus comme une portière qui s’ouvre et il est plus facilement repéré par les automobilistes dans le rétroviseur intérieur.

    • Faire attention à l’angle mort

    Pour éviter de se trouver dans l’angle mort des voitures, des bus ou des poids lourds, un motard doit toujours s’assurer qu’on l’a vu en cherchant le contact visuel avec les autres conducteurs et éviter de se placer à côté d’un bus ou d’un poids lourd à l’arrêt.

    • Respecter les limitations de vitesse

    Plus un motard roule vite et moins il sera facilement repéré à distance par les autres usagers. De plus, comme tout autre usager de la route, il doit veiller à adapter sa vitesse en fonction des conditions de circulation, de la météo, de l’état de la route, de la présence d’autres usagers….

    • Remonter les files

    En cas de bouchons, les motards ont le droit de remonter les files mais il faut évidemment le faire en toute sécurité. Cette remontée doit s’effectuer entre les deux bandes les plus à gauche, à un maximum de 50 km/h et avec un écart de vitesse de maximum 20 km/h par rapport aux automobilistes.

    Suivez nous sur Twitter @AWSR_be

    Le site > www.tousconcernes.be

    Source > Ville de Hannut > http://www.hannut.be/lawsr

  • LUNDI 27/03 > GRANDE CONFÉRENCE AU CCHANNUT > ENTRE CIEL ET TERRE, MICHEL-ANGE ET LA CHAPELLE SIXTINE

    Entre ciel et terre. Michel-Ange et la Chapelle Sixtine à la loupe par Philippe Boxho, Professeur de Médecine légale, Criminalistique générale, Déontologie de l'expert à l'Université de Liège.

    Entre ciel et terre, Michel-Ange et la Chapelle Sixtine à la loupe

    > Lundi 27 mars 2017 à 14h (Académie - Salle Rosoux)

    > Philippe Boxho, professeur en médecine légale, criminalistique, déontalogie (ULG)

    Conférence-débat autour du plafond de la chapelle Sixtine par Philippe Boxho, Professeur de Médecine légale, Criminalistique générale, Déontologie de l'expert à l'Université de Liège

    « Michel-Ange, artiste de la Renaissance italienne, a peint le plafond de la Chapelle Sixtine de même que le mur de l'autel mieux connu sous le nom du « Jugement dernier ». Sa peinture marque un tournant de l'histoire de l'art mais se veut aussi porteuse de symboles, ceux de la foi de l'artiste et de son ouverture au monde, toute empreinte de tolérance ». Au cours de son exposé le Dr Boxho passera en revue un certain nombre de peintures, et fresques, qui ornent ce lieu prestigieux et nous fera part de son analyse sur le sujet.

    > Salle Jean Rosoux (Académie de Musique) > rue des Combattants 1, Hannut

    PAF : 8€

    > Lundi 27 mars 2017 à 14h (Académie - Salle Rosoux) > INFOS ET RÉSERVATIONS : 019/ 51 90 63

    CENTRE CULTUREL DE HANNUT > SAISON 2016-2017 DES « GRANDES CONFERENCES » ET « PARCOUREZ LE MONDE ».

    Confiant dans un succès non démenti depuis des années, le Centre Culturel de Hannut relance en septembre deux nouvelles saisons de « 10 Grandes conférences » et « 6 Parcourez le monde ».

    Divers sujets seront traités, dans différentes domaines, mais toujours en phase avec notre actualité. Les conférenciers sont choisis pour leurs qualités de professionnel et d’orateur. La plupart d’entre eux ne vous sont d’ailleurs pas inconnus puisque nous les retrouvons régulièrement dans la presse écrite et audio-visuelle en tant que consultant et expert.

     «Entre Ciel et Terre. Michel-Ange et la Chapelle Sixtine à la loupe » (27/3/17, Philippe Boxho)

    «L’Enfer d’août 1914. Liège dans la tourmente » (10/4/17, Thierry Marthus).

    Parallèlement à ce cycle de conférences, nous lancerons donc une nouvelle saison de reportages « Parcourez le Monde ».

    Partager une passion, raconter une expérience intensément vécue, revivre des itinéraires riches en émotions, tels sont les objectifs des reporters que vous rencontrerez. Par des séjours prolongés et multiples, ils bénéficient d’une solide connaissance, réactualisée, des sujets qu’ils présentent.

    Le débat qui clôture chaque séance est l’occasion pour le spectateur de s’enrichir de l’expérience du reporter et d’écouter les mille et une anecdotes qui font le piment du voyage.

    Mardi 28 mars 2017 à 20h: « ECOSSE, espaces et légendes », un film réalisé et présenté par Luc Giard

    Mardi 25 avril 2017 à 20h : « PROVENCE, l’art des contrastes », un film réalisé et présenté par Daniel Drion.

    Plus de détails à propos de nos conférences et nos reportages dans vos journaux, nos magazines et sur notre site www.CCHANNUT.be

    Le CC Hannut reste à votre totale disposition pour vos questions au 019/51.90.63, sur info@cchannut.be  ou via www.CCHANNUT.be

  • HANNUT > DES CAMÉRAS CONTRE LES DÉPÔTS SAUVAGES

    Le Collège veut lutter contre ce véritable fléau dans les villages 

     Le projet d’acquisition de caméras pour lutter contre les dépôts clandestins sera débattu au conseil communal de Hannut ce jeudi soir.

    Si la situation s’est nettement améliorée dans le centre-ville, elle reste très critique dans les villages. Il y a quinze jours encore, des carcasses de mouton ont été déposées dans le bois Hardy.  

    En 2016, une septantaine de p.-v. pour dépôts sauvages a été dressée. « Pour les trois premiers mois de 2017, je n’en ai encore que deux », note Mélanie Courmont, l’agent constatateur environnemental, employée depuis un an et demi par la Ville de Hannut.

    Une tendance à la baisse qui ne s’explique pas seulement (malheureusement) par un meilleur sens civique.

    « Non, effectivement », déplore le bourgmestre Manu Douette. « Nous avons de plus en plus de difficultés à identifier les auteurs de ces dépôts clandestins. Ils sont plus malins et laissent moins d’indices ».

    Le problème se pose surtout dans les villages. Depuis les débordements nocturnes, la Ville a fait installer des caméras de surveillance dans le centre-ville. Les premières ont … La suite dans votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 21/03/2017

    Source > MARIE-CLAIRE GILLET dans votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 21/03/2017

    L’article complet pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/59596

  • HESBAYE > NOS POMPIERS ET POLICIERS FORMÉS FACE AUX ATTENTATS …

    Ils apprennent les premiers secours en situation spécifique, comme une explosion ou une fusillade

    Explosion, attentat, fusillade… mais aussi une « simple » intervention qui dégénère. Nos pompiers et polices sont de plus en plus confrontés au risque d’avoir, un jour, à gérer une telle situation. En Hesbaye, deux référents de la zone de secours forment leurs collègues à ces premiers secours spécifiques.

    La pièce est sombre, il y fait un peu frisquet et des bruits d’explosions, de tirs, de cris se font entendre en guise « d’ambiance ». Quatre mannequins sont allongés sur le sol : un bébé, un enfant, un civil et un militaire. Des lésions sont dessinées sur leurs corps en plastique, tant et si bien qu’on s’y laisserait peut-être méprendre…

    Et pourtant non, il ne s’agit pas ici du tournage d’un petit film amateur, mais bien d’une formation. Un module de « premiers secours en situation spécifique » (attentat à la bombe, fusillade de masse…), délivré par deux pompiers de la zone de secours de Hesbaye, à l’attention de leurs collègues mais aussi des policiers de la zone Hesbaye Ouest (Hannut).

    « Le but est que les policiers puissent … La suite dans votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 21/03/2017

    Source > EMILIE DEPOORTER dans votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 21/03/2017

    L’article complet (+ complément & photos) pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/59645

  • CE MARDI 21 MARS > VILLE DE HANNUT > CONFÉRENCE « LE BURN-OUT » … EN QUESTIONS