Relais Sud-Presse-La MEUSE - Page 5

  • EN 3 MINUTES 25 > LES BEAUTÉS DE HANNUT SUR YOUTUBE

    La vidéo des stewards de la Gestion centre-ville déjà vue 195 fois

    Vous l’avez peut-être déjà remarqué : depuis une semaine une nouvelle vidéo sur Hannut circule sur le Net. Produite par les stewards de la Gestion Centre-ville, elle est intitulée « Notre belle ville de Hannut au cœur de ses villages » et est visible sur Youtube.  

    L’équipe de la Gestion Centre-Ville se compose de six personnes : la gestionnaire, Martine Noël-Cornelis, et une employée permanente. « Tous les autres membres de l’équipe ont des contrats à durée déterminée avec subsides d’aide à l’emploi et obligation de formation, en interne ou à l’extérieur», précise la gestionnaire.

    C’est dans le cadre de cette formation obligatoire que s’inscrit la production de vidéos. La première a été postée il y a une semaine sur Youtube. En plusieurs dizaines d’images, l’internaute découvre en 3,25 minutes ce qui fait le charme de Hannut, ses champs moissonnés, ses ruisseaux, ses églises, ses bâtiments de briques et de pierre, sa Grand-Place. « Ils ont cherché les photos qui correspondaient à ce que Hannut évoque pour eux » , précise la gestionnaire pour expliquer leur méthode de travail.

    En une semaine, la vidéo a déjà été vue 195 fois. Pas mal pour un début.

    D’autres productions vidéo devraient suivre. La prochaine est prévue fin de semaine. Le thème : la zone bleue. Les stewards se sont improvisés comédien pour rappeler aux internautes qu’à Hannut le parking est gratuit. « Mais attention, ne pas oublier de mettre son disque bleu dans l’hyper-centre classé en zone bleue », préviennent-ils.

    Une troisième vidéo, programmée début mars, présentera … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 28/02/2017

    Source > Marie-Claire Gillet sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 28/02/2017

    L’article complet & la VIDEO en ligne pour les abonnés a la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/50720

    La VIDEO seule sur YouTube > https://www.youtube.com/watch?v=hMqkD5c_-f4

  • FUTUR CENTRE D’AFFAIRES > HANNUT CHERCHE DES INVESTISSEURS

     La Ville est Hannut cherchent un ou plusieurs investisseurs privés pour le projet tant attendu du centre d’affaires dans le parc d’activités économiques de la Ville.

    « On en parle depuis 2013 mais plusieurs étapes ont déjà été franchies », explique le chef de division, Bruno Delvaux.

    Ce projet est porté tant par la Ville que par le SPI, c’est d’ailleurs sur ses terres que fleurira ce centre d’affaires d’une superficie de 2.000 à 2.500m² répartis sur 3 ou 4 étages. « On voulait en faire un projet purement public. C’était l’intention de départ en tout cas.

    Mais fin 2016, on a bien dû se rendre à l’évidence : si on voulait mener ce projet à terme, on devrait s’ouvrir à un partenariat public-privé.» C’est pour cette raison que la commune a lancé depuis quelques jours une maquette à disposition d’entrepreneurs, promoteurs immobiliers, exploitants, bureaux et PME à la recherche de nouvelle localisation. « L’idée est de trouver un troisième partenaire disposé à complèter le plan financier.

    Cela dit nous ne fermons pas la porte au public. » L’investissement global est estimé à 5 millions d’euros dont 3 millions à charge du public. « Ce partenaire privé devra donc apporter 2 millions d’euros. Maintenant ils peuvent être plusieurs. » Sans ce troisième partenaire, il est … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 28/02/2017

    Source > Cynthia Charot sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 28/02/2017 > Illustration DR

    Voir la demande sur le site de la ville de Hannut > http://www.hannut.be/investissez-dans-un-centre-daffaires-a-hannut/

  • HANNUT GALERIE MOTTIN > LIONEL PEINT SUR DES CRÂNES ET DES INSECTES

    Cet artiste de 27 ans réalise un travail minutieux hors du commun, avec de l’encre de chine 

    Lionel Lebeau, un Liégeois de 27 ans, tente à travers son art une résurrection graphique de ce qui fut autrefois vivant. Il amène l’art sur un 570_Exposition_ Lionel_Lebeau_ 026.jpgterrain où on ne l’attend pas : il recouvre littéralement les insectes et les crânes d’encre de chine. Une exposition à découvrir à la Galerie d’art du Château Mottin jusqu’au 7 mars.  

    Nul ne peut rester indifférent face aux œuvres insolites de Lionel Lebeau. Dans un travail de minutie, cet artiste s’aventure sur un terrain où le public ne l’attend pas et assemble les contrastes les plus extrêmes tels le blanc et le noir, la vie et la mort, l’ancien et le moderne. « Je recouvre des crânes d’animaux et des insectes à l’encre de chine. Je fais du dessin automatique à dimension organique », exprime le jeune homme, diplômé depuis peu de l’école des Beaux-Arts de Liège.

    Cette dimension organique s’exprime par le côté intuitif de l’artiste et est basée sur la vie, l’échange et le ressenti. « Concrètement, je nettoie les crânes de manière à retrouver le blanc naturel de l’os. Certains peuvent être abîmés, mais c’est aussi ce qui fait la beauté de la pièce. Elle a un vécu, c’est ce qui la rend spéciale. Le blanc qu’on voit, c’est l’os à nu. Chaque pièce est unique et a son propre dessin qui évolue, qui grandit en quelque sorte tout seul selon les spécificités, les contrastes de l’ossement. C’est à chaque fois un nouveau challenge. »570_Exposition_ Lionel_Lebeau_ 036.jpg

    Lionel Lebeau travaille non seulement sur des crânes d’animaux de nos contrées mais aussi sur des crânes d’espèces plus exotiques, comme la tortue, le lion ou le crocodile. « Je viens de faire deux nouvelles acquisitions : le crâne d’un buffle d’Afrique et un crâne humain du 19 e siècle. »

    Le temps passé sur chaque pièce est colossal. Ainsi, il lui aura fallu près de 35h de travail pour recouvrir le crâne et les bois d’un cerf. « Mais ce qui prend le plus de temps, c’est le travail réalisé sur insectes », confie Lionel.

    Les insectes

    570_Exposition_ Lionel_Lebeau_ 049.jpg

    Les techniques de travail sur les insectes, les arachnides ou encore myriapodes, diffèrent considérablement de celle utilisée sur les os.

    Fasciné par le monde des insectes depuis son enfance, Lionel Lebeau ne se contente pas de recouvrir chaque parcelle de … La suite sur votre journal LA MEUSE de ce lundi 27/02/2017

    Source > CYNTHIA CHAROT sur votre journal LA MEUSE de ce lundi 27/02/2017

    L’article complet pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/node/49790

     

     

  • WALLONIE – BIEN-ÊTRE ANIMAL > UN SITE WEB POUR LES CHIENS ET CHATS PERDUS

    Le député MR Philippe Dodrimont a pris l’initiative  

     Aucun site internet unique et officiel n’existe actuellement en Wallonie pour centraliser les annonces relatives à la perte d’un chien ou d’un chat.

    Les sites actuels sont en effet l’œuvre de particuliers ou d’associations bénévoles et ne sont guère exhaustifs. Pour pallier ce manque, le député wallon MR Philippe Dodrimont annonce qu’avec sa femme, ils vont s’atteler à la mise en place d’un tel portail, unique et de référence, pour les animaux perdus en Wallonie. Une initiative purement privée.  

    À l’heure actuelle, nombreux sont les sites, groupes ou autres profils Facebook qui publient des annonces d’animaux trouvés ou perdus. Il faut dire que le travail ne manque pas puisqu’au niveau national, ce ne sont pas moins de 65.000 animaux qui sont recueillis annuellement dans les établissements agréés. Pas facile pour le particulier qui a perdu son animal de compagnie de savoir où et à qui s’adresser. Et c’est bien souvent le règne de la débrouille qui prédomine.

    Un peu la pagaille

    D’où la volonté de Philippe Dodrimont, le bourgmestre en titre d’Aywaille (Liège) et député MR au Parlement wallon, de créer un espace internet unique et de référence. « Perdre son animal de compagnie arrive à de très nombreuses personnes », … La suite sur votre journal LA MEUSE de ce lundi 27/02/2017

    Source > GASPARD GROSJEAN sur votre journal LA MEUSE de ce lundi 27/02/2017

  • HANNUT: DES ENFANTS CRÉENT DES VÊTEMENTS RESPONSABLES

    Voilà plusieurs semaines que six filles de 10 à 13 ans travaillent sur la création de vêtements à la Maison des jeunes de Hannut.

    Elles sont épaulées de professionnels du secteur.

    Depuis le mois de janvier, une des pièces de la Maison des jeunes de Hannut est recouverte de croquis de mode. Un groupe de six filles entre 10 et 13 ans s’affaire en effet à créer des vêtements dans une approche responsable.

    Avec une maîtrise plus ou moins grande de la couture, elles s’apprêtent ainsi à réaliser des pièces à partir de vêtements de seconde main, avec l’aide de Zineb Benchemsi.

    «  C’est la première fois que nous mettons cet atelier en place  », explique Charlotte Maquet, chargée de communication de la Maison des jeunes de Hannut. «  Plus qu’un atelier de stylisme, on a voulu constituer un projet qui sensibiliserait aux travers des grandes marques, aux mauvaises conditions de travail et à l’exploitation des enfants.  »

    Chaque mardi soir, l’équipe des stylistes en herbe se réunit pour réfléchir à ce projet. «  Elles récoltent d’abord de l’inspiration, notamment sur internet. Mais elles peuvent aussi piocher dans des livres qu’apportent des stylistes.  »

    C’est l’un des points forts de cette initiative : les jeunes filles rencontrent des … La suite * …

     

    Un défilé en mai

    L’issue du projet est double. D’abord, un défilé à la fin du mois de mai, lors des journées portes ouvertes de la Maison des jeunes. … La suite * …

    ** La suite pour les abonnés à la version digitale sur > http://huy-waremme.lameuse.be/48946

    Source > PAR J.G. | L'ACTU DE HUY WAREMME sur > http://huy-waremme.lameuse.be

  • HANNUT > LES TROIS HANNUTOIS À L’AFFICHE DE LA CAMPAGNE DE PROPRETÉ PUBLIQUE

    La Ville crée des affiches décalées pour sensibiliser la population

    Quatre affiches 100 % hannutoises pour améliorer la propreté publique : la campagne d’affichage sensibilise à l’évacuation des inertes et encombrants, au jet de déchets et aux déjections canines.

    Le point commun entre Jimmy, Béatrice, Philippe et le chien Lenny ? Ces hannutois servent de modèle à la nouvelle campagne de sensibilisation à la propreté publique.« Cette thématique touche de près les citoyens et c’est, hélas, un éternel recommencement. Notre volonté est de sensibiliser le public à ne pas dégrader son environnement. Cette campagne décalée de citoyens s’adressant à d’autres hannutois marque les esprits. », annonce Manu Douette (MR), le bourgmestre de Hannut.

    Derrière cette initiative 100 % locale (tout comme les modèles, photographe (Jean-Claude Dubois) et imprimeur (Ets Daxhelet) sont Hannutois), on retrouve Amélie Courmont, agent constatateur environnemental de la Ville. La campagne d’affichage, qui débute ce vendredi avec plus de 200 affiches, cible quatre comportements : l’évacuation des déchets inertes et des encombrants, les jets de déchets et les déjections canines.

    Jimmy rappelle l’existence d’un service d’évacuation des encombrants sur rendez-vous au prix de 5 euros par m³.

    CampagnePropreté(Jimmy).jpg

    Philippe, quant à lui, met en évidence la gratuité de l’évacuation de déchets inertes au recyparc, sans oublier un service communal si le citoyen dépasse le quota de 5m³ par an.

    CampagnePropreté(Philippe02).jpg

    Béatrice personnifie la lutte contre le jet de déchets alors qu’il existe plus de 140 poubelles dans le centre-ville.

    CampagnePropreté(Beatrice).jpg

    Avec Lenny, le chien, la Ville rappelle que tout propriétaire doit ramasser la déjection de son animal et porter obligatoirement l’équipement pour ramasser. « Deux nouvelles crottinettes s’ajoutent aux cinq déjà installées », évoque Amélie Courmont.

    CampagnePropreté(Lenny).jpg

    Le montant pour les infractions précitées est de 50 euros, minimum. « La propreté publique passe par l’éducation, d’où nos actions dans les écoles, mais aussi par la répression », explique-t-elle. « Certains se … La suite dans votre journal LA MEUSE H/W de ce vendredi 24/02/2017

    Source > JULIEN MARIQUE dans votre journal LA MEUSE H/W de ce vendredi 24/02/2017

    Illustrations > Photos de tête J.M. > Affiches > J.B > Photographe > J-C.D.

    L’article complet pour les abonnés à l’édition digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/48932

  • HANNUT: UN ABRI DE JARDIN SOUFFLÉ PAR LE VENT

    Les pompiers de nos zones de secours interviennent à droite à gauche suite au passage de la tempête Thomas et aux rapides rafales de vent qui la caractérisent.

    Ce jeudi, en début d’après-midi, ceux de Hesbaye étaient du côté de Villers-le-Peuplier, où un abri de jardin s’est envolé….

    La suite en ligne sur > http ://www.lameuse.be/1794937

    Source > Ed sur > http://www.lameuse.be illustration D.R.

  • PATRIMOINE > HANNUT EN 68 IMAGES DANS UN CARNET EN VENTE À L’OFFICE DU TOURISME

    L’institut du Patrimoine Wallon sort chaque année de nouveaux carnets afin de faire connaître au public les merveilles de nos régions.

    Choisies au coup de cœur, les communes concernées recèlent bien souvent des trésors insoupçonnés du grand public et même de leurs propres citoyens.

    La ville de Hannut est ainsi mise à l’honneur puisque c’est aujourd’hui que l’institut présentait son nouveau carnet dédié à la commune. C’est donc Jacques Verstraeten, déjà auteur du Carnet du Patrimoine de la ville de Villers-Le-Bouillet qui s’est investi dans cet ouvrage : « J’ai été ébloui par la richesse immense de la commune et de ses villages. Au total, ce ne sont pas moins de dix-sept villages qui ont fusionné pour créer l’actuelle commune », annonce l’auteur. Au fil des pages, il décrit l’histoire de Hannut, les merveilles architecturales que l’on peut y découvrir et les autres curiosités de la région. «J’ai été étonné par le nombre impressionnant de potales », souligne-t-il. « J’ai eu un coup de foudre pour Trognée. Son église et son château dans ce parc fermé offrent un spectacle des plus irréalistes. Cras-Avernas m’a aussi ébloui avec son château néogothique », avoue l’historien.

    Le bourgmestre, Emmanuel Douette, présent pour l’occasion, remerciera l’auteur ainsi que … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce jeudi 23/02/2017

    Le Carnet du Patrimoine sera également vendu dans les librairies et via le site internet de l’IPW au prix de 6 €.

    Source > C.B sur votre journal LA MEUSE H/W de ce jeudi 23/02/2017

    L’article complet pour les abonnés à la version digitale >http://huy-waremme.lameuse.be/48624