Relais Sud-Presse-La MEUSE - Page 5

  • HANNUT > L’EX-DJ EST DEVENU MISTER UNIVERS!

    Benjamin Ugoletti excelle comme bodybuilder semi-professionnel

    À 19 ans, il quitte le monde de la nuit pour s’adonner à une passion : le bodybuilding. Benjamin Ugoletti excelle en tant que bodybuilder semi-professionnel. En seulement 2 ans, il a réussi à se faire un nom dans la catégorie Elite semi-professionnelle et est aujourd’hui co-président d’une épreuve au mois d’octobre aux Pays-Bas.

    À force de persévérance, tout est possible. L’ancien DJ Benjamin Ugoletti (26 ans) a réussi, en seulement deux ans et à la sueur de son front, à être le meilleur bodybuilder de sa catégorie Elite semi-professionnelle. « C’est une passion qui a débuté alors que j’avais 19 ans. J’avais un excès de poids et je ne m’acceptais plus. Un jour j’ai vu que je n’avais plus rien à me mettre et me suis inscrit à une salle de sport », explique ce Hannutois de 26 ans.

    Pendant 5 ans, cet athlète sculpte son corps. « Au début c’était juste pour maigrir et retrouver un physique. Et puis, en tant qu’hyperactif, cela me permettait d’évacuer le stress. » Tenté par les physiques harmonieux, Benjamin se prend au jeu et commence la compétition. Lors de son premier championnat de bodybuilding en 2015 aux Pays-Bas, Benjamin se retrouve parmi les 10 premiers. « C’est là-bas que j’ai rencontré mon préparateur. »

    Une rencontre qui permettra à Benjamin, en à peine deux ans, d’enchaîner les victoires et les sélections à l’international. Il a même décroché, en 2016, le titre de Mister Univers en semi-professionnel ! « Je suis aujourd’hui considéré comme bodybuilder élite. C’est une … La suite sur votre journal lA MEUSE H/W de ce lundi 04/09/2017

    Vous souhaitez soutenir Benjamin Ugoletti ? > Contactez-le via sa page Facebook.https://www.facebook.com/benjaminugoletti

    Source > C.L. sur votre journal lA MEUSE H/W de ce lundi 04/09/2017

    L’article complet pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/121367

  • HANNUT > UN PROJET IMMOBILIER POUR LA MAISON GAROT

    Un immeuble de 16 apparts et 4 maisons au départ de cette maison de maître à l’abandon

    Un nouveau projet immobilier d’envergure rue de Huy, à Hannut.

    Prologe, la société immobilière de Wanze, a introduit une demande de permis pour construire au départ de l’ancienne maison de maître Garot un immeuble à appartements (16) et 4 maisons unifamiliales. Cinq réclamations et une pétition ont été déposées lors de l’enquête publique.  

    B9713046899Z.1_20170901190133_000+GJ09MRDHH.1-0.jpg

    L’ambition de redonner du lustre à cette très belle maison de maître de la rue de Huy n’est pas neuve. Voilà plusieurs années qu’elle est à l’abandon mais son propriétaire, la famille Garot, a toujours souhaité aboutir à un projet immobilier dans lequel leur bâtisse puisse être intégrée.

    C’est dans ces conditions que la société immobilière wanzoise, Prologe, favorable également à la sauvegarde du bâtiment, a déposé le 26 juillet dernier une demande de permis pour un projet de construction double au départ de cette demeure du 19 e siècle.

    Rue de Huy, dans le parc attenant, Prologe prévoit de construire un immeuble de 16 appartements d’une ou deux chambres, avec un bâtiment secondaire pour occuper l’espace compris entre la Maison Garot et l’immeuble à appartements.

    À l’arrière, côté avenue des Tonneliers, quatre maisons unifamiliales avec jardin complètent ce projet urbanistique ambitieux.

    B9713046899Z.1_20170901190133_000+GJ09MRIIA.1-1.jpg

    Sur les 43 emplacements de parking prévus, 13 sont situés en sous-sol de l’immeuble à appartements, 20 en surface, soit 16 côté rue de Huy ; 4 côté avenue des Tonneliers. Chaque maison unifamiliale dispose d’un garage et d’un emplacement de parking.

    Ce nouveau projet urbanistique se singularise par le nombre important de dérogations aux prescriptions urbanistiques dictées par la Ville. Ces dérogations, au nombre de 7, valent principalement pour l’immeuble à appartements. Elles touchent à l’alignement du bâtiment par rapport à la rue, à sa profondeur et à son gabarit, à la volumétrie des toits, aux baies et lucarnes et à la densité de logements : 21 contre 19,75 autorisés.

    Selon le patron de la société Prologe, La suite sur votre journal la MEUSE H/W de ce samedi 02/09/2017

    La décision finale d’accorder ou non le permis à Prologe revenant en définitive au Collège communal.

    PÉTITION  > « Pas dans le style de la rue »  

    L’auteur de la pétition est René Frantzen, 66 ans, un riverain de l’avenue des Tonneliers. Ce que lui et les 32 signataires de la pétition reprochent … La suite sur votre journal la MEUSE H/W de ce samedi 02/09/2017

    Source > MARIE-CLAIRE GILLET sur votre journal la MEUSE H/W de ce samedi 02/09/2017

    L’article au grand complet pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/120728

  • HUY-WAREMME-HANNUT > SÉCURITÉ DES ÉLÈVES: LES POLICIERS SUR LE PONT

    En cette rentrée des petits du fondamental, les policiers de l’arrondissement de Huy-Waremme étaient également à pied d’œuvre.

    Police de Hannut. Entre 6 et 7 policiers sont chaque année requis pour régler la circulation aux abords des 6 implantations du centre-ville de Hannut (11 avec les villages). Depuis 8 ans, ce dispositif est complété par des agents employés par la Ville. « Ils ont reçu une formation spécifique de la police. Ils se distinguent par des vareuses aux couleurs fluo », détaille le bourgmestre Manu Douette qui se dit satisfait de cette rentrée scolaire. «  Nous n’avons connu aucun problème ».

    Détails sur les autres zones de Police > Pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/120747

    Source > Marie Claire Gillet sur > http://huy-waremme.lameuse.be

  • HANNUT > DE NOUVEAUX LOCAUX POUR RADIO COMPILE (2)

    La webradio est à présent au 1er étage de la Brasserie du Flo

    Alors que Radio Compile cherchait de nouveaux locaux, c’est la Brasserie du Flo qui a répondu à l’appel. Avec cet espace, le binôme Alexandre et Nicolas Braeckman compte notamment initier les jeunes à ce média.

    L’aventure continue pour les frères Braeckman. Nicolas (23) et Alexandre (24) s’occupent depuis 2008 de Radio Compile, une webradio proposant de la musique, des débats et des programmes régionaux.

    Les animateurs de Radio Compile songent à proposer des stages pour les élèves, notamment pour les vacances. « Certaines activités radio de la Maison des jeunes sont parfois tombées à l’eau, faute de matériel professionnel », continue le bourgmestre. « Grâce à Nicolas et Alexandre, on pourrait imaginer que des jeunes animent des émissions. » ……… La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce vendredi 01/09/2017

    Les commerçants et indépendants pourront également diffuser leur publicité sur Radio Compile. « Comme nous ne sommes pas de la FM, nous proposons des tarifs préférentiels », indique Alexandre Braeckman.

    Le binôme et Louis Fraipont doivent encore … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce vendredi 01/09/2017

    Source & photo > J.G. Sur votre journal LA MEUSE H/W de ce vendredi 01/09/2017

    L’article complet avec une vidéo pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/120182

    • Nicolas et Alexandre Braeckman > Rue du Château 21 > 4280, BLEHEN

    Téléphone: (+32)474/61.54.40 (Alexandre Braeckman) > (+32)479/70.82.15 (Nicolas Braeckman)

    E-mail: info@radiocompile.net

    Site web: http://www.radiocompile.net

    La RADIO sur Facebook > https://www.facebook.com/radiocompile

  • RENTRÉE JUDICIAIRE : LES GROS DOSSIERS QUI VONT ÊTRE JUGÉS

    L’affaire Valentin et le meurtre de la pédicure de Hannut pourraient être renvoyés en Assises

    La rentrée de l’arrondissement judiciaire de Liège sera marquée par l’absence de procès d’assises planifiés au cours des prochains mois.

    Après la réforme «Pot-Pourri», la majorité des affaires criminelles sera jugée par le tribunal de première instance et ensuite par la cour d’appel de Liège. Plusieurs dossiers d’homicides seront jugés en septembre et octobre devant les tribunaux correctionnels de Liège

    Seules quelques rares affaires criminelles sont susceptibles de faire encore l’objet d’un renvoi devant la cour d’assises de Liège mais elles sont encore actuellement à l’instruction et leurs procédures de renvoi n’ont pas encore été initiées. Parmi les affaires qui pourraient encore être fixées pour un examen en 2018 figure celle de Philippe Roufflaer, un trentenaire liégeois suspecté d’avoir assassiné ses deux filles âgées de 8 et 11 ans le 30 décembre 2016 à Soumagne

    Hannut > Ce sera aussi le cas de Stéphane Médot, un ancien braqueur de 37 ans, suspecté du meurtre de Chantal Humblet (53 ans) commis à Lens-Saint-Rémy (Hannut) en mars 2016.

    ……………………………

    La suite des autres dossiers sur votre journal LA MEUSE H/W de ce vendredi 01/09/2017

    Source > journal LA MEUSE H/W de ce vendredi 01/09/2017

    Photo > Feu Madame Chantal Humblet

    Le dossier complet pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/120212

  • PETIT RAPPEL ! > VOTRE CHIEN ABOIE? … JUSQU'À 250€ D'AMENDE!

    Alors qu’auparavant les plaintes pour aboiements étaient très rarement suivies d’effets, aujourd’hui, les maîtres risquent de 61 à 250€ d’amende.

    “ Des appels de personnes qui se plaignent des aboiements du chien de leur voisin, nous en avons environ trois fois par semaine ”, explique Dominique Soumoy, inspecteur principal à la division proximité de la police de Namur.

    Dans un premier temps, la police se rend alors sur place et tente de trouver un compromis entre le plaignant et le maître du chien. “On lui demande ne pas laisser le chien à l’extérieur lorsqu’il est seul ou encore de lui mettre un collier anti-aboiement. Il vaut mieux trouver une solution, car ce type de nuisance peut engendrer des conflits de voisinage plus graves par la suite ”.

    Mais si la prévention ne suffit pas, la police peut alors rédiger un p.-v. “ Auparavant, il n’avait malheureusement que peu d’effet. Il était rare que l’affaire se retrouve devant un tribunal. Sauf en cas d’élevage ou de situation plus problématique ”. Mais depuis juin 2010, le p.v. sera suivi de la réception d’une amende administrative.

    “C’est du cas par cas. Mais l’amende oscille de 61 à 250€ ”, explique Delphine Wattiez, l’agent sanctionnateur en charge des amendes administratives pour plusieurs communes de la province de Namur.

    Sévère? “Vous n’imaginez pas le nombre de dossiers que je reçois à ce sujet ”. Le tapage et les aboiements de chiens font partie du top 3 des cas traités par Delphine Wattiez.

    “Le problème paraît anodin, mais il s’agit bien d’une incivilité qui pourrit vraiment la vie des gens. ”

    Source > Rédaction 2011 en ligne libre sur > http://www.lameuse.be/239222

  • HANNUT > IL VEUT DIVORCER, ELLE INCENDIE LEUR MAISON

    La quadragénaire a réagi violemment à la décision de son mari

    Alors que son mari lui a demandé d’aller chercher un recommandé à la poste, Daphné* (*Prénom d’emprunt) (48ans) a eu la mauvaise surprise de découvrir une citation en divorce. Prise de colère, elle a alors détruit la voiture de son mari, avant de mettre le feu à leur domicile

    Daphné, une Hannutoise de 48 ans comparaissait ce mercredi au tribunal correctionnel de Huy. Celle-ci a mis le feu le 2 août à des meubles du domicile où elle vivait avec son mari, avant de dégrader le véhicule de son mari. « Je crois qu’il n’y a que le bas de caisse qui n’est pas endommagé », commente le président. La Hannutoise a également projeté du poivre dans les yeux de son mari à l’aide d’un spray.

    Au moment des faits, Daphné dit avoir été prise d’un accès de rage. « Mon mari m’a demandé d’aller chercher un recommandé », dit-il. « J’y suis allé. C’est alors que j’ai découvert une lettre étrange. Je me suis alors demandé si on m’avait fait un procès. »

    Ladite lettre était en réalité une citation en divorce. « Dans mon travail, j’ai beaucoup de patience avec mes clients. Mais là, j’ai été prise d’une crise de rage », explique-t-elle. Elle a alors déboulé à son domicile en mettant le feu à du mobilier. Voyant que le feu avait du mal à prendre, elle a alors ajouté des objets, avant d’en enlever une fois que le feu devenait difficile à maîtriser.

    « On s’est ensuite battu, mais vu sa corpulence je ne savais pas lui donner …

    Le procureur du Roi a relevé la … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce 31/08/217

    Source > JÉRÔME GUISSE sur votre journal LA MEUSE H/W de ce 31/08/217 > Illustration PhotoNews

    L’article succin en ligne libre > http://www.lameuse.be/1923194

  • BRAIVES > UNE BOÎTE À TARTINES EN … TISSU !

    Une création de la Braivoise Julie Corswarem (Elle vend aussi des tissus démaquillants)

     C’est bien connu, le mois d’août est une période propice à l’achat du matériel scolaire. Fardes, bics, trousses, cartables et… boîte à tartines. Des ustensiles souvent peu écologiques. La Braivoise Julie Corswarem (Ju’de Carotte) propose, elle, une alternative. Elle fabrique des boîtes à tartines en tissu.

    Fardes, bics, cartable, trousse… Avez-vous pensé à tout pour la rentrée de vos enfants ? La Braivoise Julie Croswarem, à la tête du projet Ju’de Carotte lancé en 2015, propose une alternative plutôt originale aux matériels scolaires peu écologiques. Voilà un an qu’elle crée et propose sur son B9713015106Z.1_20170829184426_000+G7A9M8DT8.1-0.jpgsite internet le « Lunch&Roll ». Soit une boîte à tartines en tissu. « Lorsqu’on prépare à manger que ce soit pour l’école des enfants ou pour le travail, on utilise soit de la cellophane soit de l’aluminium ou des boîtes à tartines pour conditionner cela. Le problème c’est que dans ces boîtes, les tartines bougent car la boîte n’est pas totalement remplie. J’avais envie de proposer un contenant réutilisable sur mesure, qui prend moins de place dans la mallette et dans lequel tout reste intact jusqu’au dîner. »

    Avec sa fermeture velcros, un tissu imperméable à l’intérieur et du coton à l’extérieur, le Lunch&Roll est lavable en machine ou avec une petite éponge. « Il y a différents coloris possibles et fait 60cm de long sur 32cm de large. Il s’adapte ainsi à la taille du repas », précise Julie. Certains sceptiques pourraient regretter un manque de rigidité du Lunch&Roll inhérent à l’utilisation du tissu. Julie a fait le pari de privilégier l’aspect écologique en garantissant toutefois un … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 30/08/2017

    Un marché zéro déchet

    Ju’de Carotte sera présente parmi de nombreux autres exposants au marché zéro déchets de Braives qui aura lieu le 20 septembre prochain à l’ancienne gare. Ce sera … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 30/08/2017

    Source > C.L. Sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 30/08/2017 > Photo DR

    L’article complet pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/119361