Relais Sud-Presse-La MEUSE - Page 5

  • 1ER JUILLET > UNE VAGUE DE VOLS À HANNUT, BRAIVES ET BURDINNE

    Au total, ce sont 8 vols ou tentatives de vols qui ont été répertoriés le 1er juillet sur les communes de Hannut, Braives et Burdinne.

    Sur le territoire de la commune de Hannut, un vol d’une valeur approximative de 5.200 € a été perpétré rue Neuve.

    Les malfrats ont emporté un robot-tondeuse, un taille-haie et un coupe-bordures se trouvant dans l’abri de jardin. Rue de Petit-Hallet, une camionnette de marque Fiat Ducato a été volée alors qu’elle était garée dans l’allée de la maison.

    Rue du Tombeu, deux hommes d’une trentaine d’années ont tenté de pénétrer dans une habitation. Ces derniers sont tombés nez à nez sur le propriétaire. Ils ont pris la fuite. Par contre une maison de la rue Marcel-Royer a été visitée et une télévision a été volée.

    BRAIVES & BURDINNE > …. La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 04/07/2017

    Source > Journal LA MEUSE H/W de ce mardi 04/07/2017

    L’article complet pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/99829

    Un autre article > Série de vols dans des habitations à Ciplet et Moxhe > pour les abonnés à la version digitale >http://huy-waremme.lameuse.be/99551

  • ATTENTION > LES TIQUES ATTAQUENT PARTOUT EN WALLONIE !

    Selon TiquesNet, les petites bêtes sont particulièrement abondantes dans près de 20 communes

    En cette période d’été, les tiques sont de retour. Les températures clémentes et l’humidité facilitent leur apparition. Grâce au site TiquesNet , nous pouvons identifier les endroits les plus touchés par les tiques. Un outil judicieux pour les vacanciers et les camps scouts… car il y a sûrement des tiques près de chez vous. 

    Qui dit camps dit nécessairement danger face aux morsures de tiques. En effet, le nombre de morsures demeure le plus important durant la période allant de mai à août. Selon le rapport 2016 de l’Institut Scientifique de Santé Publique, un peu moins de 3.500 morsures avaient été signalées pour le mois de juin et plus de 2.000 pour le mois de juillet.

    Un outil précieux

    TiquesNet  est un projet de l’Institut Scientifique de Santé Publique qui a débuté en juin 2015. Le but est de déterminer le nombre de personnes victimes des tiques, d’identifier les régions où les morsures sont les plus fréquentes mais également de chiffrer le nombre de consultations après une morsure. En recueillant ces données, une cartographie précise est ainsi fournie sur la période et les zones d’activité des tiques en Belgique. Cela permet aux personnes exposées aux morsures de tiques de prendre les mesures de prévention adaptées.

    L’ensemble de la Wallonie est concerné. De Tournai à Arlon, les morsures de tiques sont répertoriées un peu partout. Dans certaines communes, le nombre de morsures a de quoi interpeller. À Wavre, 21 cas ont été recensés en un mois seulement. Toujours dans le … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 04/07/2017

    Source > ÉDOUARD FRANCQ sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 04/07/2017

    Photo > http://trooz.blogs.sudinfo.be/archive/

    Un article intéressant d’un confrère sur > http://trooz.blogs.sudinfo.be/archive/alerte-aux-tiques.html

  • HANNUT > LA FOULE À LA NUIT DES SOLDES !

    Le premier jour des soldes, certaines sont prêtes à tout pour dégotter « LE » vêtement.

    Quitte à ne pas fermer l’œil de la nuit ! C’est ce qu’on a pu constater à Hannut, lors de la Nuit des Soldes de vendredi soir-samedi matin.

    En effet, une quinzaine de magasins du centre-ville hannutois ont ouvert leurs portes à minuit pile, durant deux heures, pour faire profiter les clients des réductions, en avant-première. Le magasin de vêtement

    Doudou dit Donc était de la partie. L’excitation était palpable sur le trottoir du magasin. Des femmes, toutes générations confondues, faisaient le pied de grue afin de profiter des 60% de soldes annoncés. Trois minutes avant l’heure « H », certaines jouent des coudes tandis que d’autres discutent stratégie à l’entrée. Minuit sonne... Un flot continu d’aficionados s’engouffre dans les rayons du magasin. « Le but principal de cet d’événement est d’abord de passer un moment de convivialité entre les commerçants, d’amener les clients dans Hannut et de voir qu’on offre une panoplie de marques et qu’on a des commerces qui nécessitent le détour», souligne Isabelle Chantraine, gérante du magasin hannutois.

    Comme chaque année, son magasin est … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce lundi 03/07/2017

    Source > C.L. sur votre journal LA MEUSE H/W de ce lundi 03/07/2017

    Un article succin en ligne avec une VIDEO > http://www.lameuse.be/1876910

    L’article complet pour les abonnés à la version digitale avec photos(SSS) & VIDEO > http://huy-waremme.lameuse.be/99213

  • HANNUT : UNE MAISON EN PAILLE ET BOIS LIVRÉE CLÉ SUR PORTE

    Trois Hannutois sont à l’origine du concept original de Wald-Cube : un espace de vie écologique et modulable, composé de paille hesbignonne et de bois.

    Le premier exemplaire de cet habitat passif est en cours de fabrication à Hollogne-sur-Geer. Nous avons pu le découvrir en avant-première avec deux de ses concepteurs.

    La coopérative EcoLodge est en train de construire son premier « Wald-Cube » à Hollogne-sur-Geer

    Démocratiser la construction passive, voilà l’ambition des trois administrateurs d’EcoLodge, une coopérative basée à Moxhe et créée en mai dernier. Adelin Leclef (architecte), Vincent Mestdagh (ingénieur civil architecte) et Dominic Morenne (pilote de ligne) habitent respectivement à Moxhe et Cras-Avernas.

    Le premier a mis au point la paroi Altar, une ossature bois remplie de paille de Hesbaye (il fabrique même ses propres ballots !). Il a d’ailleurs conçu plusieurs maisons et bâtiments avec son invention. Pour diminuer les coûts et de se défaire de cette frustration que le passif est plus onéreux que le … La suite pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/99071

  • HANNUT > SON RÊVE : DEVENIR COORDINATEUR SPORTIF

    Tom Renier attend que Hannut soit reconnue comme centre sportif pour déposer sa candidature

    La Régie Communale Autonome de Hannut a introduit une demande de reconnaissance comme centre sportif local intégré et espère engager, comme à Waremme, un coordinateur sportif. Originaire de Lens-St-Remy, Tom Renier, 25 ans est candidat.

    Dans le milieu du sport hannutois, Tom Renier de Lens-Saint-Remy n’est pas un inconnu. Dans sa jeunesse, il a pratiqué le judo, l’athlétisme, le basket, le tennis avant de jeter son dévolu sur le foot. Pendant dix ans, il a évolué au RFCH avant de migrer à l’Entente Hesbignonne de Braives.

    Fou de sport, il ambitionne d’en faire son métier. Détenteur d’un master en éducation physique à l’ULG, il suit actuellement à l’IFAPME de Gembloux une formation en deux ans en gestion des infrastructures sportives. « Sachant que Hannut avait le projet d’être reconnu par l’Adeps comme centre sportif local intégré, j’ai demandé à y effectuer un stage ». Avec l’espoir, non dissimulé d’être, à terme, engagé comme coordinateur sportif.

    Pour être reconnu comme centre sportif local intégré (c’est-à-dire qui comprend des équipements communaux et scolaires), la Régie communale autonome doit faire valoir, en intérieur, une infrastructure locale de 280 m² pouvant accueillir 5 disciplines différentes ; et en extérieur, une infrastructure pouvant accueillir 3 disciplines. Avec sa piste d’athlétisme et son hall de sports, Hannut répond à ces critères. La réponse de l’Adeps est attendue pour janvier.

    Si elle est favorable, une demande de subvention sera introduite pour l’engagement d’un coordinateur sportif. Tom Renier répond aux critères d’engagement. L’intervention (à hauteur de 90 % du salaire) est en effet conditionnée au brevet que Tom Renier devrait décrocher à la fin de son stage, le 30 septembre prochain.

    Lors de ce stage, le Hannutois a pu … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce samedi 01/07/2017

    L’article complet pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/98859

    Source > Marie-Claire GILLET sur > votre journal LA MEUSE H/W de ce samedi 01/07/2017

  • HANNUT > JUSQU’À 800 € DE RÉCOMPENSE POUR RETROUVER PEPETTE

    Le chihuahua des Lejeune disparu depuis le 18/6

    La famille Lejeune de Grand-Hallet (Hannut) est désespérée. Voilà bientôt deux semaines que leur chihuahua a disparu. Elle propose une récompense à tout qui lui rapportera l’animal sain et sauf.

    Depuis quinze jours, la famille Lejeune établie rue des Tuileries à Grand-Hallet (Hannut) remue ciel et terre pour retrouver Pepette, son jeune chihuahua d’un an et demi disparu le 18 juin dernier alors qu’il jouait dans le jardin.

    « Nous habitons une rue en cul-de-sac, peu fréquentée, hormis par les promeneurs du dimanche » , indique Alison, la fille aînée de 20 ans. Sans nouvelles qui pourraient la rassurer, la famille se pose mille questions. « Pepette a-t-elle été enlevée par une personne de passage ? S’est-elle égarée en s’aventurant hors de la propriété pour suivre un chat, comme elle en a la mauvaise habitude. Nous l’ignorons. »

    Ses propriétaires sont d’autant plus inquiets que Pepette a besoin de soins réguliers à l’œil gauche, mal en point depuis qu’elle a reçu un coup de sabot d’un de leurs trois poneys.

    Dès le soir de sa disparition, ses maîtres ont posté une alerte sur Facebook mais aussi sur le site internet Pet Alert. Parallèlement, ils ont lancé une campagne d’affichage. À ce jour, plus de 300 affiches (format A4) ont déjà été placées dans les commerces ainsi qu’aux endroits stratégiques comme les arrêts de bus, les cabinets vétérinaires et sur la camionnette de Bon Pied Bon œil où la maman, Corinne Lejeune, travaille depuis 10 ans comme … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce samedi 01/07/2017

    Si vous l’avez vue ou si vous savez où elle se trouve, vous pouvez contacter Alison au 0493/621.161 ou via https://www.facebook.com/alison.lejeune.

    Source > Marie-Claire GILLET sur > votre journal LA MEUSE H/W de ce samedi 01/07/2017

    L’article succin en ligne sur > http://www.lameuse.be/1875723

    L’article complet pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/98884

  • BODART NOUS PRÉSENTE SA COMPAGNE HANNUTOISE

    L’ancien footballeur professionnel a officialisé sa relation avec la belle Mariska

    Après plusieurs mois de célibat, Gilbert Bodart a renoué avec l’amour.

    L’ancien footballeur professionnel est en effet tombé dans les bras de Mariska, une Hannutoise de 37 ans. Le couple s’est connu il y a plusieurs mois alors qu’ils faisaient tous les deux leur jogging dans les rues de Liège. D’abord devenus amis, les tourtereaux ont vu leur relation évoluer au fil des semaines « Comme je voulais me recréer une vie sentimentale et que je tenais à être auprès de mon fils, j’ai décidé de ne pas partir pour l’étranger et de continuer à travailler en Belgique », nous confie Gilbert Bodart. Et l’avenir, côté cœur et côté terrain, semble plutôt positif pour l’ancien footballeur professionnel…

    … La suite & deux autres articles sur le sujet sur votre journal LA MEUSE H/W de ce samedi 01/07/2017

    Source I.ZA sur votre journal LA MEUSE H/W de ce samedi 01/07/2017

    L’article succin en ligne > http://www.lameuse.be/1875738

    Les articles au complet pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/98910

  • WASSEIGES > FIN DES REPAS INDUSTRIELS DANS LES CRÈCHES ET ÉCOLES

    La volonté du conseil communal de Wasseiges de faire appel à une entreprise de fournitures de repas scolaires plus sains utilisant au maximum des produits frais, locaux et bios, s’était vivement marquée lors du lancement de l’appel d’offres pour l’attribution de ce marché fin mars. Les critères d’attribution avaient été revus et 50 % d’entre eux visaient ces aspects qualitatifs et de proximité.

    « On a reçu 2 offres : celle de Sodexo, qui était le fournisseur jusqu’à présent, et celle de « La cuisine des champs », une entreprise de Fernelmont » , explique l’échevin de l’enseignement, Arnaud Cornet. Malgré une offre plus élevée, le collège a opté pour la proposition de « La cuisine des champs ». « Ils utilisent des produits de saison.

    Ils ont pour objectif d’utiliser des légumes frais qui viennent en partie de producteurs locaux et dont une partie est certifiée bio. leur objectif est d’atteindre les 50 % de produits locaux et bios cette année et d’atteindre les 80 % fin 2018 » , ajoute l’échevin qui s’est rendu en personne dans les cuisines de l’entreprise. Dans la mesure où les repas scolaires sont vendus à prix  … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce jeudi 29/06/2017

    Source > journal LA MEUSE H/W de ce jeudi 29/06/2017

    L’article complet pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/98041