Relais Sud-Presse-La MEUSE - Page 4

  • Imprimer

    PROVINCE DE LIÈGE – ECONOMIE > LA SANTÉ DE NOS PME EN PLEINE AMÉLIORATION

    La plupart des indicateurs sont au vert en province de Liège, estime l’Union des Classes Moyennes

    D’un point de vue économique, la province de Liège ne se porte pas trop mal, si on en croit l’Union des Classes Moyennes (UCM). Du moins du côté des indépendants et des entreprises qui emploient moins de 50 personnes, de plus en plus nombreux.  

    L’Union des Classes Moyennes vient de livrer son baromètre de la santé économique de la province de Liège en termes de travailleurs indépendants et d’entreprises employant moins de 50 personnes. Un baromètre qui annonce, sinon un soleil radieux, du moins une embellie certaine.

    Premier constat : le nombre d’assujettis au statut d’indépendant est en augmentation. En 2007, notre province comptait ainsi 69.479 indépendants. En 2017, ils étaient 81.211.

    Ramené sur 100 habitants, ce chiffre, évolution démographique oblige, est toutefois stable : 7,3 en province de Liège, contre 7,6 en région wallonne et 8,5 pour l’ensemble du pays.

    Mais, si les indépendants sont de plus en plus … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce vendredi 09/12/208 … / …

    Le drame quand même ? Pas nécessairement : « On constate beaucoup de créations d’entreprises ces dernières années, il est donc logique qu’il y en ait plus également qui fassent faillite », estime Jean Jungling, le directeur de l’arrondissement de Liège de l’UCM.

    Sans surprise, c’est l’Horeca qui s’installe sur la première marche du podium en termes de nombre de faillites (255 en 2017).

    Mais, si les faillites sont … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce vendredi 09/12/208 … / …

    « On crée toujours plus de commerces qu’on en perd, constate M. Jungling. C’est pareil dans le secteur de la construction, mais on voit que la proportion diminue. Et c’est encore plus le cas au niveau de la restauration. »

    Et, pour la plupart des ces entreprises, tout va, plus ou moins, bien.

    « La majorité des indicateurs sont au vert, termine Valérie Saretto, la secrétaire générale de l’UCM Liège. La plupart des PME de la province se portent bien. »

    Selon le rapport dressé en collaboration avec Unizo et Graydon (voir ci-contre), tant la productivité que le taux d’endettement ou l’état des liquidités s’améliorent d’année en année.

    Seul bémol : … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce vendredi 09/12/208 … / …

    Source > Geoffrey Wolff sur votre journal LA MEUSE H/W de ce vendredi 09/12/208 … / …

    L’article au grand complet pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/189100

    Autres articles connexes sur le sujet à lire dans votre journal :

    L’Horeca, le parent pauvre liégeois

    Le transport a  le vent en poupe

    La santé économique en chiffres > Mieux que la Wallonie

    Nouvelles technologies > Beaucoup de créations de start-up

  • Imprimer

    HANNUT > UNE SÉANCE D’INFOS POUR UNE ANNÉE SCOLAIRE À L’ÉTRANGER

    Le mercredi 21 février de 15h à 18h, l’ASBL ‘YFU Bruxelles-Wallonie’ organise une séance d’information au centre Cool Zone à Hannut.

    Le but de cette séance est de présenter les différentes formules d’immersion à l’étranger pour les jeunes à partir de 15 ans.

    Une année scolaire aux USA ou en Équateur, faire un séjour combiné néerlandais-anglais, découvrir la vie de famille et l’école en Allemagne, partir pendant ses études secondaires en Grande-Bretagne ou en Irlande ? YFU propose différentes formules pour partir pendant les études secondaires avec le programme EXPEDIS ou après celles-ci. Il y a plus de 30 destinations sur tous les continents.

    ‘YFU Bruxelles-Wallonie ASBL’ est une Organisation de Jeunesse. Les séjours organisés sont bien plus qu’une immersion linguistique. C’est une aventure hors du commun qui aide les étudiants à mieux appréhender leur future vie d’adulte et à s’insérer dans ce monde interdépendant en pleine mutation.

    > Une séance d’informations est d’ailleurs organisée le 21 février à Hannut (Cool Zone, rue de Tirlemont 51). https://www.facebook.com/coolzone.centredinfojeunesse

    > Pour plus d’info, surfez sur le site internet www.yfu-belgique.be ou rendez-vous directement à la séance d’info.

    L’article au grand complet pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/188837

    Source en ligne > > http://huy-waremme.lameuse.be

    Illustration > yfu

  • Imprimer

    EMPLOIS > NOUVEAUX ACCORDS > 2.500 EMPLOIS POUR DES WALLONS EN FLANDRE !

    Il n’est même pas nécessaire d’être bilingue

    Bonne nouvelle pour l’emploi : un accord vient d’être signé entre les ministres flamand et wallon de l’emploi afin de permettre aux travailleurs wallons de travailler en Flandre. Chaque année, 2.500 offres seront disponibles de l’autre côté de la frontière linguistique.  

    Aujourd’hui, la Flandre affiche un taux de chômage de 6,7 % alors qu’en Wallonie, on dépasse allègrement les 13 %. Certaines régions de Flandre-Occidentale parviennent même à rester sous les 2 %. Des chiffres qui ont donné à réfléchir aux deux ministres du Travail. Pierre-Yves Jeholet (MR) pour la Wallonie, et Philippe Muyters (N-VA) pour la Flandre viennent en effet de signer un plan d’action afin que davantage de Wallons passent la « frontière » linguistique pour travailler.

    Le plan s’articule autour de trois points : une meilleure synergie, plus de formations linguistiques et la mise en place d’une campagne de sensibilisation. De l’avis des deux ministres, cette nouvelle coopération est clairement une opération gagnant-gagnant : les offres d’emploi flamandes sont enfin occupées tandis que davantage de demandeurs d’emploi wallons retrouvent le chemin du travail. L’objectif est d’arriver à 2.500 travailleurs wallons alors qu’ils ne sont que 1.500 aujourd’hui.

    « La Flandre est en quasi … La suite sur votre journal LA MEUSE de ce jeudi 08/02/2018

    Une formation gratuite

    Le besoin en main-d’œuvre est tellement important qu’il n’est plus nécessaire de parler le néerlandais pour postuler. Une des raisons qui faisaient que le nord du pays ne séduisait guère, jusqu’ici, les travailleurs du sud. Entre 2008 et 2015, le nombre de Wallons travaillant dans une entreprise flamande est en effet, passé de 68.000 à 50.000 selon le Forem.

    « Il y avait simplement moins La suite sur votre journal LA MEUSE de ce jeudi 08/02/2018

    … / … Le ministre flamand a lui-même demandé aux entreprises d’adoucir les conditions d’embauche afin de ne pas exclure un nombre trop important de candidats potentiels, en raison uniquement d’un problème de langue. « L’objectif est que les candidats wallons soient d’abord embauchés et qu’ils reçoivent plus tard, une formation en néerlandais sur leur lieu de travail », enchérit le ministre qui précise que la VDAB, l’équivalent flamand du Forem, financera ces cours ciblés.

    Le Forem veillera à une meilleure adéquation entre les profils existants et les postes vacants en Flandre, en gérant La suite sur votre journal LA MEUSE de ce jeudi 08/02/2018

    Si vous vivez à la frontière linguistique, les offres d’emploi risquent donc de se multiplier très rapidement.

    Source > Fanny Jacques sur votre journal LA MEUSE de ce jeudi 08/02/2018

  • Imprimer

    BONNE NOUVELLE > LE PANINI SPÉCIAL MONDIAL ? LE 21 MARS AVEC SUDPRESSE !

    high_d-20180207-3KGPJ8.jpg

    Nous vous offrirons l’album Panini de la Coupe du Monde 2018 en Russie…

    Un peu moins de deux mois avant le début de la Coupe du Monde en Russie, Panini lancera sur le marché ses célèbres figurines. Pour les coller, il faudrait un album… que nous vous offrirons le 21 mars.  

    Une fois encore, Sudpresse va faire plaisir aux amateurs de football. Tout le monde, ou presque, sait que la Coupe du Monde aura lieu du 14 juin au 15 juillet en Russie. Votre quotidien est sur la balle bien avant cet été. Pour fêter l’arrivée du printemps, nous vous offrirons le fameux album Panini consacré à cet événement mondial. Le lendemain, vous recevrez 6 stickers gratuits.

    Près de 670 images

    De quoi entamer votre collection, que vous soyez un enfant ou pas ! Thierry de Lattre, l’administrateur-délégué de Panini Belgique est dans les starting-blocks. « Les trente-deux équipes qualifiées pour le Mondial en Russie se retrouveront dans l’album qui fera, de mémoire, près de 670 images La suite sur votre journal LA MEUSE de ce jeudi 08/02/2018

    Aux environs du 26 février, Panini lancera un premier produit relatif à la Coupe du Monde de foot. « Il s’agit des trading cards. Des produits plus exclusifs, plus luxueux et donc plus chers » .

    Source > Pierre Nizet sur votre journal LA MEUSE de ce jeudi 08/02/2018

  • Imprimer

    HUY > LE 3 MARS > UN SALON DE L’EMPLOI S’INSTALLE À HUY

    Pour aider les jeunes à trouver un emploi et pour faciliter leur intégration sur le marché

    Cette année, la Fédération de Huy-Waremme des Jeunes Socialistes marque son grand retour avec la mise en place de son premier événement de grande envergure sur Huy.

    Un salon de l’Emploi, ouvert le 3 mars prochain, à la Salle de l’IPES Huy 2, située au 6, avenue Delchambre. 

    Après un an d’organisation, Julien André (coprésident), Nicolas Warnotte (coprésident) et Samuel Moiny (secrétaire) proposeront, le 3 mars prochain, un salon dédié à l’emploi pour les jeunes et moins jeunes de la région, accompagné de deux conférences-débats sur l’avenir de la Wallonie. « Les jeunes ont de plus en plus de difficultés à trouver un travail et à s’intégrer sur le marché de l’emploi avec des offres toujours plus précaires. Ce salon a pour but de faire venir les employeurs à Huy et de les rapprocher des jeunes de notre arrondissement qui se retrouvent dans cette situation », explique Julien André, le coprésident JS Huy-Waremme.

    Ouvert à tous de 13 à 17h30, à la Salle de l’IPES Huy 2, située au 6 de l’avenue Delchambre, le salon proposera différents ateliers pour La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 07/02/2018

    À l’occasion du salon de l’Emploi, deux conférences-débats seront organisées. Elles mettront en avant les perspectives pour l’emploi en Wallonie et son redéploiement économique… La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 07/02/2018

    … / … pour clôturer la journée, Manon Lepomme, l’étoile montante de l’humour, proposera son spectacle « Non, je n’irai pas chez la psy » avec une adaptation toute spéciale sur le thème de la journée.

    L’entrée est proposée au prix démocratique de 5 euros, avec la volonté de promouvoir l’accès à la culture à tous les publics. Réservation obligatoire au 0495/63.71.17.

    Laura Marchese > Journal LA MEUSE H/W du 07/02/2018

  • Imprimer

    SÉCURITÉ ROUTIÈRE EN WALLONIE > 6 TUÉS ET 328 BLESSÉS …

    C’est le bilan de 10 ans d’accidents liés aux nids-de-poule et aux casse-vitesse 

    Avec sa succession de périodes de gel et de dégel, l’hiver est propice à la dégradation de la chaussée.

    Même s’ils ne sont nullement comparables aux ravages de la vitesse et de l’alcool, les nids-de-poule causent néanmoins des accidents. L’Agence wallonne pour la sécurité routière (AWSR) a fait le compte.  

     « Les deux-roues – surtout motorisés – et les voitures sont principalement concernés par ce type d’accident », analyse Belinda Demattia de l’AWSR, se basant sur dix années de statistiques (2007-2016) pour la Wallonie. Les banques de données regroupent … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 07/02/2018

    Toujours est-il que l’Agence a comptabilisé 22 accidents corporels en 2016 (derniers chiffres disponibles). C’est nettement moins qu’en 2007 où il y en avait eu 38. Entre-temps, les plans Routes et Infrastructures sont passés par là, et une bonne partie du réseau principal wallon a été refaite ou est en train de l’être.

    En dix ans, il y a eu au total 6 tués et 328 blessés dans un accident lié à un nid-de-poule ou un ralentisseur de trafic. « La proportion de victimes blessées ou tuées est assez faible par rapport à l’ensemble des accidents corporels », note la porte-parole de… La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 07/02/2018 … /…. et ce n’est en rien comparable avec les drames provoqués par la conduite sous l’influence de l’alcool ou de la drogue, la vitesse excessive ou la distraction. La majorité de ces accidents survient sur les routes limitées à 50 km/h.

    Que faire ?

    L’idéal pour limiter les dégâts est d’éviter le nid-de-poule. « Mais il ne faut pas tenter une manœuvre d’évitement si elle risque de cause un accident. … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 07/02/2018

    Le mieux est de prendre une photo des dégâts et si possible de faire constater l’accident par la police. Il reste alors à contacter le gestionnaire de la voirie et de lui présenter la facture.

    Source > Yannick Hallet sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 07/02/2018

  • Imprimer

    HANNUT – RÉACTIONS DU CDH > LE PARC AQUATIQUE À PLOSPA : « TOUT, SAUF UNE SURPRISE ! »

    Le cdH de Hannut a rapidement réagi à l’annonce de l’attribution du marché du complexe aquatique au groupe Plospa

    « Cette décision est tout sauf une surprise dans la mesure où Hans Bourlon, cofondateur de ce groupe, avait déjà annoncé dans la presse en février 2017 le résultat du marché avant même qu’il soit lancé », a-t-il rappelé dans un communiqué de presse.

    Dès le départ, le cdH, s’est montré très réservé par rapport à ce projet de complexe aquatique, lui préférant une rénovation complète de la piscine actuelle. Comme à Waremme et Saint-Georges, rappelle-t-il.

    « Ce projet qui coûtera plus de 700.000,00 € par an aux Hannutois (500.000 euros au groupe Plopsa et 200.000,00 euros pour l’organisation des transports scolaires) implique la fermeture de la piscine actuelle et laisse sur le carreau plus de 65 classes des écoles du centre-ville qui se rendaient chaque semaine à pied à la piscine (du maternelle au secondaire). »

    Les craintes de parti d’opposition sont que, faute de temps, dû au déplacement plus long, les écoles « prennent à regret la décision de restreindre leurs cours de natation à leur plus stricte expression. »

    À plusieurs reprises, la majorité MR/PS a tenté de … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 06/02/2018

    Source > Marie-Claire Gillet sur > votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 06/02/2018

    L’article au grand complet sur > http://huy-waremme.lameuse.be/187643

  • Imprimer

    HANNUT >L’AQUAPARC ATTRIBUÉ À PLOPSA > … SUITE …

    Après la Panne, le groupe flamand Plospa ouvrira d’ici trois ans un nouveau complexe aquatique à Hannut (province de Liège).

    Sans surprise, le marché d’un montant de 25 à 30 millions d’euros vient de lui être attribué par les communes de Hannut et de Landen qui mènent ce projet d’envergure en partenariat. 

    C’est une étape essentielle qui vient d’être franchie dans le projet (public/privé) de construction d’un complexe aquatique à Hannut. Suite à l’appel d’offres lancé par les deux villes partenaires, Hannut et Landen (la commune voisine située en Flandre), trois candidats avaient remis une offre : Plopsa, Belpark (Walibi) et SportOase.

    En cours de procédure, Belpark s’est retiré. Le choix s’est donc limité à deux candidats. En fin de course, c’est finalement le géant flamand du divertissement, Plopsa, … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 06/02/2018

    400.000 visiteurs/an

    Initié par Hannut et Landen, ce futur complexe aquatique sera le troisième en Belgique, après Aqualibi (Wavre) et Plopsa La Panne. Son ouverture est prévue d’ici 3 ans, soit début 2021 pour un premier plongeon.

    Le parc sera scindé en … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 06/02/2018

    Impact régional

    L’aquaparc de Plospa sera construit sur un terrain de 2,5 ha, à l’extérieur de la ville, non loin de la sortie de l’autoroute E40 (Liège-Bruxelles), et de Landen, la ville partenaire.

    Les deux bourgmestres wallon et flamand se sont déjà entendus sur certaines modalités pratiques. Comme le personnel, qui sera obligatoirement bilingue.

    Manu Douette s’est réjoui de l’avancée de ce dossier, capital à ses yeux pour le développement économique de la région. « Ce sera un plus … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 06/02/2018

    Ce vendredi, l’accord pour 25 ans entre les deux communes et Plospa sera officiellement signé. À cette occasion, Plospa présentera les premiers plans. « Mais je ne serai vraiment euphorique que lorsque nous aurons le permis. Je suis conscient qu’il reste encore pas mal d’étapes à franchir. Mais le jour où … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 06/02/2018

    Source > Marie-Claire Gillet sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 06/02/2018

    L’article succin en ligne libre sur > http://www.sudinfo.be/id37858