Relais Sud-Presse-La MEUSE - Page 3

  • WASSEIGES - AU CLOS DU LAC > IL EST ENTRÉ DANS SON CHALET EN FEU

    David Heysecom y habitait depuis 22 ans

    Mardi soir, un chalet se trouvant sur le domaine du Clos du Lac, s’est embrasé. Son propriétaire, David Heysecom (42), a tout perdu en l’espace de quelques minutes... Heureusement, il peut compter sur une solidarité sans nom.

    Tout au fond du lieu-dit le Clos du Lac, un grand chalet en bois s’est embrasé mardi peu après 17h30. David Heysecom (42) a tout perdu en quelques minutes. « On était fin de journée et il a simplement décidé d’allumer son poêle à bois pour chauffer un peu l’intérieur. Malgré les chaleurs extérieures, dans les chalets, il fait plus frais et fin de journée il est nécessaire de mettre un peu de chauffage. Mais après avoir allumé le feu, il a posé la bouteille de bioéthanol au pied du poêle » , explique un membre de la famille présent sur les lieux.

    C’est peu de temps après que les choses se sont dégradées. En attendant que les lieux se réchauffent, David en a profité pour aller … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce jeudi 18/05/2017

    SOLIDARITÉ > Appel aux dons pour ses enfants

    Les enfants de David Heysecom n’étaient pas avec leur père au moment de l’incendie, mais au La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce jeudi 18/05/2017

    Source > CYNTHIA CHAROT sur votre journal LA MEUSE H/W de ce jeudi 18/05/2017

    L’article complet pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/83373

  • HANNUT > IL « DÉPANNAIT » LES MINEURS EN STUPÉFIANTS

    Anthony, de Hannut, a 23 ans. Il y a trois ans d’ici, il consommait du cannabis mais fournissait aussi « quelques amis, des connaissances, pour les dépanner », dit-il.

    Cela a duré plus d’une année. Sauf que ces fameux contacts en question étaient mineurs au moment des faits. Deux d’entre eux n’avaient d’ailleurs que 13 ans quand Anthony leur vendait des stupéfiants.

    Aujourd’hui, il est donc inculpé pour trafic, devant le tribunal correctionnel de Huy. Ce mercredi, c’est l’air penaud qu’il s’est expliqué face au juge. Il affirme qu’il n’a pas tiré de bénéfices de ce commerce. « Quand j’allais chercher du cannabis pour moi, j’en prenais pour eux. Cela ne me rapportait pas d’argent. Cela comblait ma consommation personnelle car je prenais un peu dans leurs sachets », a-t-il assuré.

    Le parquet ne l’entend pas de … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce jeudi 18/05/2017

    Source > E.D. sur votre journal LA MEUSE H/W de ce jeudi 18/05/2017

    L’article complet pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/83283

  • HANNUT > ÉCHANGE LINGUISTIQUE NUMÉRIQUE

    Les élèves de 3e générale en immersion en anglais de l’athénée royal de Hannut viennent tout juste de rentrer de leur voyage à Londres.

    En dépit de ce retour en Belgique, leur expérience d’échange linguistique n’en est pas pour autant terminée.

    Et pour cause, voilà près de 10 jours que 51 élèves de cette section, dont 1/3 des heures de cours sont en anglais, ont entamé un projet d’échange d’expérience avec des 62 élèves de l’école IES Navarro Villoslada basée à Pamplona en Espagne, une école qui pratique également l’immersion en anglais. « Les élèves utilisent la plateforme My Twin Space dans le cadre du projet eTwinning de la communauté européenne dont le fil conducteur est l’échange d’expériences », explique Cindy Kuylle, professeur de géographie en immersion anglaise accompagnée dans le projet par la professeur d’histoire, Moira Stemp.

    Ce projet d’échange linguistique numérique se déroule pendant un mois. L’occasion pour les élèves de l’athénée de … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 17/05/2017

    un outil complémentaire

    Cette forme d’échange linguistique permet ainsi une complémentarité et une diversité de moyen d’échange qui, semble-t-il, conforte les élèves dans leur apprentissage. « On a plus facile de… La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 17/05/2017

    Source > C.L. sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 17/05/2017

    Un article complet pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/82941

  • HANNUT > LES DERNIERS JOURS DES MEUBLES MOREAU

    Le magasin de la rue Albert Ier fermera définitivement ses portes fin mai après 144 ans d’existence

    Encore une page de l’histoire commerciale de Hannut qui se tourne. Les patrons des Meubles Moreau, véritable institution établie depuis 1873 dans la rue Albert Ier, mettront définitivement la clé sous le paillasson. Le magasin était exploité par la même famille depuis cinq générations.

    La liquidation totale a débuté il y a quelques semaines. Elle se clôture fin mai. À cette date, l’enseigne Meubles Moreau qui éclaire depuis 144 ans la rue Albert Ier s’éteindra définitivement.

    « J’aurais voulu aller jusqu’aux 150 ans, mais voilà c’est comme ça, ma fille Virginie qui m’avait succédé en 2010 ne souhaite plus continuer. Il y a bien sûr la concurrence qui a rendu le métier difficile. Maintenant, vous pouvez acheter une chambre en kit pour 199 euros. Mais il y a aussi les taxes de plus en plus lourdes. Elle n’en peut plus, elle quitte le métier dégoûtée » , lâche Patrick Moreau, un des héritiers de l’empire fondé en 1873 par son arrière-arrière-grand-père. Louis Moreau.

    « À cette époque, tous les meubles étaient fabriqués sur place par mon grand-père qui était ébéniste », reprend Patrick Moreau. L’enseigne « Maison Moreau », était également renseignée comme commerce de garnitures mortuaires, « autrement dit de commerces que mon aïeul fabriquait avec les chutes de bois » . Cette activité annexe a été abandonnée en 1970.

    Mais c’est en 1955, sous le règne d’un autre Louis que la Maison Moreau va prendre son envol et connaître ses années d’or. Le petit-fils du fondateur a suivi des études à St-Luc, dans la section sculpture. C’est un artiste doublé d’un sens du commerce.

    En 1977, il double la surface de vente, qui passe à … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 16/05/2017

    Source > MARIE-CLAIRE GILLET sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 16/05/2017

    L’article complet pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/82507 avec un deuxième article > La famille a déjà eu des propositions de reprise …

  • WANZE/HANNUT> GUY ROYER DÉCÈDE DANS LA CÔTE DE VINALMONT

    Le cycliste hannutois (65) a été victime d’une rupture d’anévrisme. « Il comptait gravir le Mont Ventoux»

    Le monde régional du cyclisme amateur est en deuil. Guy Royer, un Hannutois de 65 ans, est décédé suite à une rupture d’anévrisme ce dimanche vers 10h30 alors qu’il gravissait la côte de Vinalmont, à Wanze, avec son peloton du Cyclo Club «La Roue Lensoise».

    Fondateur du Cyclo Club Hesbignon Bertrée, Guy était un passionné de vélo. Il laisse derrière lui sa femme Marie-Fernande et son frère Jean-Pol. 

    Il est aux alentours de 10h30 ce dimanche lorsque le peloton «A» du Cyclo Club amateur « La Roue Lensoise » gravit la côte de Vinalmont (chaussée de Tirlemont), à Wanze. Malheureusement, cette promenade de routine que le club effectue tous les dimanches va tourner au cauchemar. Lorsque le groupe arrive presque au sommet, l’un des cyclistes, Guy Royer, s’effondre, victime d’une rupture d’anévrisme. Une fois les secours sur place, ceux-ci tentent de réanimer le Hannutois d’à peine 65 ans et le transportent ensuite au Centre hospitalier de Huy où il y perdra malheureusement la vie.

    Guy Royer est décédé alors qu’il faisait … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce lundi 15/05/2017

    Source > C.L. Sur votre journal LA MEUSE H/W de ce lundi 15/05/2017

    L’article succin libre en ligne > http://www.lameuse.be/1844209

    L’article complet en ligne pour les abonnés à la version digitales > http://huy-waremme.lameuse.be/82270

  • FINI L’IMPUNITÉ POUR LES VOLS À L’ÉTALAGE > AMENDE DE 180 € !

    Lors de ce conseil des ministres, on a aussi parlé des vols à l’étalage.

    Et plus particulièrement de ces voleurs qui restent impunis parce que les commerçants, découragés du manque de réactivité de la police et/ou du parquet, ne prennent même plus la peine de porter plainte.

    Inspiré d’un système qui fonctionne aux Pays-Bas, le ministre des Indépendants et des PME Willy Borsus (MR) va lancer la transaction pour les vols en magasin. L’idée : le voleur paie une transaction au commerçant, ce qui lui évite toute poursuite devant le tribunal et ce qui éteint toute action civile.

    À combien s’élèvera la transaction ? « Le montant n’est pas encore défini, mais on se baserait sur le modèle des s’élève à 181 euros. On devrait tourner autour … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce lundi 15/05/2017

    Source > F. DE H. Sur votre journal LA MEUSE H/W de ce lundi 15/05/2017

  • HANNUT:3 ÉOLIENNES EN PROJET LE LONG DE LA E40

    La société Electrabel a introduit une demande de permis d’urbanisme pour l’implantation de trois éoliennes sur le territoire de Landen, la commune voisine de Hannut.

    L’article complet pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/81639

    COMPLEMENT de la Ville de Hannut ci-dessous

    18404094_803653979797859_5654978074932050399_o.jpg

  • COLRUYT MET SES CLIENTS EN GARDE CONTRE UN FAUX CONCOURS EN SON NOM

     Il ne faut surtout pas y donner suite!

    Des clients de la chaîne de magasins Colruyt ont reçu des mails apparemment envoyés par la société. Celle-ci met en garde : ce sont des faux grossiers ! Explications.

    Colruyt met en garde contre de faux mails envoyés en son nom. Ils avertissent des clients qu’ils ont gagné des bons d’achat.

     « Ces appels et courriers ne proviennent en aucun cas de Colruyt ; il s’agit d’une action frauduleuse », prévient la société qui ajoute qu’il ne faut surtout pas y donner suite en donnant des informations personnelles.

    Source > Rédaction en ligne libre du 12/05 sur > http://www.sudinfo.be/1843169