Relais Sud-Presse-La MEUSE - Page 2

  • HANNUT > LA FONDATION ROI BAUDOUIN OFFRE PLUS DE 30.000 EUROS

    La Fondation Roi Baudouin a financé plusieurs dossiers dans le cadre de l’appel à projets baptisé « Vis mon village ».

    Dans notre arrondissement, plus de 30.000 euros ont ainsi été distribués à différentes initiatives.

    La Fondation Roi Baudouin a financé plusieurs dossiers dans le cadre de l’appel à projets baptisé « Vis mon village ». 43 initiatives d’habitants, aux quatre coins de la Wallonie, ont été sélectionnées par un jury indépendant pour un montant total de 182.074 euros. Dans notre arrondissement, plus de 30.000 euros ont ainsi été distribués à différentes initiatives.

    « Avins-en-Hesbaye 2017 » fait partie de celles-ci. Mis en place par le comité de village d’Avin, ce projet consiste en une série de promenades balisée dans le village hannutois. Sur les parcours, les marcheurs pourront découvrir sur des anecdotes sur l’histoire du village inscrites sur des panneaux.

    Des récits puisés chez des Hannutois interviewés pour l’occasion. « Nous allons chercher des souvenirs auprès d’anciens du village  », explique Éric Bidaine de l’ASBL comité de village d’Avin. «  On va se coordonner avec la commune de Hannut, qui songe aussi à mettre en place du balisage de promenades.  » On va se coordonner et rentrer dans leur façon de voir les choses.

    Des promenades guidées seront également au programme. «  On expliquera de vive voix aux gens différents éléments du patrimoine et du village  », continue Éric Bidaine. L’association a reçu 5.000 euros.

    Une initiative similaire se déroulera dans les villages de Merdorp et Petit-Hallet. L’ASBL « Tour des villages de Hannut » proposera ainsi les 17 (Voir sur ce blog les détails > http://hannut.blogs.sudinfo.be) et 24 septembre des concerts, des balades contées ou encore des guides sur le patrimoine. «  On fait des recherches auprès d’anciens pour retracer l’histoire des villages  », indique Marius Meys de l’association. « Nous allons également intensifier la collaboration avec les élèves.  » Ils ont reçu 3.000 euros.

    À Vaux-et-Borset, c’est une … La suite pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/126007

    Enfin, le groupe Burdinne-Braives en transition cherche à … La suite pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/126007

    Source > J.G sur > http://huy-waremme.lameuse.be

    L’article complet sur votre journal LA MEUSE H/W de ce jeudi 14/09/2017 & aussi sur le .PDF en ligne de ce jour > http://journal.sudinfo.be/journal.php

    Sur ce blog le programme du 17/09 > CE DIMANCHE 17 SEPTEMBRE > TOUR DES VILLAGES À MERDORP (HANNUT) > BALADE & CONCERT… !http://hannut.blogs.sudinfo.be/archive

    Projet1.jpg

  • WAREMME: UNE EXPO POUR LES 50 ANS DU CLUB DE PHILATÉLIE

    Cinquante ans, cela se savoure !

    Et c’est par le biais d’une grande exposition que le club de philatélie de Waremme a décidé de fêter son anniversaire.

    Une cinquantaine de collections reprenant tous les grands thèmes de la philatélie seront ainsi abordés. À cette occasion, les scouts de la région ont accepté d’aider leurs aînés à organiser cet anniversaire qui se tiendra ce samedi 16 septembre au Collège Saint-Louis de Waremme.

    « C’est un travail incroyable qui nécessite un temps fou », confie Lucien Domange, le président du club, « on espère qu’il y aura du monde car l’événement est annoncé nationalement mais la philatélie n’attire malheureusement plus. »

    Une activité méconnue

    Beaucoup de personnes ont en effet une vision tronquée de l’activité, comme nous l’explique Lucien Domange :

    « La plupart des gens pensent que la philatélie consiste simplement à coller des timbres dans un carnet alors que c’est bien plus que ça. Il s’agit avant tout d’un art, celui d’entretenir une collection spécifique qui va former une page d’histoire. Certaines des collections que nous exposerons sont évaluées à 50.000 euros, ce qui illustre le travail de recherche qu’il y a derrière. » Ce hobby demande en effet pas mal de travail, de temps et de l’investissement financier aussi car il faut se déplacer, aller dans les clubs, rencontrer d’autres personnes, etc, pour construire sa collection. Cette facette est ignorée du grand public.

    Le club en danger ?

    Aujourd’hui, l’association compte 72 membres malheureusement vieillissants.

    Ce loisir n’attire en effet pas les jeunes qui … La suite de l’article pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/125806

    Source > LAURENT CAVENATI sur > http://huy-waremme.lameuse.be

    L’ensemble des détails sur le sujet & sur ce blog > SAMEDI 16 SEPTEMBRE AVEC LE « RPCH »> 50 ANS DE PHILATÉLIE> UNE EXPOSITION COMPÉTITIVE A VOIR & À VIVRE …

    La Philatélie … autrement, son évolution …

    Le RPCH (Royal Philatelic Club de Hesbaye)  Sur > http://hannut.blogs.sudinfo.be/archive

    L’article complet sur votre journal LA MEUSE H/W de ce jeudi 14/09/2017 & aussi sur le .PDF en ligne de ce jour > http://journal.sudinfo.be/journal.php

    Projetnn1.jpg

  • HANNUT « FACE À DEUX PERSONNES IVRES QUE J’AI DÛ MAÎTRISER »

    Nos élus ont, eux aussi, déjà subi des actes violents. C’est notamment le cas de notre Bourmestre

    Manu Douette, le bourgmestre de Hannut (MR), a été confronté à des menaces lors de ses permanences.

    « Certains citoyens ne comprennent pas un refus, lié à un permis urbanistique par exemple. B9711567421Z.1_20170329185011_000+G6R8PTAB3.1-0.jpgLe ton monte parfois. Les esprits s’échauffent, mais dans la majorité des cas, je parviens à calmer la situation. Je ne réponds pas, je prends des notes. J’ai une formation d’enseignant qui m’aide à désamorcer certains conflits. »

    Il n’empêche, à trois reprises, Manu Douette a été confronté à des situations plus tendues.

    « Dans les deux premiers cas, ce sont des personnes ivres qui s’échauffaient sur une situation. Cela concernait un raccordement à l’égout et un logement.

    À chaque fois, il y avait une solution, mais, vu leur état d’imprégnation alcoolique, elles ne comprenaient pas. Elles criaient, tapaient du poing sur la table. J’ai réussi à les faire sortir de mon bureau, mais c’était chaud. »

    Des mails de menaces

    Le bourgmestre a … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 13/09/2017

    Source > (Extrait de) A.BT sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 13/09/2017 ou .PDF en ligne > http://journal.sudinfo.be/journal.php

  • HANNUT: LE COCKTAIL «COUILLE DE MAMMOTH» EST ARRIVÉ!

    Après la couille de Singe, voici la "Couille de Mammoth".

    Ce mélange de Woodberries et de Mammoth Drink dont la recette a été avalisée par Woodberries permet à l’entrepreneur Renaud Maréchal, hannutois, d’amener une innovation de plus dans l’horeca. Ce cocktail est disponible au café « Les Copains D’abord ».

    Breveté depuis à peine deux semaines, le Mammoth Drink fait déjà de nombreux adeptes. Pas moins de 24 établissements issus de la grande distribution ont intégré cette boisson énergisante sans taurine aux arômes de citron et de menthe dans leurs rayons. «  Je ne m’attendais pas à un tel engouement  », confie l’entrepreneur hannutois Renaud Maréchal, à la tête notamment du foodtruck « Marshall Corp ».

    Même si son cheval de bataille, c’est la grande distribution, le Hannutois souhaite développer davantage sa marque et décide aujourd’hui d’implanter sa boisson dans l’horeca en y apportant une nouvelle identité. « J’ai voulu créer un cocktail spécifique à l’horeca. J’ai pensé à la couille de Singe et je me suis dit que la couille de Mammoth serait une boisson facile à répandre. »

    Afin d’assurer ses arrières, Renaud Maréchal a rencontré personnellement les gérants de Woodberries. « Je ne voulais pas commettre d’impair. Je voulais voir ce qu’ils en pensaient. Woodberries m’a remercié de ma démarche car cela lui permet de contrôler son image en s’assurant que je propose un produit gustativement très bon. »

    Au prix de 2,50 euros

    Avec l’aval de Woodberries, Renaud Maréchal démarre du bon pied. Et il se positionne clairement comme leader du marché puisqu’il propose une couille de Mammoth à 2,50 euros au lieu de 3 euros pour son concurrent, la couille de Singe. « J’ai voulu frapper un grand coup dans l’horeca  », précise le jeune entrepreneur.

    Envie de goûter cette boisson au nom atypique ? L’établissement « Les Copains D’abord », à Hannut, est l’un des premiers cafés de la région à afficher la couille de Mammoth sur sa carte des cocktails. «  Il s’agit bien d’un mélange de deux boissons et non d’une seule et même boisson distillée. Mon but étant  … La suite pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/125527

    Source > C.L sur > http://huy-waremme.lameuse.be

    L’article complet sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 13/09/2017 ou le .PDF en ligne de ce jour > http://journal.sudinfo.be/journal.php

    Lire AUSSI sur ce blog notre première info du 25/07 > HANNUT > MAMMOTH DRINK > IL LANCE UNE BOISSON ÉNERGISANTE SANS TAURINE sur > http://hannut.blogs.sudinfo.be/archive

  • HANNUT > DU DOG SURVIVAL À LA JOURNÉE INTERNATIONALE DU CHIEN

    L’ASBL hannutoise « Les Amis d’eau » fête cette année ses 15 ans d’existence.

    Et pour l’occasion, elle organise ces 7 et 8 octobre, un grand événement autour du jeu et de l’amusement entre maîtres et chiens : la journée internationale du chien. Exposition de beauté, survival dog, parcours indoor, parcours des 5 sens et fun jump garantiront une journée exceptionnelle.

    Le plus grand parcours indoor de la Hesbaye s’installera au marché couvert de Hannut ces 7 et 8 octobre dans le cadre de la journée internationale du chien. Et pour cause, l’ASBL hannutoise Les Amis d’eau (club de sauvetages à l’eau maître-chien) fête ses 15 années d’existence et propose un programme axé sur le jeu et l’amusement entre le chien et le maître. «  Nous organiserons d’abord un championnat de Belgique d’exposition internationale de beauté, le samedi, de 15h à 21h  », explique Chantal Van Laethem, présidente de l’ASBL.

    Le dimanche laisse donc place à l’amusement. «  C’est la première fois que nous organisons un événement sur deux jours pour la journée internationale du chien. Nous avions envie que le chien et son maître puissent s’amuser. En s’installant au marché couvert, nous allons pouvoir organiser le plus grand parcours indoor de la Hesbaye. Il y aura aussi une balade de 3,6km organisée par Tipaw. Il y aura également un dog survival où les maîtres seront amenés à faire des choses improbables avec leur chien. Tel que rentrer en voiture par le coffre pour y ressortir par l’avant. Il y aura un départ toutes les trois minutes. » Professionnels et amateurs pourront participer à ce dog survival.

    Et le concept séduit puisque plus de 40 chiens sont déjà inscrits ! De plus, … La suite pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/125535

    Une quinzaine de stands

    Une quinzaine de stands seront également installés avec, par exemple, de la vente de matériel de cross canin. «  Il y aura aussi … La suite pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/125535

    Le site du Club > http://www.lesamisdeau.com/

    Intéressé ? Rendez-vous ce dimanche dès 11h, rue des Combattants 1 à Hannut. Comptez 10 euros pour l’inscription au dog survival et 5 euros d’entrée par chien entrant au marché couvert.

    Source > C.L sur > http://huy-waremme.lameuse.be

    L’article complet sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 13/09/2017 ou le .PDF en ligne de ce jour > http://journal.sudinfo.be/journal.php

  • POMPIERS À HUY-WAREMME-HANNUT > 19 CADETS DANS NOS CASERNES!

    Baliser les lieux d’un accident, s’équiper pour intervenir sur un incendie, extirper une victime d’un véhicule...

    Tant de missions effectuées par les pompiers qui seront, durant 2 ans, apprises à 66 ‘Cadets’, âgés de 16-17 ans, en province de Liège. Nos deux zones locales, Hemeco et Hesbaye, en accueilleront 19 !

    C’est ce samedi que les nouveaux lauréats de l’École du Feu de la Province de Liège ont fait leur grande rentrée ! Âgés de 16 à 17 ans, ces ‘Cadets’, comme on les appelle, sont au nombre de 66 (52 garçons pour 14 filles) cette année. Ils étaient au départ 340 environ à s’être présentés aux diverses épreuves cognitives, techniques et sportives afin d’accéder à la formation. Car ils seront en effet formés, durant deux ans, en parallèle à leur cursus scolaire, au métier de pompier. Enfin, presque. Une fois ce brevet de Cadet en poche, ils auront acquis 60 % de l’apprentissage du brevet de sapeur-pompier.

    Les 66 lauréats ont ainsi officiellement reçu casque et uniforme qu’ils porteront durant ces prochaines années. Parmi eux, 9 suivront leur formation au sein de la zone de secours de Hesbaye (Hannut-Waremme), et 10 à la zone Hemeco (Huy-Hamoir). Car, si l’on excepte quelques formations liées principalement à l’aide médicale urgente, ces futurs pompiers seront formés au sein même de nos casernes. Principalement le samedi.

    « Ce sont les formateurs de la Province, donc des pompiers professionnels ou volontaires qui travaillent dans les zones, qui dispensent ces cours  », introduit Philippe Laloyaux, coordinateur de l’École des Cadets. «  Et il faut dire, qu’au bout d’une année, ces jeunes en connaissent déjà pas mal. En pratique, ils apprennent déjà à gérer un balisage (comme sur le lieu d’un accident par exemple), la désincarcération de personne en voiture, l’utilisation des appareils respiratoires… C’est ensuite, … La suite pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/125007

    Source > ED sur > http://huy-waremme.lameuse.be

  • WASSEIGES > SUJET DÉLICAT POUR LA PREMIÈRE ÉMISSION TV DE THOMAS COURTOIS

    « C’est pas tous les jours dimanche », l’émission dominicale diffusée sur RTL TVi accueillait le bourgmestre de Wasseiges Thomas Courtois pour discuter de la difficulté à accueillir les gens du voyage.

    Un sujet délicat pour la première émission télévisée du bourgmestre de Wasseiges.

    « Le sujet fait suite à la menace de M. Charpentier, président des gens du voyage, indiquant qu’ils bloqueraient Namur et d’autres communes avec 3.000 caravanes si on ne débloquait pas des terrains », explique le maïeur concerné par cette problématique puisque la commune accueille effectivement depuis une dizaine d’années ces nomades sur un terrain privé à Meeffe : la villégiature du marais. « RTL m’a contacté pour que je donne le ressenti sur l’accueil de ces groupements, parce que ça ne se passe pas toujours bien. Attention, il ne faut pas généraliser, il y en a qui ne causent pas le moindre de problème mais ce n’est pas le cas de tous. »

    La demande du président est simple : obtenir davantage de terrains équipés en eau, électricité, sanitaires et ramassage des immondices. Pourtant bien que tout ceci soit à disposition à Wasseiges, les choses ne se déroulent pas forcément dans le respect des lieux. « Le voisinage proche est confronté aux problèmes liés à leurs coutumes et habitudes. Ils ne vivent pas comme nous. À Wasseiges, on rencontre deux problèmes principaux : les problèmes de roulage parce que beaucoup ont des bolides et les problèmes de déjection humaine. » Concrètement, les hommes doivent cacher leurs besoins naturels à leur femme. «

    Du coup, ils défèquent un peu partout, même sur des terres privées ou à la plaine de jeux. Pourtant, ce n’est pas faute de sanitaires sur le camping, dans leur caravane etc. En plus … La suite pour les abonnés ç la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/125089

    Source > CYNTHIA CHAROT sur > http://huy-waremme.lameuse.be

  • POLLUTION À MOXHE (HANNUT) > L’ASBL AU FIL DE L’EAU VA SE CONSTITUER PARTIE CIVILE

    L’ASBL Moxhe au fil de l’eau organisait ce week-end les balades à Moxhe.

    Une dixième édition qui, malgré la pollution de la rivière La Mehaigne fin août, a pu avoir lieu. Les barques ont été mises à l’eau. Cette activité phare a donc une fois de plus, réuni de nombreuses familles.

    L’événement se tenait dans le cadre des journées européennes du patrimoine.

    Pour rappel, la rivière a été victime d’une pollution. De l’engrais liquideà base d’azote s’était déversé dans la Mehaigne. «  Un fermier avait rempli sa cuve d’engrais liquide. Celle-ci avait alors explosé, et malgré son bassin de rétention, 20.000 litres s’étaient déversés dans la rivière », explique le président de l’ASBL.

    En tout 90 % des poissons qui peuplaient la rivière ont alors péri. « L’azote contenu dans l’engrais a besoin de pomper l’oxygène dans l’eau pour pouvoir s’échapper. Cette privation d’oxygène est la cause du décès des poissons », précise un bénévole.

    Heureusement, les balades en barque ont donc tout de même pu être maintenues. «  Les dernières analyses de l’eau réalisées jeudi ont montré qu’il y avait à nouveau de l’oxygène dans l’eau », explique Céline Bolkaerts, secrétaire de l’ASBL.

    Même si cet accident désagréable n’est plus qu’un mauvais souvenir, les membres de l’ASBL ne comptent toutefois pas en rester là.

    «  L’ASBL compte … La suite pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/124431

    Hermes, un habitué

    «  Je le fais chaque année depuis qu’ils ont commencé l’activité et le décor est systématiquement différent en fonction de la météo. C’est une  … http://huy-waremme.lameuse.be/124431

    Source > sur > http://huy-waremme.lameuse.be

    L’article complet sur votre journal LA MEUSE H/W de ce lundi 11/09/2017