Relais Sud-Presse-La MEUSE - Page 2

  • Imprimer

    HÉRITAGES NON RÉCLAMÉS EN 2017> 30 MILLIONS € POUR L’ÉTAT !

    Deux fois plus qu’en 2016 ! Et si vous étiez héritier sans le savoir… 

    Alors que les enfants et épouse de Johnny Hallyday se déchirent l’héritage du chanteur, on apprend qu’en Belgique, on n’a jamais connu autant de successions en déshérence. C’est-à-dire des successions sans héritiers.

    Du coup, c’est l’État qui empoche l’argent. On a battu des records en 2017 ! 

    En 2017, le SPF Finances a empoché un total de 30.173.533,73 euros contre 14.921.503 en 2016. Deux fois plus ! En nombre de successions, forte hausse aussi puisque l’on est passé de 81 dossiers en 2016 à 226 en 2017 !

    Ces successions sont celles pour lesquelles il n’y a eu aucun héritier. En fait, ceux-ci ont 30 ans pour se manifester. Sans nouvelles de leur part, passé ce délai, l’héritage revient à l’État fédéral. Amusant : pour toucher ces héritages tombés du ciel, l’État doit payer un droit de succession (= taxe)… aux …Le dossier complet sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 20/02/2018 … /…

    Source > F. DE H. Sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 20/02/2018

  • Imprimer

    L’AVIS DES ORGANISATEURS DU SALON DE LA BIÈRE À HANNUT DE CE DIMANCHE 18/02

    Vingt brasseurs étaient présents

    Franck Berger et Laurent Leheureux, également organisateurs des apéros hannutois, se disent étonnés de l’engouement qu’il y a autour de l’événement.

    « C’est notre 4e année et on est sur une belle dynamique » , nous certifient ces deux amis de longue date, âgés de 48 ans. À l’heure d’écrire ces lignes, les chiffres de fréquentation n’étaient pas encore disponibles mais les deux hommes estiment toutefois que cette nouvelle édition a mieux marché que la précédente

    « Ce samedi, à 15h, des gens faisaient déjà la file pour rentrer » , affirme Franck Berger, « Par rapport à l’année dernière, nous sommes plus hauts en termes de fréquentation » , ajoute son collègue. Ces deux amateurs de bière regrettent toutefois les frais importants auxquels ils font face :

    « Dommage que la location du Marché couvert soit si chère, nous avons difficile de rentrer dans nos frais », expliquent-ils.

    Source > LC sur votre journal LA MEUSE H/W de ce lundi 19/02/2018

  • Imprimer

    HANNUT – SALON DE LA BIÈRE « J’AI FAILLI PERDRE LA VIE EN BRASSANT »

    Didier Cornet, le miraculé de la Brasserie du Flo, était au salon 

    Didier Cornet, à gauche sur la photo, se considère comme une sorte de miraculé.

    Il faut dire que ce brasseur, âgé aujourd’hui de 58 ans, a eu très très chaud en décembre dernier. L’histoire qu’il nous raconte est assez ahurissante et a d’ailleurs failli l’empêcher de participer à la quatrième édition de ce salon de la bière qui s’est tenue tout ce week-end, au Marché Couvert de Hannut.  

    Un samedi matin, vers huit heures, l’homme se prépare à brasser dans la brasserie du Flo, à Blehen, un village près de Hannut. Il allume le système de chauffage au gaz de la cuve à eau quand, soudain… une explosion retentit : « J’ai tout fait péter ! », nous dit-il.

    « Le toit s’est soulevé »

    Le souffle était tel que « le toit du bâtiment s’est soulevé ! », nous raconte un Didier Cornet miraculé, « Les châssis ont été déplacés de quelques centimètres, les briques ont été descellées et certaines portes ont été arrachées », continue-t-il. Les conséquences … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce lundi 19/02/2018

    Des dégâts importants

    Ce que l’on sait, par contre, c’est que les dégâts aux installations sont importants. Au point que les activités de cette microbrasserie locale sont menacées. « Les bières que vous voyez lors de ce salon sont les dernières de ma production », explique le brasseur, qui est actif depuis 24 ans et qui … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce lundi 19/02/2018

    Aidé par la Sainte-Nitouche

    Désormais, les bières du Flo seront brassées dans les locaux qui produisent la Sainte-Nitouche, à Beyne-Heusay (Liège) : « Nous avons été touchés par son désarroi », nous racontent les deux hommes , « Surtout que Didier est un véritable brasseur qui fait tout lui-même dans ses installations, nous trouvions normal de lui prêter les nôtres, et puis, on le fait déjà pour d’autres. »

    La Ville de Hannut a, de son côté, affirmé vouloir effectuer le nécessaire pour relancer l’exploitation : « A la base, nous n’avons … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce lundi 19/02/2018

    Source > Laurent Cavenati sur votre journal LA MEUSE H/W de ce lundi 19/02/2018

    L’article au grand complet pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/193251

  • Imprimer

    DON D’ORGANES > … UNE INSCRIPTION SIMPLIFIÉE

    On pourra bientôt s’inscrire directement en ligne ou via son médecin traitant

    Actuellement, nous sommes tous potentiellement donneurs d’organes sauf si on va formellement prévenir sa commune qu’on ne souhaite pas adhérer à cette pratique.

    Mardi, une proposition de loi, soutenue par la majorité, pourrait adoucir les règles et permettre ainsi de s’inscrire directement sur internet ou via son médecin traitant. Une solution idéale pour Thierry Kremer, ce papa qui milite pour le don d’organes depuis la mort tragique de son fils. 

    Lorsqu’on est confronté au décès d’un proche, il n’est pas simple de prendre les bonnes décisions, notamment en matière de don d’organes. La loi actuelle estime que chaque Belge est potentiellement donneur, sauf s’il a clairement notifié son administration communale du contraire. Mais un membre de la famille peut toujours refuser de donner les organes du défunt … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce lundi 19/02/2018

    … / … L’objectif de cette nouvelle loi est de donner un accès plus facile à ces inscriptions. Ainsi, si cette proposition soutenue par la majorité passe, on pourra faire connaître son souhait directement en ligne, via la carte d’identité électronique ou en passant par son médecin traitant. « La loi actuelle basée sur le consentement est bien faite mais cette proposition de loi fait partie des idées que nous défendons. D’autant plus que l’on peut changer d’avis quand on veut », explique Thierry Kremer, de l’asbl Chaîne de vies.

    Son fils a sauvé 7 vies

    Ce papa qui a perdu son fils dans la fusillade de la place St-Lambert à Liège, sait de quoi il parle. Grâce à son fils, il a sauvé 7 personnes. « Aujourd’hui, il y a 1.300 personnes qui attendent un organe en Belgique. Pour l’heure, 190.000 personnes ont fait savoir via leur administration communale qu’elles étaient opposées à ce don. Mais on est déjà à plus de 260.000 inscrits en faveur du don et cette courbe est ascensionnelle », se réjouit-il. Chaque personne saine peut ainsi en sauver 7 ou 8 autres en faisant cet ultime cadeau. … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce lundi 19/02/2018

    … / …En 2017, 1.154 organes ont été transplantés en Belgique grâce à Eurotransplant (organisme responsable des transplantations dans 8 pays d’Europe dont la Belgique) alors qu’il y a eu 348 donneurs décédés et 99 donneurs vivants », détaille-t-il.

    En attendant la nouvelle loi, le service population des administrations communale enregistre toujours les inscriptions pour ou contre le don d’organes

    Source > Fanny Jacques sur votre journal LA MEUSE H/W de ce lundi 19/02/2018

  • Imprimer

    HANNUT – JUDICIAIRE > UN ÉDUCATEUR POURSUIVI POUR ATTENTATS À LA PUDEUR

    Un Hannutois de 53 ans, ancien éducateur dans un établissement scolaire de la région hutoise, a comparu ce vendredi devant le tribunal correctionnel de Huy.

    Le quinquagénaire est prévenu d’avoir attenté à la pudeur d’une adolescente de 13 ans et d’avoir tenu des propos à caractère sexuel devant l’une des étudiantes de l’école pour laquelle il travaillait.

    En 2014, la fille d’un couple d’amis porte plainte pour attouchements. Le hannutois lui aurait caressé les fesses et glissé la main dans son pantalon. Lors de son audition, le prévenu a reconnu avoir une … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W ce se samedi 17/02/2018

    En 2015, soit un an après les premiers faits, une élève cette fois porte plainte contre lui. L’adolescente, alors âgée de 16 ans, avait demandé un entretien avec l’éducateur concernant une … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W ce se samedi 17/02/2018

    Après pas loin de cinq tentatives de suicide, le quinquagénaire a été diagnostiqué comme une personne au QI élevé à tendance narcissique et sujet aux fluctuations … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W ce se samedi 17/02/2018

    Le parquet a requis une peine de 3 ans d’emprisonnement assorti d’un sursis, alors que son conseil a plaidé en faveur de l’acquittement à titre principal.

    Source > La.Ma sur votre journal LA MEUSE H/W ce se samedi 17/02/2018

  • Imprimer

    INSCRIPTIONS EN PREMIÈRE SECONDAIRE > ÇA DÉBUTE CE LUNDI !!!

    Lundi débutera dans les écoles de Wallonie et de Bruxelles, la procédure d’inscription en 1 re secondaire, que plus de 52.000 élèves rejoindront en septembre.

    Cette rentrée 2018 s’annonce tendue en raison des effets du boom démographique. Les écoles devront absorber 1.700 élèves de plus, dont 536 rien que dans la capitale où la situation est traditionnellement la plus difficile.

    Comment cela va-t-il se passer concrètement ? Dès ce lundi 19 février et jusqu’au 9 mars inclus, les parents auront trois semaines pour remettre le formulaire d’inscription unique dans l’école de leur première préférence. Pendant ces trois semaines, la chronologie des dépôts des formulaires n’a pas la moindre importance.

    Inscription électronique

    Rien ne change réellement dans les critères de sélection, mais il y a une nouveauté : l’administration a … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W ce se samedi 17/02/2018

    Source > D.SW Sur votre journal LA MEUSE H/W ce se samedi 17/02/2018

  • Imprimer

    HANNUT - SALON DE LA BIÈRE > « LA BIÈRE DES DAMES » SERA ÉLUE !

    Les amateurs de bières sauront certainement trouver leur bonheur ce week-end à Hannut.

    Un salon dédié aux bières issues de micro-brasseries du pays y a en effet lieu ces 16, 17 et 18 février.

    Ils seront vingt au total à vous proposer les bières les plus diverses. Certains sont originaires de la région : les Waremmiens de la Brasserie du Plat Pays, la Confrérie Li Pîr’êye di Lîcint, ou encore les Barons de la Bière de Ferrières seront notamment présents. A noter que ces derniers ont récemment été récompensés : leur « Brown Sugar » a en effet gagné le prix de la meilleure bière brune du salon BrasséArt, qui s’est déroulé au Château d’Oupeye (Liège) début février de cette année.

    Il s’agit de la quatrième édition, l’événement attire entre … La suite sur votre journal LA  MEUSE H/W de ce jeudi 15/02/2018

    Durant ces trois jours dédiés à la bière de nombreuses activités seront également proposées au public. Ainsi, samedi, dix dames sélectionnées parmi des associations, commerces et institutions hannutois passeront dans les stands et éliront «la bière des dames» : « C’est une façon d’apporter un … La suite sur votre journal LA  MEUSE H/W de ce jeudi 15/02/2018

    Dimanche, la traditionnelle brocante brassicole permettra aux visiteurs d’acquérir des objets de collection. Enfin, cette année, sachez que le salon propose une nouvelle … La suite sur votre journal LA  MEUSE H/W de ce jeudi 15/02/2018

    Plus d’informations : https://salondelabiere.weebly.com/

    Source > Laurent Cavenati sur votre journal LA MEUSE H/W de ce jeudi 15/02/2018

    L’article succin en ligne libre > http://huy-waremme.lameuse.be/191574

    L’article au grand complet pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/191574

  • Imprimer

    HANNUT - JUDICIAIRE > CRISE DE BOISSON > IL FRAPPE PÈRE ET FILS

    Olivier s’en veut énormément.

    C’est les larmes aux yeux qu’il a comparu ce mercredi devant le tribunal correctionnel de Huy. Ce Hannutois de 40 ans est poursuivi pour coups et blessures volontaires à l’encontre de son père et de son fils de 15 ans, ainsi que rébellion et outrages à agents.

    Le 15 janvier dernier, Olivier revient d’une soirée bien arrosée organisée par son travail, où il a bu plus que de raison. Olivier le sait, il ne tient pas l’alcool mais il passe toutefois boire un dernier verre avant de rentrer chez lui. C’est son père qui vient finalement le rechercher, étant incapable de reprendre son véhicule. Devant son domicile, le quadragénaire fait une crise de boisson et finit par frapper son père à la tête avant de gifler son fils qui tentait … La suite sur votre journal LA  MEUSE H/W de ce jeudi 15/02/2018

    Au tribunal, Olivier a regretté les faits à de nombreuses reprises, précisant qu’il s’agissait d’un fait isolé causé par la boisson. « J’ai vécu une mauvaise passe, mon ex-femme a perdu la garde des enfants suite à ses problèmes. Elle n’a plus le droit de … La suite sur votre journal LA  MEUSE H/W de ce jeudi 15/02/2018

    … / …  mais également suivre une thérapie et une formation de gestion de la violence. Le parquet a également appuyé sur le fait qu’étant donné les antécédents familiaux, la famille serait suivie de près par le parquet famille.

    Source > La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce jeudi 15/02/2018