Relais Sud-Presse-La MEUSE - Page 2

  • HANNUT > EXIT LES VIEUX MODULES ! BIENTÔT CINQ NOUVELLES CLASSES À THISNES

    Le projet de construction de cinq nouvelles classes à l’école communale de Thisnes (Hannut) vient de connaître une avancée majeure.

    Jeudi soir, les élus locaux ont approuvé l’acquisition de deux terrains pour la somme de 196.000 euros.

    Le premier, pour construire le bloc de 5 classes. « Le second pour récupérer un peu d’espace vert. Une partie de ce terrain sera également aménagée en parking, ce qui dégagera de l’espace de stationnement dans la rue » , a indiqué le bourgmestre Manu Douette.

    Chantier au printemps 2018

    Ce dossier scolaire a été initié en 2005/2006, en même temps que celui de la construction de la nouvelle école de Grand-Hallet. « Au départ, nous avions prévu d’agrandir l’école en ajoutant un étage au bâtiment actuel. Mais ces travaux se sont révélés plus chers que la construction d’un nouveau bâtiment. C’était hors budget » , se souvient Manu Douette.

    Les élus ont donc dû revoir leur copie. Et c’est ainsi que leur choix s’est arrêté sur la construction d’un nouveau bâtiment dont le coût … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 23/05/2017

    Source > MARIE-CLAIRE GILLET sur > Votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 23/05/2017

  • PRENEZ VOS PRÉCAUTIONS: LES BANQUES ET LES SERVICES PUBLICS FÉDÉRAUX FERONT LE PONT VENDREDI

    Les bureaux de banque et les services publics fédéraux feront le pont vendredi, a annoncé lundi Febelfin.

    Bpost ne fera pas le pont. Les bureaux de poste resteront donc ouverts le vendredi 26 mai prochain. Les services clientèle resteront également accessibles.

    Les bureaux de banque seront quant à eux fermés vendredi, mais tous les services de banque électronique resteront toutefois opérationnels. Il sera donc possible d’effectuer des opérations de banque en ligne et mobile, payer par carte et réaliser des opérations dans les selfbanques. Febelfin conseille aux clients des banques de planifier leurs virements à temps.

    Au niveau des communes, l’ouverture ou la fermeture de leurs bureaux n’est pas centralisée. Il est donc recommandé de consulter directement le site de la commune concernée.

    A Hannut ce sera FERME !

    Source > Rédaction en ligne sur http://www.sudinfo.be/1848863 > Illustration JCD

  • COMMERCE : HANNUT SE PORTE BIEN (SELON L’ÉTUDE)

    700 personnes ont été sondées sur l’offre commerciale de la ville 

     Ce jeudi, lors du conseil communal, les élus hannutois ont pu découvrir les résultats de l’étude commerciale, étape préalable à l’adoption du schéma de développement commercial de Hannut pour les cinq prochaines années. Conclusion : Hannut se porte bien. Ambition : attirer des enseignes locomotives.

    Cette étude commerciale a été confiée à l’AMCV (Association du Management du Centre-Ville). Six à 700 personnes ont été sondées. Que faut-il en retenir ? L’échevin Olivier Leclercq a présenté les résultats.

    Dynamique commerciale.

    Hannut figure parmi les bons élèves avec un taux d’occupation commerciale entre 70 et 75 %. La dynamique des rues a également été évaluée : sans surprise, la rue Albert Ier, la Grand-Place et le centre-commercial de la Cense arrivent en tête avec une densité commerciale respective de 75 %, 85 % et 95 %.

    La rue Zénobe Gramme est reprise dans les rues en crise (-de 60 % d’occupation) et la rue de Tirlemont dans celles affaiblies structurellement (-de 70 %)

    Destination shopping.

    C’est l’idéal à atteindre pour une ville. Hannut n’y est pas encore, « elle reste une ville de proximité où on se rend pour des achats quotidiens. Pour l’instant, elle est dans une position intermédiaire. Notre ambition est de la faire remonter vers la destination shopping » , a indiqué l’échevin.

    Fréquence de visite

    Des trois pôles commerciaux. Route de Landen, 38 % des sondés déclarent s’y rendre plusieurs fois par semaine contre 19 % pour le pôle de la route de Huy et 59 % pour le centre-ville.

    Motifs de fréquentation.

    Plus de 60 % des sondés se rendent route de Landen pour l’offre commerciale ; Route de Huy, pour les facilités de stationnement (entre 50 et 60 %) et au centre-ville, en raison de la proximité avec leur domicile (près de 70 %). Au centre-ville, la convivialité est également un argument.

    Zone de chalandise.

    La zone potentielle est bien plus grande que la zone réelle. « Il faut donc attirer plus de chalands », a déclaré l’échevin Leclercq. Et notamment ceux de Flandre. Si l’on en croit les chiffres de l’Intermarché et de Colruyt, les clients flamands ne représentent que 10 %.

    Évasion commerciale.

    Pour ses loisirs, une personne sur deux fait ses achats en dehors de Hannut.

    Les résultats sont encore plus catastrophiques pour les vêtements et chaussures (58,2 %) et pour la décoration et ameublement (61,5 %).

    Source > Marie-Claire GILLET sur http://journal.sudinfo.be

    L’article complet avec complément d’info > Objectif: Développer des nouveaux commerces sur 10.800 m2 > Ce diagnostic est une étape du schéma de développement commercial de la ville qui doit encore être adopté par le gouvernement wallon avant d’entrer en vigueur.

    Mais déjà, une stratégie commerciale a été … > Pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/84157

  • LE QUÉBEC OFFRE DES EMPLOIS: DU PROGRAMMATEUR AU COIFFEUR ET BIEN D'AUTRES ENCORE

    Le Québec et, plus largement, le Canada sont toujours très intéressés par l’arrivée de travailleurs étrangers et notamment des belges.

    Cette semaine, un bus était d’ailleurs présent à Bruxelles pour directement recruter des personnes intéressées. Il avait déjà sillonné les rues de Namur et de Liège.

    « Embarquez pour le Québec », tel est le nom de la tournée effectuée par ce bus, organisée par la province de Québec en collaboration avec le Forem et Actiris.

    Comment procède-t-on ? Dans le bus, le candidat à l’émigration a un entretient afin que son CV corresponde à la législation du Québec (pas de photo, pas de mention de l’âge, notamment). Un test en langue a ensuite lieu, suivi d’un entretien individuel qui permet de postuler directement pour un poste.

    Selon Références , les emplois les plus recherchés se trouvent dans le secteur IT, l’industrie ou encore les services aux personnes. Mais les offres sont généralement très variées puisqu’on recherche aussi des programmateurs ou des... coiffeurs.

    Source > Rédaction en ligne sur > http://www.sudinfo.be

     

  • LA BIÈRE BELGE RECONNUE PAR L'UNESCO

    L’UNESCO a inscrit la culture de la bière en Belgique sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité.

    C’est la Communauté germanophone qui avait introduit le dossier à l’UNESCO au nom de toute la Belgique, avec le soutien d’organisations de brasseurs, d’associations de zythologues, de promoteurs de la bière, d’ONG spécialisées et d’instituts de formation. L’évaluation du dossier a pris un an et demi et a passé une procédure de sélection très stricte.

    Une diversité inégalée

    Les ministres en charge de la Culture dans les Communautés germanophone, française et flamande, Isabelle Weykmans, Alda Greoli et Sven Gatz, ainsi que le ministre-président de la Région de Bruxelles-Capitale, Rudi Vervoort, compétent pour le patrimoine immatériel, se sont réjouis de la bonne nouvelle. «C’est grâce à la diversité inégalée de l’art brassicole et à l’intensité de cette culture, faisant partie intégrante de notre vie quotidienne et des fêtes dans notre pays, que ce savoir-faire s’inscrit dans l’identité et le patrimoine culturel de l’ensemble du pays», ont-ils affirmé dans un communiqué.

    Source > Rédaction en ligne libre sur > http://www.sudinfo.be/1730743

    Le site de l’UNESCO en ligne avec un article > La culture de la bière en Belgique > https://ich.unesco.org/fr/RL/la-culture-de-la-biere-en-belgique

  • WASSEIGES - AU CLOS DU LAC > IL EST ENTRÉ DANS SON CHALET EN FEU

    David Heysecom y habitait depuis 22 ans

    Mardi soir, un chalet se trouvant sur le domaine du Clos du Lac, s’est embrasé. Son propriétaire, David Heysecom (42), a tout perdu en l’espace de quelques minutes... Heureusement, il peut compter sur une solidarité sans nom.

    Tout au fond du lieu-dit le Clos du Lac, un grand chalet en bois s’est embrasé mardi peu après 17h30. David Heysecom (42) a tout perdu en quelques minutes. « On était fin de journée et il a simplement décidé d’allumer son poêle à bois pour chauffer un peu l’intérieur. Malgré les chaleurs extérieures, dans les chalets, il fait plus frais et fin de journée il est nécessaire de mettre un peu de chauffage. Mais après avoir allumé le feu, il a posé la bouteille de bioéthanol au pied du poêle » , explique un membre de la famille présent sur les lieux.

    C’est peu de temps après que les choses se sont dégradées. En attendant que les lieux se réchauffent, David en a profité pour aller … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce jeudi 18/05/2017

    SOLIDARITÉ > Appel aux dons pour ses enfants

    Les enfants de David Heysecom n’étaient pas avec leur père au moment de l’incendie, mais au La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce jeudi 18/05/2017

    Source > CYNTHIA CHAROT sur votre journal LA MEUSE H/W de ce jeudi 18/05/2017

    L’article complet pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/83373

  • HANNUT > IL « DÉPANNAIT » LES MINEURS EN STUPÉFIANTS

    Anthony, de Hannut, a 23 ans. Il y a trois ans d’ici, il consommait du cannabis mais fournissait aussi « quelques amis, des connaissances, pour les dépanner », dit-il.

    Cela a duré plus d’une année. Sauf que ces fameux contacts en question étaient mineurs au moment des faits. Deux d’entre eux n’avaient d’ailleurs que 13 ans quand Anthony leur vendait des stupéfiants.

    Aujourd’hui, il est donc inculpé pour trafic, devant le tribunal correctionnel de Huy. Ce mercredi, c’est l’air penaud qu’il s’est expliqué face au juge. Il affirme qu’il n’a pas tiré de bénéfices de ce commerce. « Quand j’allais chercher du cannabis pour moi, j’en prenais pour eux. Cela ne me rapportait pas d’argent. Cela comblait ma consommation personnelle car je prenais un peu dans leurs sachets », a-t-il assuré.

    Le parquet ne l’entend pas de … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce jeudi 18/05/2017

    Source > E.D. sur votre journal LA MEUSE H/W de ce jeudi 18/05/2017

    L’article complet pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/83283

  • HANNUT > ÉCHANGE LINGUISTIQUE NUMÉRIQUE

    Les élèves de 3e générale en immersion en anglais de l’athénée royal de Hannut viennent tout juste de rentrer de leur voyage à Londres.

    En dépit de ce retour en Belgique, leur expérience d’échange linguistique n’en est pas pour autant terminée.

    Et pour cause, voilà près de 10 jours que 51 élèves de cette section, dont 1/3 des heures de cours sont en anglais, ont entamé un projet d’échange d’expérience avec des 62 élèves de l’école IES Navarro Villoslada basée à Pamplona en Espagne, une école qui pratique également l’immersion en anglais. « Les élèves utilisent la plateforme My Twin Space dans le cadre du projet eTwinning de la communauté européenne dont le fil conducteur est l’échange d’expériences », explique Cindy Kuylle, professeur de géographie en immersion anglaise accompagnée dans le projet par la professeur d’histoire, Moira Stemp.

    Ce projet d’échange linguistique numérique se déroule pendant un mois. L’occasion pour les élèves de l’athénée de … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 17/05/2017

    un outil complémentaire

    Cette forme d’échange linguistique permet ainsi une complémentarité et une diversité de moyen d’échange qui, semble-t-il, conforte les élèves dans leur apprentissage. « On a plus facile de… La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 17/05/2017

    Source > C.L. sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 17/05/2017

    Un article complet pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/82941