Relais Sud-Presse-La MEUSE - Page 2

  • Imprimer

    FINI DE DEVOIR ESCALADER LES TRAINS POUR MONTER À BORD > À L’HORIZON DE 2022

    Les quais seront à bonne hauteur dans plus de 200 gares du pays

    C’est la hantise de certains navetteurs : se hisser à bord du train, ou descendre les hautes marches sans se casser la figure.

    Héritage du passé, des quais n’ont que 28 cm de haut, alors que la hauteur standard actuelle est de 76 cm de haut.  

     « La SNCB va accorder une attention particulière aux quais et à leur aménagement. À l’horizon 2022, les quais seront à une hauteur de 76 cm dans plus de 200 gares.

    … / … Les quais des gares et des points d’arrêt ont trois hauteurs : 28 cm, 55 cm et 76 cm. Pas évident pour une personne âgée d’accéder aux marches du train lorsque le quai est dans sa version la plus basse. Selon un coup de sonde réalisé en août dernier, 48 % des quais sont à 28 cm. « Les quais de toutes les grandes gares sont désormais à 76 cm, la hauteur standard. Nous nous … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 17/04/2018

    … / … Nous allons le faire aussi à Visé et à Waremme. Ce ne sont que quelques exemples de ce que nous comptons faire », précise Elisa Roux. Les autres provinces ne seront pas oubliées. Des travaux sont prévus à … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 17/04/2018

    100 escalators de plus

    Dans ce but, la SNCB va également augmenter le nombre d’ … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 17/04/2018

    Source > Yannick Hallet sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 17/04/2018

  • Imprimer

    HANNUT: LE COUP DE POUCE DE MAMMOTH AUX RESTOS DU COEUR

    A Hannut, on ne présente plus Renaud Maréchal, ce jeune homme dynamique de 24 ans qui a lancé en septembre dernier la boisson énergisante Mammoth.

    Touché par la détresse des plus démunis, il a décidé de lancer une action en faveur des Restos du Cœur qui a démarré ce lundi.

    « Jusqu’au 30 avril, pour tous les cinq packs que l’entreprise vendra, on offrira un repas aux Restos du Coeur », explique-t-il, « Un bilan sera effectué fin du mois et on communiquera les chiffres ».

    Renaud Maréchal, également propriétaire du fameux foodtruck « Marshall Corp », est adepte de La suite pour les abonnés à l’édition digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/218612

    Saveur citron-menthe

    Pour rappel, Mammoth est une boisson dénuée de taurine et qui ressemble à La suite pour les abonnés à l’édition digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/218612 & ce  pour un peu moins d’un euro pièce.

    Source LC sur > http://huy-waremme.lameuse.be

    L’article disponible au grand complet sur votre journal LA MEUSE H/W de ce lundi 16/04/2018

  • Imprimer

    HUY & HANNUT – ANIMAUX « NOS PONEYS FONT PARTIE DE LA FAMILLE »

    Nathalie et son époux exploitent le manège de chevaux qui pourrait être exclu de la foire de Huy 

    Chaque année le « Buffalo » et ses poneys reviennent sur la foire de Huy & de Hannut

    C’est actuellement le seul manège de chevaux présent sur la foire hutoise. Le seul et peut-être le dernier. Lors du dernier conseil communal, Samuel Cogolati (Ecolo) a réclamé l’interdiction des manèges de chevaux sur la foire. Une demande qui n’a pas été complètement approuvée. Pour savoir dans quelles conditions évoluent les poneys sur les foires, nous avons rencontré les exploitants du « Buffalo ».  

    Il est 10 heures du matin ce vendredi. Dans une petite rue adjacente au centre de Hannut, Pacha et Gigi broutent dans une pâture. Bientôt, ce sera l’heure de la douche quotidienne et du brossage. « Les gens imaginent que notre boulot consiste à … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce lundi 16/04/2018

    « De l’amour tout le temps »

    … / … Le couple possède au total une douzaine de chevaux : « Ils ont entre sept et dix ans, nous en avons acheté, d’autres sont nés chez nous ».

    Pour la foire de Hannut, sept chevaux ont fait le déplacement « Les autres sont en congé » précise Nathalie.

    Nathalie comprend que certains n’apprécient pas son … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce lundi 16/04/2018

    Source > Aurélie Bouchat sur votre journal LA MEUSE H/W de ce lundi 16/04/2018

    L’article au grand complet pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/218373

  • Imprimer

    BILAN TOURISTIQUE MAUSSADE EN PROVINCE DE LIÈGE POUR CES VACANCES DE PÂQUES

    Les lieux d’hébergement et les sites touristiques en province de Liège n’ont pas connu la grosse affluence en ces vacances de Pâques qui touchent à leur fin.

    En cause, les conditions météorologiques peu clémentes, indique-t-on à la fédération du tourisme de la Province de Liège.

    Alors que le taux d’occupation des lieux d’hébergement, tous types confondus, affiche une baisse de 1,3 % par rapport à l’an dernier, les sites touristiques ont vu chuter leur taux de fréquentation de 10,3 %. Des résultats qui, selon les gestionnaires, sont liés au «  temps frisquet rencontré durant les premiers jours de cette période de congés  ».

    À la fédération du tourisme de la Province de Liège, on tempère tout de même ce bilan en précisant qu’il a été établi sur base des résultats des vacances de Pâques 2017, qui se sont avérées être un cru exceptionnel en raison d’une météo radieuse, avec une augmentation du public de 5,2 % au sein des établissements d’hébergement et de 17 % pour les sites touristiques. Aussi, «  si on compare à 2016 plutôt qu’à 2017, année exceptionnelle, les vacances de printemps 2018 se situent dans la norme saisonnière  », souligne Paul-Émile Mottard, président de la fédération du tourisme.

    Parmi les différents types d’hébergement ayant répondu à l’enquête, ce sont les centres de tourisme social qui ont connu la chute du taux d’occupation la plus importante, avec une baisse de 25,3 % par rapport à la même période il y a un an. Une tendance négative étonnante sachant que leur fréquentation était «  très positive en 2017 avec une hausse de près de 10 % par rapport à 2016  ». À l’inverse, le secteur hôtelier affiche une belle progression depuis deux ans, soit une augmentation de 3,8 % durant ces vacances de Pâques.

    Du côté des 25 sites touristiques ayant répondu au questionnaire, la baisse du taux de fréquentation est générale même si certains avancent de bons résultats comme les navettes fluviales à Liège, le château de Jehay à Amay, le château de Modave ou encore le musée de la ville d’eaux à Spa en raison, notamment, de son exposition permanente totalement renouvelée.

    Source libre de Belga sur > http://www.sudinfo.be/id48784/article/2018-04-14

  • Imprimer

    HUY-WAREMME –HANNUT > EN 2017 > 320 MISSIONS DE L’HÉLICO MÉDICALISÉ

    Rapide et adapté, il intervient autant chez nous qu’à Liège

    Beaucoup s’inquiètent rapidement à la vue de l’hélicoptère médicalisé de Bra-sur-Lienne. Ce dernier, en 2017, est intervenu près de 320 fois en région de Huy-Waremme, autant qu’à Liège ou Verviers. Mais comment fait-on appel à lui, au final ?

    Explications. 

    C’est un constat : dès que l’hélicoptère médicalisé de Bra-sur-Lienne est aperçu au cœur d’un village, les réseaux sociaux s’affolent. Nombreux sont ceux qui s’inquiètent de la raison de sa présence. Et le pire est souvent imaginé. « On comprend que cela suscite des questions », introduit Olivier Lambert, porte-parole du Centre Médical Héliporté (CMH). « Ce n’est pas forcément tous les jours qu’on voit atterrir un hélicoptère dans le jardin de son voisin, par exemple. Et, effectivement, il y a souvent un contexte, au départ, annoncé comme suffisamment grave, qui nécessite son déplacement », poursuit-il.

    Mais, comment fonctionne-t-il, finalement, cet appel à l’hélicoptère ? Déjà, ce dernier ne peut qu’être uniquement réquisitionné par le 112, dans le cadre de l’Aide Médicale Urgente.

    « C’est un peu une sorte de mix entre une ambulance et un Smur. À savoir que la … La suite sur votre journal de ce samedi 14/04/2018

    Niveau de gravité

    « C’est le préposé à la centrale d’appels 112 qui doit catégoriser rapidement la situation pour laquelle la personne appelle. C’est-à-dire, qu’en posant des questions et obtenant un maximum de réponses, il doit définir le plus précisément possible le niveau de gravité de l’intervention. En fonction de cela, via un logiciel, … La suite sur votre journal de ce samedi 14/04/2018

    Deux appareils

    Chaque contexte est donc à analyser au cas par cas : « Deux situations d’apparence identiques vont parfois nécessiter une … La suite sur votre journal de ce samedi 14/04/2018

    Le CMH dispose aujourd’hui de deux hélicoptères. Il n’y en a toutefois qu’un qui part en intervention, le second étant présent pour le remplacer en cas de maintenance ou de panne.

    Source ED sur votre journal de ce samedi 14/04/2018 > Illustration > CMH

  • Imprimer

    APRÈS FACEBOOK, VOICI LA PREUVE QUE GOOGLE SAIT ABSOLUMENT TOUT DE VOUS

    Le géant américain collecte de nombreuses données sur ses utilisateurs mais joue la transparence

    L’affaire d’abus de confiance imputée à la société Facebook en matière de gestion des données de ses utilisateurs, a jeté un coup de projecteur sur les dérives des médias sociaux.

    Interrogé le 10 avril par le sénat américain, le patron de Facebook, Mark Zuckerberg a habilement évité les questions des sénateurs, peu informés sur le fonctionnement du réseau social. Mais qu’en est-il de Google, l’autre géant du net ? Plusieurs outils fournis par Google lui-même démontrent que ce dernier sait absolument tout de vous. En voici la preuve. 

    … / … Votre nom, votre sexe, votre âge, la ville où vous habitez, vos recherches sur internet, les lieux que vous fréquentez chaque jour, votre lieu de travail, votre messagerie, les vidéos que vous consultez. Toutes sortes d’éléments de la vie privée de chacun qui se trouvent collectés par Google. Car la société américaine basée dans la Silicon Valley n’est pas seulement un moteur de recherche. C’est également la messagerie Gmail, la plate-forme de vidéos YouTube et le système de localisation et de recherche d’itinéraire Google Maps. Le plus souvent, c’est donc l’utilisateur lui-même qui a donné l’autorisation au … La suite sur votre journal 7Dimanche de ce 15/04/2018

    Énorme !

    Google laisse donc la possibilité à ses utilisateurs de consulter leur activité sur le net, mais également de télécharger toutes les informations qu’il a collectées. Il n’empêche que le résultat est effrayant : la … La suite sur votre journal 7Dimanche de ce 15/04/2018

    Source > Laurie De Coster sur votre journal 7Dimanche de ce 15/04/2018

  • Imprimer

    HANNUT – JUDICIAIRE > 20 MOIS POUR LES COUPS SUR SA COMPAGNE MALADE (SUITE)

    Ce mercredi, un Hannutois de 70 ans, détenu depuis le 22 décembre, a été condamné à une peine de 20 mois d’emprisonnement assortie d’un sursis pour la moitié de la peine et 800 euros d’amende pour plusieurs scènes de coups et blessures au préjudice de sa compagne, atteinte du lupus, une maladie chronique auto-immune et incurable.

    Survenues entre le 9 octobre 2017 et le 21 décembre 2017 à Hannut, les trois scènes de violences conjugales ont été perpétrées alors que l’homme était continuellement ivre. Celui-ci se sentait impuissant face à la maladie de sa compagne au point que, submergé d’émotions, il lui arrivait de perdre le contrôle et de s’en prendre physique à sa bien-aimée.

    Traînée au sol par les cheveux, mâchoire cassée, blessures aux pommettes et griffes au visage, la compagne du Hannutois lui a pourtant pardonné.

    L’homme, continuellement sous l’influence de … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce jeudi 12/04/2018

    Source > La.Ma sur votre journal LA MEUSE H/W de ce jeudi 12/04/2018

    L’article au grand complet pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/217238

    Notre article précédent du 29 mars sur le sujet sur ce blog > ALCOOLIQUE, IL MALTRAITE SA COMPAGNE ATTEINTE DU LUPUS > http://hannut.blogs.sudinfo.be/archive/2018/03/29

  • Imprimer

    LE + D’ACCIDENTS, C’EST À HUY, HANNUT ET WAREMME

    Les communes de Braives, Burdinne et Wasseiges sont, par contre, les moins accidentogènes

    C’est à Huy, Hannut et Waremme qu’il y a eu le plus grand nombre d’accidents avec blessés ces dernières années (2012-2016), selon les statistiques tenues par l’Institut Vias.

    Une observation qui peut notamment s’expliquer par la présence d’axes à grande vitesse (autoroutes et nationales) mais aussi le flux plus important de véhicules et le nombre d’habitants. 

    L’Institut Vias (ancien IBSR, Institut belge pour la sécurité routière) vient de publier ses dernières statistiques en matière de roulage : le nombre d’accidents avec blessés, commune par commune, de 2012 à 2016. Un coup d’œil sur le tableau ci-contre, et vous … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce jeudi 12/04/2018

    Des axes à grande vitesse

    On constate, en observant ces chiffres, que sur les années ciblées, ce sont nos trois villes qui arrivent « au top » du nombre le plus important d’accidents. Huy en comptabilise 421, Hannut 269 et enfin Waremme avec 252 faits. « Statistiquement, il y a d’office toujours un risque de … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce jeudi 12/04/2018

    Prudent avec l’alcool

    En ce qui concerne les chiffres réservés aux accidents incluant (au minimum) un conducteur sous influence d’alcool, présents dans la seconde colonne du tableau, il faut … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce jeudi 12/04/2018

    Enfin, a contrario, c’est dans les communes de Braives (11), Burdinne (18) et Wasseiges (24) qu’il y a eu le moins d’accidents sur ces cinq années. Seule la dernière n’est traversée par aucun axe routier à grande vitesse.

    Source > ED sur votre journal LA MEUSE H/W de ce jeudi 12/04/2018

    L’article au grand complet pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/217242