Faits divers - Page 2

  • Imprimer

    MEURTRE À LENS SAINT REMY (HANNUT)-SUITE 6 > LE TERRIBLE PIÈGE TENDU À CHANTAL HUMBLET

    Premier acte, ce mercredi avec l’audience préliminaire, dans le procès de Stéphane Médot (40) et Sabrina Joannes (42) qui débutera au fond, aux assises de Liège, le 28 janvier prochain.

    On en sait plus sur le piège machiavélique qui avait été tendu à la victime, Chantal Humblet…

    Chantal Humblet, 52 ans, souffrait de la solitude. Sabrina Joannes, qui était une cliente régulière de la pédicure, le savait et c’est par ce biais qu’elle et son amant auraient planifié un vol chez elle, notamment pour dérober son Audi Q5. Car la quinquagénaire était une femme prudente, et elle ne laissait pas rentrer n’importe qui à son domicile de Lens-Saint-Remy. Pour que Stéphane Médot puisse pénétrer chez elle le 31 mai 2016 sans susciter sa méfiance, le couple avait imaginé un scénario…

    Stéphane Médot a reconnu avoir téléphoné à la pédicure pour solliciter un rendez-vous urgent en raison d’un ongle incarné, insistant pour que ce soit en fin de journée, car il savait grâce à Sabrina que cela pourrait dès lors se faire chez elle. Il s’était présenté comme un négociant en vins et champagne, prenant un accent italien et jouant les charmeurs. Chantal Humblet n’avait pas baissé la garde, car elle ne recevait chez elle que des personnes de confiance, des clients habituels. Elle avait demandé à « l’Italien » comment il avait eu ses coordonnées, et il s’était recommandé de Sabrina. La pédicure avait téléphoné à cette cliente, qui l’avait rassurée en lui disant qu’il s’agissait d’« un mec bien », un homme gentil, qui avait les moyens… Qui sait, aurait ajouté cette cliente, peut-être serait-ce le début d’une belle histoire d’amour ? Le piège était en train de se refermer sur la quinquagénaire.

    La cour d’assises devrait permettre de mieux établir ce qui s’est passé une fois que Chantal Humblet a ouvert la porte à Stéphane Médot. Il soutient, répète son conseil Me Simonis, qu’il voulait seulement commettre un vol par ruse, en dérobant les clés de la voiture de sa victime. Elle l’aurait surpris, il aurait voulu « l’empêcher de crier »… Sabrina Joannes affirme quant à elle, expliquent ses conseils Me Töller et Me Molders-Pierre, n’avoir jamais imaginé qu’il pourrait commettre le pire.

    Médot: Un lourd casier judiciaire

    Stéphane Médot avait entamé son parcours de délinquant dès qu’il était entré dans l’adolescence, ce qui avait entraîné son placement à 14 ans.

    Déjà condamné à 5 ans de prison dans un dossier de vol à main armée, à l’âge de 26 ans il s’était rendu coupable d’une attaque de banque, à Neupré, à l’occasion de laquelle il avait pris 3 otages avec lui. On ne l’avait pas arrêté directement, mais bien un mois plus tard, alors que selon les observations policières il s’apprêtait à commettre un nouveau coup… Condamné en 2008 à 10 ans de prison pour ces faits, il avait bénéficié d’une libération conditionnelle en 2013. Il avait enchaîné des petits boulots avant de créer une ASBL, « Prevent Teens », pour aider les jeunes à ne jamais sombrer dans la délinquance. Tout semblait repartir sur de bonnes bases, jusqu’aux sombres faits de mai 2016.

    Source en ligne libre de LWS > https://huy-waremme.lameuse.be

    Les 5 derniers articles de 2018 sur cette affaire >>>

    08 janvier > http://hannut.blogs.sudinfo.be/archive/2018/01/08/les-grands-proces-de-2018-pour-huy-waremme-hannut-244917.html

    22 janvier > http://hannut.blogs.sudinfo.be/archive/2018/01/22/meurtre-de-la-pedicure-a-hannut-sabrina-joannes-sort-de-pris-246092.html

    22 février > http://hannut.blogs.sudinfo.be/archive/2018/02/02/lens-saint-remy-hannut-meurtre-de-chantal-humblet-une-expert-247027.html

    27 mai > http://hannut.blogs.sudinfo.be/archive/2018/05/27/lens-saint-remy-hannut-meurtre-de-chantal-humblet-sabrina-jo-255854.html

    03 juillet > http://hannut.blogs.sudinfo.be/archive/2018/07/03/lens-saint-remy-hannut-meurtre-de-chantal-humblet-suite-258601.html

  • Imprimer

    HUY-WAREMME-HANNUT > DES SUBSIDES POUR STÉRILISER LES CHATS ERRANTS

    77 communes de Wallonie s’engagent pour lutter contre la prolifération des chats errants.

    Sept communes de Huy-Waremme ont reçu des subsides à hauteur de 2.500 € de la part de la région wallonne.

    77 communes wallonnes ont répondu à un appel de la région pour lutter contre la prolifération des chats errants. Pour contrer cette surpopulation, les communes participantes recevront un subside de la région wallonne à hauteur de 2.500 €. Sachant qu’un couple de chats peut donner naissance à huit chatons, chaque année.

    7 communes de Huy-Waremme ont pris part à cette action : Donceel, Engis, Fexhe-le-haut-Clocher, Geer, Hannut, Nandrin et Verlaine.

    Rappelons qu’en septembre dernier, deux communes de la région, Fexhe et Donceel, étaient arrivées en tête du classement Gaïa pour le bien-être animal. Engis et Nandrin faisait également partie des bons élèves. A Fexhe, la commune se mobilise particulièrement, un budget étant carrément alloué à la gestion des chats errants.

    Source en ligne libre > https://huy-waremme.lameuse.be

  • Imprimer

    HANNUT > LE CONSEILLER COMMUNAL H+, JACQUES STAS A PRÊTÉ SERMENT

    Jacques Stas a prêté serment ce jeudi soir comme conseiller communal de Hannut.

    Elu sur la liste H+ et manager de l’équipe nationale de basket de Hannut n’avait pas pu assister à l’installation du conseil communal le 3 décembre dernier.

    L’avion qui devait le ramener du Portugal où il se trouvait avec l’équipe de basket avait été annulé. Il n’était donc pas arrivé à temps pour la prestation de serment officielle.

    Ce jeudi soir, il a pu jurer fidélité à la constitution du peuple belge et au Roi au début du premier conseil communal de la législature. Il siège donc officiellement dans l’opposition H+ en compagnie de Benoît Cartilier, Pascale Désiront-Jacqmin, Sébastien Laruelle et Nicole Pirson-Guillaume.

    Source > E.F. > https://huy-waremme.lameuse.be/321262

  • Imprimer

    HANNUT > LES PREMIÈRES PHOTOS INTÉRIEURES DU McDonald’s

    C’est désormais officiel ! Le nouveau McDonald’s de Hannut ouvre au public le vendredi 21 décembre prochain.

    Situé en face de Luxus, JBC, Lola&Liza et Broze, il s’agit du 84e restaurant de la marque en Belgique.

    Le McDo de Hannut (route de Landen) comportera une zone de restaurant de 457 m², avec une terrasse extérieure de 70 m², ainsi qu’un drive-in pour emporter ses repas.

    47473804_740646796314899_6098988482422636544_n.jpg

    Tout autour, un espace vert avec pelouses et plantations ainsi qu’un parking de 7 emplacements, principalement réservés aux PMR et aux familles, sont prévus. Ils viendront s’ajouter aux 200 places de parking déjà existantes sur le site et dont pourra jouir, en partie, l’enseigne de la chaîne américaine.

    Comme pour chaque nouveau McDonald’s qui se construit aujourd’hui, des bornes électriques de rechargement pour voitures et vélos seront installées.

    47477607_740646806314898_4918611966311792640_n.jpg

    Les collaborateurs engagés qui composeront l’équipe du McDo de Hannut dont Philippe Piette est le franchisé, sont actuellement formés dans d’autres restaurants McDonald’s avant de poursuivre leur formation au sein même du restaurant dans lequel ils officieront.

    Lien Facebook du McDonald’s Hannut/Hannuit > https://www.facebook.com/McDonaldshannut/?ref=br_rs

    Photos > facebook

  • Imprimer

    HANNUT – ÉCONOMIE > IL FABRIQUE DES e-LIQUIDES NATURELS POUR CIGARETTES ÉLECTRONIQUES

    Ingénieur chimiste, Manu Scohier possède plus de 500 arômes

    Manu Scohier (49) est ingénieur chimiste et originaire de Crehen (Hannut). Soucieux de sa santé, il y a deux ans, lorsqu’il a arrêté de fumer, il s’est lancé dans la création d’e-liquides naturels pour cigarettes électroniques. Ces derniers ne sont pas nocifs pour l’utilisateur et son entourage. 

    Il y a deux ans, à la suite d’une broncho-pneumonie, Manu Scohier a pris la décision d’arrêter de fumer. Toutefois, il voulait trouver une méthode saine lui rappelant ce geste qui trop longtemps fait partie de son quotidien.

    « À l’époque, je fumais 2 paquets par jour. J’étais accro mais j’ai rapidement compris qu’il fallait arrêter pour éviter le pire. Je suis ingénieur chimiste et je me suis renseigné sur les vapes électroniques et sur les liquides employés. De là, j’ai voulu essayer afin de savoir réellement ce qu’il y avait dedans », raconte le chimiste.

    Les e-liquides de Manu Scohier sont bien différents de ceux qu’on trouve dans le commerce.

    « Tout est naturel sans conservateur. Ils ne contiennent pas … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce lundi 10/12/2018

    Source > La.Ma sur votre journal LA MEUSE H/W de ce lundi 10/12/2018

    L’article libre en ligne > https://huy-waremme.lameuse.be

  • Imprimer

    LENS SAINT REMY (HANNUT) - JUDICIAIRE > MEURTRE DE LA PÉDICURE: DÉBUT DU PROCÈS LE 28 JANVIER > (SUITE)

    On avait évoqué cette fin d’année pour le procès de Stéphane Médot (38) et Sabrina Joannes (41), inculpés du meurtre de Chantal Humblet (53), perpétré en mai 2016 à Lens-Saint-Remy (Hannut).

    Mais des problèmes d’agenda en ont décidé autrement, et la date définitive est désormais connue : le procès débutera le 28 janvier.

    Le 24 mai 2016, c’est la fille de la pédicure, inquiète de ne pas avoir de nouvelles de sa maman, qui avait découvert le corps de cette dernière, ligotée et bâillonnée, sur son lit. Les caméras de surveillance d’une station-service proche de son domicile, situé dans le village de Lens-Saint-Remy à Hannut, avaient permis de repérer Stéphane Médot, un ancien braqueur, en compagnie de sa compagne de l’époque, Sabrina Joannes, gardienne de prison. Cette dernière semblait montrer du doigt l’habitation de Chantal Humblet, peu avant qu’elle ne soit tuée ; en outre, l’agenda de la victime, pédicure, avait permis de constater que Sabrina Joannes était une de ses clientes.

    Stéphane Médot a toujours soutenu qu’il … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 04/12/2018

    … / … Sabrina Joannes, une mère de trois enfants, libre depuis le printemps dernier, n’était pas sur les lieux du crime et soutient que jamais elle n’aurait pu imaginer ce qui … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 04/12/2018

    Poursuivis pour meurtre afin d’assurer l’impunité d’un vol, l’ancien braqueur récidiviste et l’ex gardienne de prison risquent la réclusion à perpétuité.

    Source > LWS > sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 04/12/2018

    Les 5 derniers articles sur le sujet

    08 janvier > http://hannut.blogs.sudinfo.be/archive/2018/01/08/les-grands-proces-de-2018-pour-huy-waremme-hannut-244917.html

    22 janvier > http://hannut.blogs.sudinfo.be/archive/2018/01/22/meurtre-de-la-pedicure-a-hannut-sabrina-joannes-sort-de-pris-246092.html

    22 février > http://hannut.blogs.sudinfo.be/archive/2018/02/02/lens-saint-remy-hannut-meurtre-de-chantal-humblet-une-expert-247027.html

    27 mai > http://hannut.blogs.sudinfo.be/archive/2018/05/27/lens-saint-remy-hannut-meurtre-de-chantal-humblet-sabrina-jo-255854.html

    03 Juillet > http://hannut.blogs.sudinfo.be/archive/2018/07/03/lens-saint-remy-hannut-meurtre-de-chantal-humblet-suite-258601.html

    >> L’article principal complet en ligne > https://huy-waremme.lameuse.be/316001

  • Imprimer

    HANNUT > «LAGAF M’A BEAUCOUP APPRIS DURANT LE TOURNAGE»

    En septembre dernier, nous vous présentions Jade Boulanger, cette Hannutoise de 10 ans à la carrière prometteuse.

    Premier rôle féminin aux côtés de Vincent Lagaf dans Marguerite, à l’approche de la fin du tournage, la jeune actrice revient sur ces deux mois intenses.

    B9717786839Z.1_20181130214032_000+GKLCHC6MP.1-0.jpgPour rappel, Marguerite est le premier film du réalisateur montois, Mik Colignon, dont 85 % des futures recettes seront reversées au Télévie. Cette comédie raconte l’histoire de Nyl (jouée par Jade) atteinte d’une maladie orpheline. Vincent (joué par Vincent Lagaf), hospitalisé contre son gré, décide d’aller rendre visite à Nyl en cachette avec une idée folle.

    Deux mois après le début du tournage, les dernières prises s’achèveront tout doucement à la mi-décembre. L’occasion pour Jade de faire le point sur cette expérience enrichissante et solidaire. «  Le tournage a pris du retard mais ça arrive et on s’adapte. C’est mon premier film où je suis la seule enfant, ce n’est pas toujours facile. Je suis avec des adultes dont c’est le métier et moi je dois aussi aller à l’école mais maman m’aide beaucoup et j’arrive à tout faire  », souligne Jade, élève en 5ème primaire à l’Athénée Royal de Hannut. Malgré les tournages, la fillette a une vie tout à fait normale. Elle a d’ailleurs récemment eu son bulletin et Jade réussit avec brio. Un point essentiel pour ses parents.

    Source > Edition numérique des abonnés > Christophe Lesage

    Dans le cadre du film, Jade joue aux côtés de l’animateur français, Vincent Lagaf. Une rencontre que la jeune fille attendait avec impatience. «  J’aimais déjà beaucoup Vincent (Lagaf) avant car il me faisait beaucoup rire mais il est aussi très bon acteur et très franc. Il m’a donné de nombreux conseils. Je l’apprécie beaucoup et j’espère pouvoir encore jouer avec lui  ». Jade a également fait de très belles rencontres artistiques sur le tournage comme une amitié avec l’acteur Jawad avec qui elle est inséparable.

    Pour rappel, Jade possède déjà un beau palmarès du haut de ses 10 ans. Commencée à 5 ans, sa carrière comptabilise de nombreuses publicités, une apparition dans plusieurs productions. En plus de jouer son premier rôle dans Marguerite et de jongler avec l’école, ce week-end, Jade tourne également dans un court-métrage.

    Source libre de LA.MA sur > https://www.sudinfo.be> Illustration > Mik Colignon

    Lire sur ce blog l’article du 02/09/2018 > UNE HANNUTOISE DE 10 ANS DANS UN FILM AVEC ‘LAGAF’ > http://hannut.blogs.sudinfo.be/archive

  • Imprimer

    HANNUT > JUDICIAIRE > IL SE CASSE LE NEZ EN FRAPPANT SA FEMME

    Un Hannutois de 63 ans a comparu ce mercredi devant le tribunal correctionnel de Huy pour une prévention de coups et blessures au préjudice de sa compagne avec qui il vit depuis 15 ans.

    Les faits ont eu lieu le 12 juin dernier au domicile du couple à Hannut. Après une soirée bien arrosée, une dispute éclate entre le couple et, d’un revers de la main, l’homme gifle sa compagne qui trébuche sur la table basse. En voulant l’aider à se relever, il perd l’équilibre et se casse le nez.

    La police est rapidement appelée sur les lieux par l’épouse. Sur place, les agents constatent le sang provenant du nez du mari tandis que la victime est envoyée à l’hôpital pour des contusions sur le visage et le crâne. Dans la déposition, les inspecteurs de police signalent également la présence de verres d’alcool sur la table et une haleine imbibée pour le couple.

    Ce mercredi, lors de l’audience, la compagne n’a pas désiré se constituer partie civile, précisant qu’il ne s’agissait que d’un fait isolé. L’époux quant à lui, a reconnu la prévention même s’il ne se souvient pas de la scène. Il ne sait même pas comment il a pu se retrouver le nez ensanglanté mais suppose qu’il a voulu aider sa compagne après son geste. « Je ne me souviens de rien, j’avais beaucoup bu ce jour-là mais je reconnais être l’auteur du coup sinon comment serait-elle tombée », précise le prévenu.

    Déjà condamné en 2014 et 2016 pour conduite en état d’ivresse, le prévenu ne possède toutefois aucun antécédent judiciaire. Le parquet a requis une suspension probatoire précisant qu’il est essentiel pour le Hannutois de prendre en main son problème d’alcool.

    Source en ligne libre > https://huy-waremme.lameuse.be/314073