Faits divers - Page 2

  • AVIN (HANNUT) > UNE APRÈM ‘’GIRLY’’ AU CHÂTEAU D’AVIN

    À l’occasion de ses 30 ans, le magasine Flair a décidé de chouchouter et de récompenser ses lectrices pour leur fidélité.

    Ainsi, pour l’occasion, le magazine féminin a décidé d’organiser 6 événements exclusifs axés mode, beauté, nourriture et bien-être. En d’autres termes, du 100 % féminin. Après Bruxelles et Charleroi, c’était au tour de Hannut d’accueillir l’événement. « C’est totalement girly et ce troisième événement était axé sur la mode. Il y a différents ateliers pour découvrir et apprendre auprès des marques et des professionnels du secteur. Le tout gratuitement » , exprime l’organisatrice, Éléonore vanden Eynde.

    Une organisation qui s’est tenue dimanche de 15 à 18h30 au sein du château d’Avin à Hannut. Ce cadre bucolique et la beauté du château ont de suite séduit l’organisatrice. « Un endroit parfait pour profiter au mieux tout en ayant un certain cachet. »

    Plus de 200 femmes, de tout âge et de style aussi différent qu’il y a de personnalité. À l’extérieur, atelier de customisation par Levi’s et atelier de relooking, morphologie, couleurs et tendances 2017 par Mireille Grob de PointCarré« On vient avec sa … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce lundi 31/07/2017

    Source > CYC sur votre journal LA MEUSE H/W de ce lundi 31/07/2017

    L’article complet pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/108638

  • WASSEIGES > UNE WAREMMIENNE GRAVEMENT BLESSÉE

    La conductrice de 34 ans a été victime d’un accident, rue de Meeffe, ce mercredi

    Dans la nuit de mercredi à jeudi, une voiture, seule en cause, a foncé dans un muret puis a embouti un véhicule en stationnement, rue de Meeffe à Wasseiges. La conductrice, une Waremienne née en 1983, se trouvait dans un état fort préoccupant.

    Il était 23h30, dans la nuit de mercredi à jeudi, quand un accident s’est produit rue de Meeffe, à Wasseiges. Une Waremienne, née en 1983, qui circulait seule à bord de son Opel Corsa a, pour une raison indéterminée, perdu le contrôle de son véhicule. Elle a alors percuté le muret d’une habitation et a embouti une voiture, une Citroën C8, qui se trouvait stationnée devant ladite maison.

    La conductrice s’en sort blessée. Elle a, au départ, été emmenée par le Smur au sein d’une clinique waremienne mais, son état s’est visiblement aggravé au fil des heures. Ses jours étant finalement considérés comme en danger, elle a été transférée au sein de l’hôpital Saint-Joseph à Liège. Ce jeudi après-midi, la police Hesbaye Ouest, qui a constaté le fait, avait … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce vendredi 28/07/2017

    Source > E.D. Sur votre journal LA MEUSE H/W de ce vendredi 28/07/2017

    Photos JCD & capture GOOGLE

    L’article complet pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/107522

  • E40 > AIRE DE BETTINCOURT « LES FAITS DE VIOLENCE IMPOSENT CET ARRÊTÉ »

    Pour empêcher le transit des migrants, l’aire de Bettincourt est interdite aux camions la nuit

    Le bourgmestre de Waremme, la Commissaire d’arrondissement et le Gouverneur ont avalisé le dispositif.

    Un arrêté du gouverneur de la Province de Liège interdit désormais aux camions d’accéder de nuit à l’aire de Bettincourt, sur l’autoroute E40 en direction de Bruxelles. Cette mesure, souhaitée par la Ville et la police, doit empêcher le transit des migrants par Waremme.

    Les autorités interdisent le stationnement des camions à l’aire de Bettincourt, sur l’autoroute E40, entre 20 et 7 heures. Jusqu’au 25 août, les poids lourds circulant en direction de Bruxelles ne peuvent plus passer la nuit sur place. Cette mesure fait suite à des violences entre migrants intervenues dans le camp installé à une centaine de mètres. « Cet arrêté prend effet ce mardi 25 juillet, pour une durée d’un mois, car cette aire d’autoroute fait l’objet de phénomènes spécifiques. Des migrants montent dans des camions stationnés ici pour la nuit avec l’espoir de gagner le Royaume Uni. En parallèle, des faits graves d’agression au couteau ont eu lieu dans la nuit du 11 au 12 juillet » , explique Hervé Jamar, le gouverneur.

    Jacques Chabot se satisfait de la décision prise par Hervé Jamar : « Tout s’est déroulé sans problème pendant plusieurs semaines, mais un conflit est apparu entre un groupe composé d’ … La suite sur votre journal LA MEUSE de ce mercredi 26/07/2017

    Source > JULIEN MARIQUE sur votre journal LA MEUSE de ce mercredi 26/07/2017

    > Illustration J.M.

    Autres articles sur la page :

    Près des commerces …

    CE MARDI > 17 migrants et 2 passeurs interpellés

    LE SENTIMENT DES RIVERAINS « Un problème déplacé, pas résolu »

    A LA STATION-SERVICE « Des vols »

    L’article complet pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/107150

  • HANNUT: UN CHAUFFARD PREND LA FUITE APRES AVOIR HEURTE UNE MOTO

    Un jeune homme de 26 ans s’est fait percuter par une voiture ce lundi après-midi vers 16h45 alors qu’il circulait à bord de sa moto sur la rue des Limonadiers à Avin.

    Le conducteur de la voiture a pris la fuite. Le jeune homme s’en sort avec de légères blessures au bras et à la jambe.

    Il est aux alentours de 16h45 ce lundi après-midi lorsqu’un jeune homme, âgé de 26 ans, circule à bord de sa moto à Avin (commune de Hannut). Arrivé à hauteur de la rue des Limonadiers, celui-ci se fait percuter par une voiture. Selon la zone de police de Hesbaye-Ouest qui a constaté les faits, la moto aurait été percutée à l’arrière et celle-ci se serait ensuite couchée sur le flanc droit. Le jeune homme a été légèrement blessé au bras et à la jambe.

    Source libre > C.L. en ligne > http://www.sudinfo.be/1893009

    Illustration > Capture GOOGLE

  • HANNUT – FESTIVAL POLYGON : UN PETIT AIR DE TOMORROWLAND

    Les festivaliers étaient certes moins nombreux mais tout aussi motivés qu’en région anversoise 

    Hannut a vibré au son de la musique électronique, samedi. Malgré un temps changeant ainsi que plusieurs averses, quelques centaines de festivaliers ont mis le feu à un événement qui a littéralement changé de trajectoire musicale, le temps d’une journée.  

    Exit des stars de la trempe de Jeames Deano ou encore Kamini. Cette année, les organisateurs du Polygon Festival ont pris le risque de tout miser sur l’électro et le hardstyle. « Les festivaliers ont eu la chance d’écouter treize heures de musique électronique », résume Loïc Lademacher, une cheville ouvrière de cet événement hannutois. « Un choix assez logique », commente Camille, une festivalière locale de 23 ans. « Il y a quelques semaines, nous avons eu l’honneur de voir débarquer Coone du côté du Marché Couvert. Il s’agit du meilleur DJ belge en hardstyle, ce style de musique techno plutôt agressif. Les organisateurs ont sans doute voulu surfer sur la vague ».

    Une chose est sûre, la tête d’affiche de cette fiesta n’était autre que Mark with a K, un autre DJ hardstyle très bien coté dans notre pays. « C’est un DJ belge qui a produit des morceaux écoutés dans les quatre coins du monde et qui parcourt la terre entière pour mixer », lance Fabrice, un Namurois qui a effectué le déplacement, ce samedi. « Je n’ai pas su me procurer des tickets pour la Tomorrowland. Certes, il s’agit d’un festival plus petit ici à Hannut. Mais rien que le nom de la tête d’affiche était séduisant. C’est une vraie star ».

    Après avoir mis le feu à la scène principale, Mark with a K a pris le temps de signer quelques autographes, pour le plus grand bonheur de ses fans. « On dit souvent que des DJ’s de son calibre ne sont pas abordables. Mais, moi qui en suis déjà à mon septième festival cet été, je peux vous dire que … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce lundi 24/07/2017

    Source > YANNICK GOEBBELS sur votre journal LA MEUSE H/W de ce lundi 24/07/2017

    L’article complet pour les abonnés à la version digitale avec plus de photos & un autre article > Indiscrétion: un festival hivernal avec du rap en tête d’affiche > http://huy-waremme.lameuse.be/106130

  • HUY/WAREMME/HANNUT > MENDICITÉ : IL N’EST PAS QUESTION DE L’INTERDIRE

    La mendicité interdite à Namur pendant la saison estivale, la restriction décidée par les autorités communales fait polémique depuis une semaine.

    Et chez nous, qu’en est-il dans nos villes ? Comment nos bourgmestres gèrent-ils le phénomène ? Le point à Huy, Waremme et Hannut.

    «À Hannut, tout serait mis en place pour les aider»

    À Hannut, le phénomène de mendicité est marginal, voire inexistant. «  Nous avons quelques B9712617689Z.1_20170714204010_000+GVF9EN3OT.2-0.jpgsans-abri qui ne souhaitent pas l’aide des services sociaux. Mais leur nombre se réduit d’année en année. Suite à des décès ou des départs de la ville, ils ne sont plus que deux en hiver, un en été mais aucun ne mendie  », affirme Carine Renson, l’échevine socialiste des affaires sociales de Hannut.

    Rien à voir donc avec la situation dans des villes comme Liège ou Bruxelles. «  Si cela devait être le cas, reprend-elle, ce ne serait pas toléré. Nous ne laisserions pas les choses en l’état. Avec le CPAS, tout serait mis en place pour que les personnes aient de quoi se nourrir et se loger. Nous ne laissons jamais personne au bord du chemin  », assure encore l’échevine.

    Et à Waremme ?... le commissaire de police Jean-Marie Debroux confirme aussi l’inexistence du La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce samedi 15/07/2017

    Mendicité à Huy: il n’est pas question de l’interdire, … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce samedi 15/07/2017

    Migrants sur l’aire de Bettincourt: différentes mesures à l’étude … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce samedi 15/07/2017

    L’ensemble des articles complet pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/103717

    Source > Marie-Claire Gillet > sur votre journal LA MEUSE H/W de ce samedi 15/07/2017

    Photo de tête > Depuis 6 mois, Laetitia fait la manche au centre de Huy, « pour nourrir ma famille », dit-elle. > Photo de corps > Carine RENSON

  • HANNUT - CHEZ LITERIE CHANET > VOL À L’ÉTALAGE DE QUATRE HOUSSES!

    Ce mercredi en milieu d’après-midi, le magasin « Literie Chanet », située rue Albert 1 er à Hannut, a été victime d’un vol à l’étalage pour le moins osé !

    « Une première dame est entrée dans l’établissement et a commencé à regarder, suivie d’une deuxième avec un enfant de 8-10 ans environ », a introduit M. Sossois, propriétaire du commerce avec Elodie Chanet.

    « Mon épouse leur a demandé deux fois si elle pouvait les aider. Puis, quand elle a été occupée avec d’autres clients dans la pièce du milieu et, moi, dans le fond, comme le magasin est tout en longueur, l’une d’elles est retournée à l’avant et a mis quatre housses de couette dans un sac. »

    Les images captées par les caméras de surveillance du bâtiment sont impressionnantes : on y voit ladite suspecte commettre son acte sans aucune discrétion, et avec une certaine aisance. Tout cela, sous les yeux du garçonnet qui l’accompagnait, jusqu’à ce qu’elle soit interrompue dans ses actes par un client qui venait de rentrer. Elle a alors pris la poudre d’escampette, comme si de rien n’était.

    « Au final, elle est partie avec quatre housses d’édredon, d’une valeur de … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce jeudi 13/07/2017

    Source > E.D. sur votre journal LA MEUSE H/W de ce jeudi 13/07/2017

    L’article complet pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/102857

  • BRAIVES: UNE CULTURE DE 700 PLANTS DE CANNABIS À CIPLET

    La zone de police Hesbaye Ouest vient de mettre la main sur une importante culture de cannabis, rue du Presbytère à Ciplet (Braives).

    En phase de démantèlement, elle devait avoisiner les 700 plants de marijuana.

    Ce mardi, en fin de matinée, la zone de police Hesbaye Ouest est contactée par des riverains de la rue du presbytère, à Ciplet (entité de Braives). Ces derniers s’inquiètent de la présence d’une camionnette dans la propriété d’une habitation, pourtant inoccupée et qui serait annoncée comme en vente. Un véhicule ferait se rendrait régulièrement dans la propriété de ladite maison.

    Croyant en un cambriolage éventuel, deux équipes du service intervention, épaulées par deux agents de quartier ainsi que deux membres du service enquête et recherche, se rendent sur place. À l’arrivée des policiers, la camionnette signalée sortait justement de la propriété. Alors sur la voie publique, elle a été stoppée et les deux personnes présentes à l’intérieur ont été appréhendées. Le parfait petit matériel du trafiquant de drogue a été retrouvé dans l’habitacle du véhicule.

    Une perquisition a alors été menée à l’intérieur de la maison : une plantation de cannabis y a été découverte mais celle-ci se trouvait majoritairement en phase de démantèlement. Les auteurs des faits voulaient visiblement dégager des lieux. Plusieurs endroits dans la maison auraient été occupés par cette culture qui a, d’après le laboratoire de la police, été estimée à environ 700 plants. « On ignore par contre pour l’instant si plusieurs récoltes ont été opérées ou non  », a précisé Roland Dantine, le chef de corps de la zone Hesbaye Ouest.

    Les deux personnes arrêtées, un homme originaire d’ … La suite pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/102774

    Un article succin sur > http://www.lameuse.be/1884220

    Source > ED | PUBLIÉ LE 12/07/2017 À 16:25 > http://huy-waremme.lameuse.be

    Illustration > Capture GOOGLE