Faits divers - Page 2

  • Imprimer

    LES CÉLÉBRITÉS DE HUY-WAREMME-HANNUT > «MOI BOURGMESTRE», J’AURAI…

    Marc Herman à Hannut : « Un conseil communal sous forme de blind-test »

    L’humoriste Marc Herman à Hannut propose une idée originale en ce qui concerne la transparence dans sa commune. « Moi, bourgmestre, je tâcherai d’être beaucoup plus en contact avec les citoyens.

    Les conseils communaux sont publics mais très peu s’y rendent, les habitants ne sont pas au courant, d’autres se sentent exclus.

    On pourrait organiser régulièrement des séances en réunissant les politiques au Marché Couvert de Hannut devant les citoyens. Les citoyens pourraient poser des questions, ça demande de l’organisation bien sûr ». Et de façon plus ludique : « on devrait le faire sous forme de jeu ou de blind-test.

    Un citoyen pose une question et celui qui trouve la réponse ou la solution a gagné. Et on appellerait ça un blind-test communal. Cela permettrait plus de transparence ». Marc Herman le dit clairement : « il faut plus de proximité, comme en période préélectorale, ça devrait être comme ça tout le temps. Cela peut contribuer à éviter les dérives. J’espère que ma proposition donnera des idées à certains ».

    Pour les autres personnalités de l’arrondissement > Lire l’article complet pour les abonnés à la version digitale > https://huy-waremme.lameuse.be/291170

  • Imprimer

    HANNUT > IL AGRESSE SA MERE VIOLEMMENT

    Un trentenaire a frappé et arraché les cheveux de sa mère samedi soir à Hannut, a indiqué dimanche matin le parquet de Liège.

    La victime ne souhaitait pas lui confier sa voiture.

    Il était près de 22h samedi quand une Hannutoise, importunée par le comportement de son fils, a fait appel à la police. Une fois sur place, les agents ont remarqué que la dame qui les avait contactés avait été violentée. Elle avait deux yeux au beurre noir et plusieurs de ses cheveux avaient été arrachés. D’après les dires de la victime, son agresseur aurait violemment tambouriné à sa porte avant de vouloir lui emprunter sa voiture. Comme elle a refusé, la situation a rapidement dégénéré.

    Le suspect de 31 ans a été interpellé et privé de liberté. Entendu, il a reconnu avoir porté un coup et arraché les cheveux de sa mère. Le magistrat en charge de l’affaire a décidé de lancer une procédure accélérée.

    Source libre 30/09 > https://huy-waremme.lameuse.be

  • Imprimer

    FAUX DIPLÔMES À HANNUT > L’ANCIEN DIRECTEUR DOIT REMBOURSER!

    Le jugement dans l’affaire des faux diplômes délivrés par l’ancienne école de promotion sociale de Hannut est tombé.

    Treize ans après la mise au jour du dossier, le juge a estimé que les faits étaient prescrits sur le plan pénal. Au civil, l’ex-directeur et sa compagne doivent toutefois rembourser près de 9.000 euros à la Fédération Wallonie-Bruxelles, pour avoir perçu des subventions liées à des « élèves fantômes », ainsi que pour la perception d’un salaire de professeur, alors que ce dernier ne disposait pas du diplôme requis.

    Il a fallu treize ans pour connaître l’épilogue de l’affaire des faux diplômes de Hannut. Depuis 2005, la situation a évolué. L’ancien directeur, Daniel D. a pris sa retraite, poussé dans le dos par la Fédération Wallonie-Bruxelles. Auparavant, il avait déjà écopé de sanctions administratives : son salaire avait été suspendu pendant plusieurs mois.

    Quant à l’école de promotion sociale de Hesbaye, qui formait des aides-soignantes et des aides familiales, elle a évolué et n’existe plus sous la même forme.

    Daniel D. et sa compagne étaient notamment poursuivis pour faux et usage de faux. On leur reprochait, entre autres griefs, d’avoir rédigé des attestations de réussite pour des élèves qui auraient dû être refusés, pour raison d’absentéisme ou parce qu’ils n’ont pas présenté leurs examens.

    Faux documents

    La compagne de l’ex-directeur était également poursuivie pour avoir donné cours dans l’ancienne école de promotion sociale et perçu un salaire, alors qu’elle ne disposait pas du diplôme requis … La suite pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/286594

    Augmentation frauduleuse du nombre d’élèves

    Si les faits litigieux ont été démontrés, les deux prévenus n’ont cependant pas été condamnés : sur le plan pénal, les faits sont prescrits.

    Sur le plan civil, la Fédération … La suite pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/286594

    Illustration > DR

    Lire l’article précédent (Juin 2018) sur l’affaire sur ce blog > http://hannut.blogs.sudinfo.be/archive/2018/06

  • Imprimer

    MIGRANTS ARRÊTÉS À LA GARE DE LANDEN: LE HANNUTOIS DIEGO DUMONT VIOLENTÉ PAR LA POLICE PARCE QU’IL FILMAIT

    La police a arrêté lundi soir 28 migrants au cours d’opérations menées dans le Brabant flamand, rapportent des médias néerlandophones.

    42928831_10215825827106271_6589252956242051072_n.jpgA la gare de Landen, témoin de la scène, le Hannutois Diego Dumont a été interpellé violemment par des policiers. Mardi matin, il a annoncé le dépôt d’une plainte à la police de Hannut et au comité P, l’organe chargé du contrôle des services de police.

    Arrivé vers 22h à la gare pour y chercher sa fille, le Hannutois Diego Dumont, hébergeur membre de la plateforme citoyenne de soutien aux réfugiés, a commencé à filmer l’intervention des policiers quand plusieurs d’entre eux lui ont intimé de cesser. L’homme a fait valoir ses droits à filmer la scène et leur a même tendu sa carte d’identité, sans opposer de résistance violente. Il s’est retrouvé plaqué à terre, un policier lui maintenant la tête contre le sol à l’aide de son pied et un autre lui donnant des coups de pied dans les flancs, a-t-il expliqué.

    Source en ligne > http://www.sudinfo.be

    Photo > Diego Dumont a été transporté à la clinique de Tirlemont. – DR

    En savoir plus & autres sources d’informations en ligne > http://huy-waremme.lameuse.be/286495 ainsi que sur les réseaux sociaux

  • Imprimer

    HANNUT PARC DE LA HALETTE (Suite 2) > «LES ARBRES ABATTUS N’ONT AUCUN INTÉRÊT ÉCOLOGIQUE»

    Dans nos éditions du week-end, nous avons relayé les inquiétudes des riverains du parc de la Halette à Hannut.

    Cet espace vert du centre-ville fait actuellement l’objet d’un important réaménagement (budget : 60.000 euros) qui passe par l’abattage d’arbres et de haies. C’est précisément cet abattage qui émeut les riverains, opposés à leur arrachage.

    Dans un long communiqué de presse envoyé ce lundi aux médias, la Ville s’est voulue rassurante: «  aucun arbre remarquable ne sera abattu. Les seuls arbres de grande taille abattus seront des sapins qui ne présentent aucun intérêt écologique ou esthétique. Ceux-ci provoquent de l’ombre et nuisent à la santé des autres arbres adjacents  ».

    Toutes les haies sont également supprimées. Dans un seul objectif: sécuriser le parc, insistent les autorités communales. «  De n’importe où dans le parc il est difficile de voir si les bancs sont occupés ou non. La zone du rond-point en est l’exemple le plus flagrant. C’est pourquoi avant de planter de nouvelles essences comestibles, il nous semble opportun de supprimer toutes les haies ainsi que tous les buissons. Les haies offrent trop de possibilité de se cacher, la plupart des buissons n’ont pas d’intérêt esthétique ou écologique. »

    La Ville espère ainsi que la visibilité gagnée entraînera un contrôle social «  et donc la diminution de la délinquance dans le parc. »

    Afin de ne pas donner une impression de vide le massif qui jouxte le terrain de sport sera maintenu pendant environ 2 ans, soit jusqu’à ce que les arbres fruitiers aient pris de l’ampleur.

    Enfin, la Ville se défend également d’avoir agi de manière irréfléchie: «  Le choix d’arracher des plantations a été fait en accord avec la Région wallonne et les architectes paysagistes mandatés par celle-ci pour nous apporter des conseils techniques »

    Source complète pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/282934

    VOIR les détails techniques complets sur ce blog > http://hannut.blogs.sudinfo.be/archive/2018/09/24/hannut-verdissement-d-un-espace-public-reamenagement-du-parc-264337.html

    rojet.jpg

  • Imprimer

    HANNUT - ENVIRONNEMENT > « NON À L’ARRACHAGE DES ARBRES ! » AU PARC DE LA HALETTE

    Réhabilitation du parc de la Halette: les riverains se mobilisent pour sauver les arbres

    Depuis quelques jours, de nombreux arbres sont arrachés dans le parc de la Halette à Hannut.

    Les riverains dénoncent ce projet de réhabilitation du parc initié par la commune d’Hannut.  

    Certains riverains du parc de la Halette à Hannut se mobilisent contre l’arrachage des arbres et des haies dans le cadre du projet de réaménagement du parc. Des travaux qui sont entrepris actuellement par la Commune.

    Face à cela, certains Hannutois expriment leur mécontentement. « A notre grand étonnement, des arbres et des haies ont été arrachés pour cet aménagement du parc. Beaucoup auraient souhaité que l’on entretienne certaines choses, certes, mais que le parc ne perde pas son agencement actuel et surtout que les arbres qui étaient soi-disant malades ne soient pas arrachés » explique Brigitte Ronvaux, riveraine du parc.

    Quelques mois auparavant, des formulaires émanant de la Commune ont été envoyés aux riverains du parc afin de connaître leurs avis sur le futur réaménagement qui prévoit notamment la plantation d’arbres fruitiers. Mais pour Brigitte Ronvaux, « il n’a jamais été question d’arracher des arbres dans ce formulaire. Ensuite début septembre, nous avons reçu un courrier nous expliquant que la ville de Hannut avait pris la décision de réaménager le parc en arrachant des arbres « malades » et des haies ».

    La riveraine a alors, de sa propre initiative, distribué une lettre à ses voisins afin de les interpeller sur le sort du parc. Un bon nombre d’entre eux n’ont pas hésité à se joindre à Brigitte Ronvaux. « Entre 15 et 20 personnes m’ont témoigné de leur soutien. Le parc existe depuis des décennies. Il s’agit là d’une destruction de notre patrimoine naturel. C’est le parc de notre enfance ».

    Projet de réaménagement

    Les riverains regrettent de ne pas avoir été consultés pour ces abattages. « On nous a dit que le parc était devenu insécurisant, qu’il fallait le réaménager. Mais en quoi l’abattage d’arbres rend-il le parc plus sécurisant ? » s’interrogent Brigitte et ses voisins.

    Ce vendredi 21 après-midi, un toute-boîte émanant de l’administration a été distribué dans les boîtes-aux-lettres du quartier. Les autorités y détaillent les raisons de ce déboisement : suite à des plaintes de riverains, ce réaménagement était nécessaire. Le fait qu’une bonne partie du parc soit ombragé renforçait le sentiment d’insécurité et nuisait à la santé des arbres.

    Subsidié en partie par la Région wallonne, le projet de réhabilitation se réalisera en trois phases : l’arrachage des haies, des arbres, ce qui a déjà été fait. Plus tard, des dalles engazonnées vont être placées. La dernière phase consiste à planter des fleurs et des haies mais également à placer du mobilier urbain et des pots d’herbes aromatiques. Pour l’échevine de l’environnement, Florence Degroot, « Avec ce projet de réhabilitation, on veut donner au parc davantage de verdure mais également lui redonner de la jeunesse. Les arbres, vieillissants, étaient malades et ont été expertisés en accord avec la Région wallonne».

    Source libre d’Amélie Dubois sur > http://huy-waremme.lameuse.be/281909

    NB : Voir à ce jour les nombreuses réponses du Bourgmestre de Hannut sur le sujet principalement sur les réseaux sociaux !

  • Imprimer

    HANNUT> LE MÉDECIN QUI SOIGNE ET HÉBERGE DES MIGRANTS

    Un médecin soigne et héberge des migrants à Hannut: à la retraite, Luc procure des soins gratuits

    En novembre dernier, le Hannutois Luc, médecin généraliste retraité, s’est lancé dans l’accueil des migrants du parc Maximilien . Et bien plus qu’un accueil, le Hesbignons soigne cette population en situation illégale venue d’Erythrée, du Soudan, ou encore de Syrie.

    L’aventure humaine débute pour Luc et sa femme il y a quelques mois, lorsque le Hannutois Diego Dumont, responsable de la plateforme citoyenne en Hesbaye lance un appel à l’hébergement. Sensible à la problématique des migrants, Luc collabore rapidement.

    « Je faisais déjà partie du groupe à Hannut qui avait organisé l’accueil des Boat-people vietnamiens il y a 40 ans. La problématique de l’immigration m’a toujours affecté. Ma vision du monde est un monde ouvert où les gens peuvent aller où ils veulent».

    Chaque semaine, ce médecin hannutois à la retraite fait preuve d’hospitalité et accueille plusieurs migrants.

    Mais pas seulement: il les soigne lorsque cela est nécessaire dans son cabinet.

    Source en ligne libre > http://www.sudinfo.be/id76060 + L’article complet en ligne pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/281380 & sur votre journal LA MEUSE H/W de ce vendredi 21/09/2018

  • Imprimer

    PESTE PORCINE > PEU DE RÉPERCUSSIONS À HUY-WAREMME-HANNUT

    La présence du virus de la peste porcine africaine en Belgique a été confirmée le 13 septembre dernier, après les analyses pratiquées sur deux cadavres de sangliers retrouvés à Etalle en province de Luxembourg, non loin des frontières française et luxembourgeoise.

    Dans notre arrondissement, Guy Vanhoof exploite la ferme de Tabreux, dans le hameau de Tabreux sur la commune de Hamoir. Il élève une trentaine de cochons berkshire en plein air.

     «  Nous sommes sur … La suite pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/280801

    … / … En ce qui concerne les élevages industriels de porcs, vu leur enfermement, comme à Wasseiges par exemple, «  il n’y a pas de mesure spécifique qui ont été prises  », confirme Thomas Courtois, le bourgmestre de Wasseiges. Mais le secteur est une nouvelle fois touché.