Imprimer

HUY-WAREMME-HANNUT> DONS D’ORGANES > PAS LA MÊME ORGANISATION PARTOUT !

Les semaines précédant les élections, il était difficile de passer à côté du fait qu’il serait possible de se déclarer comme donneur d’organes en allant voter.

Pourtant, au sein des bureaux de vote comme sur les réseaux sociaux, certains semblaient surpris de ne pas avoir eu l’opportunité de remplir cette déclaration le jour J.

En fait, les communes étaient libres de participer à l’action « Je vote pour la vie » de la façon dont elles le souhaitaient. À Anthisnes, par exemple, il n’était pas possible de remplir directement sa déclaration en allant voter. « On y a participé via la diffusion d’informations » explique Christian Fagnant, directeur général de la commune d’Anthisnes. Des affiches et des flyers informatifs étaient ainsi déposés dans les salles d’attente des bureaux de vote. « Certains ont pris de la documentation et on a eu écho que des personnes se sont renseignées auprès du président de bureau de vote afin de voir s’il était possible de s’inscrire sur place. »

À Crisnée, les citoyens ont … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 16/10/2018

203 déclarations à Hannut

Par contre, à Oreye, Waremme et Hannut notamment, des stands proches des bureaux de vote principaux permettaient aux intéressés de remplir leur déclaration. Déclaration remplie par une centaine de personnes à Oreye comme à Waremme et par 203 personnes à Hannut.

« C’est la troisième fois qu’on faisait une permanence au bureau central de Hannut lors des élections » confie Amélie Debroux, directrice générale de Hannut. « Cette fois, on avait fait des t-shirts et on s’est associés avec le conseil communal des jeunes et l’asbl Soroptimist Hesbaye.

On a reçu un excellent retour » se réjouit-elle. En effet, il y a 6 ans, 103 formulaires avaient été remplis soit 100 de moins que ce dimanche. « Ça nous semble plus efficace d’aller à la rencontre du citoyen. Même s’ils ne remplissent pas le formulaire, ça permet d’ouvrir le dialogue et la réflexion sur le don d’organes. Il y a eu aussi beaucoup de primo votants qui sont venus nous dire qu’ils attendaient d’avoir 18 ans pour voter et faire cette déclaration. »

Source > Marie Lardinois sur votre journal LA MEUSE HY/W de ce mardi 16/10/2018

Illustration > JCD

Les commentaires sont fermés.