Imprimer

VILLERS LE PEUPLIER (HANNUT) – INCROYABLE ! > DES TROUS DANS LEUR TOIT DEPUIS PLUS DE 10 ANS

Victimes d’un entrepreneur qui les a escroqués, Benoît (51) et sa mère (87) sont désespérés

Alors qu’il devait effectuer des travaux de toiture dans la maison de Benoît Tonnoir (51) et sa mère (87), tous deux invalides, l’entrepreneur a camouflé les trous présents.

Dix ans plus tard, la maison de Villers-le-Peuplier est devenue insalubre et les propriétaires ne savent rien faire : ils ne seront sans doute jamais dédommagés.  

Imaginez-vous vivre depuis un peu plus de 10 ans avec… des trous dans votre toiture. Un calvaire que vit Benoît Tonnoir (51), vivant à Villers-le-Peuplier avec sa mère, âgée de 87 ans.

Tout a commencé en 2007 quand le Hannutois se rend compte qu’il y a des problèmes au niveau du toit de sa maison. Il fait alors appel à un ardoisier de Hannut. Mais Benoît Tonnoir est, à l’époque, fort naïf et affaibli : il vient d’être victime d’un accident de la route.

… La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce vendredi 31/08/2018  … / …  que le quinquagénaire parvient doucement à monter les étages. « Là, j’ai vu que les lattes en plastiques installées comme faux plafond au niveau de la mansarde étaient gonflées, que de l’eau coulait… J’ai … / …

Interpellé, l’ardoisier n’a rien voulu entendre aux … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce vendredi 31/08/2018

C’est honteux, invivable. J’ai déjà fait faire des devis pour des réparations mais nous n’avons pas les moyens nécessaires pour les travaux. Nous sommes bloqués… et désespérés », confie-t-il. « Vous imaginez, … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce vendredi 31/08/2018

Ici, il y a clairement abus de confiance, malfaçon et escroquerie… et cette personne s’en sort. »

Son avocat > « Victime mais jamais dédommagé »

Me Alexis Housiaux a repris ce dossier au départ introduit par un premier avocat. Au début, il parvient à gagner un procès au civil, à la suite duquel l’entrepreneur doit payer des dommages et intérêts à Benoît Tonnoir et sa mère, soit 14.762€. « Mais Monsieur se déclare ensuite en faillite. Nous avons … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce vendredi 31/08/2018

Source > E.D.> Sur votre journal LA MEUSE H/W de ce vendredi 31/08/2018

L’article au grand complet pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be

Les commentaires sont fermés.