HANNUT > UN FAN INCONTESTABLE « JOHNNY HALLYDAY ÉTAIT COMME UN PÈRE »

Jean-Claude Hautekiet a vu la star française 110 fois en concert en Belgique et en France

La disparition de Johnny Hallyday a été durement ressentie à Huy-Waremme et en particulier à Hannut chez Jean-Claude Hautekiet. Ce sexagénaire est un fan de la première heure du rocker français. « Ce matin, j’ai perdu un père », glisse-t-il, la voix nouée par l’émotion.  

Les yeux perdus dans le vague, Jean-Claude, cherche les mots pour exprimer sa douleur face à la perte de son idole. « Ce sont mes collègues qui me l’ont appris ce matin en arrivant sur le chantier. »

Connaissant sa passion pour Johnny Hallyday, son patron, compatissant, voulait lui donner congé. Il a refusé. « Et pourtant, c’est dur », souffle-t-il. « Johnny, c’était comme un père pour moi. Personne ne pourra le remplacer, il était unique. C’était un mythe, un surhomme, il a tout fait, tout eu. »

Il a découvert la star il y a 40 ans, à un moment de sa vie particulièrement douloureux. « C’était au début des années 70, j’avais 12 ans, je venais de perdre mes parents dans un accident de voiture quand Johnny a sorti la chanson « La prison des orphelins ». J’ai tout de suite senti qu’elle avait été écrite pour moi. »

B9714053035Z.1_20171206202350_000+GQNA9SABE.4-0.jpgUne passion pour la star était née. Elle ne l’a plus quittée. En 40 ans, il l’a vu en concert 110 fois « uniquement en France et en Belgique, je n’avais pas les moyens de me rendre dans d’autres pays pour le voir ».

Il possède plus d’un millier de vinyles, cd, DVD parmi lesquels des pièces de collection comme la fameuse guitare-objet éditée en 93. « Pendant longtemps, j’ai été membre du club Johnny Hallyday à Paris » , confesse-t-il.

… / … Dans sa garde-robe, la panoplie complète de tout fan qui se respecte : « À côté des souvenirs de concerts comme les La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce jeudi 07/12/2017

Parmi les gadgets, on compte aussi des nombreuses statues de Johnny. « On peut même dire que je dors avec lui puisque j’ai une statuette à son effigie sur ma table de nuit … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce jeudi 07/12/2017

 « Mais mon plus beau souvenir, ce sont ses spectacles. Ils étaient à chaque fois magnifiques, avec des entrées spéciales sur des scènes originales. »

… / … Aujourd’hui, avec la disparition de son idole, il ne lui reste que les souvenirs. Qu’il se repasse en boucle dans sa tête. Pour ne jamais oublier.

Source > Marie-Claire Gillet sur votre journal LA MEUSE H/W de ce jeudi 07/12/2017

Un autre article avec les photos sur la page de votre journal > Il s’est fait tatouer Johnny sur le torse

Un article & photos libre en ligne sur > http://www.sudinfo.be/2007101

L’article au grand complet avec toutes les  photos & une VIDEO pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/163241

Écrire un commentaire

Optionnel