HANNUT > BILLET D’HUMEUR DE JEAN DUFOUR SUR NOTRE ARTICLE « GSM » POUR LES RÉFUGIES PAR LA MJH DE CE 03/12

Ce soir, j’ai mal à ma Ville.

J’ai lu hier un article quelque part sur les réseaux sociaux, présentant l’initiative prise par la maison de jeunes de notre localité, de récolter des Smartphones pour les migrants arrivés sur notre sol, et de leur permettre ainsi de garder le contact avec leurs proches restés au pays.

Je m’attendais à ce que cette nouvelle soit suivie d’un flot de messages d’encouragements et de félicitations, du genre : « Bravo ! Ces jeunes, si souvent décriés, si vite pointés du doigt en cas de problème, ces jeunes décrits trop souvent comme irresponsables, égoïstes, inconscients, ces jeunes posent un acte citoyen, tout simplement humain et solidaire. Des jeunes d’ici tendent la main à des jeunes venus d’ailleurs. Quel bel exemple pour nous tous ».

Et au lieu de cela, j’ai découvert, horrifié, une déferlante de mots durs, de reproches, d’insultes, des mots d’incompréhension, de haine parfois, de peur souvent, de méconnaissance très certainement.

Et je me dis que ma ville est capable des plus belles comme des pires des choses, d’un accueil désintéressé et tout naturel comme d’un rejet aveugle et sourd.

Je croyais que notre petite ville était réputée pour son accueil, sa joie de vivre et sa sensibilité au sort des plus fragiles. Je me souviens de cette belle solidarité lors de l’arrivée de nos amis vietnamiens et d’autres actions menées pour diverses causes. Et voilà que je découvre à travers ces messages de la peur, de la révolte, du rejet…

Oui, tout n’est pas rose dans notre petite ville. Oui, de nombreux hannutois ont de plus en plus de mal à nouer les deux bouts. Oui, il faut continuer à dénoncer, agir et nous mobiliser pour et avec eux (Le faisons-nous ? Le faisons-nous assez ?). Mais ce n’est pas en fermant la porte à d’autres fragilisés que le problème sera résolu. Les fragilisés de chez nous sont victimes d’une société où il est de plus en plus difficile de se faire une place. Les fragilisés qui nous viennent d’ailleurs nous arrivent de pays qui crèvent de misère et de violence, ils risquent leur peau à la recherche du minimum vital qu’ils n’ont plus chez eux. Ne pas les accueillir, voire les rejeter, améliorera-t-il pour autant le sort de ceux de chez nous ?

Je ne le crois pas. Notre pays est riche. Un des plus riches du monde. Même si la richesse n’est pas équitablement partagée, il y aurait de quoi aider les uns ET les autres.

Alors, cessons de dresser une misère contre l’autre, cessons de voir chez l’autre la cause des malheurs de l’un, ne nous trompons pas de combat.

Ces jeunes qui récoltent des Smartphones pour d’autres jeunes (la plupart des migrants sont très jeunes, parfois mineurs) ne sont pas pour autant insensibles aux détresses vécues par les gens d’ici. L’un n’empêche pas l’autre. Alors, encourageons-les. Félicitons-les. Soyons fier de la jeunesse de notre ville, qui ose relever le défi de rendre notre monde un peu plus accueillant, un peu plus beau, un peu plus humain !

Source texte de base > Jean Dufour, Directeur > LA PASSERELLE asbl, services résidentiels de nuit et de logements supervisés & INTER-ACTIONS asbl, service d'accompagnement

Article de base > HANNUT - INITIATIVE > DES GSM POUR OFFRIR AUX RÉFUGIÉS (UNE INITIATIVE DE LA MAISON DES JEUNES) sur > http://hannut.blogs.sudinfo.be/archive

NOTE : Les commentaires sur les réseaux sociaux ont été fermés & supprimés par l’éditeur pour cause de propos haineux ! (Hors partages)

Écrire un commentaire

Optionnel