BELGIQUE > LA COMMISSION DE LA VIE PRIVÉE ET FACEBOOK S'AFFRONTENT À NOUVEAU EN JUSTICE

Les plaidoiries dans le procès opposant la Commission de la vie privée (CPVP) au réseau social Facebook (Facebook Inc., Facebook Ireland Ltd et Facebook Belgium SPRL) ont débuté jeudi devant le tribunal de première instance de Bruxelles.

Selon la CPVP, Facebook récolte des données de manière illégale sur les comportements de navigation des internautes, mais également sur des non-membres de la communauté.

Il n’agit ainsi pas uniquement pour des raisons de sécurité, mais aussi pour placer des publicités, ce qui est une violation flagrante de la vie privée de toutes ces personnes.

Facebook utilise, pour ce que la Commission appelle une «surveillance de masse», trois technologies de suivi que l’entreprise a elle-même développées et commercialisées.

Il s’agit plus précisément de «social plug-ins» - comme les «like» et les boutons de «partage"-, les «cookies» et les «pixels» que Facebook met à disposition des exploitants de sites pour récolter des informations sur les comportements des internautes sans que ceux-ci s’en aperçoivent. Ces derniers placent également des cookies sur les ordinateurs des utilisateurs. Selon la CPVP, Facebook récolte massivement les données de cette manière, sans répondre aux conditions légales.

«L’information que Facebook donne à ce propos est vague, incomplète et trompeuse», ont plaidé les avocats de la Commission. «Cette information ne donne aucune idée de la proportion dans laquelle cela se passe, ni des droits des utilisateurs. Facebook dispose d’un document de politique générale des données et d’une déclaration des droits et des responsabilités, mais ceux-ci ne suffisent pas. L’internaute qui utilise la plate-forme Facebook ne reçoit jamais de demande pour adhérer à ces documents, et il ne les voit jamais s’il ne les recherche pas. De plus, … Lire la suite en ligne sur la page source libre > http://www.sudinfo.be/1961731

Source BELGA sur > http://www.sudinfo.be

Écrire un commentaire

Optionnel