HANNUT > UN PROJET IMMOBILIER POUR LA MAISON GAROT

Un immeuble de 16 apparts et 4 maisons au départ de cette maison de maître à l’abandon

Un nouveau projet immobilier d’envergure rue de Huy, à Hannut.

Prologe, la société immobilière de Wanze, a introduit une demande de permis pour construire au départ de l’ancienne maison de maître Garot un immeuble à appartements (16) et 4 maisons unifamiliales. Cinq réclamations et une pétition ont été déposées lors de l’enquête publique.  

B9713046899Z.1_20170901190133_000+GJ09MRDHH.1-0.jpg

L’ambition de redonner du lustre à cette très belle maison de maître de la rue de Huy n’est pas neuve. Voilà plusieurs années qu’elle est à l’abandon mais son propriétaire, la famille Garot, a toujours souhaité aboutir à un projet immobilier dans lequel leur bâtisse puisse être intégrée.

C’est dans ces conditions que la société immobilière wanzoise, Prologe, favorable également à la sauvegarde du bâtiment, a déposé le 26 juillet dernier une demande de permis pour un projet de construction double au départ de cette demeure du 19 e siècle.

Rue de Huy, dans le parc attenant, Prologe prévoit de construire un immeuble de 16 appartements d’une ou deux chambres, avec un bâtiment secondaire pour occuper l’espace compris entre la Maison Garot et l’immeuble à appartements.

À l’arrière, côté avenue des Tonneliers, quatre maisons unifamiliales avec jardin complètent ce projet urbanistique ambitieux.

B9713046899Z.1_20170901190133_000+GJ09MRIIA.1-1.jpg

Sur les 43 emplacements de parking prévus, 13 sont situés en sous-sol de l’immeuble à appartements, 20 en surface, soit 16 côté rue de Huy ; 4 côté avenue des Tonneliers. Chaque maison unifamiliale dispose d’un garage et d’un emplacement de parking.

Ce nouveau projet urbanistique se singularise par le nombre important de dérogations aux prescriptions urbanistiques dictées par la Ville. Ces dérogations, au nombre de 7, valent principalement pour l’immeuble à appartements. Elles touchent à l’alignement du bâtiment par rapport à la rue, à sa profondeur et à son gabarit, à la volumétrie des toits, aux baies et lucarnes et à la densité de logements : 21 contre 19,75 autorisés.

Selon le patron de la société Prologe, La suite sur votre journal la MEUSE H/W de ce samedi 02/09/2017

La décision finale d’accorder ou non le permis à Prologe revenant en définitive au Collège communal.

PÉTITION  > « Pas dans le style de la rue »  

L’auteur de la pétition est René Frantzen, 66 ans, un riverain de l’avenue des Tonneliers. Ce que lui et les 32 signataires de la pétition reprochent … La suite sur votre journal la MEUSE H/W de ce samedi 02/09/2017

Source > MARIE-CLAIRE GILLET sur votre journal la MEUSE H/W de ce samedi 02/09/2017

L’article au grand complet pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/120728

Commentaires

  • Monsieur Frantzen, auteur de la minuscule petition contre le projet, aussi commandant à la retraite qu'il soit, qui a acheté un terrain à mr Garot, mon père, pour y construire sa petite maison, devrait motiver ses observations de manière factuelle, au lieu de blablater comme un chameau qui meurt de soif et déblatère contre mon mon père. Je suis moi-même ingénieur civil comme monsieur Frantzen et je suis disponible pour débattre quand il le veut s'il l'ose. Ce dont je doute.

  • le chameau a deux bosses ; le dromadaire n'en a qu'une ; je ne suis pas encore assez âgé que pour être bossu

  • Très bien, j'en suis heureux pour vous et je vous souhaite le meilleur pour l'avenir.

  • Je vous remercie vivement de ce commentaire "Éclaire" > Salutations cordiales > JCD

  • Monsieur Garot,
    Je n'aime pas quand vous vous permettez de critiquer une minuscule pétition. Cette pétition est l'avis des riverains directs et indirects. Vous n'en n'avez cure de leur devenir puisque vous serez parti... C'est d'un égoïsme effrayant. Ensuite votre projet est totalement démesuré. A l'image de votre égo ? Que vous proposiez une autre destination à votre maison est une chose, mais il est impératif de conserver une élégance, une harmonie qui s'inscrive naturellement dans le cadre des maisons existantes. On ne peut, non plus, entrer dans l'intimité des voisins de cette façon là, on ne peut pas construire des murs aussi massifs qui priveront de soleil, de lumière des voisins directs. Mais encore une fois, vous ne vous en souciez pas puisque vous ne serez plus là...

  • Monsieur Heidebroek,

    Merci pour votre commentaire. Détrompez-vous, je serai toujours là. J'estime que ce projet rendra sa splendeur à cette maison tout en respectant son architecture d'origine ainsi que le voisinage. Ce projet est une amélioration significative par rapport à son état actuel.

    Bien à vous,
    O. Garot-

  • Merci de ce commentaire ! > je vous signale que je suis modérateur "Obligé" si vos commentaires sont certes probants, je puis en un clic "Fermer le robinet" de ceux-ci. Restons donc Fair-Play comme vous le faite & tout ira pour le mieux .... Si NON ........ Clic, je ferme ! > Salutations à tous deux > JCD

  • Cher monsieur Dubois,
    Je pense que votre réaction me semble très partisane, et votre première remarque en atteste. Je suis très surpris de voir avec quel parti pris vous prétendez jouer au modérateur, Alors, allez y et en vous paraphrasant : CLIC, CLIC, CLIC. Et je regrette cette CENSURE. Je fais une copie d'écran de ces commentaires et en parle avec l'AGJPB dont je suis membre.
    Je trouve votre attitude étrange. Fermez donc ce robinet.

  • Cher Monsieur Heidebroek, pour votre information, je vous ferai remarquer une chose importante à mes yeux. Si effectivement nous sommes ici dans l'espace Sudpress/Sudinfo, je suis moi BÉNÉVOLE & rien d'autre. j'ai UNIQUEMENT une charte de bon utilisation à la quelle je me suis engagé ORALEMENT. Je n'ai AUCUN contrat avec qui que ce soit & suis ENTIÈREMENT LIBRE de gérer les paramètres de ce blog SANS devoir me justifié ! > Salutations ! JCD

  • Et bien cher monsieur Dubois, je vous laisse jouer avec votre blog que je pensais être un outil sérieux. Ceci est ma dernière tirade. Bon weekend !

  • Excellent WE à vous cher Monsieur !

Les commentaires sont fermés.