ATTENTION > A QUAND POUR HANNUT ? > ARNAQUE TÉLÉPHONIQUE : MARIA A PERDU 2.400 €

La sexagénaire piégée par des escrocs se faisant passer pour des membres de la commission européenne

Attention à cette arnaque téléphonique qui a déjà fait une petite dizaine de victimes à Waremme. Des escrocs se faisant passer pour des membres de la Commission européenne prétendent à leurs interlocuteurs qu’ils vont être remboursés pour des harcèlements téléphoniques. En réalité au lieu de voir leur compte crédité, c’est l’inverse qui se produit.

La police de Waremme appelle à la vigilance. Depuis une dizaine de jours, plusieurs plaintes ont été déposées par des citoyens pour escroquerie téléphonique. Deux victimes se sont encore manifestées ce mardi matin au commissariat.

L’arnaque dénoncée est chaque fois identiquement la même. Les escrocs disent travailler pour le compte de la commission européenne et prétendent à leurs interlocuteurs qu’ils vont être remboursés pour des faits de harcèlement dont ils ont été victimes au cours de ces 5 dernières années. Ce scénario bien rodé connaît quelques variantes mais, méfiance, c’est chaque fois le même but qui est visé : avoir accès à votre compte et le vider.

Les arnaqueurs font miroiter des indemnisations dont le montant varie également mais qui peut aller jusqu’à plusieurs dizaines de milliers d’euros. La victime qui se laisse prendre au piège est ensuite invitée à se munir de son digipass (ou lecteur de carte bancaire), puis à donner son numéro de carte bancaire et enfin, pour que le remboursement puisse se faire, il lui est demandé d’introduire son code PIN. L’arnaque se déroule en deux coups de fil. Après avoir exposé l’objet de leur appel, les arnaqueurs raccrochent pour laisser le temps à leurs victimes d’aller chercher leur lecteur. Certains profitent de ce laps de temps de quelques minutes pour appeler la police et vérifier la véracité de ce remboursement providentiel.

« C’est ce qu’a fait un Waremmien ce mardi matin, ce qui lui a permis d’échapper à l’escroquerie, » témoigne la police de Waremme.

En revanche, Maria, 61 ans, n’a pas senti l’embrouille. Elle s’en veut. « Elle était toute perdue, c’était la première fois qu’elle utilisait son digipass » , témoigne sa fille Alexandra. L’appel est arrivé ce mardi vers 10h. « Chaque fois, qu’elle glissait la carte dans l’appareil, il lui demandait de la retirer sous prétexte qu’elle avait fait une erreur » .

Les escrocs ont même poussé le caractère odieux jusqu’à lui demander ce qu’elle comptait faire des 2700 euros qu’ils promettaient de lui rembourser. « Je vais gâter mes enfants, surtout ma fille qui est justement enceinte de 7 mois » , a répondu la malheureuse qui s’est fait escroquer de 2.400 euros. La seconde victime waremmienne de ce mardi matin a perdu elle 4.000 euros. Prudence donc.

Source > MARIE-CLAIRE GILLET sur votre journal LA MEUSE de ce mercredi 08/03/2017

Sur cette page de votre journal un deuxième article à lire > UN CONSEIL DE LA POLICE & des astuces bonnes à savoir « Il ne faut jamais répondre à ces messages »

L’article au complet pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/54065

Les commentaires sont fermés.