LE BELGE PRÊT À PAYER PLUS POUR L'ALIMENTATION DURABLE MAIS NE COMPREND PAS BIEN LE BIO

Le consommateur belge est disposé à dépenser davantage pour de la nourriture dite durable, mais il ne sait pas bien ce qu’englobe le label bio, ressort-il du travail d’une doctorante, Ellen Van Loo, indique l’université de Gand dans un communiqué.

La doctorante s’est penchée sur les habitudes de consommation des produits étiquetés durables, tels que l’alimentation bio ou équitable notamment. Il apparaît qu’un tiers des personnes interrogées reconnait que la durabilité intervient dans leur choix des produits.

Leur connaissance en la matière est par contre assez limitée. Seul un cinquième des sondés a en effet pu répondre correctement à une série de questions concernant le bio. «Les consommateurs doivent être mieux informés sur les choix durables dans l’alimentation», conclut Ellen Van Loo.

 «L’Allemagne et la Suède ont déjà adapté leurs … Lire la suite ici ...

Source > Belga sur > http://www.sudinfo.be Illustration > Reporters / Andia

Les commentaires sont fermés.