• CE 01 MAI À AVIN (HANNUT) > L'AUBE DES OISEAUX

    Affiche_aube_des_oiseaux_2015_hannut.jpg

    Le printemps est synonyme de retour pour les oiseaux migrateurs.

    Partez à leur rencontre en écoutant de bonne heure la beauté leurs chants.

    Les tambourinements du pic épeiche, les trilles de la grive musicienne, les notes flûtées de la fauvette à tête noire ne vous laisseront pas insensibles ! 

    Venez découvrir l’importance de nos campagnes pour les oiseaux nicheurs. Rejoignez-nous donc de bonne heure, lorsque notre faune à plumes donne de la voix à tout-va et sifflote ses plus belles mélodies. 

    En collaboration avec : Hannut Développement Durable

    Inscriptions :

    Service environnement - 019/519 384 - environnement@hannut.be

    Avin (Hannut) à partir de 08:00 > Rendez-vous :6 rue d'Acosse

  • RECTIFICATIF > COLLECTE DES DÉCHETS DU VENDREDI 1ER MAI PAR INTRADEL

    sans-titre.jpg

    Contrairement à ce qui est indiqué dans le calendrier Intradel, la collecte des déchets du vendredi 1er mai ne sera pas effectuée pour cause de jour férié et donc sera reportée au samedi 2 mai

    Source > Ville de Hannut >

  • L’ORCHESTRE LES SHALLOWS EN CONCERT PRÈS DE CHEZ NOUS CE 02 MAI !

    152089692_3.jpg

    Samedi 2 mai 2015 à 20h30 au centre culturel de Remicourt.

    Né dans le froid de Novembre 2009 à l’occasion de ‘Final Tour’ de Cliff Richard & The Shadows, le groupe Shallows rassemble quelques musiciens épris de ce rock instrumental qui a submergé les charts du début des sixties. La caractéristique du groupe est de coller le plus fidèlement possible à l’interprétation originale des légendaires tubes de leurs idoles britanniques. Au menu on retrouve bien évidemment les incontournables ‘Apache’, ‘F.B.I’ ou ‘Wonderful Land’ pour ne citer que les plus célèbres.

    Depuis leur première prestation lors du concert organisé par le Kiwanis Club de Hannut en 2010, le répertoire s’est sensiblement allongé, permettant aux Shallows de couvrir plus de deux heures de spectacle au départ de l’impressionnant catalogue de Cliff Richard etdes Shadows.

    On retrouve dans le groupe Alain Gadisseur (Clavier) et Michel Lebeau (Basse), musiciens chevronnés du groupe des ‘Pacific’ aux côtés de Michel Herman (Batterie), Robert Delbrouck (Guitare rythmique) et Emmanuel Mellery (Lead guitar).

    Depuis 2012, Laurent Snakenbroeck, lui aussi bien connu pour sa présence dans ‘Pacific’ les a rejoints, assurant la partie chantée du show, dans l’esprit des tournées de Cliff and The Shadows des décennies 60-70.

     (Réservation, Christian Salmon 0478/608922).

  • BIENTÔT A POUCET (HANNUT)> EXPOSITION DE PEINTURES ET AQUARELLES

    11070601_739966662783312_5101621017305358784_n.jpg

    Dans le cadre des festivités de l'Ascension qui se déroulent à Poucet, six artistes du village exposent leurs œuvres, comme ils le font tous les deux ans depuis de nombreuses années. 

    Venez découvrir leurs créations récentes: aquarelles, huiles, acryliques, pastels et bijoux, il y en aura pour tous les goûts! 

    Les artistes "en herbe" sont et Béatrice Libotte, Solange Noel, Josée Polleunus, Martine Robazza, Stéfan Lempereur, notre petit nouveau

    Nos disciplines sont diversifiées : pastels pour Josée Polleunus,  Aquarelles et Acryliques pour Solange Noël, Béatrice Libotte, Aquarelle pour Martine Robazza et Huile pour Stéfan Lempereur.

    Nous accueillerons aussi Véronique Bloggie pour la réalisation de ses bijoux.

    Les artistes seront sur place, dans l'église St Martin de Poucet tout au long du weekend et pourront répondre à vos questions

    INTERVIEW DE BEATRICE LIBOTTE AQUARELLISTE

    Comment est né le « Comité Alizarine » ?

    C’est en 1993 que j’ai découvert la pratique de l’aquarelle et j’y ai tout de suite trouvé beaucoup de plaisir à travailler les couleurs en douceur.

    hannut,blog,jcd,exposition,peinture,aquarelle,poucetAprès avoir reçu des conseils sur cette pratique,  c’est en 1995 que j’expose, pour la première fois,  dans la salle Communale de Poucet.

    Très heureuse de ce premier succès,  j’ai suivi un an de cours à l’école d’aquarelle de Namur, ensuite j’ai   suivi plusieurs stages en France (dans la Drôme).  Cela me permet actuellement de travailler comme autodidacte depuis 2005.

    Cette première exposition a donné envie à d’autres,  c'est-à-dire : Solange Noel peint en « Aquarelle et Acrylique »,  Josée Polleunus  réalise des tableaux au « Pastel », de me rejoindre à la prochaine exposition,  qui a eu lieu en 2001.

    Aujourd’hui,  nous sommes quatre artistes peintres,  Martine Robazza a rejoint le groupe,  elle peint en Acrylique, Aquarelle et Huile,

    Nous comptons également parmi nous,  Véronique « Paradelle » pour ses créations de bijoux et Christiane Swinnen pour ses créations en céramique.

  • PROCHAINEMENT > 4ÈME FÊTE DE LA FRAISE À HANNUT

    11112933_10153304782432193_874127639719085119_n.jpg

    Ça va fraiser !

    Suite au grand succès de l’année dernière, la Fête de la Fraise met à nouveau les petits plats dans les grands pour vous accueillir ces 16 et 17 mai à Hannut sous le soleil.

    De plus en plus populaire, la Fête de la Fraise revient lors du weekend de l’ascension. Nous attendons encore cette année un grand nombre de gourmands qui viendront déguster la fraise de Hesbaye et se divertir parmi les nombreuses animations.

    En collaboration avec Vincent Mazy, producteur Hannutois des fraises du Vanova, le weekend s’annonce festif.

    Le concept de proposer la fraise sous toutes ses déclinaisons dans un cadre champêtre et une ambiance familiale rencontre un franc succès.

  • TOUT SAVOIR SUR L’HISTOIRE DU MUGUET DU 1ER MAI

    4222351298.jpg

    On fait remonter la tradition du muguet du 1er mai à la Renaissance, Charles IX en ayant offert autour de lui en 1561 comme porte-bonheur.

    La légende veut qu'en 1560, Charles IX et sa mère Catherine de Médicis visitent la Drôme où le chevalier Louis de Girard de Maisonforte offre au jeune roi un brin de muguet cueilli dans son jardin à Saint-Paul-Trois-Châteaux.

    Le roi, charmé, reprend cette pratique d'offrir chaque printemps un brin de muguet à chacune des dames de la cour en disant « Qu'il en soit fait ainsi chaque année », la coutume s’étendant rapidement à travers tout le pays [7]. Une autre version de la légende veut qu'en 1560, Catherine de Médicis charge le chevalier de Saint-Paul-Trois-Châteaux, ville du département de la Drôme, d’une mission secrète auprès des Borghèse, ce dernier revient de chez cette riche famille italienne et, en guise de réussite de sa mission, offre au roi à la cour de Fontainebleau un bouquet de muguet trouvé dans les bois[3].

    En France, dès 1793, le calendrier républicain de Fabre d’Églantine propose une fête du Travail (« jour du travail ») au 3e jour des sansculottide (le « tridi »), tandis qu'il associe le muguet au « jour républicain », le 26 avril et non le 1er mai, rompant ainsi avec cette tradition royale[8].

    Cette tradition se perd jusqu'au 1er mai 1895 qui voit le chansonnier Félix Mayol débarquer à Paris, gare Saint-Lazare, et se voir offrir un bouquet de muguet par son amie parisienne Jenny Cook[4]. Une anecdote publiée dans ses mémoires rapporte que faute de trouver un camélia, que les hommes élégants portaient à l'époque au revers de leur redingote, il prend un brin de muguet le soir de sa première sur la scène du Concert parisien. La première étant un triomphe, il conserve ce muguet qui devient son emblème et relance peut-être cette coutume [9].

    À la Belle Époque, les grands couturiers français offrent le 1er mai un brin de muguet à leurs petites mains et à leurs clientes. Christian Dior en fait l’emblème de sa Maison de couture. Dès lors, cette coutume du 1er mai devient une fête dans la région parisienne [3].

    Ce n'est qu'au début du XXe siècle qu'il sera associé à la Fête du travail, qui date elle-même de 1889. En fait, sous Pétain, la fête des Travailleurs devient la fête du Travail et l'églantine rouge (Rosa canina ou Rosa rubiginosa), associée à la gauche, est remplacée par le muguet.

    La vente du muguet dans les rues de Nantes commença peu après 1932, avec l'instauration de la fête du lait de mai par Aimé Delrue[10],[11]. Elle se répandît ensuite à toute la France aux environs de 1936 avec l'avènement des congés payés.

    En France, la vente du muguet par les particuliers et les associations non munis d'une autorisation et sur la voie publique est officiellement tolérée le 1er mai [12] en respectant toutefois les autres obligations légales (il s'agit par exemple de muguet du jardin ou des bois et non pas de muguet acheté, sinon ce serait de la revente). La tradition de pouvoir vendre le muguet sur la voie publique remontant à Claude-François de Payan, ami de Robespierre [13].

    Il est produit chaque année 60 millions brins de muguet (vendus à l'unité ou en pots) rien que dans la région nantaise, ce qui représente 80% de la production nationale, réalisée par une trentaine de producteurs répartis sur une demi-douzaine de communes et embauchant en contrat saisonnier près de 7 000 salariés[14]'[15].

    En France, il existe une tradition selon laquelle un brin de muguet à 13 clochettes porterait bonheur [16].

    TOUT savoir et encore plus sur le muguet > ICI

    Source > http://fr.wikipedia.org

  • BASKET (PROVINCIAL): LE POINT SUR LES TRANSFERTS (+ TECHNIQUES) ET A HANNUT ??

    444100865_B975400228Z_1_20150428164223_000_G9N4DEG67_2-0.jpg

    Les équipes ont déjà clôturé leur équipe pour le prochain championnat.

    Seul Ampsin est encore et toujours à la recherche de renforts. Petit tour d’horizon des différents clubs de P2.

    Le mois de mai arrivant à grand pas et, avec lui, l’ouverture de la période officielle des transferts, la plupart des équipes ont déjà … Lire la suite ici ...

    Techniques

    P2A

    BC Hannut A - Ans 60-83

    QT : 18-25 ; 15-17, 15-18, 12-23

    BC Hannut : Dejaiffe 3, Lambert 5, Goffin 16, Bielen 7, Halin 9, Mouillard 0, Dibenedetto 16, Jassogne 1, Sauvenier 3

    P3A

    BC Hannut B - Belleflamme 72-66

    QT : 21-18, 16-24, 18-13, 17-11

    BC Hannut B : Doigni 0, Duvivier 9, Munten 7, Pirard 6, Plomteux 12, Rowet 4, Dubois T. 11, Vandeput 9, Fontaine 0, Humblet 14

    Source > Rédaction en ligne de SG Sur > http://www.sudinfo.be/1273223

  • ENTRETIEN D’EMBAUCHE : « LA » QUESTION QUI TUE

     

    Manager_vainqueur_2015_04_shutterstock_105061070.jpg

     

    Bill Keena, jeune manager au service d’une grande chaine hôtelière, se vit confier la tâche d’interviewer une série d’étudiants en commerce pour des postes potentiels. Le responsable RH lui transmit une liste de questions à leur poser.

    Bill Keena s’éclaircit la gorge : Hum, je sais que je suis nouveau, mais… 

    Oui ?, s’enquit le responsable RH.

    Je pense qu’ils sont rodés à ces questions, c’est du connu. 

    Quelle question poseriez-vous, dans ce cas ?, interrogea le responsable RH, que ça n’amusait pas du tout.

    Je demanderais : « Comment motiveriez-vous les plongeurs ? »

    C’est une question géniale. Une question que la grande chaîne hôtelière utilise encore toujours à l’heure actuelle. Selon Bill Keena, aujourd’hui le manager général des Rivers Casino (Chicago), il n’existe qu’une réponse correcte à cette question : lorsque la vaisselle s’accumule, en tant que manager, vous devez vous remonter les manches et commencer à faire la vaisselle, vous aussi (pour info, seul un étudiant avait bien répondu ce jour-là... un ancien officier militaire).

    Tout qui a travaillé dans le secteur des services sait que la plonge n’est pas forcément le job le plus sexy. La plupart des gens ne raffolent pas de rincer des assiettes dégoulinantes dans un évier rempli d’eau où flottent des déchets alimentaires en tout genre. Mais admettons que vous soyez précisément celui qui est chargé de la vaisselle et que votre boss passe, avec son costume-cravate et vous encourage avec un petit : Continue comme ça, bon boulot ! Vous penseriez probablement que ces encouragements sont aussi utiles que le fromage tenace qui s’accroche au fond de la casserole sur laquelle vous vous acharnez depuis une demi-heure.

    Mais imaginez votre réaction si votre boss arrivait en disant : Dis, on dirait que t’as une masse de boulot, là !Laisse-moi te donner un coup de main. Rien ne vous motiverait davantage.  

    Tout est là : si nous mettons la main à la pâte au lieu de bafouiller un « bon boulot », nous éveillons un sens du respect et de l’engagement. Gardez dès lors à l’esprit que, quoi que vous fassiez, vous devez trouver un moyen de donner un coup de main pour renforcer la culture de votre entreprise.

    Source : www.inc.com > Texte: Céline Préaux sur > http://www.references.be