• AVENIR MÉTIERS LIÉS À LA TECHNOLOGIE. ORES et le FOREM associés

    ores-forem.jpg

    Le gestionnaire de réseaux gaz/électricité veut réconcilier l’offre et la demande de compétences.

    Au lendemain de l’opération Talentum Hainaut menée par le groupe Rossel, Bel RTL et Trace au Lotto Mons Expo avec une cinquantaine d’employeurs, la démarche d’ORES et du FOREM résonne comme un rappel : les entreprises engagent encore, en particulier dans les métiers liés à la technologie.

    C’est désormais une évidence : les compétences souhaitées par les employeurs ne correspondent pas nécessairement à celles présentes sur le marché de l’emploi. Recruter dans des métiers liés à la construction, la biotechnologie ou la logistique relève du parcours du combattant… alors que la région montoise affiche un taux de chômage de 21,4% (contre 11,1% au niveau national et 16,3% en Wallonie). De quoi interpeller …

    Le remède ? Développer des initiatives qui permettent aux demandeurs d’emploi d’acquérir les compétences recherchées, en les concrétisant à travers des actions menées en partenariat.

    ORES, le principal gestionnaire de réseaux de distribution d’électricité et de gaz naturel en Wallonie, et le FOREM l’ont très bien compris. Ensemble, ils sélectionnent des demandeurs d’emploi sur base de leurs motivations, les forment et les accompagnent vers l’emploi.

    Une première expérience a eu lieu en 2012. « Sur 11 personnes formées en électricité, 7 ont retrouvé un emploi durable », précise Nathalie Detremmerie, responsable du centre de formation FOREM de Mons. Expérience renouvelée en 2013, où ce sont à nouveau 9 autres personnes qui ont été remises à l’emploi, chez ORES, ses sous-traitants ou d’autres entreprises de la région.

    « C’est une solution win-win », expliquent en choeur Nathalie Detremmerie du FOREM et Eric Bossart, responsable du service RH-Talent chez ORES. « Cela représente un réel retour sur investissement tant pour l’entreprise que pour l’opérateur de formation, tout en contribuant à l’amélioration du contexte socio-économique de la région, par la (re)mise à l’emploi de personnes jusqu’alors en situation de précarité ».

    Et ce n’est pas tout : ainsi, à l’approche de « Mons 2015 - Capitale européenne de la Culture », les deux partenaires comptent constituer un nouveau groupe de demandeurs d’emploi dans une optique de formation à des métiers qualifiants en tension sur le marché. Parallèlement, ils veilleront à sensibiliser ce groupe aux manifestations culturelles qui seront organisées pour l’occasion, « question de développer l’ouverture d’esprit, une compétence également recherchée par les employeurs », précise Eric Bossart d’ORES.

    Un autre projet est aussi en réflexion entre ORES et le centre FOREM d’Houdeng-Goegnies tout proche, dans le cadre de métiers liés à la logistique.

    Par ailleurs, ORES s’intéresse vivement au système d’ e-learning (formation à distance) développé par un organisme proche du FOREM dans la région. Il s’agit de TechnocITé, le centre de compétences en matière de technologies informatiques. Ce système retient toute l’attention du gestionnaire de réseaux, particulièrement en vue de former des dessinateurs DAO (dessin assisté par ordinateur) qui manquent aussi sur le marché. Bref, les idées ne manquent pas !

    Et Eric Bossart de conclure : « Peut-être s’agit-il de gouttes d’eau dans la mer, mais nous sommes persuadés que grâce à une plus grande proximité entre les entreprises et les opérateurs d’enseignement et de formation, nous pouvons contribuer à une meilleure adéquation entre offre et demande de compétences, de manière à ce que ces gouttes d’eau alimentent les petits ruisseaux qui feront les grandes rivières ».

    UNE CHARTE COMMUNE DEPUIS 2012

    Depuis la signature d’une charte commune en octobre 2012 à Namur, ORES et le Forem proposent différentes activités, particulièrement auprès des jeunes, pour les sensibiliser à l’importance des formations et des métiers techniques qui souffrent toujours aujourd’hui d’un cruel déficit d’image. Un exemple de cette collaboration est la participation commune, aux côtés de Skills-belgium, au championnat d’Europe des métiers manuels, techniques et technologiques qui s’était tenu à Spa-Francorchamps il y a 18 mois. Un jeune technicien employé par ORES et formé en collaboration avec le Forem, y avait  remporté une médaille d’or dans la catégorie « Installations électriques ».

  • MUSIQUE CLASSIQUE A HANNUT > CONCERT DU « DUO SOLOT » CE JEUDI 03 AVRIL

    DuoSolot2.jpg

    Concert du Duo Solot le jeudi 3 avril à 20h : La Symphonie du Nouveau Monde de Dvorak

    Stéphanie Salmin et Pierre Solot sont diplômés des Conservatoires Royaux de Mons et de Bruxelles, du Centre européen de Maîtrise pianistique Eduardo Del Pueyo, de la Chapelle Musicale Reine Elisabeth et de la Hochschule der Künst de Berne.

    Stéphanie et Pierre se rencontrent en 2008 et forment, un an et un mariage plus tard, le Duo Solot. Ils obtiennent en 2010 le 3ème prix du Concours International de piano à quatre mains de Valberg (France ). En 2011, ils sortent un CD consacré aux transcriptions d’extraits d’opéras de Rossini pour le Label Pavane Records. Stéphanie Salmin joue avec de nombreux orchestres européens (Academy of St Martin in The Fields, Brussels Philharmonic Orchestra, Orchestre Royal de Chambre de Wallonie, etc ) et remporte plusieurs prix lors de divers concours de piano, dont le Concours Dexia Classics. Pierre Solot est aussi diplômé en musicologie de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales de Paris. Le programme proposera une Fantaisie en fa mineur de Schubert (+ou- 18 min), La Moldau de Smetana (+ou- 12 min) et, après une courte pause, 

    La Symphonie du Nouveau Monde de Dvorak (+ou- 40 min).

    Infos et réservations : 019/51.90.63 ou www.CCHANNUT.be  Droit d’entrée : 10€-7€ (-26 ans)/1.25€ (art. 27).

    CCH.jpgLieu du concert : Salle Rosoux, rue des Combattants 1 (Académie). Une organisation du Centre Culturel de Hannut, avec les soutiens de la Province de Liège et de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

  • MIEUX VOIR & COMPRENDRE L’ART CONTEMPORAIN > BIBLIOTHÈQUE DE HANNUT

    1240067_10202398725022325_2029429618_n.jpg

  • BRASSENS DANS VOTRE SALON AVEC LE HANNUTOIS JEAN DUFOUR

     

    JD.jpg

     

    Présentation ce samedi 29 en soirée de "Brassens sans soutien Georges", dans un salon, au coin du feu, devant une vingtaine de spectateurs invités par les hôtes d'un soir.

    Une TRES belle rencontre !

     L'occasion de rappeler que ce spectacle est toujours disponible et adaptable à toutes les formules. Lieux privés, lieux publics ... petits lieux, grands lieux ... de 4 à 4.000 personnes...

     Même si, comme le chantait GB himself:

    "Le pluriel ne vaut rien à l'homme et sitôt qu'on

    Est plus de quatre on est une bande de cons."

     ...ça restera entre nous !

     Infos: www.brassenssanssoutiengeorges.be

    Source > https://www.facebook.com

  • CE LUNDI GRANDE CONFÉRENCE > « SCIENCE SANS CONSCIENCE…ET INVERSEMENT ?» A HANNUT

    photopressLeroyPG3.jpg

    « Science sans conscience…et inversement ?» par Monsieur Paul Galand, Chroniqueur du Jardin Extraordinaire (RTBF), scientifique et écrivain  Ce Lundi 31 mars 2014 à 14h

    Paul Galand est spécialisé en biologie cellulaire et a fait de la recherche son quotidien.

    Auteur de quelque 175 articles scientifiques et de plusieurs livres, scientifique apprécié dans le Jardin extraordinaire (RTBF) pour sa diction douce et ses explications accessibles à tout un chacun, globe-trotter infatigable, vice-président du WWF-Belgium, il a aussi presque 50 ans de télévision à son actif. Car la passion de Paul Galand, c’est la vulgarisation scientifique, ne jamais perdre de vue ce que la science doit pouvoir  être communiquée en termes simples.

    Paul Galand passe son enfance et son adolescence à St-Gilles dans une famille de 5 enfants. Grâce à sa mère, il attrape le virus de la lecture. Grâce à son père, il découvre la curiosité scientifique. Mais à l’époque « il n’en est pas encore conscient ». En dehors de l’école, il passe beaucoup de temps au Foyer Intellectuel de la commune. Là, des gens lui font découvrir le monde à travers conférences, lectures et discussions. « Un jour, je suis sorti du Foyer et j’ai dit tout haut, comme si j’entendais des voix: '' je dois aller à l’université sinon je suis foutu ! ». A 17 ans, même s’il rêve aussi d’être journaliste et archéologue, il entame des études de biologie à l’ULB. « Parce que c’était en quatre ans et que je ne voulais pas être trop longtemps à charge de mes parents. Et puis, je ne comprenais pas grand-chose aux intitulés des candis en math ou en physique ». Il rate sa première année pourtant. « J’ai découvert le monde … et les filles. On était à l’étroit chez moi et là j’étais seul, libre ». Aux cours, il fait des caricatures. Car Paul Galand est aussi un artiste, mais on y reviendra plus tard. Bref, il apprend aussi bien "ce qu’il faut faire pour être un bon élève"  que « comment ne pas réussir ». Finalement, le déclic se fait: il sera chercheur parce qu’il se rend compte que « c’est une activité qui ne m’ennuiera jamais ».

    Paul Galand est Docteur en Sciences zoologiques et Agrégé en biologie cellulaire. La recherche, il adore ça. « Être chercheur, c’est un peu être journaliste, on passe son temps à regrouper des sources mais aussi comme un archéologue, on découvre, reconstitue, reconstruit ». Il dirigera, entre autres, le Laboratoire de Cytologie et de Cancérologie Expérimentale de la Faculté de Médecine à l'ULB.

    Mais Paul Galand n’est pas pour autant un ''rat de laboratoire'', il aime aussi vulgariser : expliquer aux gens et, sans les prendre pour des idiots, essayer de les intéresser en parlant de la science concrètement. « Un exercice périlleux », qu'il exécute parfaitement.  « Quand vous étudiez l’écrevisse, il faut penser écrevisse », lui a un jour dit un professeur. Une méthode qu’il applique à la lettre.

    Alors que, jeune chercheur, il cherche surtout « à joindre les deux bouts », il repère une annonce de la RTBF pour animer « Le monde des animaux », une émission de télévision hebdomadaire de la chaine publique. Il y fera ses débuts télévisuels puis rejoindra « Le Jardin Extraordinaire ». 48 ans et 1650 antennes plus tard, il est toujours là ! Lorsqu’il s’adresse au public, il s’adresse au jeune garçon qu’il était au Foyer Intellectuel de St-Gilles. « Ces gens extraordinaires que j’ai eu la chance d'y rencontrer m’ont donné l’envie d’apprendre; j’essaie de faire la même chose avec les téléspectateurs ».

    Cette soif de partage, Paul Galand l’a traduite également en enseignant à l’université ou en étant « guide scientifique de voyage ». Car notre homme est un véritable globe-trotter ! 1655870_642739355785181_1510341522_n.pngA ses heures ''perdues'', il peint et expose ses huiles. Sans oublier son engagement au sein du WWF-Belgium où, après un mandat de président,  il est actuellement vice-président du Conseil.

    La conférence se donne Salle Rosoux (Académie), rue des Combattants 1 à 4280 Hannut. Droit d’entrée : 8€/1.25€. Infos et réservations : 019/51.90.63 – 0475/533.461 (SMS) – www.CCHANNUT.be

  • PLUS DE 115KM DE NAGE EN ÉQUIPES POUR LE « SWIMMARATHON » 2014 A HANNUT

    DSC00105.JPG

    La grille des résultats à télécharger >

    Swim resultats 2014.pdf

    Le SWIMMARATHON c’est quoi ? > Voir > ICI

  • MOTS CŒUR & MOTS TUS PAR BRUNO HEUREUX « LE VOYAGEUR »

    Promeneur de chiens.JPG

    Rappelez-vous, il y a quelques semaines, je vous présentais mon ami Le Voyageur.

                    Un homme qui préfère les chemins de traverse de la découverte et des surprises aux autoroutes du conventionnel et du confort. Quelqu’un qui, comme moi lors de mes tournées de spectacles, se nourrit des rencontres parfois improbables, parfois très « ordinaires », mais qui, les unes comme les autres, nourrissent nos aventures humaines. Aventures et rencontres contribuant à entretenir en nous la chaleur d’une tranche de vie simplement partagée, plus, mieux certainement, que les arrêts sur images que sont les souvenirs de sites touristiques amassés dans la tête et l’appareil photographique.

                    Aujourd’hui, je vous invite à une première rencontre…

    Bruno Heureux.

    Un métier pas comme les autres

                    Buenos Aires est une ville magnifique, je vous invite à la découvrir par tous les moyens : internet, documentaires, livres et que sais-je encore. C'est une merveille de monuments, de constructions et de parcs. Entourée à l'est par l'océan, elle bruisse de monde et est à l'image du tango, dans tout ce que cette danse a de sensuel, d'intense et de mélancolique.

                    Me promenant dans l'attente de l'arrivée de ma« casa rodante* » au port, j'en profite pour flâner en ville lorsque je me trouve nez à nez avec une petite meute de chiens tous reliés à un même maître. Surpris celui-ci se confond en excuses mais devant mon calme souriant il ne faut pas grand-chose, ni pour lui ni pour moi, pour entreprendre une petite conversation. Tous sont de beaux chiens de race et au regard de son équipage je me rends bien compte qu'ils ne lui appartiennent pas. Carlos est promeneur de chiens, c'est son métier et on sent d'emblée qu'il a un ascendant certain sur les toutous qui ne bronchent pas. J'en connais qui pourraient en prendre de la graine!

                    Ils les emmènent tous les jours de la semaine, pour certains dès le matin, en promenade, notamment au parc où il est prévu un enclos où ils peuvent s'ébattre librement. Carlos connaît tout le monde et tout le monde lui sourit. C'est un personnage, mais il n'est pas le seul à pratiquer ce métier et on en voit quelques-uns parcourir les rues et les quartiers. A sa ceinture pend un petit cabas rempli de sacs ramasse crottes, on a du métier ou pas!**

    * En « bon » (?!) français, on pourrait dire « camping-car ».

    ** J'en connais aussi, chez nous, qui pourraient en prendre de la graine!

    Source & texte de Bruno Heureux

  • BASKET (P2A): DAVID BECK (OUPEYE) EST LE FUTUR COACH DE HANNUT

    268628504_B972354188Z_1_20140328194505_000_GLB26HP04_1-0.jpg

    C’est officiel, Hannut a trouvé son nouvel entraîneur pour la saison prochaine en la personne de David Beck.

    La nouvelle est tombée ce vendredi après-midi. David Beck sera le nouvel entraineur de Hannut A pour la saison 2014-2015. Déjà en poste à Oupeye (P1), Beck combinera les deux équipes : « Je vais m’arranger pour les horaires en demandant à Oupeye de jouer à 17h et à Hannut vers 20h30  », précise-t-il. «  Cela devrait aller… »

    En attendant, Patrick Lambert a réussi à pêcher un gros poisson pour son équipe fanion. Une preuve de l’ambition affichée par les dirigeants hannutois : « Je ne suis pas là pour une saison  », poursuit Beck. «  Le projet de rejoindre la P1 dans les deux ans me motive. Une première saison pour travailler les fondations et une deuxième pour peaufiner le groupe. »

    Justement, Beck a eu toutes ses assurances sur le futur groupe mis à sa disposition. Penneman, contacté de toutes parts, restera. Au grand bonheur de Beck : « Avec lui dans l’équipe, c’est évidemment un gros plus. Le noyau de cette saison ne devrait pas connaître de gros changements. Je suis également à la recherche d’un distributeur et d’un poste 4/5. Avec ces deux postes en plus, on pourra réaliser un gros championnat. »

    Source > B.W. sur > http://www.sudinfo.be/972474