LA SAGA HANNUTOISE DE JOSÉ ANDRÉ PATRON « DU SQUARE » CONTINUE

 

1303401304_B972336550Z_1_20140327085557_000_GV126483R_1-0.jpg

 

Un patron de café hannutois au tribunal, accusé de laisser fumer ses clients: "Je n'ai pas le pouvoir de leur interdire!"

José André est le patron du Square à Hannut. Depuis que la loi est passée interdisant aux clients de fumer dans les cafés, il a toujours refusé de s’y plier. Et c’est pourquoi, il a été convoqué devant le tribunal correctionnel de Huy. Il se défend : « Je laisse les gens fumer, je n’ai pas le pouvoir de les en empêcher ».

José André ne s’en laisse pas compter. Pour ce gérant de café, la liberté individuelle, ce ne sont pas de vains mots. Et selon lui, l’interdiction de fumer dans tous les cafés de Belgique porte atteinte à sa liberté.

« Je ne suis pas fumeur. Mais je le dis, on peut fumer dans mon établissement. Je considère qu’il est normal de pouvoir décider, en tant que propriétaire et gérant d’un café, si oui ou non, je laisse mes clients allumer une cigarette  ».

C’est en ces termes que José s’est exprimé hier, devant le tribunal correctionnel de Huy. « On me demande d’interdire aux gens de fumer chez moi. Mais je n’ai aucune autorité pour le faire. Je ne suis pas policier, je ne peux pas sanctionner ceux qui le font, donc je ne comprends pas que la loi m’y force. Ce n’est pas logique ».

José a donc affiché un autocollant sur la porte de son café. Il y est inscrit que les gens qui entrent choisissent délibérément d’entrer dans un lieu où ils côtoieront le tabac. « C’est le député Philippe Goffin qui me l’a fourni. Je l’ai mise là pour faire comprendre aux gens le point de vue que je défendais. Je n’incite personne à fumer, évidemment ».

Article du 21/08/2012 > CE CAFETIER LAISSE SES CLIENTS FUMER, MALGRÉ L'INTERDICTION > ICI

Article du 31/05/2013 > «JE REVENDIQUE LE DROIT DE FUMER DANS MON CAFÉ!» > ICI

Tous les détails dans La Meuse Huy-Waremme de ce jeudi.

Source > Rédaction en ligne de DT sur > http://www.sudinfo.be/970595

Les commentaires sont fermés.