MOTS CŒUR & MOTS TUS > IL A TWITTÉ ! > PAR BRUNO HEUREUX

la-pape-beno--t-xvi-envoyant-son-premier-tweet--le-12-d--cembre-2012-au-vatican.jpg

IL A TWITTÉ !

                Dans un premier temps, j’avais (mal) compris : « Le pape a twisté », ce qui, à son âge, en soutane, avec sa mitre et sa crosse, aurait été une véritable performance sportive. Mais ma petite-fille, bien de ce siècle, m’a ramené  à la réalité des réseaux sociaux : « Le pape a twitté » !

                Comme un moment charnière dans l’histoire de l’univers, au même titre que la découverte du feu et de la roue, le traité de Verdun, la révolution française et la déclaration universelle des droits de l’homme, cette nouvelle a été annoncée à grand coup de publicité !!! Et, le moment fatidique arrivé, entouré de ses conseillers en communication et multimédias, le pape a twitté ; solennellement, un peu hésitant pourtant, malgré son entraînement intensif des derniers mois, sur l’endroit exact où mettre l’index - mettre à l’index a pourtant été une spécialité vaticane séculaire !!! - Tout cela devant les caméras du monde entier et une foule de fans, réunis pour la claque, babas d’admiration à la vue de leur chef spirituel plongeant dans la modernité, avec tous les risques que cela comporte : dérapages incontrôlés sur l’écran tactile, moqueries éventuelles et propos agressifs de mécréants parmi les 5.000.000.000 de terriens rivés à leur petit écran trop petit pour la grandeur de l’événement !!!

                « Un petit doigt pour l’homme d’église, un doigt de géant pour l’humanité ! » me diront  les papistes convaincus ! Mais s’ils savaient – et je vous prie de bien vouloir m’excuser de le dire vulgairement -  comme on s’en fout que le pape twitte ; on préférerait qu’il s’occupe sérieusement des problèmes du monde contemporain et de son Eglise, leur apportant, dans la limite stricte de ses prérogatives religieuses, des éléments de réponses judicieuses, adaptées aux réalités d’aujourd’hui.

                Cette façon de faire mousser cette non-information nous a ramenés aux récits rapportant le lever et la toilette du Roi-Soleil, lorsque ses invités, triés sur le volet, s’exclamaient, ravis à chaque annonce : « Le Roi a bien dormi ! » Bravo, bravo ! « Le roi a fait pipi ! » Qu’il soit loué ! « Le roi a roté… éternué ! » Encore, encore ! « Le roi a pété ! » Quelle odeur suave ! «  Le roi a twitté ! » Non, là j’invente…

                Que le pape twitte, que le Roi-Soleil baille, si vous saviez comme je m’en tape ! Ou plutôt comme j’ai envie de hurler de voir les médias perdre temps et argent à rapporter ce non-événement ! Alors qu’ils immortalisaient cette « page d’histoire », plus cruellement sur notre planète, toutes les 5 secondes, un enfant mourait de faim, chaque seconde, 11 femmes étaient violées, toutes les 10 secondes, un humain décédait du sida, chaque seconde, les guerres territoriales, de religions, économiques, sociales faisaient des centaines de victimes… Occulter ces réalités, ne fut-ce que quelques secondes, pour annoncer à coup de cymbales, trompettes, orgues et timbales que le pape a twitté n’est-ce pas indécent ?

                Désolé, cher Benoît XVI, de m’être moqué de toi, l’occasion était trop belle ; et puis, connaissant ton humour, je ne doute pas que cela t’aura fait (sou) rire. Mais, avec tout le respect que je te dois et au risque de t’offusquer, la douleur de vivre et de mourir de ces femmes, hommes et enfants méritaient plus que toi l’honneur et/ou l’horreur de l’actualité. Ce serait réconfortant si tu étais d’accord avec moi.

Source & textes > Bruno Heureux.

Les commentaires sont fermés.