Imprimer

COMBIEN GAGNENT NOS BOURGMESTRES ET ÉCHEVINS ? CE N'EST PAS UN SECRET !

1294760291_PROMOIWC_echarpe2.jpgCombien gagnent donc nos élus communaux? Le traitement des bourgmestres et échevins est fixé par la loi. Les émoluments du bourgmestre varient entre 13.785 euros et 80.492 euros brut par an, selon le nombre d’habitants.

Le traitement des bourgmestres ont été revalorisés en 2001. Leurs revenus étaient en effet souvent insuffisants pour leur permettre de vivre sans complément. A présent, le bourgmestre d’un petit village de moins de 300 âmes gagne environ 1.140 euros brut par mois, tandis que le mayeur d’une commune de grande envergure recensant plus de 150.000 habitants touchera plus de 6.700 euros brut.

Salaire d’un échevin: 60 à 75% de celui bourgmestre

Les échevins sont quant à eux rémunérés selon un pourcentage du traitement du bourgmestre de leur commune. Dans les communes de moins de 50.000 habitants, l’échevin percevra un salaire équivalent à 60% de celui du bourgmestre. Dans les entités qui comptent plus de 50.000 citoyens inscrits dans leur registre, le revenu de l’échevin atteindra 75% de celui du bourgmestre.

Autres avantages?

Bourgmestres et échevins ont droit à un pécule de vacances et à une prime de fin d’année. Le pécule de vacances est composé d’une partie forfaitaire de 1.063 euros, et d’une partie variable s’élevant à 1,1% du traitement annuel.

Ils perçoivent également une indemnité pour les frais engrangés dans l’exercice de la fonction exercée. Leurs frais de déplacement, de télécommunication et de séjour lors de voyages dans le cadre de leur mandat sont donc remboursés. Seules les dépenses réelles effectuées dans l’intérêt de la commune sont indemnisées. Toutes les dépenses personnelles sont exclues.

Cumul de fonctions?

Il se peut que le mandataire exerce une autre activité professionnelle en plus de son mandat. Si c’est le cas, il ne peut cumuler les pécules de vacances et les allocations de fin d’année des deux activités sans limite. La règle régissant ces cumuls diffère selon le secteur dans lequel le mandataire est employé.

Si le mandataire exerce une profession sous le statut d’indépendant, cette activité ne lui procure ni pécule ni allocation de fin d’année. Il peut donc percevoir l’intégralité du pécule de vacances et de l’allocation de fin d’année liés à son mandat communal.

S’il travaille dans le secteur public ou privé, il peut cumuler les pécules de vacances jusqu’au montant maximum correspondant au pécule le plus élevé sur base d’un temps plein. Par exemple, un bourgmestre travaillant à mi-temps dans une entreprise et touchant un pécule de 1.000 euros. Le pécule à temps plein lié à cette activité s’élèverait à 2.000 euros. Son mandat local lui donne droit à un pécule de 1.500 euros. Le plafond théorique à ne pas dépasser est donc de 2.000 euros. Le cumul des pécules des deux activités atteint 2.500 euros. Il faut donc réduire cette somme de 500 euros.

Traitement alloué (montant annuel brut) voir la suite > 

Nombre d’habitants = Traitement alloué (montant annuel brut)

  • Jusqu’à 300 =13.785,16 €
  • 301 à 500 = 15.242,03 €
  • 501 à 750 = 16.697,77 €
  • 751 à 1.000 = 18.639,00 €
  • 1.001 à 1.250 = 20.580,68 €
  • 1.251 à 1.500 = 21.186,92 €
  • 1.501 à 2.000 = 21.793,61 €
  • 2.001 à 2.500 = 22.582,33 €
  • 2.501 à 3.000 = 23.492,59 €
  • 3.001 à 4.000 = 24.523,74 €
  • 4.001 à 5.000 = 25.433,75 €
  • 5.001 à 6.000 = 28.100,02 €
  • 6.001 à 8.000 = 29.912,10 €
  • 8.001 à 10.000 = 31.983,61 €
  • 10.001 à 15.000 = 36.663,56 €
  • 15.001 à 20.000 = 39.276,32 €
  • 20.001 à 25.000 = 46.817,39 €
  • 25.001 à 35.000 = 49.891,02 €
  • 35.001 à 50.000 = 52.810,93 €
  • 50.001 à 80.000 = 61.937,53 €
  • 80.001 à 150.000 = 74.668,50 €
  • Plus de 150.000 = 80.492,09 €

(Source : Union des villes et communes de Wallonie)

Source:> http://www.references.be

Les commentaires sont fermés.