BRAIVES: LA MÈRE DE BRUNO AMAND REVIENT SUR SA DÉNONCIATION

575121784_ID7818493_assises_155012_H3X7VG_0.JPGLa maman de Bruno Amand a été entendue vendredi par la cour d’assises de Liège. L’accusé répond de l’assassinat d’Isabelle Hody. L’enquête l’avait confondu après les révélations de sa propre mère qui prétendait en 2010 avoir reçu ses aveux. Mais devant la cour d’assises, la septuagénaire s’est rétractée de ses précédentes déclarations.

Bruno Amand, un Hannutois de 40 ans, est accusé d’avoir commis l’assassinat de sa compagne Isabelle Hody et d’avoir maquillé son décès en suicide le samedi 4 août 2007.

En 2010, l’enquête avait évolué de manière spectaculaire lors des révélations de la mère de l’accusé. Elle avait soutenu, lors de nombreuses auditions devant des enquêteurs et un juge d’instruction, que son fils avait commis les faits et lui avait fait des confidences.

La mère de Bruno Amand avait donné de nombreux détails qui ont pu être confirmés et recoupés par les enquêteurs.

Dans ses déclarations lors de l’instruction, la mère de Bruno Amand parlait des appels téléphoniques à des heures précises, de la localisation des blessures occasionnées à la victime et de l’endroit où il avait caché les vêtements.

Mais la maman de l’accusé, entendue sous serment, nie désormais l’implication de son fils. “Si j’ai dit tout cela à l’époque, c’est parce que j’étais menacée par ma fille. Elle voulait la peau de mon fils car elle avait la rage contre lui. Je ne pense pas que mon fils aurait pu faire cela”, a annoncé le témoin.

La mère de l’accusé a été confrontée par la présidente Konsek à ses contradictions. Sur le fait, notamment, que sa fille a toujours affirmé lors de l’enquête que Bruno Amand n’était pas coupable de l’assassinat d’Isabelle Hody. La position de la fille, par rapport à l’accusation qui repose sur Bruno Amand, serait donc totalement contraire à ce que prétend la mère de l’accusé.

La maman de Bruno Amand a également contesté avoir fait des confidences précises auprès du personnel d’un hôpital où elle avait été soignée durant un mois. “C’est encore ma fille qui m’a fait incarcérer chez les fous durant cette période!“, a-t-elle soutenu.

En savoir plus dans votre journal ce ce jour

Source > Sudpresse > Publié le Vendredi 15 Juin 2012 à 15h53 > Photo (Th.V.A)

Les commentaires sont fermés.